AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

"Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Mer 14 Sep - 18:43


Coruscant. J'avais évité cette planète durant des semaines, voir même des mois. Chaque parcelle de vie qui la distinguait des autres planètes me faisait penser à elle. Une odeur de fleurs et d'herbe fraîchement coupée monta à mes narines tandis que je passais les portes du Sénat. Le dernier endroit où je l'avais vue, celui-là même où, pour la première et unique fois de ma vie j'avais menti. Il m'était impossible de lui annoncer la vérité. La peur qui serait née dans son regard aurait joué sur ma concentration lors de cette mission. Je me devais de réagir en Jedi, en homme. Non sans repenser à mon Maître, je revoyais sa prestance à l'endroit même où, avant que le monde ne change du tout au tout, elle sortait du Conseil, le sourire aux lèvres, m'annonçant mon élévation au rang de Maître Jedi. Une certaine fierté s'empara de moi. Entre mes lèvres, son nom glissa discrètement. Puis je baissais la tête respectueusement.

Mon katana au côté, je décidais de prendre quelques minutes pour réfléchir. La Force m'avait appelé ici. Quelque chose ou quelqu'un m'y attendait. Mes visions étaient parsemées d'étranges sensations. Lors de mes méditations quotidiennes, je la revoyais encore et encore. Ses cheveux d'or et d'argent flottant au gré du vent, son visage aussi clair et pâle que les neiges d'Ilum… Croisant les bras sur mon torse, je fixais la porte, attendant non sans vraiment en comprendre les raisons, que quelque chose se passe. Ainsi, le temps se mit à s'écouler inlassablement. Ma mémoire m'offrant les gestes tendres de notre première nuit, la tendresse de ses baisers, la caresse de la lumière au petit matin, recouvrant son corps de volutes de la rosée nocturne. Cette eau délicate perlant sur une peau qui l'était tout autant… Et, sur le balcon de la chambre qui nous avions partagée cette nuit je ressassais les paroles de mon Maître. Partir, non sans savoir si je reviendrais un jour. Il m'était impossible de l'abandonner ainsi. Puis ce fut les échanges, elle m'offrit bien plus que son cœur, et d'un geste, lui avouait mes sentiments, ceux-là même qui feraient de moi un paria parmi mes pairs.

Une main sur le pommeau de mon arme, l'autre appuyé sur le rebord de la fontaine je cru sentir la sienne me frôler. D'un mouvement rapide remplis d'un vain espoir, je tournais la tête. Personne. Prenant alors appuis, je me relevais et quittais la fontaine. Le Sénat était immense, et les couloirs qui le parcouraient ressemblaient à s'y méprendre aux méandres d'un labyrinthe où quiconque aurait pu se perdre. Ainsi, je déambulais entre les embrasures des portes ouvertes, croisant parfois un nanti qui me saluait avec un mépris non dissimulé. Salutations auxquelles je répondais avec une politesse fidèle à mon rang. Il m'arrivait de m'arrêter à divers endroits, croyant l'avoir vu de l'autre côté du jardin intérieur, mais, alors que je rejoignais la fugace image de la femme que j'aimais, je n'y trouvais que le vide et une vague sensation émanant de la Force elle-même. Tout cela ne mènerait à rien. Le monde avait changé, j'avais changé, l'Installation Zéro, Coyn, la souffrance… Ce ne pouvait être possible.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Dim 18 Sep - 19:47

Le Sénat... Cet endroit m'attire un peu plus chaque jour... A chaque fois que je ferme les yeux, il y a cette odeur, ce parfum, son parfum qui me revient... Chaque jour j'arpente les couloirs dans l'unique espoir de le trouver, de trouver cet homme, celui qui hante tout mes rêves... Je ne sais pas qui sait, je ne me souviens plus de son nom, ni de son visage, pourtant, au fond de moi, je sens que quelque chose de fort nous lie tout les deux. Je déambule sans trop savoir où je dois aller, je me laisse guider par cette sensation, ce sentiment... A chaque pas que je fais, quelque chose me fait me souvenir de lui. Je ne peux pas m'empêcher de sourire lorsque j'entend son rire cristallin... Pourtant, même si ça me semble tout près, j'ai la désagréable sensation que ça s'éloigne de moi à chacun de mes pas. Comme tout les jours à la même heure, je me rend dans ce jardin où se trouve la fontaine où nous nous sommes rencontrés. Comme tout les jours, je reste plantée au bas des escaliers, les yeux fermés. Une profonde inspiration, j'écarte légèrement les bras et je me laisse aller... L'odeur des arbres en fleurs, le soleil qui chauffe sur ma peau blanche... Ces petits détails peuvent paraître tellement anodins pour certaines personnes, mais pour moi, c'est quelque chose d'important. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, il faisait ce même temps quand je l'ai rencontré pour la première fois. Je me souviens de ses cheveux gris qui flottaient délicatement avec la brise, je me souviens de mes mains se promenant dedans. Mes bras m'enlacent, je frissonne et je finis par ouvrir les yeux.

Le regard perdu, je fixe la fontaine. Je n'entend rien, rien de plus que les clapotis de l'eau. Il n'y a rien ici et encore une fois, j'ai cette sensation désagréable de courir après une chimère... Encore une fois, je me sens fatiguée, fatiguée de me dire que ce ne sont pas que des rêves... Pourquoi est ce que la vie joue avec moi de la sorte ? Est ce que j'ai fais quelque chose pour mériter cette punition ? Je ramène délicatement une mèche de cheveux et je finis par me lever, avec comme unique but celui d'errer comme une âme en peine après quelque chose, quelqu'un dont je ne me souviens pas vraiment...

A chaque détour que je fais, chaque personne que je croise, il y a toujours quelque chose qui me ramène à lui. La douceur de ses mains sur ma peau, son regard acier qui avait la force de me figer sur place... Je me souviens de cette nuit, de cette seule nuit que nous avons partager, c'est la seule chose dont je me souviens vraiment pourtant, à chaque fois que je pense pouvoir enfin découvrir son visage ou connaître son nom, quelque chose m'attire ailleurs et je me retrouve perdue dans tout ces couloirs. Les bras croisés, je ne fais même pas attention aux gens que je croise. Et alors que je m'apprête à tourner dans un nouveau couloir, un éclat de rire me fait détourner le regard... Cet écho, ce son... Serait-ce possible ?





Dernière édition par Elhenya Angana le Mar 4 Oct - 14:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Ven 23 Sep - 15:34


Je n'ai guère l'envie ni le moral de réagir. Mon sang coule dans mes veines à la manière d'une rivière calme et sereine. Pourtant, oui, je me dois de me l'avouer, mon cœur bas à tout rompre dans mon torse. Indifférent aux aléas des sentiments extérieur, je suis un Jedi, mais mon corps ainsi que mon âme sont ceux d'un être vivant. Depuis ma tendre enfance j'ai appris à aimer, et à être aimé en retour. Il n'y a pas de sentiments, il n'y a que la Paix. Désormais, en tant que Grand Maître Jedi, il en incombe à mon rang de représenter les préceptes de l'Ordre. Mes pas me dirigeants inlassablement sur un chemin que je tentais avec un vain désespoir de garder loin de moi. Mais je ne peux faire autrement, elle est présente, partout, autour de moi, entre mes mains, dans les larmes qui coulent parfois de mon regard. Oui, elle est là pour moi. M'adossant à un mur, la Force s'insinue un peu plus en moi. L'une après l'autre, les paumes de mes mains se posent à leur tour contre le mur.

Cette sensation étrange, celle-là même qui fut, jadis, la réponse à toutes mes questions. Moi qui me sentais si vide et sans espoir, je venais de me rendre compte que la seule qui m'avait manquée n'était autre qu'elle… Paumes contre paumes, nos doigts entrelacés, mon cœur s'arrêta alors. Se pourrait-elle que… ? Non. Je ne distinguais aucunement sa présence de l'autre côté de ce mur. Une nouvelle fois encore, je me retrouvais seul, face à ce mur qui représentait nulles autres raisons que celle qui avait fait que, stupidement, je courrais après une chimère, après quelque rêve impossible. Comment pouvais-je croire, ne serais-ce qu'un instant, que le fait qu'elle soit encore en vie soit possible. Je reprenais ma marche à travers les couloirs, et une fois de plus, la fontaine me fit face. La porte de la grande salle du Sénat me toisait de toute sa hauteur. Splendide, majestueuse, arrogante…

Le clapotis de l'eau qui s'écoulait en cascades brillantes montait jusqu'à mes oreilles. Ce bruit, pareil à son rire cristallin me fit sourire. Chacun de ses mots, la moindre parcelle de son corps, ou de ses réactions me revenaient de plus en plus clairement en mémoire. Ses cheveux mêlant les couleurs de l'or et de la neige, ses yeux remplis d'amour et de compassion, son caractère… Mon soupire s'échappa sans même que je ne m'en rende compte. Appuyées sur mes genoux, mes mains supportaient mon corps et mon armure de fer et d'ébène. L'air humide qui emplissait la pièce aurait fait frémir n'importe qui. Néanmoins, je ne bougeais pas. Pourquoi je m'obligeais à attendre ? Je l'ignorais. Quelque chose m'en imposait sa volonté. Levant les yeux vers le dôme de lumière qui, laissant transparaître les éclats des soleils de Coruscant, baignait le fontaine d'une clarté enchanteresse.


- La Force à beau être présente, sans toi, la vie me parait si vide…

Etendant mes bras de part et d'autre de mon corps, laissant chaque doigt aller épouser les rebords de la fontaine, je sentais sa présence. Une fraction de seconde, un temps si court que je pus croire que c'était vrai, sa présence était devenue palpable. Elle était là, sans toutefois l'être. Je ne comprenais pas ce qu'il pouvait se passer. Le temps me jouait-il de nouveau des tours ou… Les contours de mon Maître m'apparurent. Elle était là, souriante, son visage calme aux traits émaciés qui furent ceux que je connus durant des années. S'approchant de moi, elle se mit à ma hauteur, et, chose que jamais je ne cru possible, elle me prit dans ses bras et me parla… Sa voix était lointaine, délicate, telle que je l'avais toujours entendue… Mon corps frémi. Elle ne faisait désormais qu'un avec la Force.

- Maître, jamais je ne perdrais espoir… Pour vous, pour elle, je continuerais de me battre.

Bien plus qu'une promesse ou qu'un vœux, je mettais mon honneur en jeu en prononçant ces mots. Si mon Maître m'était apparu, si elle avait eu le courage et la Force de se présenter à moi ici même, ce n'était pas sans raison. La femme que j'aimais était encore en vie. Elhenya était encore en vie…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Mar 4 Oct - 15:01

Le regard vide, triste, je reste assise sur ce banc, silencieuse. J'ai mal, je souffre de cette absence... Les mains posées sur le marbre froid, je reste là sans trop savoir où aller... Qu'est ce que j'attend ? Que dois-je chercher... Qui es tu étranger... Tu sembles être tellement loin pourtant à chaque pas que je fais, j'ai la sensation d'entendre les tiens résonner derrière moi... Se sentir incomplète est quelque chose de désagréable... A chaque pas que je fais, chaque endroit où je vais, j'ai toujours la sensation d'avoir perdu quelque chose, d'avoir perdu une partie de moi. Mon coeur bat avec force dans ma poitrine, j'ai la sensation qu'il cherche à s'échapper... Je ferme les yeux et je suis encore assaillie par tout ces souvenirs. Ma main vient machinalement se poser sur ma joue, à l'endroit où il m'a embrassée... Pourquoi je n'arrive pas à mettre un visage, à me souvenir de quelque chose qui pourrait m'aider. Je laisse échapper un long soupir et sans même m'en rendre compte, quelques larmes viennent à couler sur mes joues.

Dois-je me faire faire à l'idée que plus jamais je ne le reverrai ? Ma raison me dit que je fois l'effacer de ma mémoire mais mon coeur, lui, me fait comprendre à chacun de ses battements que je dois continuer d'y croire. J'essaye de me résoudre à passer à autre chose mais je n'y arrive pas. Dés que j'essaye, des images de lui, des souvenirs de moments passés ensemble me reviennent et mon coeur ne peut pas s'empêcher de me montrer à quel point je l'aime. Mes doigts s'entrelacent et immédiatement, je sens les siens venir se mêler aux miens. C'est comme si il était là, tout près... Pourtant je ne le vois pas et à chaque brise que je sens, j'ai la désagréable sensation qu'il s'éloigne un peu plus de moi. Je ne sais pas combien de temps je suis restée assise là, sur ce banc, mais quand j'ouvre les yeux, le soleil a changé de position. Mes mains viennent m'envelopper et c'est dans un froissement de tissu que je quitte le petit jardin.

Mon esprit erre loin de moi, je me retourne à chacun de mes pas, le coeur battant la chamade, espérant le voir... Mais rien, ce ne sont que espoirs qui demeurent vains. Sans m'en rendre compte, je m'approche de l'endroit où se trouve la fontaine. Une voix résonne dans ma tête, m'ordonne de relever le tête et de regarder dans cette direction. Je secoue la tête, je ne veux pas espérer inutilement une nouvelle fois. Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de lui obéir et c'est le regard plein d'espoir que je tourne le visage vers la fontaine. J'ai l'impression de voir quelqu'un, les battements de mon coeur se font de plus en plus rapides et sans attendre, je me précipite alors vers elle bousculant au passage quelques personnes. La distance qui me sépare d'elle me semble trop longue. A chaque pas que je fais, j'ai la sensation que la fontaine s'éloigne. Haletante, la main posée sur un poteau je cherche la silhouette du regard mais trop tard, elle a disparu une nouvelle fois... Le souffle coupé, je m'approche d'elle et cette fois, je n'arrive plus à retenir mes larmes. Mes mains vont se poser sur le rebord de la fontaine et je ressens comme une décharge... Je n'y prête pas attention, enfin j'essaye. Je ferme les yeux et une larme tombe dans l'eau. Je me laisse glisser au sol, la tête appuyée contre le marbre blanc.

- Où que tu sois... reviens vers moi....

Je remonte mes genoux.... S'il faut que je reste là, d'accord... Mais pitié dites moi si je dois continuer d’espérer ou pas... Je n'en peux plus des chimères, des rêves. Si rien ne se produit je pense que je vais devenir folle... La nuit commence à tomber, pourtant je reste là. Tant pis si on me cherche, tant pis si personne ne me retrouve. Si je ne le retrouve pas LUI alors je me demande vraiment si la vie vaut la peine d'être vécue...





Dernière édition par Elhenya Angana le Mer 12 Oct - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Mar 11 Oct - 14:15


Pourquoi être Jedi signifie forcément el fait de faire une croix sur sa vie, sur ses choix ? Suivre les préceptes de l'Ordre, s'imposer des décisions qui vont à l'encontre de ses propres choix, ses désirs ? Le Côté Obscur est plus simple, tentant, et plus aisé à suivre. Non sans réfléchir à ces questions, je perçois quelque chose à mes côtés. Un sanglot. Il me paraît si lointain que je dois user des sens offerts par la race de mon père afin de les entendre. Une femme pleure ici même. Pourtant, je ne peux l'apercevoir. Fermant les yeux, je laisse mon esprit glisser dans la Force. Loin, très loin et si proche à la fois. Ses pleurs me touchent, et à mon tour, je ressens une immense tristesse influer dans mon esprit. Chassant ce sentiment, le désarroi persiste et tente de gagner sa place dans ma conscience. Jamais. Jamais je ne me laisserais envahir. La chute me serait fatale, mon Maître n'est plus, certes, néanmoins, je suis et serait le dernier rempart face au Côté Obscur s'il le fallait. Tout comme les Jedi qui m'ont précédés et ceux qui viendront après moi, je survivrais à cette tentation des plus insoluble.

Pourtant, oui pourtant, les pleurs se changent en gémissements plaintifs. Mes doigts se crispent alors sur la froideur de la fontaine. Puis cette chaleur, intime, envahissante m'apparaît alors. Les larmes coulent lentement sur le sol. Mes yeux ne peuvent voir cette femme qui se trouve à mes côtés. Mais la Force sait qu'elle est là. Quelque part. Une réminiscence ? Ou le souvenir d'un esprit marqué par quelque chose ? J'étais déjà venu ici, ou plutôt, j'y suis venu avant… Et encore aujourd'hui, alors que les choses ont changées, j'y reviens, à la manière d'un insecte attiré par la lueur vacillante d'une flamme. Mes muscles se tendent, et ma main se dépose alors sur quelque chose de chaud, d'agréable. Une main invisible. Je serre légèrement cette dernière, rassurant de part ce geste cette femme dont je ne peux percevoir que l'esprit et la marque dans la Force.

Au loin, je perçois que le temps se change, se modifie. C'est étrange. Les vents provenant du Nord de Coruscant m'amène les odeurs des fleurs des jardins. Et puis, alors que les premiers rayons du soleil caressent mon visage, je sens que ma main retrouve la fraîcheur de la fontaine, son humidité. Elle est partie. Ou devrais-je plutôt dire qu'elle est là, devant mes yeux alors que ses courbes se dessinent devant moi. Mon esprit embrumé, peut-être même inconscient de ce qui arrive me pousse à me lever et à la suivre. Aperçue, disparaissant des les ombres, son visage m'échappe, seuls ses cheveux d'or et d'argent flottent au gré du vent. Je…


- Attends-moi…

Ma voix est perdue, inaudible. Que puis-je faire d'autre que de tenter de la suivre ? Est-ce le Côté Obscur qui me fais voir celle que je désire afin de mieux m'attirer ? Peut m'importais à ce moment précis. Je n'ai cure des préceptes de l'Ordre, ou même des miens. Mon cœur fuit ma raison, me poussant à courir dans les couloirs du Sénat. Sans discontinuer, je ne vois même plus les salles qui défilent, les couloirs qui s'enchaînent, je ne vois qu'elle. Le dos tourné, les larmes perlant le long de ses joues, elle pleure… Soudain je m'arrête. Disparaissant de mes yeux, une porte me bloquant le passage, et je reconnais cette dernière. Immense, dont l'embrasure travaillée est recouverte des plus belles dorures que je n'avais jamais vues. M'étais-je donc autant éloigné du centre du Sénat ? Un lieu. Le lieu devant lequel nous nous étions embrassé la première fois. Celui-là même où mon Maître m'avait intimé de ne plus jamais refaire pareille erreur… Mes mains se posèrent contre les anneaux dorés, rare étaient les portes qui ne se trouvaient pas à s'ouvrir automatiquement sur Coruscant. Néanmoins ces dernières faisait l'office dont on leur avait fait part. Elles protégeait quelque chose de plus particulier. Me décidant à les ouvrir, ses larmes m'aidant à l'entendre à l'intérieur, je vis ce que jamais je ne cru possible de voir…

- Comment ?

Face à moi, à quelques mètres à peine, ils étaient là. Aussi vivant que je l'étais. Leurs visages souriant d'enfants venant de savourer pour la première fois les affres de l'amour dans un simple baiser. Elle était là. Jeune et belle. Et, sentant la Force émaner de son corps, je me vis. Nous étions là, des années plus tard, venant de nous embrasser pour la première fois. A la fois jeunes et amoureux. Mon incompréhension était si opaque que je ne savais que faire. M'adossant à une colonne, je respirais douloureusement. Son visage me revint alors. Ses yeux. Ses lèvres. La moindre courbe de son corps. Une larme coula sur ma joue alors que je serais les dents. Tout cela m'étais insupportable, douloureux. Il m'était désormais impossible de penser autre chose, elle était encore en vie quelque part. Je la retrouverais. Coûte que coûte je la retrouverais.

- Elhenya…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Mer 12 Oct - 14:48


La tête baissée vers le sol, les yeux emplis de larmes, silencieuse, je reste là, assise au pied de cette fontaine qui nous a vu nous rencontrer pour la première fois. Je ramène une mèche de cheveux derrière mon oreille et je redresse lentement la tête, comme guidée par quelque chose de puissant, quelque chose d'inconnu... Je cligne des paupières qui laissent s'échapper mes dernières larmes et mes yeux se fixent devant moi. Je ne sais pas pourquoi mon regard est attiré dans cette direction, j'ai la curieuse sensation que quelqu'un m'observe pourtant, l'endroit reste désespérément vide... Alors que je pose ma main sur le bord de la fontaine pour me relever, quelque chose me traverse... Je sens comme une présence rassurante, quelqu'un qui est là pour me dire que tout va bien. Je me relève et alors que je sèche mes larmes du dos de ma main, je sens encore cette décharge qui, cette fois, me traverse le corps tout entier.. Alors que ma main est encore posée sur le rebord de la fontaine, je sens que quelque chose. Je retire ma main rapidement... Je regarde tout autour de moi. Il n'y a personne pourtant je suis sûre que quelqu'un vient de me toucher. Ma main gauche effleure ma main droite et je ferme les yeux. Cette chaleur, je la reconnais... Il est là quelque part... Malheureusement, ce contact ne dure que quelques secondes, trop peu de temps à mon goût et j'étouffe un nouveau sanglot lorsque je me rend compte que j'ai sûrement rêver, que ce n'est encore que mon imagination qui me joue des tours. Je retiens mes pleurs, ne laissant couler que les larmes sur mes joues... Je me tourne et rapidement, je quitte cet endroit qui me fait tant souffrir. Je ne me rend pas compte que la silhouette est revenue et qu'elle me suit...

Le visage dans les mains, je cours aussi vite que je peux dans les couloirs. Il me faut à tout prix mettre le plus de distance possible entre cette fontaine et moi, il ne faut plus que j'y retourne... Elios m'avait pourtant prévenue mais encore une fois, je ne l'ai pas écouté. J'avance encore et toujours dans ces longs couloirs, je ne sais pas où je vais, je n'ai pas envie de rentrer. Les salles défilent, les minutes aussi et sans m'en rendre compte, je me retrouve debout devant cette immense porte... Mon coeur fait un bond dans ma poitrine lorsque je suis encore une fois assaillie de souvenirs. Tremblante ma main vient se poser sur une dorure et je ferme les yeux, essayant de capter ce qu'elle semble vouloir me dire. Je me souviens à présent de cet endroit, c'est ici que nous nous sommes embrassés pour la première fois... Ma main gauche vient serrer délicatement mon pendentif... C'est aussi ici que je lui ai donné le même pendentif que le mien... Pourquoi le destin prenait-il autant de plaisir à me faire du mal... Je pousse délicatement l'immense porte et c'est le souffle coupé que j'observe l'endroit. Il s'agit d'une cour, à l'abri des regards, quelque chose de caché que personne ne connaît... Un petit jardin fleuri au milieu duquel se trouve un arbre majestueux... Je referme délicatement la porte et je sèche une larme qui vient de perler sur ma joue. Tout en prenant soin de ne pas trop m'approcher de l'arbre, je fais le tour du petit jardin, ma robe faisant bruisser l'herbe sous chacun de mes pas. Les mains jointes sur ma poitrine comme pour prier, je plisse les yeux alors que quelque chose attire mon regard.

Il est là... Nous sommes là tout les deux... Notre premier baiser... Je frôle délicatement ma bouche du bout de mon doigt, cette sensation, ces papillons au creux du ventre... Je ferme les yeux, mon coeur se serre alors que j'entend cette chanson, celle dont j'aime murmurer les paroles tout les soirs en espérant que ça le fera revenir à moi.

J'ouvre les yeux et ce que je vois me laisse sans voix... Au pied de l'arbre, à l'abri des feuilles filtrant les rayons du soleil, nous sommes encore là pourtant on dirait que quelque chose a changé... Les yeux levés vers lui, ma main lui caresse la joue alors que je lui fredonne cette même chanson... Et pour la première fois depuis tellement longtemps j'arrive à distinguer clairement son visage, les contours de sa bouche, la couleur de ses yeux, chaque petit détail qui le rend tellement beau à mes yeux... Et alors que je suis en train de me souvenir de lui, mon regard est attiré par quelque chose... Il y a quelqu'un de l'autre côté du jardin... C'est étrange, mais j'ai la curieuse impression de le reconnaître... A présent, je ne m'occupe plus de la scène qui se déroule au pied de l'arbre... Hésitante, je fais un pas dans la direction opposée, là où j'ai l'impression de voir quelqu'un... A chaque pas que je fais, mon coeur s'affole, mes mains tremblent... Au fur et à mesure que j'avance, son prénom me revient et c'est le souffle court que je le murmure entre mes lèvres...

J'avance, plus rien n'existe autour de moi, il y a que cette silhouette à l'autre bout du jardin... Serait-ce possible qu'il soit vraiment là ? Je m'arrête net à quelques mètres de cette présence. Il n'y a plus beaucoup de distance entre nous mais pourtant j'ai l'impression qu'un immense fossé nous sépare. La voix tremblante, je me met à l'appeler.

- Dante...

La silhouette ne semble pas réagir. Prenant mon courage à deux mains, je me met à prononcer son prénom d'abord plus distinctement et je finis par l'hurler pour attirer son attention. Je me laisse tomber à genoux dans l'herbe, de nouveau en pleurs. Entre deux sanglots je me met à chanter la chanson...

- While you sleep, dream of me
I’ll be keeping our memories
Living in my heart and soul
Waiting for the day
When we will be together again...


Je sais qu'il va l'entendre, je sais qu'il va la reconnaître... Mais est ce que ça l'aidera à revenir vers moi, ça je ne sais pas...





Dernière édition par Elhenya Angana le Dim 16 Oct - 14:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Jeu 13 Oct - 11:10


Il n'y a pas de sentiments, il n'y a que la Force… Cette phrase, je ne me contentais pas de la répéter maintes et maintes fois, non, je tentais inlassablement de me conforter dans l'idée qu'il s'agissait du seul point auquel je pouvais encore me raccrocher. Qui étais-je pour oser aller à l'encontre de l'Ordre, de la Force ? Un Jedi… Voilà qui j'étais. Pourtant je ne pouvais simplement me qualifier ainsi, de toutes les formes de vies existantes dans la Galaxie, je me devais être une des seules à avoir obtenue ce pardon, ou ce pêcher d'amour. Ma main gauche, celle qui terminait la prothèse dont je fus affublé il y a des années se porta à mes yeux. Chacune de mes phalanges se vit recouvrir d'une fine couche de glace. Pourquoi, pourquoi devais-je toujours souffrir ? L'amour n'était-il finalement d'un immense lac de souffrances et de pleurs. Non… Il y avait autre chose au-delà des paroles du Conseil. Je saurais un jour ce qu'il en est réellement. Sa voix m'y aiderait, son amour, la chaleur de son corps et de ses baisers. Elle serait alors là, présente à mes côtés.

Contournant la colonne, je tentais de poser à nouveau les yeux sur ce couple dont je fus partie intégrante… Cela ne pouvait être possible. Comment ? Nos corps disparaissaient alors. Me laissant seul face au vide de cette salle. Une chanson, quelques notes de musiques portées par la Force parvinrent à mon esprit. Le flegme dont je faisais part habituellement disparu plus vite que je ne pouvais l'expliquer. Puis se fut sa voix. De l'autre côté de la pièce, immobile, je restais figé. Elle se trouvait face à moi. Juste là, à portée de main… Mes mains se raidirent, et mes dents se serrèrent. Pas après pas, mes pieds s'enfonçant dans l'herbe humide, la rosée du matin perlant encore sur la moindre feuille des fleurs qui m'entouraient, j'avançais vers elle. Lorsque je la vis tomber au sol, criant mon nom, je ne pu faire autrement que de l'imiter. Son prénom transcenda les mondes et la Force. La distance qui nous séparait me paru être une éternité.

Usant de la Force pour me rendre à ses côtés, apercevant ses larmes qui coulaient le long de ses joues, de plus en plus distinctement elle m'apparaissait. Ses traits fins, l'aura qui se dégageait d'elle, la manière dont sa chevelure flottait au gré du vent… Pourtant une chose manquait à sa présence. Me stoppant juste devant elle. Droit comme un arbre, je fini par oser me pencher. Un genou touchant alors l'herbe humide je tendis la main. Je tremblais…


- Elhenya…

Sur mes joues, je sentis des larmes rouler. Les unes après les autres, elles tombèrent sur le sol. Autant de rage que d'infortune, je poussais alors un cri, tel l'animal appelant à la miséricorde de la lune. Ma main, peut importait laquelle, venait de traverser la femme que j'aimais. Elle était là, sans l'être physiquement. Aucune chaleur, que de la souffrance. La Force se jouait-elle de moi ? Me retrouvant à genoux, ma bure s'étalant sur le sol et le visage blême, mon monde s'écroulait alors tout autour de moi. Une réminiscence de sa présence. Voilà ce que je voyais. Les Jedi ne pouvaient ressentir l'amour. Revendiquer de telles paroles ne me ressemblait pas, bien au contraire. Posant mes mains dans l'herbe verte, je plongeais mon regard dans celui d'Elhenya. Même si elle n'était pas là physiquement, sa présence l'était pourtant. Tandis que mes larmes ne s'arrêtaient de couler, je m'adressais à elle, tendant une main vers sa joue. Alors que j'allais pour toucher le vide de son corps, je repliais ma main, décidé.

- Nous nous retrouverons Elhenya… Si la Force nous a guidé ici, ce n'est pas sans raison. Son rôle n'est pas de nous aider à nous revoir… Mais que l'on sache que nous sommes encore en vie l'un et l'autre. Et… J'ai toujours un présent pour toi. Où que tu sois, je te retrouverais mon amour. Tu en as ma parole.

Au moment où je me relevais, son corps disparu, comme soufflé par les vents. Le cœur lourd de sentiments et rempli d'une décision qui jouerait avec mon esprit, je fis le chemin inverse. Mon holocom s'alluma à l'instant précis où je passais les battants de la dernière porte du Sénat de Coruscant. Le visage d'Epiphany m'apparu, elle l'avait sentie aussi. Sans échanger un seul mot, la Miraluka opina du chef. Le Temple Jedi de Coyn serait érigé d'ici peu. Et enfin, lorsque je retrouverais les autres Jedi encore en vie, je partirais à sa recherche. Car je savais qu'elle était quelque part dans la Galaxie.

- Elhenya… Tu ne m'a jamais quitté… La Force m'indiquera où et quand nous nous retrouverons… Bientôt, très bientôt je pourrais à nouveau te prendre dans mes bras mon amour…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya] Dim 16 Oct - 14:50


- ... Carry me to my love
O’er the sea to the clouds above
Where I know he’s waiting for me
Carry me to my love
O’er the sea to the clouds above...


Les yeux levés vers le ciel, la voix entrecoupée de sanglots, je chante. Comme un appel, la chanson résonne dans tout le jardin. A genoux dans l'herbe, les mains posées sur cette dernière, j'essaye faire entendre ma voix. Il fait froid, la nuit est tombée et pourtant, je ne veux pas quitter cet endroit. Au pied de l'arbre, il ne se passe plus rien. C'est comme si rien n'avait existé, plus aucune trace de notre passage. Les larmes coulent sur mes joues alors que dans mes yeux se refléte la lumière de la lune.

- Elhenya…

Sa voix, comme un murmure parvient à mes oreilles. Je baisse les yeux et ils se posent sur quelque chose d'invisible, en face de moi. Il est là, je le sais, je le sens. Je tend une main vers le vide et je ferme les yeux. Je l'imagine à genoux devant moi, ses yeux couleur argent qui me fixe. Je me dessine les traits de son visage, ce visage que j'aime tant... Ses longs cheveux, son armure... tout est là comme dans mes souvenirs... Il pleure... Oh que j'aimerais tellement pouvoir le serrer dans mes bras, lui dire que je vais bien et qu'on finira par se retrouver pour de bon... Mais comment ? Moi même je suis en plein doute... Allons nous vraiment nous revoir ? Est-ce que je ne suis tout simplement pas en train de rêver ? Alors que le silence se fait dans le jardin, j'ai la sensation d'entendre crier... Un cri qui me déchire le coeur.... Je regarde rapidement autour de moi, il n'y a personne pourtant j'ai l'impression que ça vient d'ici, tout près de moi...

Je porte une main à ma joue, j'ai encore ce sentiment.... Je laisse échapper un long soupir... A chaque inspiration que je fais, je sens mon coeur souffrir, j'ai la sensation qu'il est en train de mourir et qu'une seule personne aura le pouvoir de lui rendre le souffle de vie qui s'est envolé. Silencieuses, les larmes coulent le long de mes joues... Je ne pleure plus... A présent, je suis sûre qu'il est vivant quelque part et que nous allons finir par nous retrouver. J'espère seulement que le temps ne deviendra pas éternité... Je me relève et au même moment, je sens cette nouvelle brise qui vient m'envelopper. C'est étrange, il n'y a pourtant aucune feuille qui bouge... La tête baissée, j'avance vers l'immense porte. Au moment où je pose les mains dessus, je me retourne une dernière fois vers l'arbre... Ce même arbre qui a été le témoin de cet amour naissant. Je déglutis, essayant une nouvelle fois de retenir cette boule au fond de la gorge. J'ai la sensation qu'il faut que je dis quelque chose, comme si mes paroles allaient être entendues.

- Je te retrouverais.... J'en suis sûre...

Je finis par quitter le jardin et alors que je fais le chemin qui mène à mes quartiers, je ressens l'énorme besoin de parler de tout ce que je viens de vivre, de sentir... Il n'y a qu'une seule personne à qui je peux parler de tout ça... Elios...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pour savoir qui tu es, écoute ton Silence..."[PV Elhenya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Pour savoir comment se dépoiler le soir...
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Astuce pour plus de difficulté
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Mondes du Noyau :: Coruscant-
Sauter vers: