AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 15:13


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

- Secouez vous bande d'incapables !

Ma voix résonne dans les couloirs du palais impérial. Encore une fois, ceux qui me servent ne sont pas capable de faire la différence entre deux capes. Ce n'est pas compliqué pourtant, aujourd'hui il me faut la cape dorée. J'ai une sortie un peu particulière à faire et j'ai bien l'intention de m'y rendre vêtue de ma tenue officielle. Debout devant ma glace, les poings serrés, je fixe le reflet qui se présente sous mes yeux. Debout dans ma combinaison en cuir, les cheveux tirés en parfait chignon, j'ajuste les épaulettes pour qu'elles protègent correctement. Les yeux plissés, je ne quitte pas la silhouette des yeux. Il m'arrive, rarement, de me demander comment est ce que j'ai fais pour en arriver là. Je ne suis pas peu fière du parcours que j'ai effectué et la petite fille qui avait peur de tout a maintenant disparu. L'Empire c'est moi... Ces mots résonnent dans ma tête et un frisson parcourt mon dos. Grisée par ce sentiment jouissif de puissance, je souris et je ferme les yeux alors qu'une de mes servantes me met la cape couleur or. Les dents serrées, je ne peux pas m'empêcher de m'adresser à tout ces incapables qui se trouvent dans la pièce.

- Il y a bien des fois où je me demande pourquoi je ne vous ai pas encore tous tués...

Heureusement, j'ai su m'entourer de gens compétents et je n'ai pas toujours à traiter avec ces déchets dont personne n'a voulu. Je n'ai pas besoin de les regarder, j'ai juste à prononcer quelques mots et je sens parfaitement les corps se tendre et les respirations se faire de plus en plus rapide. Ils savent très bien que je n'ai qu'à bouger les doigts pour leur rompre littéralement le cou. Sans quitter mon reflet des yeux, un à un, j'enfile mes gants de cuir noir et je fais craquer mes doigts pour détendre la matière. Enroulée dans la cape couleur or, je jette un dernier coup d'oeil pour m'assurer que je suis prête. Parfait. Après tout, je vais juste rencontrer la cheffe du Consortium de Zann et il en faut plus pour m'impressionner. Je suis rapidement ramenée à la réalité par la voix d'un de mes conseillers qui me signale qu'il est temps de me mettre en chemin. Je ne répond pas, je me contente seulement d'hocher la tête en signe d'approbation. Alors que je suis en route pour rejoindre mon vaisseau, le bruit de mes pas claque sur les sols et à mon passage, les têtes se baissent et les soldats se mettent au garde à vous. Un sourire s'affiche sur mon visage, le genre de sourire qui laisse entrevoir une certaine fierté. Qui aurait pu croire que moi, Maïa, j'allais finir par contrôler cet Empire qui m'attirait temps. Personne ne croyait en moi et il a fallu que je tue Palpatine de mes propres mains pour qu'on m'accorde enfin du crédit. Une seule personne a eu confiance en moi et a senti de quoi je suis capable, Zan. Je suis d'ailleurs déçue qu'il ne puisse pas m'accompagner aujourd'hui. Droite et le pas décidé, je traverse les couloirs du palais sans un mot. Derrière moi, quelques troopers m’accompagnent pour assurer ma sécurité. Ils ont ordre de ne rien tenter sur Onderon sauf si cette sorcière me cherche des ennuis.

Installée dans la salle des commandes de mon vaisseau, Cerberus, je fini de mettre en place mon plan d'attaque. Si tout se passe bien, il n'y aura pas de sang sur cette planète, il faut juste que je m'assure d'obtenir ce que je veux pour repartir de là-bas sans déraper. Je ne me rend pas sur Onderon pour me faire des ennemis, bien au contraire. Le Consortium et moi nous avons un même but, réduire les Jedis en poussière. Même si ça me coûte de travailler avec ce genre d'organisation, je n'ai pas le choix et comme me l'a si bien dit Zan, le travail d'équipe peut parfois avoir des résultats surprenants. C'est donc pleine de "bonnes intentions" et avec la motivation de réussir à obtenir ce que je souhaite que je me rend sur Onderon. Le trajet se passe sans encombres et je le passe dans mon siège, les yeux rivés sur l'équipage du destroyer.

Lorsqu'on arrive enfin en vue d'Onderon, je quitte la salle des commandes pour rejoindre le hangar et prendre place dans mon chasseur TIE. Dés que l'autorisation est donnée, je décolle en direction de la planète. Je me pose sur Onderon, escortée de près par 6 autres de ces petits vaisseaux. Onderon a été choisi car neutre ce qui est plus facile pour des discussions de ce genre. Pas de personnes hostiles à Zann ou à moi et ça évite ainsi de finir en bataille rangée. Même si ça ne me dérange pas de réduire quelques personnes à néant, j'ai, pour le moment, envie qu'on parte d'ici sans effusion de sang, ça ferait tâche sur le contrat sinon. Les mains sur les hanches, je fixe le ciel. La ponctualité est quelque chose qui a de l'importance et si Zann a du retard, cela risque de mettre à mal cette réunion. Mon masque enfilé pour cacher mon identité, Maïa a maintenant laissé place à Darth Skotàdi, patronyme sous lequel j'exerce en tant qu'Impératrice. Ma main va se poser sur le manche de mon sabre et je m’imprègne de la Force qui m'entoure. Si les choses viennent à dégénérer, je n'hésiterais pas à m'en servir...




Dernière édition par Maïa Skyna le Lun 12 Sep - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 16:28

Boss, y a la greluche de l’Empire qui vient d’arriver, me dit un de mes corrupteurs. Éloquent, presque poétique. Je ricane un peu et observe. Effectivement, aussi vrai que je suis Tyria Zann, celle qui se tient à la tête de l’Empire vient d’arriver. Les impériaux aiment la ponctualité. Nous on aime arriver à l’avance. Préparation du terrain, tout ça. Règle numéro un : toujours être le plus malin dans la pièce. Avoir un plan de secours. Une porte de sortie. Et en cas de pépin vraiment majeur, avoir une armée à sa disposition. Si les trouffions de l’impératrice cherchent, ils ne trouveront aucun vaisseau du CDZ en orbite. Normal. Le mien dispose d’un bouclier d’invisibilité. Et son canon principal est braqué sur le vaisseau de l’impératrice. Le premier tir va foutre la merde dans leurs systèmes électroniques. Le second faire de sacrés dégâts. Oh que oui.

Ça plus une flotte d’intervention rapide pas trop loin. Nous sommes les spécialistes des attaques éclairs, en fait. Mais je sais que nous n’en arriverons pas là car madame la chef de l’Empire doit avoir quelques renforts de son cru pas trop loin et finir mes négociations en conflit… Nan. Ce n’est pas trop mon truc. J’aime mieux finir avec un accord en béton. Je suis la spécialiste des petits caractères et des clauses piégées alors si elle veut jouer à ça avec moi, on va s’amuser toutes les deux. Et puis du reste, je n’ai pas de raison particulière d’être hostile à la demoiselle. Nous ne nous aimons pas parce que nous représentons des intérêts différents, certes. Mais de là à dire que nous ne pouvons pas nous entendre? Conneries, oui. Elle veut quelque chose et tant qu’elle est prête à mettre le prix, je suis disposée à collaborer. Simple comme bonjour, quand on y pense.

Quand l’impératrice arrive au point de rendez-vous, elle me cherche du regard. Normal. Et c’est le moment que je choisis pour quitter l’invisibilité de mon générateur portatif pour arriver derrière elle. Elle a la Force, elle aurai dû me détecter, non? Non. Parce qu’en fait, je traine toujours avec moi, pour des rencontres avec les utilisateurs de la Force, le seul homme de ma vie, mon Ysalamir de compagnie. Je doute qu’elle puisse apprécier l’ironie mais en une autre époque, c’était un autre impérial, le grand amiral Thrawn qui utilisait ce genre de stratégie. Volée au CDZ qui a toujours utilisé ces créatures mais l’Histoire retient bien ce qu’elle désire en se foutant du reste. Oh, est-ce que ça va l’insulter que je la prive de ses précieux pouvoirs de Force? Je m’en fous. Quand je joues, je m’assure que le champ de bataille soit égalisé au mieux.

Et puis du reste, soyons logique. Cette femme est loin d’être une idiote. Et si c’était le cas, son chef des renseignements lui ne l’est pas. Il l’aura averti de la chose. Elle sait donc, normalement, à quoi s’attendre. Et puis c’est un grand classique ça, apparaitre où l’autre ne s’y attend pas. Je sais ce qu’elle pense du CDZ. Elle voit là le chaos, le désordre, tout ce que son Empire n’est pas. Et c’est ce que je veux que la Galaxie voit. Qu’elle s’imagine que nous n’avons aucune discipline. Pourtant… Ses amiraux savent que quand nos flottes débarquent, ils n’affrontent pas une bande d’amateur. Ses généraux savent que nos troupes au sol, bien que moins nombreuses, sont extrêmement bien entrainées et compétentes. Et elle doit savoir aussi que nous avons accès au potentiel guerrier du côté obscur via un petit groupe de sœurs noires des plus redoutables.

Elle ne va pas discuter avec le Cartel des Hutts ou le Soleil Noir, oh ça non. Pourquoi? Simple. Un, ces factions n’existent plus. Le CDZ les a exterminées. Deux, n’importe qui avec un minimum de connaissance de la politique galactique sait que le CDZ est une puissance galactique, au même titre que l’Empire et la République. Et ça mes chers petits c’est ce qui emmerde profondément les grands théoriciens de part et d’autre. Nous sommes une anomalie qu’ils voudraient bien voir effacée. Une bonne vieille guerre sur deux fronts, c’est ce qu’ils veulent. Et comme nous avons signé la paix et des accords avec la Guilde des chasseurs de primes, nous sommes doublement plus puissants. Je discute avec une des femmes les plus puissantes de la galaxie et vous savez quoi? Je m’en fous complètement parce que rien n’impressionne Tyria Zann. Et ça c’est moi.


« La ponctualité impériale dans toute sa splendeur. Je suis presque surprise, je m’attendais à un énième coup foireux avec débarquement de troupes et blocus de la planète depuis l’orbite. Un peu comme ce qu’a fait récemment un de tes grands moffs. De superbes funérailles, à ce qu’on m’a dit. Qu’est-ce que tu veux, je ne suis pas du genre à aimer ceux qui trichent en affaires. Et oui, j’ai dit tu. Je ne vouvoie personne.

Oh et l’ysalamir? Là où je vais, il me suit. C’est très affectueux ces petites bêtes. Ça et le fait que je veux que tu gardes tes pensées dans ta tête et pas dans la mienne et me faire étrangler à distance… Ce n’est pas très sympa. Enfin, le temps c’est de l’argent. Tu ne m’as pas fait venir ici pour le plaisir alors c’est pour parler affaire. Qu’est-ce que tu veux de la part du Consortium de Zann et combien tu offres? Ah et plus pragmatique encore : comment je dois t’appeler? Un prénom hein. Les titres et moi… »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 18:18


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Un sourire se dessine sur mon visage dés que j'entend quelque chose derrière moi. Je ne me retourne pas, je reste là, sans bouger, stoïque. Si elle croit que je vais lui faire la révérence.... Zan m'a prévenu qu'elle allait déjouer la force et il a eu raison. Un Ysalamir... petit animal répugnant qui a le don de me mettre en rogne. Je prend sur moi, je serre les dents et je me tourne vers elle pour lui faire face. Le Consortium a une sacrée réputation et je sais aussi très bien qu'ils aiment les coups bas et les petites choses vicieuses. Mes hommes sont prévenus, au moindre coup foireux, ils ont pour ordre de faire feu et de tout faire sauter. En temps normal, je n'apprécie pas qu'on m'empêche de me servir de mes pouvoirs, en fait là, je boue intérieurement de ne pas pouvoir lui donner une petite leçon mais je sais aussi que m'énerver ne m'aidera sûrement pas à obtenir ce que je souhaite. J'ai en face de moi le genre de créature qui aime qu'on la caresse dans le sens du poil.

Impassible, je reste muette face aux petites allusions de Zann. En fait, je ne suis même pas étonnée par tout ça, elle croit qu'elle me fait peur avec ses petits plans, ses petites combines, il m'en faut plus pour m'effrayer. Par contre je donne un point pour l'originalité de son arrivée ici car je dois bien admettre qu'elle m'a surprise. Les bras croisés sous ma cape, mes yeux qui la fixent au travers de mon masque, je fulmine quand elle parle du Grand Moff qui a voulu faire du zèle dernièrement. D'un geste de la main, je balaye le vide et je pousse un soupir faussement désolé.

- Il n'a eu que ce qu'il méritait.

Ma voix est calme, sèche et ne laisse rien transparaître. Je laisse Tyria poursuivre, dire tout ce qu'elle a à me dire. Elle me tutoie, là encore je prend sur moi. Juste avant de partir, mon chef des renseignements, mon ami, m'a donné quelques conseils. Il ne faut pas que je me laisse aller à mes émotions, à ma colère pour tout ces gens que je trouve inutile. Je sais qu'ils peuvent m'apporter plus que je ne le pense et faire une crise ici, ne va rien m'apporter de bon à part peut être une bonne petite guerre interstellaire. Elle me parle de sa bestiole, je ne peux pas m'empêcher de fixer le lézard d'un air dégoûté. Dés qu'elle a fini de parler, je croise de nouveau les bras et je la fixe amusée.

- Tyria, je n'en attendais pas moins de toi tu vois... Je suis extrêmement déçue que tu puisses penser que je rentrerais dans ta tête. Voyons, je suis là pour discuter, pas pour perdre mon temps et apprendre des petites choses embarrassantes à ton sujet... Je marque une pause avant de reprendre, sourire aux lèvres. - Je ne sais même pas si ça serait très intéressant.

Echange de politesse, petits mots gentils et je te plante un couteau dans le dos. C'est un peu ma spécialité ce domaine là mais pour le moment, je préfère en rester aux petits mots gentils même si l'envie de lui faire bouffer son sourire narquois et son assurance me démange le bout des doigts.

- Tu n'as pas besoin de connaître mon prénom, pour toi ça sera simplement Impératrice ou Darth Skotàdi.

Je fais claquer ma langue sur mon palais et je m'avance d'un pas vers elle. Deux de mes troopers viennent l'encadrer et c'est sur un ton mielleux que je finis de m'adresser à elle.

- Avant de te dire ce que j'attend de toi, je te propose d'aller en discuter à l'abri des oreilles indiscrètes. Si tu veux bien me suivre.

Et oui, elle n'est pas la seule à avoir prévu des petites surprises de ce genre. Un peu plus loin se trouve une sorte de grande tente avec tout ce qu'il faut pour aider à la discussion. En prime à l'entrée, il y a un petit contrôle pour s'assurer que personne ne cache d'atouts dans ses manches. Appréciera ou pas, je m'en fiche, je ne suis pas là pour faire des politesses.




Dernière édition par Maïa Skyna le Mar 6 Sep - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 19:05

« Mais oui ma jolie. Est Skotàdi que je n’utilise aucun titre en affaire? Tu veux qu’on négocie, il me faut un nom. Au pire ce sera Skotàdi mais pour te dire la vérité, c’est vraiment très laid. En tout cas tu as de la répartie. C’est bien ça. J’aime quand le camp d’en face a une langue acérée et un sens aigu des affaires. Je te suis, te gênes pas si tu veux faire toi-même la fouille, je n’ai rien à cacher. »

Je la provoque. Faire un jeu de mots avec son titre de Darth, un mauvais jeu de mots en plus, c’est un peu comme cracher au visage d’un Wookie. Pas mal suicidaire. Mais je ne négocies pas avec n’importe qui. Elle est l’impératrice? Et alors? Elle pense que ses titres m’impressionnent, que sa maitrise de la Force m’effraie, que son empire n’est autre chose qu’un nom pour moi? Eh non. Pour moi, elle a en ce moment autant de valeur que n’importe quel esclave ou marchandise assimilable. Oh, elle gagne des points, évidemment. Elle sait se contrôler, déjà et elle est douée dans les joutes verbales. Et vous savez quoi? Si ça continue comme ça, elle pourrait même repartir avec une part de mon respect. Oh il va neiger sur Tatooine avant qu’elle me donne la plus petite once de SON respect mais bon. Encore que… Surprends-moi, ton altesse.

Je me dirige vers la tente et je passe sous le détecteur sans hésiter. À part mon générateur d’invisibilité, rien de rien. Même pas un blaster dans ma botte ou un couteau. Évidemment, les soldats n’en croient rien. C’est forcément un truc, pour nos amis avec une chaudière blanche sur la tête. Je me laisse fouiller sans même broncher et je souris de façon insolente à l’impératrice, l’air de dire « tu me crois vraiment conne au point de venir en armes à une telle rencontre ». C’est elle qui est venue avec une escorte et ses armes. Pas moi. De toute façon, de vous à moi, mon poing cybernétique peut défoncer un mur. Je ne suis pas trop inquiète côté combat improvisé. Que trouve-t-on d’autre sur moi? Une boite de cigares, évidemment et dans mon paquetage, une mystérieuse boite. En fait, c’est une bonne bouteille d’alcool et deux verres. Pourquoi ce choix douteux, au juste?

Toute négociation sérieuse se fait autour d’un verre. C’est une tradition séculaire au sein du CDZ. On m’autorise enfin à entrer (en premier en plus, c’est plus facile pour tirer dans le dos sans atteindre sa patronne) et je vais m’asseoir directement dans la chaise réservée à l’impératrice. Non mais quoi, une chaise a l’air d’un trône, l’autre d’un siège ordinaire. Je ne me gêne pas quoi. Les deux pieds sur la table, je m’allume un cigare et je déballe précautionneusement le paquet que j’ai amené, sortant la bouteille et les verres. Je laisse la boite de cigares sortie. Surprends-moi, ton altesse et négocie avec moi comme le ferait les gens de mon espèce. Si je devais faire un pari, jamais elle ne s’abaisserait à faire comme « nous ». Mais fouillez moi pourquoi, j’ai l’impression qu’il y a bien plus à cette femme que ce masque de Sith qui se la pète. Tu aimes les risques, Tyria, non?


« Bon, et si on laissait tomber le concours de qui pisse le plus loin que l’autre? Tu ne reconnais ni mon autorité ni ma puissance et c’est réciproque. Et je vois bien que même si je te provoque, tu ne réagiras pas d’un iota. Et je respecte ça. Tu vas probablement le prendre comme une insulte mais tu as des couilles, Skotàdi. On va pouvoir négocier. Mais d’égal à égal sinon ces négociations sont terminées.

Je t’offre un cigare et un verre. Par tradition au sein du Consortium de Zann, c’est une grande marque de confiance. Si tu ne me crois pas, demande à ton chef des renseignements. Demande-lui combien de personnes ont fumé mes cigares. Alors Skotàdi, dis-moi. Qu’est-ce que le CDZ peut faire pour l’Empire? Ton temps est précieux, le mien aussi. Tu veux négocier pour l’Empire on contre la République? «


On me dira : Tyria tu es folle! Tu joues avec ton jeu sur la table, bien en évidence. Bah… Ouais. Ou je prends des risques ou on va juste continuer à se provoquer sans arriver à rien. Que voulez-vous, je suis une grande curieuse. Je veux voir la vraie personne derrière le masque. Je ne négocie pas avec les alias et les déguisements. C’est un principe duquel je ne bougerai pas. Mon attitude se fait plus sérieuse et le masque de la criminelle insolente laisse place au regard acéré et calculateur de la femme d’affaires impitoyable que je suis. Elle peut bien essayer de me bluffer si ça lui chante. Ou elle joue cartes sur table elle aussi ou elle retourne dans son empire. Si je suis ici c’est parce qu’elle a besoin de moi et non l’inverse. JE n’ai pas demandé cette rencontre. ELLE l’a demandé. En tout cas, pour le moment, je peux avouer une chose : c’est la première fois qu’une impériale m’intrigue autant.


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 19:57


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Petit retournement de situation qui fait plaisir. Voir la tête de Tyria quand je lui indique la portique de sécurité a quelque chose de... comment dire, jouissif. J'aime bien avoir cet effet là sur mes adversaires, c'est tout simplement fascinant de voir leur réaction. Par contre, sa petite blague foireuse sur mon nom sith me fait bouillir de l'intérieur et je n'ai qu'une seule envie, lui faire bouffer sa langue. Seulement voilà, encore une fois, je me retiens, je la joue polie et courtoise et je préfère passer à côté de ça. Si Zan était là, je crois qu'il aurait du mal à croire ce qu'il voit. L'Impératrice qui fait des politesses et qui surtout évite de tuer à la première remarque qui ne va pas dans son sens... C'est à marquer d'une croix ! Je prend sur moi, je ne dis rien. D'ailleurs les troopers qui sont près de moi ont l'air surpris de ma non réaction face à cet affront. Alors que Tyria passe le contrôle, je serre les poings sous ma cape et je prend une profonde bouffée d'air avant que l'envie de tout casser ne me monte au nez. Je la laisse passer et s'installer. Alors que je pense que niveau affront elle va s'arrêter là voilà qu'elle va se mettre dans mon fauteuil. Là encore, je prend sur moi et je serre les poings. Je ne peux pas utiliser la Force sur elle à cause de son maudit lézard mais rien ne va m'empêcher de me faire les nerfs sur un trooper. J'en ai encore plein dans le vaisseau et au palais alors bon.

De toute façon, parti comme c'est parti, je sens que dés que je vais rentrer, il va falloir que je me défoule. Tant pis pour ceux qui n'auront pas fait correctement leur travail. Autant joindre l'utile à l'agréable non ? Passons. Je m'installe dans le second fauteuil qui à la base était destiné à mon invitée et je croise les jambes, les mains posées sur les accoudoirs. J'hausse un sourcil quand elle prend la parole. Elle a raison, ça ne va servir à rien de vouloir s’entre tuer et je n'ai pas de temps à perdre avec ces enfantillages.

- Tu as raison, il faut mettre ce temps à profit...

Mais crois moi, je ne suis pas prête d'oublier tout tes affronts Tyria et tu peux en être sûre, un jour j'aurais ma vengeance. Alors que je fais signe à un trooper d'approcher pour me donner le pourquoi de notre venue ici, elle me parle de fumer le cigare et de boire un verre pour témoigner de ma confiance. Le hic c'est que je n'ai pas confiance en elle. L'air suspicieux, je la fixe plusieurs secondes. Qui me dit que ça ne va pas me tuer ? Mes doigts se serrent sur les accoudoirs et je prend une inspiration avant de lui répondre.

- Soit, fumons le cigare et buvons un verre.

Le trooper revient vers moi avec un rouleau de papier. Je m'en empare et je le pose sur la table. Elle veut qu'on mette carte sur table ? C'est donc ce que je vais faire.

- Si je t'ai fais venir ici c'est parce que nous avons, il me semble, un soucis commun, une épine dans le pied.

Je me lève et je me met à faire les cent pas dans la tente. Dés que je parle d'eux, je sens cette colère monter en moi. Je ne supporte pas cette race, oui pour moi c'est une race, une race de nuisibles et les nuisibles, j'ai toujours été pour les éradiquer. Je me tourne vers Tyria et je fronce les sourcils, l'air sévère.

- Aide moi à réduire les Jedis à néant Tyria.

Je sais qu'elle est du genre à faire affaire avec les plus offrants et pour obtenir ce que je veux, je suis prête à offrir plus que de raison.




Dernière édition par Maïa Skyna le Mer 7 Sep - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mar 6 Sep - 20:42

Ok… Celle-là je peux dire sans mentir que je ne l’avais pas vu venir. Mais alors là pas du tout. Déjà… Elle collabore. Elle n’a pas émis d’objection, elle a joué selon mes règles. Ça ne cadre en rien avec ce que je connais du personnage mais je peux faire avec. Par contre, ce qui vient de me mettre sur le cul c’est qu’elle ne me demande pas mon aide contre la république, qui est quand même l’épine ultime dans son flanc. Elle veut que je l’aide à commettre le génocide des Jedis. D’accord… Je ne suis pas contre l’idée hein. Ce sont des emmerdeurs de première et des bâtards moralisateurs. Mais elle me fait venir ici en terrain neutre, se soumet à mes demandes pour… En fait je ne suis pas sûre de bien comprendre. Il y a tellement de choses qu’elle aurait pu me demander. Pour elle, personnellement ou pour protéger son empire, sinon.

Par exemple, ne plus faire d’actes de piraterie sur ses transports médicaux. Ou arrêter mes raids sur ses planètes les plus exposées et les moins bien défendues. Ou encore, je ne sais pas, demander la libération de citoyens et officiels de l’empire détenus dans les prisons du CDZ. Mais non. Et ce n’est même pas quelque chose de réellement personnel qu’elle demande. Pas besoin d’être un génie pour pouvoir percevoir le venin et la haine qu’elle a pour les Jedis surpasse toute autre pensée rationnelle. Ou si ce n’est pas le cas, ce n’est pas loin de l’être. Oh ça ne veut pas dire que je ne vais pas accepter. Je suis juste… Extrêmement surprise et elle a clairement pu le voir à mon haussement de sourcil et la perte momentané de ce petit sourire en coin très « je suis prête à t’appeler impératrice si tu y mets le prix ». J’avais calculé de jolis tarifs mais ça… Non. Du tout. Wow. Juste…

Wow. Ok. Ça je peux faire. Le CDZ peut le faire. C’est une mission à long terme comme une autre. Ça demande de la préparation, du temps, des efforts et des ressources colossales mais ça se fait. Je caresse d’un air absent mon Ysalamir, signe d’une profonde réflexion et quand je décide de reprendre la parole… Je ne peux pas croire que je vais dire ce que je vais dire. Ni la laisser faire ce que je vais lui proposer mais… Ok, ton altesse. Tu peux considérer que je suis vraiment, vraiment, vraiment curieuse. Un exploit en soi mais ce n’est pas n’importe qui non plus. Je me lève de ma chaise et je vais me planter devant elle. Un mètre à peine nous sépare. Notez que j’ai posé mon cigare dans un cendrier, pour ne pas le perdre. Pourquoi? Vous n’allez pas tarder à le voir, en fait. Je ne l’ai pas volée, ma réputation de n’avoir peur de rien. Loin, très loin de là.


« Bravo Skotàdi, il en faut beaucoup pour susciter mon intérêt mais tu as réussi. Et deux choses, avant de poursuivre. La première : vas-y. Fais toi plaisir. Ça te démange et ça se lit dans tes yeux. Allez. Colle-moi une droite ou une baffe dans la gueule, ça ira mieux après. Ça c’est la première des choses. De toi à moi? Je le mérite. Oh tu m’en mettras deux tiens. Ça vient en paire ce genre de trucs, tu vois?

La deuxième chose : on ne pourra jamais discuter de la question des Jedis alors que tu es tendue comme une boite de ressorts. Si on allait butter des gens au hasard, ça nous détendrait non? Parce que pour négocier, la tension, c'est moyen classe. Je connais bien Onderon. Je peux te trouver de quoi t’en donner pour ton argent. Parce que si tu ne le suspectais pas encore… Le Consortium de Zann accepte ta proposition. Reste à fignoler les détails, après avoir évacué le stress. »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mer 7 Sep - 14:31


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Les mains posées sur la table, je me penche en avant et mon regard fixe Tyria qui trône, un peu trop fièrement à mon goût, dans mon fauteuil. Je viens de lui dire ce que j'attend d'elle et de son organisation. Pas de détails pour le moment, rien que le but ultime de ce petit plan que je compte bien mener à bien. J'ai les jedis en horreur et avant d'attaquer directement la République, je sais que je dois d'abord m'occuper de tout ces rats. A chaque fois que j'entend parler d'eux, je sens cette colère qui monte en moi et tout mon sang bouillonne. Je n'ai qu'une seule envie passer mes nerfs sur eux et leur montrer qu'ils ont choisi le mauvais côté de la Force. Immobile, le regard assombri et la mâchoire serrée, je ne quitte pas Tyria des yeux. Cette dernière est pour le moment restée silencieuse et se contente seulement de caresser son fichu reptile. Ce dernier me fixe d'ailleurs avec ses yeux globuleux et je me met à penser aux plats qu'on pourrait faire avec lui.

Le temps commence à me paraître long, j'ai envie de la secouer pour qu'elle me dise enfin quelque chose mais apparemment, elle préfère prendre son temps. Soit, je ne vais pas la brusquer parce que j'ai besoin de son aide. Je me redresse quand finalement, Tyria se lève de mon fauteuil. Je la suis du regard alors qu'elle vient se planter devant moi, à seulement quelques pas. Je fronce les sourcils et je reste là, les bras le long du corps, les poings toujours serrés. Tyria se met à déblatérer, à me dire de lui en mettre une, ou deux. Je me pince la lèvre et je lève les yeux au ciel, exaspérée par ses propos.

- Je n'ai pas besoin de permission pour faire ce genre de chose...

Et comme pour approuver mes dires, je lève lentement ma main droite et mon poing se ferme lentement. Derrière Tyria, le trooper qui m'a amené le papier un peu plus tôt, se prend le cou dans les mains et commence à lentement suffoquer. Je ne quitte pas mon invitée des yeux et cette dernière peut sûrement voir l'éclat de haine qui brille dans mon regard. Plus mes doigts se serrent, plus l'air vient à manquer au soldat, je le sens. Il suffoque, il essaye de respirer mais rien n'y fait. Doucement, la vie lui échappe et j'aime cette sensation. C'est grisant de sentir quelqu'un se vider de son âme, c'est très plaisant comme sensation. Au bout de quelques secondes, il finit par s'écrouler au sol, sans vie. Son équipier fait un pas en arrière et je peux sentir sa peur d'ici. Je fais craquer mes doigts et c'est avec un sourire satisfait que je m'adresse à la cheffe du Consortium.

- Tu as raison, ça détend.

Je fais le tour de la table et cette fois, c'est moi qui vais m'installer dans mon fauteuil. Assise bien droite, les jambes croisées et les mains posées sur les accoudoirs, c'est un sourire satisfait qui s'affiche sur mon visage lorsque j'entend Tyria me dire que le Consortium va se joindre à moi pour vaincre les jedis.

- Tu as pris la bonne décision Tyria et tu ne le regretteras pas.

Je lui désigne l'autre chaise pour qu'elle s'installe.

- Maintenant, parlons des clauses de ce contrat.

Même si elle vient de me donner son accord, je dois tout de même m'assurer qu'elle ne va pas me faire de coups dans le dos.




Dernière édition par Maïa Skyna le Jeu 8 Sep - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Mer 7 Sep - 14:53

Qui est un bon Ysalamir, hein? Qui est un bon Ysalamir? Oui c’est toi. Je gratte le menton de mon animal de compagnie qui frétille de la queue. Apprendre à ce genre de bestiole à moduler la taille de sa bulle anti Force, ce n’est pas de la tarte. Mais je n’avais pas le choix : des plans à faire enrager mes Sœurs Noires. Elles détestent encore plus que ton altesse ce genre d’animaux. Ce n’est pas pour rien que je contrôle Myrkr avec une poigne de fer et que j’y ai stationné une flotte. Ils sont précieux ces reptiles. Quant à la réaction puérile et immature de la Sith… Je me contente de lui bailler en plein visage, signe indéniable que sa petite démonstration ne m’impressionne en rien. Oh attention, elle peut étrangler à distance, maman, j’ai peur. C’est ça butte ton propre personnel. Ça en fera moins quand la République va venir te mordre le cul.

Et dire qu’en théorie, c’est moi qui suis supposée être colérique et exécuter à tout va, si on se fie à ma réputation. Des conneries oui. J’ai bien plus le sens pragmatique que cette greluche. Par exemple, toujours connaitre la valeur marchande des gens. Est-ce que c’est plus profitable de butter un type pour incompétence ou pas? Mais bon hein. L’Empire a toujours été le champion incontesté du gaspillage. Je la regarde s’asseoir dans son siège et je résiste difficilement à l’envie de venir m’asseoir sur ses genoux pour bien la faire sortir de ses gonds. Je prends donc le siège qui m’était destiné, repose mes pieds sur la table, reprend mon cigare et je recommence à le fumer. Elle veut qu’on parle de clauses. Parfait, on va causer paiement pour commencer. En fait mieux. On va poser des questions. Parce que c’est le genre d’offre un peu trop louche pour être vraie.


« Combien de soldats dans ton armée, ton altesse? Des dizaines de millions? Des milliards? Et dans ta trésorerie, hum? Tu pourrais acheter la Guilde des chasseurs de primes et la mettre sur le cas. Sans compter tes propres Siths car je parie que tu dois en avoir quelques-uns sous tes ordres. Alors pourquoi recruter le Consortium de Zann? Ta proposition sent le piège à plein nez. Engager mes ressources pour rien.

Je vais te dire. Traquer des Jedis, ça demande des troupes d’élite. Ce qui veut dire mes corrupteurs et mes lieutenants, voire l’intégralité de mes Sœurs Noires et de mes Maitresses Vornskr. Ces connards en robe de chambre ne se laisseront pas juste neutraliser. Alors si tu veux qu’on s’en charge, j’espère que tu sais mettre beaucoup de zéros sur un chèque. Ça dépend aussi si tu les veux morts ou vifs. »


Causes toujours, tu m’intéresses. Je veux que tu proposes un prix en premier. Fais-moi rigoler, ton altesse, en proposant une somme ridicule. Après je vais renchérir avec une somme trop élevée et au final, nous allons repartir d’ici toutes les deux mécontentes, toi parce que tu paies trop cher et moi parce que je ne suis pas assez payée mais ou aura un accord signé. Les négociations parfaites n’existent pas quand vous n’êtes pas clairement dominant à la table des négociations. Et là, nous sommes deux fortes têtes portées sur la baston à essayer de négocier de façon civilisée. Je m’envoie une rasade d’alcool tiens. Ça va me détendre un peu. Jusqu’à présent, elle a réussi à me surprendre, ce qui est un bon point pour elle. Si elle continue, je veux bien considérer l’impossible… Lui faire un rabais, un pourcentage sur la somme totale à payer. Oui, à ce point!


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Jeu 8 Sep - 14:44


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Assise, droite et immobile, je ne dis rien et je laisse Tyria me dire, me faire savoir ce qu'elle désire. J'ai quelques idées de choses à lui proposer en échange de ses services, mais je veux avant tout attendre un peu avant de devoir mettre quelque chose de trop important sur la table. Mon but n'est pas de lui fournir quelque chose qu'elle va utiliser contre moi. Il faut que ce soit quelque chose d'important, certes mais sans trop grand danger pour mon Empire. Oui j'ai énormément d'hommes, des soldats, des siths etc... Mais si je l'ai faite venir ici c'est parce que ses méthodes m'intéressent plus que celles des simples chasseurs de primes. Impatiente, mes doigts vont taper sur la table. Je ne quitte pas mon invitée des yeux.

- Tes méthodes et celles de tes Soeurs Noires m'intéressent plus que celles de ces primates.

On m'a toujours dis, si tu veux obtenir quelque chose ou entrer dans les faveurs de quelqu'un, flatte le, flatte ce qu'il fait et tu peux être sûr que derrière tu auras une réponse positive à tes attentes. Contrairement à d'habitude, moi qui suis plutôt du genre à agir plutôt qu'à parler, je dois avouer que je fais un immense effort à rester là assise et à me contenter de discuter. J'ai toujours préféré l'action aux dialogues, j'ai tendance à laisser ça aux gens qui sont le plus qualifiés pour le faire. Tyria met enfin le doigt sur le paiement de ses services. Je souris quand elle me parle de zéro sur un chèque, pourquoi ne suis-je même pas étonnée ? En réalité j'ai quelque chose de bien plus intéressant pour elle à lui proposer même si je risque de me faire taper sur les doigts par Zan.

- Le fait que je les veuille tous morts ça va me coûter moins cher ?

Je marque une pause avant de reprendre, un sourire sadique sur les lèvres.

- En fait, je les veux tous morts sauf un... Je me lève de mon fauteuil avant de faire le tour de la table pour aller me placer à ses côtés, le rouleau de papier dans les mains. - J'en ai besoin pour me distraire tu comprends. Et puis, j'ai toujours voulu savoir ce qu'ils ont dans la tête...

Je déroule le rouleau et je le pose devant les yeux de la Cheffe du Consortium.

- Tyria Zann, en échange de tout les services que tu vas me rendre, je t'offre un chèque et les plans d'un vaisseau que tu pourras personnaliser à ta guise.

Je me redresse, les bras croisé sous ma cape.

- Il n'y a sûrement pas autant de zéros que tu le souhaitais, mais je pense que là, nous avons trouvé un bon compromis non ?

Si elle s'imagine que je vais liquider toutes les ressources de l'Empire, elle se trompe. Jamais je ne laisserais le Consortium devenir plus puissant. C'est moi et moi seule qui vais gouverner.




Dernière édition par Maïa Skyna le Sam 10 Sep - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Jeu 8 Sep - 19:48

« Oula ton altesse, tu t’en fais avec des détails là. Aucun extra si tu les veux vifs, bah non. Ce n’est pas SI compliqué. Ça demande juste plus de préparation. Ça te coûte bonbon si je perds du personnel, par contre. Pour celui que tu veux absolument vivant, je te le livre dans la carbonite où tu veux. Quand le Consortium de Zann passe un contrat, il s’assure de faire des clients satisfaits et heureux. »

Mignon. Elle essaie de me flatter dans le sens du poil. Désolé ma grande mais je ne suis pas aussi amoureuse de ma personne que tu sembles le croire. Mais c’est bien tenté alors je te donne des points pour l’effort. Et voulez-vous bien me dire qui écrit encore sur du papier dans un monde de technologies comme le nôtre? Je lis le document avec attention. À première vue ce me semble correct, pour la description du contrat. Pour la récompense, cependant… Hum… Peut-être qu’on va s’entendre. Si elle rajoute un ou deux zéros et que le vaisseau promis est construit par Kuat Drive Yards et Siennar Fleet Systems. Autrement, je ne vois pas en quoi cela pourrait m’intéresser. Et si je veux vraiment me faire plaisir, je vais m’arranger pour faire hurler d’indignation cet enfoiré des Services Secrets Impériaux. Parce que tant qu’à demander, je vais me faire plaisir.

Non mais c’est vrai. Elle est douée en affaire (enfin, plus ou moins mais je ne veux pas la froisser, quand même) mais il y a des clauses avec de jolis trous et des trucs à exploiter pour mon bénéfice. Attends… Ton altesse, tu as rédigé ça toute seule? Comme c’est mignon! Tu aurais dû laisser tes spécialistes s’en charger à ta place parce que tu es vraiment une novice dans le domaine. Oh on peut difficilement la blâmer. On ne peut pas être le ou la meilleur(e) dans tout. C’est une vérité que plusieurs refusent d’accepter. Cela ne rend pas la chose moins vraie pour autant. C’est vrai qu’un vaisseau, un seul, peut coûter des millions de crédits. Reste à voir ce qu’elle est prête à accorder, dans ce cas. Moi, j’aime prendre des risques. Alors je veux voir jusqu’où elle est prête à aller avec son contrat. Que voulez-vous. J’ai mon sourire de prédatrice : on parle affaires.


« Dans la théorie c’est bien joli mais je vois un petit problème. Si j’accepte une somme avec si peu de zéros, car il en manque au moins un, c’est que le vaisseau que je vais avoir en échange, c’est tout un vaisseau. Si tel est le cas, je veux au mieux un destroyer stellaire de classe Interdictor, au minimum un croiseur Immobilizer 418. C’est une vraie plaie ce que ton cher Kessler a développé, quand même. »

Je hais ces deux types de vaisseaux. Ils peuvent sortir n’importe quel vaisseau de l’hyperespace ou carrément nous empêcher de fuir un système. Je veux mettre la main sur un de ces générateurs de gravité artificielle, l’étudier, trouver une façon d’y échapper et en équiper mes vaisseaux. Et comme la vaisseau va lui coûter moins cher que le paiement en crédits (surtout qu’elle ne fournit pas l’équipage), c’est ce que je veux comme acompte pour faire le travail. Je ne suis pas idiote. Il y a de fortes chances qu’elle refuse. En même temps c’est ELLE qui est venue demander mon aide et même si j’ai la technologie entre les mains, il nous faudra des mois pour l’étudier. À elle de voir quels risques elle préfère prendre. S’assurer mes services et mettre les Jedis plus près du pied du mur ou jouer les fortes têtes et risquer de foirer un accord qui peut lui rapporter gros.


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Sam 10 Sep - 15:05


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Immobile, les bras croisés sous la cape dorée, je fixe Tyria qui jette un coup d'oeil au papier que je viens de lui poser sous le nez. Je trouve que les bénéfices qu'elle va en tirer sont plus qu'avantageux et je me trouve même très généreuse. Mais je me doute aussi parfaitement, qu'elle ne va pas se contenter uniquement de ce que je lui propose et que, comme toutes les personnes dans son genre, elle va me demander quelque chose d'encore plus important. Stoïque, ne laissant rien paraître derrière mon masque, je reste silencieuse et j'attend. La patience n'a jamais été quelque chose que j'affectionne mais là, je me dis que c'est pour la bonne cause et que le résultat va, je l'espère, dépasser toutes mes attentes. Les secondes passent et ma patience comment à être mise à dure épreuve. Tyria fixe ce fichu bout de papier depuis déjà bien trop longtemps à mon goût et j'ai maintenant envie de la secouer. Son lézard doit s'en douter puisqu'il me fixe avec ses deux yeux globuleux. Toi, immonde créature, tu ne paies rien pour attendre. Les poings serrés, mes yeux fixent un instant l'Ysalamir et je reporte mon attention sur mon invitée alors qu'elle prend finalement la parole. Je lèves les yeux au ciel lorsque, comme je l'avais imaginé, elle me demande quelque chose en plus. Je fais le tour de la table, sans rien dire, pour aller reprendre place dans mon siège. Une fois installée, bien droite, ma voix se fait entendre.

- Crois tu que je suis idiote Tyria ?

Je marque une pause, mes doigts tapotent sur les accoudoirs. Les lèvres pincées et les sourcils froncés, je ne la quitte pas des yeux. Pour qui me prend t'elle ? Je ne suis pas stupide comme elle aime sûrement le penser.

- Pourquoi te donnerais-je un de ces vaisseaux ?

Avant de partir, Zan m'a bien dit de faire attention à ces fouines et à leur façon de négocier. Je n'ai jamais eu à me battre contre le Consortium, mais comment puis je savoir que cela va continuer dans ce sens là.

- Même si nous n'avons jamais eu à nous battre, comment être sûre que tu ne te serviras pas de ces technologies contre nous ?

Si elle veut ce qu'elle désire, il va falloir qu'elle me montre que je ne prend aucun risque à le lui donner. Certes la destruction des Jedis est la chose que je désire le plus, mais il est hors de question que pour ça, je prenne le risque de mettre mon Empire dans une situation regrettable.

- Donne moi une bonne raison de te donner ce que tu souhaites Tyria... Et évite l'argument "on est les seuls à pouvoir t'aider pour les Jedis"...

Ces négociations commencent à prendre trop de temps à mon goût et je suis en train de perdre un temps précieux à parlementer avec elle. Les chasseurs de primes sont peut être des primates mais au moins, il est facile de négocier avec eux. Elle a de la chance que je souhaite que le travail soit fait correctement.




Dernière édition par Maïa Skyna le Sam 10 Sep - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Sam 10 Sep - 19:16

Et dire que je pourrais être en train de faire une virée magasinage de sénateurs républicains au lieu d’être assise ici. Bon. Tu veux jouer les difficiles à convaincre et faire ta chieuse? Ok, ton altesse. Je vais t’en donner des raisons. Et tu vas te rendre vite compte que je suis meilleure négociatrice que toi. Les affaires, c’est 90% de la vie d’un criminel. Le 10% restant, c’est régler les problèmes à l’aide de la manière forte. Tiens, pourquoi ne pas la mettre un peu sur la défensive? Je vais lui donner une excellente raison. Si comme je le suspecte elle et son chien de poche viennent de là d’où je viens, maitrise de la Force ou non, contrôle de ses émotions ou pas, elle sera forcée de se trahir. Le non verbal ne ment jamais quand le choc est très grand. Et je lui en promets tout un. Il est temps d’entamer le dernier round des négociations…

« Je demanderais bien à la République de me fournir une frégate CC-7700 mais curieusement, elles ne semblent jamais avoir été développées, contrairement à ce que me rappellent mes souvenirs. Un coup de Kessler, je parie. Oh? Là j’ai ton attention? Oui, ça te rappelle la bataille de Mindor. C’était en 5 ABY. Ah oui. C’est vrai. Elle n’a pas encore eu lieu la mythique bataille de Yavin. Suis-je distraite.

Que dire d’autre? Ah oui. Tu ne me veux pas contre toi. Une guerre sur deux fronts te serait beaucoup plus coûteuse que de me donner ce que je veux. Et soyons sérieuses : je représente la troisième faction galactique majeure. La Guilde des chasseurs de primes marche avec moi et tous les crédits de ta trésorerie ne déferont pas notre entente. Le crime, c’est moi. Et aucune de tes planètes n’y est immunisé. »


Mon sourire se fait plus carnassier. Je sais pour elle et si elle ne sait pas pour moi, ce salopard qui lui sert de rapporteur de petits secrets le sait. Arrêtes de me faire perdre mon temps ma jolie. Je ne suis pas d’humeur à gaspiller une si précieuse ressource. Tu vas me donner ce que je veux si tu veux avoir mon aide et n’essaie pas de me doubler. Il n’y a pas que les Siths qui soient capables de terribles vengeances. Mais si cette raison ne te satisfait pas, je vais t’en donner une autre, tu vas voir, j’ai de quoi faire. Même si je suis plus du genre à tirer dans le tas, tu vas te rendre compte que je suis une excellente négociatrice. J’ai signé un traité impossible et il tient encore à ce jour. Et de toi à moi, ma jolie, les chasseurs de primes sont beaucoup plus chiants en négociations que toi qui par orgueil refuse de céder et d’accepter mes termes. Ah, les Siths…

« Un vaisseau ne va pas te causer autant de tort que tu ne le prétends et tu le sais. Tu veux me tester. Me provoquer. J’ai répondu. Et je vais être honnête : si tu ne me donnes pas ce que je veux, je vais te le voler. Tout simplement. Je n’ai aucune gêne à te le dire. Simplement, tuer tes officiers et tes soldats, ça coûte cher former du personnel compétent. Je te fais faire des économies : tu devrais me remercier, voilà ce que tu devrais faire.

Mais la raison qui va faire que tu vas me donner ce que je veux? Parce que tu veux pouvoir capitaliser sur cet accord. Tu es loin d’être idiote, ton altesse. Tu sais que je peux faire le sale travail sans laisser de traces pouvant t’impliquer. Tu vas quelque chose de durable. Un partenariat. Un plan de secours si la guerre allait à ton désavantage. Tu sais que la République me courtise. Tu veux perdre contre ces rebelles une deuxième fois?


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Sam 10 Sep - 22:55


PEUT-ETRE ALLONS NOUS NOUS ENTENDRE...

Mes doigts se crispent sur les accoudoirs dés que Tyria prononce ses premiers mots. Le regard sombre, je n'essaye même pas de cacher ce que je ressens. Je suis en colère, ça se voit et ça se sent. Mon sang bouillonne dans mes veines et si on y regard même d'un peu plus près, on peut même voir cette veine sur ma tempe qui ressort. J'agrippe fermement les accoudoirs et je serre les dents pour tenter de refouler ma colère. J'en ai plus qu'assez qu'on me sous-estime. Le sourire qui s'affiche sur le visage de la Cheffe du Consortium me rend de plus en plus haineuse à son égard. Elle a de la chance d'avoir sa bestiole avec elle et surtout, que j'ai besoin de faire des affaires avec elle. Je reste silencieuse face à ses paroles mais mes pensées foisonnent de choses que j'aimerais lui faire subir pour son audace que je trouve bien trop importante à mon goût. La façon à laquelle j'ai accédé en haut de la pyramide ne plaît peut-être pas, mais le résultat est là. Aujourd'hui, je suis celle qui contrôle une puissance de la galaxie et j'ai bien l'intention de prouver que je suis loin d'être la fille stupide et sotte qu'on pense que je suis.

Je sais que je n'ai pas le choix, qu'il faut que je lui donne ce qu'elle désire si je veux avoir ce que moi je souhaite. Cette idée ne me plaît pas, je sais très bien que je ne peux pas lui faire confiance mais pourtant, en quelques minutes, elle a renversé la balance. A présent, c'est elle qui dirige toutes les négociations et cette futée sait qu'elle va finir par avoir ce qu'elle veut puisque la mort des Jedis est une chose qui m'est chère.

Je m'avance sur mon fauteuil et je pose mes mains sur la table. D'un signe de la tête, je fais venir un de mes troopers pour qu'il me rapporte le papier. Sans rien dire, je modifie les clauses et je rajoute le genre de vaisseau souhaité par Zann. Mes gestes sont secs et c'est à contre coeur que je signe le papier avant de le faire glisser sur la table vers Tyria.

- Signe et nous pourrons retourner à nos occupations. Ne le prend pas mal, mais j'ai beaucoup plus important à faire.

Je ne lui dis pas que je lui donnerais les informations qu'elle doit savoir un peu plus tard car je suis sûre qu'elle le sait déjà. Sans un mot de plus, je me lève de mon fauteuil. Une fois le papier signé, le trooper va le récupérer et je quitte la tente sans même un regard pour mon invitée.

- En espérant que tu ne me feras pas regretter mon choix Zann !

Il ne me faut pas longtemps avant de disparaître de cette planète. Une fois à bord du vaisseau, je suis tellement en colère que je passe mes nerfs sur tout ceux qui ont le malheur de passer dans mon champ de vision. Zan n'a pas intérêt de me faire un sermon, je ne suis pas d'humeur. La seule chose qui m'importe maintenant c'est qu'on puisse mener à bien cette entreprise. Réduire à néant les Jedis est la première partie de mon plan. Un plan que j'ai bien l'intention de mener à bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria Dim 11 Sep - 0:12

Bou hou houh. La petite Sith est fâchée fâchée fâchée. Elle s’attendait à tomber sur une conne finie à peine lettrée et elle s’est frottée à une salope de première avec un instinct pour les affaires particulièrement affuté et vicieux. Je ne me gêne pas pour faire une copie digitale du contrat parce que franchement, son bout de papier, c’est de la pure merde à mes yeux. Tu ne voulais pas le graver dans la pierre avec un silex un coup partit? Je vous jure moi. Les Siths : tout est dans la présentation. Pour ce qui est de la cervelle… Disons que les Siths ont une intelligence émotionnelle, ce qui est la façon polie de dire « si tu avais de la vraie intelligence, ça se saurait ». Mais je l’aime bien quand même. Elle est vicieuse et impitoyable et même si elle ne me fait pas confiance, elle va tenir sa part du contrat. Risquer ma colère serait tout sauf sage.

Elle a intérêt à me livrer mon vaisseau d’ici la fin du mois. Autrement, je puis vous promettre que je vais lui montrer que le CDZ a toujours une clause incluant des intérêts pour les mauvais payeurs. Et quand on décide de saigner à blanc, on saigne à blanc. Je n’ai aucun scrupule à me comporter de la sorte. Les affaires sont les affaires et on ne plaisante pas avec ces choses-là. C’est comme leurs histoires de Force. Il n’y a pas de quoi rire à leurs yeux. Les négociations terminées, je retourne à ma propre navette et je rejoins la flotte qui m’attend dans un secteur adjacent. Elle est chanceuse, l’impératrice, car j’aurais pu demander bien plus. Je sais que j’ai touché une corde sensible et qu’elle va vouloir me le faire payer… Mais j’ai les moyens de faire en sorte que tout d’un coup, elle se mette à m’apprécier. Je suis une vraie experte pour trouver LE cadeau qui va faire plaisir à quelqu’un.

Je contacte Urai Fen et j’ordonne que l’on convoque tous mes lieutenants en réunion. Maintenant que nous avons un nouvel accord de passé, je veux discuter du pourcentage de ressources à affecter à cette petite affaire. Et évidemment, comment dissimuler nos efforts à la République avec qui nous avons aussi une entente. C’est toujours amusant de jongler entre les contrats des uns et des autres et de n’en ressortir que plus riche au final. Personnellement? Je souhaite que cette guerre s’éternise. Je n’ai aucun intérêt (vous comprenez la blague, j’espère) à ce qu’un camp l’emporte. Le Consortium de Zann se nourrit du chaos pour faire grossir son chiffre d’affaire. Plus les choses vont mal, plus le crime prospère. Si l’Empire ou la République l’emporte… C’est que nous serons les prochains sur la liste! Et je ne compte pas voir l’âge d’or du CDZ se terminer.

Pendant que nous faisons route vers le quartier général, je repense à ma rencontre avec l’impératrice et je ne peux que ricaner. Les choses se sont beaucoup mieux passées que je ne l’avais anticipé, avec des gains solides pour le CDZ. Et puis chasser du Jedi… C’est un sain divertissement je trouve. Les criminels aiment les défis et capturer ou tuer un Jedi, c’est tout un défi. En tout cas je sais qu’Urai et Vinjera seront particulièrement volontaires pour la chose. Chasser les utilisateurs de la Force, c’est presque une tradition pour eux. Moi? Je vais me contenter de regarder. Difficile de me mettre un crime sur les mains si ces dernières sont propres. Et croyez moi. Je suis très douée pour garder les mains blanches. Assise à mon bureau, je me sers un verre d’alcool et je porte un toast invisible à ma nouvelle partenaire d’affaire. À une guerre qui s’éternise… Et au profit facile!


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria

Revenir en haut Aller en bas
Peut-être allons nous nous entendre... feat. Tyria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Nous nous sommes déjà croisé ! [ft. Danel]
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Pourquoi fêter le 1er mai? Jean Erich René Miami le 1er mai 2009 Nous nous co
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Intérieure :: Onderon-
Sauter vers: