AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Groupe : Consortium de Zann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Administrateur
Administrateur
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes: Etoile de la Mort
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Groupe : Consortium de Zann Ven 13 Mai - 17:51



¤ Guide pratique pour les membres et sous-contractants du Consortium ¤




☼ Avant-propos☼
Ce guide est à l’usage exclusif des membres de l’organisation. Si tu n’es pas le propriétaire de ce guide, remets-le à sa place, enfoiré de voleur!

Hors la loi… Mais laquelle?
Par Tyria Zann
Actuelle chef du Consortium


Hors la loi… Mais laquelle?

Voilà une question intéressante. Pendant toute l’Histoire galactique, on a tenté d’imposer l’Ordre dans cette conception fallacieuse des choses où tout se fait au nom de la Civilisation. Or, comme on le constatera, de tout temps, on appellera les criminels (et tous ceux qui refusent de « rentrer dans les rangs ») des hors la loi. Pas hors les lois.

Pourquoi? Il y a manifestement plus qu’une loi.

La réponse est étonnamment simple. La société soi-disant bien-pensante s’attaque à l’idée que l’on puisse vouloir être différent. Elle se moque donc des lois. Elle s’intéressa à LA Loi. Celle avec une majuscule. Sa Loi. Comme un commandement divin. Comme une vérité absolue. Une vérité qui serait alors détenue par une poignée de personnes.

Quelle conclusion faut-il en tirer?

Que la société se rend coupable de crimes contre ses propres structures. Les lois sont supposées être des barrières morales. Dicter ce qui est « bien vu » ou non. Tout cela, disent-ils, au nom de l’évolution. De la civilisation. Comment expliquer alors le fait que les lois ne sont pas les mêmes partout et pour tout le monde? Comment?

C’est très simple : il s’agit en vérité d’un tissu de mensonges.

La nature change, se transforme, évolue. On pense qu’elle obéit à des lois. Il n’en est rien. L’Ordre n’existe pas. C’est une invention par les êtres pensants. Il n’y a que le Chaos. Des planètes percutant d'autres planètes. La foudre qui frappe un arbre. La création de l’univers. Il y a une infinité d’exemples prouvant l’absence d’Ordre.

Demandez à quelqu’un de suivre les lois : il voudra les enfreindre. N’imposez aucune loi. Privé d’interdiction, celui qui autrement aurait défié les lois devient soudainement bien différent. Pas moins dangereux. Différent. La nuance est de taille.

Le Chaos est éternel. Il existe sans Ordre, sans aucun contraire car il se suffit à lui-même. Voilà une vérité inéluctable. Voilà pourquoi nous sommes des hors la loi.

Car nous refusons de céder devant de fausses idoles.




☼ 1. Histoire et structure de l’organisation ☼
Par Alexander Grey
Archiviste en chef


Certains y verront un manque d’originalité. D’autres une forme de prétention. Celui qui y a pensé n’y voyait qu’une chose : le pragmatisme. Quoi qu’il en soit, peu importe la vérité, un fait demeure, présent, indiscutable. La plus grande organisation criminelle de l’Histoire s’appelle « Consortium de Zann ». Tout simplement. Si on demande au fondateur de cette organisation qui il est, il répondra : je suis le Consortium de Zann. Lui le dit dans le sens : je suis mon organisation. Ce  n’est pas ainsi que le reste des êtres pensants le perçoive. Pas si on regarde leur acharnement à vouloir notre destruction.

On ne peut retracer avec certitude les origines de l’organisation. De par les moyens à sa disposition, plusieurs s’accordent pour dire que si le CDZ « apparait » officiellement sur les rapports dès 19 BBY, ses origines pourraient en fait remonter jusqu’à 32 BBY. Certains vont plus loin, parlant d’une organisation qui aurait en fait existé sous une forme ou une autre depuis l’Ancienne République, voire au-delà, à cause de la présence confirmée de nombreux artefacts à la provenance mystérieuse. Théories, spéculations, rumeurs voire légendes ont toujours entouré cette organisation criminelle capable de tout.

Absolument tout. Au vu de son efficacité, plusieurs se demandent comment est organisée une telle faction. Quelle est sa hiérarchie. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il n’y a pas de structure coulée dans le béton. Le chef de la faction pourrait très bien se faire assassiner par un esclave comme un simple sous-fifre peut soudainement être promu lieutenant. La loi de la jungle, si tant qu’une loi puisse s’appliquer, et un concept particulier de méritocratie dominent ce maelstrom changeant constamment. Point de structure ou de règlement non plus au sein de l’organisation. L’absence totale de lois amène à un curieux phénomène d’autorégulation. Stupéfiant, non? Bien sûr que si.

On pourrait s’attendre, par exemple, à des meurtres gratuits, des vols ou du vandalisme au sein des installations de ce Léviathan du crime. C’est on ne peut plus faux. Quand tous vos voisins sont autant sinon plus dangereux que vous, vous y pensez deux fois avant de faire quelque chose qui pourrait les mettre en colère. Autrement… Paix à vos restes.

Curieusement, pour le commun des mortels, même les esclaves sont mieux traités ici qu’ailleurs. Ce « traitement de faveur » s’explique par le fait que même les esclaves contribuent, souvent de façon volontaire, à la montée en puissance d’un important personnage ou un autre. Certains lieutenants de notre organisation au fil de son histoire ont été portés au pouvoir par des esclaves pleins de ressources et d’esprit d’initiative.

Au fil des ans et compte tenu du jeu de pouvoir dans le monde du crime, il est évident que l’organisation a connu des hauts et des bas. Malgré tout, jamais la faction ne  s’est retrouvée au bord de l’extinction. Même en cas de défection d’un individu important pour les rouages de l’organisation (souvent des sous-contractants plus que des membres), il y a toujours eu un lieutenant suffisamment malin pour contenir l’hémorragie, des mercenaires pour réparer les pots cassés et des gens avec une tête sur les épaules pour empêcher la chute. Les mérites d’une structure hiérarchique non conventionnelle.

Le CDZ étudie avec une grande attention l’histoire du crime et les organisations qui l’ont influencé. Même le plus inepte des dirigeants de monde complexe et assurément lucratif dont nous faisons partie a su amener sa pierre à l’édifice et faire au moins un changement positif pour l’ensemble des criminels. Quoi qu’on puisse prétendre, aucun système n’est parfait. La faction continue donc d’évoluer, de se transformer et de se réorganiser au fil du temps. N’étant donc jamais menacée d’immobilisme, cette organisation, notre organisation, continue d’avancer là où les autres stagnent. C’est une question d’idéologie.

Cette idée d’un changement constant, de toujours garder les choses en mouvement, est au cœur même de la philosophie du Consortium de Zann. Des esprits mal informés verront le crime comme une entité monolithique sans subtilités mais c’est on ne peut plus faux. Si en apparence le crime ne se renouvelle pas (vol, meurtres, terrorisme, etc.), le techniques changent et se transforment. Anciennement, prendre le contrôle d’un vaisseau ennemi pouvait nécessiter la moitié de son équipage en termes de nombre pour les envahisseurs. Avec l’expérience et le progrès, une équipe spécialisée et une poignée de techniciens arrivent aux mêmes résultats. Chose qui aurait été jugée impossible une décennie plus tôt.




☼ 2. Philosophie et doctrines de l’organisation ☼
Par Viviana Caterina Renzo
Instructrice Senior et Vétérane du Consortium


Il est important de séparer la réalité de la fiction. Contrairement à ce que prétendent des préjugés datant d’un obscurantisme suranné, les criminels PAIENT pour leur matériel. Seul un amateur va voler de quoi s’armer. Le vrai professionnel vise le sur mesure, rien de moins. C’est précisément pour cette raison que le CDZ emploie dans ses rangs parmi les meilleurs armuriers, ingénieurs et techniciens qui soient. Nous mettons aussi du matériel à votre disposition, que vous pouvez louer ou acheter. Contrairement à bien des factions, nous tenons à nos membres et nous croyons que le bon outil pour le bon travail réduit drastiquement les risques de décès de tous et chacun. Les statistiques le prouvent.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, un criminel peut louer un vaisseau le lundi, payer sa location le mardi après-midi et acheter ce même vaisseau le vendredi matin. D’où l’importance de toujours avoir des stocks. D’ailleurs, l’organisation criminelle encourage très fortement ses membres à ramener le plus de matériel possible et paie même de somptueuses primes à cet effet. Certes, les explosions sont jolies à regarder mais elles n’engendrent aucun profit. Pour citer l’un des acteurs les plus enthousiastes dans la collecte de ce genre de primes (Donovan « Mac » Guyver) : si ce n’est pas soudé au plancher, on embarque. Et quand bien même. On dessoude ET on embarque.

Aucune faction ne croit autant au réinvestissement et à la formation continue que le Consortium. Disposant de généreux plans de retraite, l’organisation encourage ses vétérans à devenir des instructeurs pour former la jeune génération comme les professionnels. Par exemple, un mercenaire de douze ans d’expérience qui suit une formation continue en pilotage et en démolition recevra une prime plus importante qu’un mercenaire aussi « ancien » mais qui ne suit aucune formation. Il y a bien sûr des exceptions mais celles-ci sont gérées au cas par cas. On ne cesse jamais d’apprendre.

La recherche et le développement sont aussi fortement encouragés. Quiconque désire proposer un projet est libre de le faire, aussi loufoque soit ce dernier. On pourrait s’attendre à ce qu’une telle politique amène l’organisation au bord du gouffre financier… Mais non. Si oui, une bonne partie de la recherche est en armement et en équipement, on compte aussi au moins une branche dite « civile ». Les projets en agroalimentaire et en pharmacologie génèrent des millions de revenus par vente directe à des colonies, des stations voire des compagnies. Il en va de même pour tout ce qui est « divertissement ». Une des séries de jeu vidéo les plus populaires a été entièrement conçue par le CDZ.

De sérieux investissements ont également été faits dans les arts et la culture. Il est beaucoup plus difficile de vaincre un ennemi dont la présence si près du cœur de votre peuple est plus réelle que vous ne pourriez le croire. Il est vrai que quand on parle du crime on s’attend en général à des actions violentes et agressives mais c’est justement en faisant ce que votre ennemi juge impensable que vous pouvez réaliser l’impossible. Acteurs, musiciens, écrivains, le CDZ a su conquérir les masses grâce à une stratégie à la fois simple et efficace. Ces ventes de produits dérivés qui remplissent nos coffres…

Le Consortium dispose aussi d’immenses collections privées composées d’œuvres d’art et d’artefacts. Ironiquement, une partie de ces trésors hors de prix a été « récupérée » à même les possessions d’autres organisations criminelles. Certes, les collections du Consortium n’ont pas été remises au patrimoine galactique mais elles sont bien mieux préservées que dans de vulgaires caisses mal entreposées dans des voûtes mal protégées.

On peut donc affirmer sans mentir que le Consortium constitue une organisation pour le moins surprenante par rapport aux organisations jugées plus légitimes. Que ce soit par sa structure particulière ou la diversité des domaines dans lesquels la faction criminelle agit, on comprend mieux l'incompréhension des grandes puissances face à ce comportement qu’elles jugent erratique voire inexplicable. Un état de fait qui ne pourra changer tant et aussi longtemps que la faction criminelle ne sera pas considérée comme une puissance elle aussi. Plus on la sous-estime, plus on nous sous-estime, plus elle devient forte car elle se développe sans trop d’interférences. L’ignorance des uns fait notre bonheur.

Actuellement, le Consortium vit son âge d’or, une situation que ne semble pas sur le point de changer. Qui a dit que le crime ne paie pas? Certainement pas l’un des nôtres.




☼ 3. Effectifs, arsenal et outils du Consortium ☼
Par Walter Jennings
Coordonnateur principal des opérations


Quand on regarde le rapport de force sur l’échiquier galactique, un œil non averti pourrait être tenté de  dire : le Consortium est nettement désavantagé. Il ne dispose pas de nombreux chantiers navals orbitaux, n’a pas sous son contrôle un nombre impressionnant de mondes et donc doit nécessairement disposer de moins de ressources que les autres grandes factions. C’est on ne peut plus faux. C’est un écran de fumée.

Le CDZ peut financer n’importe quelle opération. N’importe quelle opération. Compris? Le Consortium se moque de contrôler officiellement des planètes. De par ses actions de corruption, le Consortium contrôle ben pus de gouvernements et de corporations qu’on ne pourrait le croire. Son influence tentaculaire lui permet d’avoir son mot à dire à plus d’endroit qu’on ne le pense et selon les analystes, entre 10% et 20% des ressources galactiques totales seraient contrôlées officiellement ou officieusement par le CDZ.

Il n’est donc pas étonnant alors de savoir que cette faction dispose de flottes. Pas d’une flotte ou de plusieurs flottilles. De flottes. Même le plus rudimentaire des cargos de l’organisation est armé. La distinction entre vaisseau « civils » et « militaires » n’existe pas. C’est en partie pour cette raison que les convois de cette organisation criminelle ont besoin d’une escorte moins importante. Plusieurs l’ont appris à leurs dépens.

Ne disposant pas vraiment de planètes où l’on pourrait installer un chantier naval orbital sans attirer l’attention, le Consortium a décidé de « coloniser » plusieurs champs d’astéroïdes pour y installer d’imposantes stations spatiales armées jusqu’aux dents et capable de repousser même les assauts les plus ambitieux. Ces stations servent également de systèmes défensifs pour protéger les installations de construction spatiale et d’exploitation des ressources présentes derrière ce cordon de protection. La plupart des astéroïdes étant riches en matières premières, ces champs constituent par conséquent des sites de premier choix. L’ambition du Consortium est telle que faute d’avoir une capitale planétaire officielle, l’organisation a décidé de s’en créer une, tout simplement. La technologie nécessaire au projet ne date pas d’hier, pas plus que les techniques de construction en gravité zéro. Se dotant ainsi d’un centre du pouvoir mobile, le Consortium peut donc frapper n’importe où et superviser ses troupes où il le désire.

Si la faction criminelle est capable de tels prodiges, de quoi dispose-t-elle alors dans ses flottes? De tout. Standardiser l’équipement ne mène qu’à une réalité : l’ennemi étudie votre matériel, lui trouve une faille et le détruit. Il ne peut se livrer à un tel exercice quand la plupart des vaisseaux ont subi des modifications importantes selon les caprices de leurs capitaines. Évidemment, un tel choix devient vite le cauchemar des ingénieurs et des techniciens : chaque vaisseau a sa petite particularité. Ce n’est pas pour rien que le Consortium n’engage que les meilleurs. Si vous ne pouvez pas supporter le stress ou si vous voulez la facilité, allez voir ailleurs, tout simplement. Nous détestons les amateurs.

Un conseil : soyez créatifs. Que ce soit pour les véhicules ou les vaisseaux, c’est ce qui est  attendu de vous. Qu’importe si le lance-missile coûte 200 000 crédits et que les têtes remplies d’un liquide cryogénique en coûtent 75 000 crédits pour équiper votre speeder. L’air ahuri de votre cible en vaudra largement la dépense et c’est en expérimentant qu’on finit par trouver la combinaison gagnante qui pourrait bien redéfinir la guerre. N’oubliez jamais ceci : qui ne risque rien n’a rien! Alors osez, risquez et rapportez nous le gros lot!




☼ 4. Membre du Consortium ou sous-contractant? ☼

Par Mélusine Adler
Responsable des relations publiques


Plusieurs se disent : être membre d’une organisation, c’est sacrifier sa liberté. C’est absolument faux. Pures fabulations. Être membre du Consortium vous donne accès à un univers de possibilités et de privilèges. Est-ce que vous avez alors des obligations? Oui.

S’il n’y a pas de lois, la plupart d’entre vous sont assez malins pour comprendre que tuer les autres membres est mal vu. On ne vous dit pas de ne pas le faire. On vous dit juste que le meurtre gratuit est mal vu. C’est une différence de taille, quand même.

Prenons un exemple simple. Vous êtes en train de boire un verre et un membre du Consortium complètement saoul commence à vous insulter. Vous décidez de lui faire pousser son dernier soupir. Nous vous disons; il l’a bien cherché. Si vous êtes des nôtres, vous êtes des professionnels ou des professionnels en formation. Si vous êtes trop stupides pour vivre, vous méritez de mourir. De façon honteuse. Humiliante même.

Ce n’est donc pas un meurtre gratuit. Nouvel exemple. Vous décidez de tuer un esclave. Parce que. C’EST un meurtre gratuit. Si la patronne est de bonne humeur, il vous collera juste une amende salée avec trop de zéros pour vous donner l’envie de recommencer. Si elle est de mauvaise humeur? Paix à vos cendres. Ou vos restes. Vous saisissez le principe? Traduction : la patronne est allergique à l’amateurisme. Ça la rend violente.

Est-ce que vous avez des frais à payer en tant que membre? Oui. C’est une organisation sérieuse, pas la charité. Par contre, la patronne est une excentrique. Si elle vous trouve sympathique, il se peut qu’elle vous donne de l’argent, comme ça, sans crier gare.

En fait, ce que vous avez à payer est négligeable. Comment ça, demandez-vous. C’est enfantin. Le Consortium vous verse un salaire hebdomadaire. S’il a besoin de vous, vous avez intérêt à vous pointer. Ce salaire est « imposable » parce que vos services sont retenus, entre autres, pour la défense et le maintien de nos infrastructures. Mais le reste? Vous savez, les primes que vous chassez, le butin que vous ramenez. Entièrement à vous ça. Nous ne prélevons aucun crédit là-dessus. Difficile à croire? Mais pas du tout. Je ne vois pas pourquoi. Comment est-ce que l’organisation fait de l’argent alors?

Grâce à vous. Quand nous vous envoyons en mission, ce n’est jamais pour rien. En coulisse, il se passe bien plus de choses que vous ne le pensez. Le simple fait d’envoyer une escadrille de chasseurs dans un système pour le compte d’un client peut rapporter entre un et cinq millions de crédits. Et vous voudriez qu’on vienne piger dans votre butin en plus? Encore une fois, c’est une organisation sérieuse ici, pas le gouvernement!

Nous vous préférons riches et heureux. Cela vous permet de profiter des biens et services de l’organisation donc de faire tourner le commerce intérieur. Comprenons-nous bien. Vous n’êtes pas de la marchandise. Vous n’êtes pas des numéros. Pour preuve : la patronne connait par cœur tous vos noms et tous vos visages. Je suis sérieuse.

Et le sous-contractant, lui? Rien de plus simple à expliquer.

Parfois, bosser pour le même patron vous embête. Vous avez besoin de ce sentiment d’indépendance pour être performant. Tant que vous ne bossez pas contre nous, vous faites bien ce que vous voulez, vous êtes majeurs et vaccinés. Enfin… La plupart d’entre vous. Si ce n’est pas le cas, nos services médicaux ne sont pas là que pour faire joli…

En tant que sous-contractant, vous ne recevrez pas de salaire hebdomadaire par contre et vous devrez payer pour certains services offerts gratuitement à nos membres. Des broutilles, certes, mais c’est quand même une dépense de plus pour vous. Certains sous-contractants sont devenus des membres honoraires au fil des années. Ils ne paient donc plus « d’extras » mais ils ne reçoivent pas de salaire pour autant. Avec la patronne, on trouve toujours le moyen de faire des heureux. Et oui. La patronne connait aussi par cœur les noms et visages de tous nos sous-contractants. Oui, même vous. Sans déconner.

Traduction : la patronne tient à vous.

N’oubliez jamais ceci : sans vous, membres comme sous-contractants, notre organisation est bien peu de chose. Nous gagnons beaucoup plus en vous gardant heureux. De saines relations entre employeurs et employés ne font qu’augmenter le rendement. Si jamais quelque chose ne va pas, parlez-nous-en. J’insiste. Sinon la patronne risque de s’en rendre compte et vous tirer du lit à deux heures du matin pour vous faire la conversation. Et je suis sérieuse. Comment je le sais? Parce que ça m’est arrivé…




☼ 5. Installations clé du Consortium ☼
Par Jian Li Wang
Surintendante des infrastructures


Le CDZ, comme on se doute, est partout. Il a à sa disposition un nombre impression d’infrastructures et de bâtiments à sa disposition, tant dans le sens classique du terme que les stations et les vaisseaux spatiaux qui nous servent de bases mobiles. L’ignorant dira : à quoi ça sert de connaitre ça? À cela je réponds : ce serait vraiment con de confondre deux noms de vaisseaux ou d’immeubles et de livrer des documents confidentiels au mauvais endroit. Je ne donne pas cher de votre peau si jamais la patronne l’apprend.

Il y a trois centres névralgiques à notre organisation. Si vous vous retrouvez là-bas, vous savez que vous êtes en terrain allié. Il y a bien sûr plusieurs positions secondaires comme le nombre impressionnant de champs d’astroïdes que nous occupons mais ils ne sont pas considérés comme des centre névralgiques parce que… C’est super chiant ces secteurs, en fait. Si vous voulez dépenser votre fric et vous amuser, n’allez pas là-bas. À moins bien sûr d’être mordu de construction spatiale ou d’exploitation minière. Et encore. On va dire fanatique fini plutôt que connaisseur aguerri. Compris? Parfait.

Premier arrêt : Nulle Part. Apparemment, c’est que la patronne a tout un sens de l’humour et elle s’est dit : pourquoi ne pas se moquer des autorités? D’où venez-vous? De nulle part! Vous voyez le genre. Nulle part c’est sans doute LA plus grande concentration de vices dans la galaxie, après le QG du Consortium. En fait c’est que bon, le QG du CDZ, ce n’est pas nécessairement tout le monde qui y a accès. Mais Nulle Part? Si vous saviez le nombre de grosses pointures qui y trainent… Ce n’est pas pour rien que certains surnomment l’endroit « Vice City ». Si sur votre liste de gens à corrompre vous avez des industriels, des politiciens, des stars et autre… C’est un vrai buffet. Quelle que soit la faction, ici c’est un terrain neutre. Et si vous saviez ce qui se passe derrière certaines portes closes… Disons simplement que quiconque vient ici est loin d’être innocent et rempli de bonne volonté ou d’abnégation. C’est moi qui vous le dis.

Deuxième arrêt : l’Arsenal. Vous savez, on dit toujours que l’Empire est bien trop puissant, qu’il faut s’en tenir loin, etc., etc. Considérant que justement, plus le défi est grand, plus la récompense est juteuse… Nous avons en leur sein un beau gros vaisseau qui sous le couvert de la légalité est en fait un énorme vaisseau destiné au recel, à la contrebande et bien sûr, tout ce qui touche aux armes et à l’équipement. On ne l’appelle pas Arsenal pour rien. C’est plus difficile d’y aller sans être vu mais… Disons que la patronne est trop intelligente pour son bien et qu’elle est capable de faire remplacer l’Arsenal pour son jumeau. Un vaisseau identique mais bien moins agréable à visiter. Masquage de signaux IFF, technologie pour altérer les données sur la masse et le reste, n’importe qui ne connaissant pas le vaisseau jurerait sur la tête de ses deux parents qu’il n’y a absolument rien d’anormal et que tout est en ordre. Et il y a ceux, aussi, qui ont fait l’affaire d’une vie en faisant une superbe trouvaille dans nos stocks…

Dernier arrêt : le QG du Consortium. Il en a des surnoms cet endroit. Certains lui donnent le doux surnom d’Aether, le cinquième élément. D’autres l’appellent Zann City. D’autres vont dire : allez, on rentre à la maison. Et la chef, comme elle appelle l’endroit lui? Nexus. Parce que c’est là que tout le crime converge. Et je peux vous garantir d’un truc : c’est parfaitement vrai. Et comme c’est une immense station spatiale mobile, vous pouvez être certains qu’on ne s’attarde pas là où l’on s’attend à nous trouver. Ils ont tout essayé pour traquer les mouvements du QG : sans succès. Vous avez besoin d’un endroit où vous planquer? Alors le Nexus est pour vous. Personne ne va venir vous chercher ici… Sauf si on nous paie pour vous ramener. L’offre et la demande, vous voyez? Et si vous vous attendez à trouver là un endroit sale et en décrépitude dû au fait des actes dépravés de nos invités et résidents… Détrompez-vous. Cette station est plus propre et impeccable que n’importe quelle capitale galactique. Parce que bon hein, la patronne veut que ce soit propre sinon elle devient d’humeur morose… Ce qui est dangereux pour tout le monde. Conclusion : une station propre et accueillante et la vie est souriante.

Nous disons station spatiale mobile mais visez en fait… Planète mobile. Avec son petit soleil artificiel. Les impériaux ont inventé la chose. Nous leur avons volé un exemplaire. L’Empire l’a sur le cœur et pas qu’un peu… Mais la vie continue. Et puis bon, ils peuvent toujours revendiquer que ça leur appartient mais comme ils ont essayé de nous avoir en trichant sur les paiements pour les esclaves, les produits de luxe importés en contrebande et une quantité appréciable de drogues diverses, disons que c’est simplement le coup d’une agence de recouvrement galactique. Contrôlée par le Consortium. C’est ce qui arrive quand on ne paie pas ses dettes. Des ennuis. De très gros ennuis.

Et là invariablement vous demandez : mais l’espace Hutt, Nar Shaddaa, tout ça… Oui mais non. Juste non. Si vous voulez aller dans ces trous à rats, soit. Le CDZ a fait tout un ménage dans le crime galactique mais pas une extermination complète car c’est limite impossible. Il y aura toujours ces saletés de limaces et des abrutis qui se pensent meilleurs que nous. Du coup Nar Shaddaa c’est encore une ville de choix pour les criminels, oui… Mais c’est le bas de gamme. Le CDZ ne s’en occupe pas. Enfin. On contrôle dans l’ombre ce qui se passe via les corrupteurs mais autrement, les non affiliés, les chasseurs de primes (essentiellement les indépendants), ce qui n’est pas la Guilde des chasseurs de primes ou le CDZ adore se retrouver sur cette planète de merde. La version courte? Le vrai professionnel ne va PAS sur les planètes jadis contrôlées par les Hutts.

Depatar, la cité des masques, en revanche, ça vaut le détour. Le CDZ possède 51% des parts concernant la gestion de la planète. Depuis cette acquisition majeure par la patronne, nous avons tout simplement ajouté à l’endroit une sorte de « monde holographique » pour rivaliser avec cette autre attraction populaire près de la planète Koaan. Si vous comptez y séjourner en revanche, passez par le boss pour des places parce que sinon, vous risquez d’attendre longtemps, très longtemps, avant d’avoir une chance de visiter cette nouvelle attraction. C’est que le CDZ est rendu à vendre sur son propre marché noir des billets d’admission. C’est vous dire ô combien cette initiative est rentable. Certains diront que nous manquons d’éthique mais l’éthique et le profit ne font pas bon ménage. Il faut savoir faire des choix dans la vie et c’est ce que la patronne a fait.

Voilà ce qui conclut une visite rapide des principaux points d’intérêts administrés par le CDZ. Si vous atteignez un rang suffisamment élevé parmi nous (et encore, rang, c’est pratiquement le mauvais terme), vous pourrez lire une section détaillée concernant les possessions secrètes du Consortium de Zann. C’est super intéressant à lire… Mais ce n’est pas pour tout le monde. Il faut toujours avoir un as dans sa manche!




☼ 6. Possessions planétaires du Consortium ☼
Par Maxwell Drake
Gouverneur de Quarzite


Si vous lisez cette section, c’est que vous êtes un membre de confiance. Officiellement, le CDZ ne contrôle aucune planète. Officieusement, nous avons le plein contrôle sur quatre planètes et un champ d’astéroides. Ces possessions du CDZ seront détaillées plus bas. Attention : l’accès à ces endroits est strictement contrôlé. C’est comme pour les planètes historiquement importantes pour les porteurs de robes de chambre Sith et Jedi : ne s’y pose pas qui veut. Essayez, pour le plaisir de la chose, de faire une visite surprise sur Korriban ou Ilum. Paix à vos restes, à vos cendres ou ce qu’il restera de vous. Une chose est sûre : si vous décidez de passer par Dathomir… Vous êtes mieux de vous tenir à carreau parce que les Sœurs Noires ne font pas de cadeaux. Elles y tiennent à leur monde et n’ont pas les hommes en haute estime. Leurs rancors sont dans le même état d’esprit.

Dathomir : Nos utilisatrices de la Force et leurs montures viennent de ce monde. C’est un monde hostile qui n’est pas fait pour tous et je peux vous assurer qu’à moins de vraiment vouloir y faire un séjour, vous êtes mieux à des années lumières de cet endroit. Il s’agit d’un des premiers bastions de pouvoir à avoir rejoint le CDZ lors de notre montée en puissance. Techniquement, il reste encore des sorcières de Dathomir, les utilisatrices du côté lumineux de cette planète mais à moins de vraiment vouloir faire une invasion en règle, ni la République ni l’Empire n’ont encore essayé de venir nous reprendre la planète. Les sœurs noires ne se rendent pas sans combattre et elles sont autant sinon plus terrifiantes que les Sith. Je peux vous dire ceci : j’espère que la patronne va continuer de les garder dans nos alliés. Autrement… Il faudra mettre ce monde sous blocus.

Myrkr : De tout temps, nous nous sommes toujours demandé quel était le moyen le plus efficace de neutraliser un utilisateur de la Force. La solution : les ysalamiris. Ces petites bêtes rendent la Force inutilisable pour quiconque entre dans le bulle de Force qu’elles projettent. Comme personne n’était intéressé par un monde mit sous quarantaine par les Jedis sous l’ancienne République ni à se faire dévorer par la faune locale (les vornskrs), rares sont ceux qui ont essayé de s’y établir mais maintenant que nous y sommes, nous y sommes pour rester. Au cas où vous vous demanderiez : quiconque est assez con pour essayer de voler un des précieux ysalamir du CDZ est mieux de commencer à rédiger son testament parce qu’on ne va pas le rater. Le dernier à s’y être risqué a servis de repas pour les  vornskrs de la patronne. Ce n’est pas une belle façon de mourir ça…

Quarzite : Cette planète est le secret le mieux gardé du CDZ. Quarzite est une planète où on ne peut se poser : les vaisseaux se font aplatir comme des crêpes. Une anomalie atmosphérique. Rien, absolument rien, ne vit à la surface. Mais sous terre? Il n’existe qu’un point d’accès au monde souterrain de cette planète : un turbo élévateur constamment gardé, connecté avec une station spatiale en orbite. Cette planète nous sert de site pour nos expérimentations les plus dangereuses et il s’agit de la prison la plus parfaite qui soit. Comme nous y entreposons aussi un tas de secrets compromettant, un ennemi ne pourrait pas juste détruire la station et toute invasion est impossible : on ne peut faire descendre qu’on nombre très limité de troupes. En plus de cela, les guerriers kages nous sont entièrement loyaux ce qui nous offrent des troupes supplémentaires.

Umbara : Les Umbarans ont un tas de technologies intéressantes et avec suffisamment de pots de vin et de faveurs, nous avons réussi à en faire nos « obligés ». Maintenant qu’ils font ce que nous leur disons de faire, ce monde exotique sert à nous équiper avec des armes et des véhicules comme on n’en voit nulle part ailleurs. Dans certains plus petits villages, vous serez forcés d’apprendre le dialecte local mais dans les grandes villes, ils parlent le basique sans un poil d’accent. Mon conseil? Amenez-vous un droïde traducteur ou assimilable. C’est que les Umbarans peuvent être très susceptibles et qu’il est facile de changer la sonorité d’un mot sans le vouloir et de dire une insulte plutôt qu’un compliment. Vous pensiez que le Huttese c’était quelque chose à maitriser? Vous n’avez encore rien vu, c’est moi qui vous le dis. Heureusement, ils ne sont pas SI susceptibles.

Champ d’astéroïdes de Vergesso : Comme vous le savez, la technologie du CDZ nous permet de nous balader dans un champ d’astéroïdes sans endommager nos vaisseaux. Quoi de plus logique que d’avoir basé notre production navale dans un des plus gros champs d’astéroïdes de la galaxie? Les scanners ennemis ont de la difficulté à détecter quoi que ce soit, leurs vaisseaux ne peuvent manœuvrer efficacement à cause des astéroïdes et leurs chasseurs doivent rester à proximité pour aider à détruire les obstacles. Mais nous? Si vous en avez la chance, consultez les archives militaires de la République sur leur tentative de raid sur le champ d’astéroïde ou demandez aux impériaux ce qui est arrivé au  « Vanquisher » et à son escorte pour voir… Stratégiquement nulle pour l’Empire et la République, d’accord. Mais pour nous? C’est absolument parfait.

Voilà ce qui conclut cette section. Rappelez-vous : ces informations sont confidentielles et vous ont été confiées parce que vous avez fait vos preuves. Vous avez aussi été avertis de ce qui vous attend si vous visitez ces lieux. Le CDZ se dégage de toute responsabilité liée à la perte d’un membre ou votre mort. Nous vous donnons les outils pour rester en vie : nous n’allons très certainement pas faire le travail à votre place. On vous PAIE pour ça!






~ Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte ~

~ Aucune réponse ne vous sera fournie ~


Dernière édition par Admin le Mer 18 Mai - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Administrateur
Administrateur
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes: Etoile de la Mort
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Groupe : Consortium de Zann Mer 18 Mai - 17:42



¤ Consortium de Zann ¤




☼  1. Qu'est-ce que le Consortium de Zann ? ☼
Aux grandes factions reconnues et craintes de la galaxie soit l’Empire et la République vient s’ajouter un autre joueur qui s’il n’a pas la puissance militaire brute pour rivaliser avec ces derniers reste une menace de taille pour la Galaxie : le Consortium de Zann. Cette faction étant bien plus mystérieuses que les deux grandes super puissances galactiques, nous ferons donc ici l’historique de la montée en puissance de l’organisation ainsi que ses mutations internes et finalement ses interactions avec ses « rivaux ». Présent dans tous les secteurs de la galaxie, le CDZ est une vaste organisation criminelle aux multiples ramifications et dont la puissance et l'influence sont sans égales dans le milieu.   La grande sphère d'influence de cette organisation s'étend du centre politique qu'est Coruscant aux plus infâmes coupe-gorges de la Bordure Extérieure.

De tout temps, cette organisation fut dotée de l'un des meilleurs services de renseignements de la galaxie, égalant la tant les Services Secrets Impériaux ou le Réseau bothan.  Le modus operandi du CDZ reste encore à ce jour la corruption.  Les différents systèmes de la galaxie deviendraient des pantins corrompus par les actions du Consortium de Zann. Aucune voute ou coffre-fort ne serait trop gardé pour lui résister. Aucun raid ou mission d’enlèvement ne serait trop difficile pour être irréalisable. Si jadis l’Empire représentait la terreur et la République le combat pour la liberté… Le Consortium de Zann représentait, représente et représentera toujours le nouveau visage de la corruption…  Par rapport à ses rivaux de jadis dans le monde du crime, le CDZ se démarque principalement par une puissante flotte et une armée tout aussi dangereuse.

Le Consortium de Zann est une organisation relativement jeune qui en environ deux décennies a terrassé virtuellement toute opposition. D’abord les Hutts dont les secteurs qu’ils occupaient ont été redistribués dans un redécoupage de la carte galactique puis le Soleil Noir en éliminant non seulement le leadership mais également les familles des têtes dirigeantes.  Là où la plupart des criminels aiment tourner les coins ronds et investir leur argent ailleurs, Tyria Zann a compris que la qualité prime sur la quantité. Si les forces du CDZ sont trop peu nombreuses pour pouvoir affronter efficacement les milliers de soldats, de chasseurs, de véhicules et de vaisseaux des super puissances, il faut savoir qu’en cas d’affrontement, elles ont plus que leurs chances de gagner. Le char Canderous, par exemple, fleuron du génie militaire du CDZ, en est la preuve indéniable.

Cette guerre meurtrière dans le monde criminelle n’intéressa que peu l’Empire et la République, trop occupés à s’entretuer. Ceci dit, le Consortium de Zann, en constante évolution, décida de rappeler sa présence à la galaxie en 0 BBY par un coup d’éclat qui fait encore parler de lui : pendant plus de 24 heures, les réseaux d’informations Holonet furent mis hors service par une attaque de pirates informatiques d’une ampleur sans précédent. Presque simultanément, en divers points de la Galaxie, le Consortium finissait de faire le ménage dans le crime. Le CDZ, disposant des forces nécessaires pour s’imposer sur ses rivaux (surtout en considérant que la majeure partie de son arsenal était d’origine mandalorienne ou encore modifiée de plans ayant déjà fait leurs preuves), avec ses croiseurs, frégates et destroyers, écrasa ses ennemis sans pitié ni merci.

Les forces ennemies furent purement et simplement détruites à peine avaient-elles quittés les hangars. Les combats terrestres furent féroces mais les troupes mieux entraînées et bien mieux équipées du CDZ passèrent au travers de la résistance pourtant farouche opposée par les chasseurs de primes, mercenaires et autres ennemis. Les lieutenants de l’organisation se chargèrent de faire comprendre aux éventuels dissidents ce qu’il en coûtait de s’opposer au CDZ. Écrasant toute résistance avant même qu’elle ne commence et consolidant son emprise sur tous les milieux criminels des plus petits au plus grand, le monde souterrain est en train de tomber entre les mains de son dirigeant. En un temps record, le monde criminel accueillait son nouveau chef, Tyria Zann, qui avait fait ce coup de maitre comme si elle avait depuis le début toutes les cartes dans son jeu.

Un changement radical s’opéra au sein du monde criminel. Laissant peu de temps aux survivants de se remettre de leurs blessures, le CDZ incorpora les plus talentueux dans ses rangs, exécutant le reste sans autre forme de procès. Réunissant donc ce qu’il restait des puissants, le CDZ continue de répandre son influence tentaculaire au sein de la Galaxie. Comment il parvient à dissimuler autant de mouvements de troupes, de capitaux, de matériaux et de vaisseaux pour renforcer son influence, comment il parvient à répandre la corruption sur autant de monde sans que les puissants ne s’en aperçoive continue de préoccuper les experts mais le plus troublants reste comment le CDZ parvient à faire acheminer depuis Myrkr et Dathomir vornskrs et sœurs noires avec leurs rancors pour grossir ses rangs. Jusqu’où va l’ambition de Tyria Zann, au juste?

Là où les plus traditionalistes utilisent Siths et Jedis, le CDZ a dans son arsenal une force peu orthodoxe et mortelle d’éléments faits pour lutter contre les utilisateurs de la Force au service des puissants. Ajoutez à cela des négociations avec la Guilde des chasseurs de primes, tantôt ennemis des puissances criminels et tantôt à leur emploi et vous avez là un sujet de préoccupation prononcé chez les ennemis du CDZ. Chaque action posée par le maître d’œuvre du CDZ est un pas de plus vers la montée en puissance de la faction. Chaque soldat formé, chaque pilote entraîné est un signe encourageant de la puissance que développe et accumule l’organisation criminelle. Chaque crédit finissant dans les coffres de l’organisation est un crédit qui ne va pas dans les poches de ses ennemis. Le CDZ est plus qu’une puissance. Il est la troisième super puissance galactique.

Actuellement, le Consortium de Zann attend et observe ce qui se passe. Ses pièces, il les a placés sur l’échiquier. Ses mouvements, il les a planifiés. Ses agents sont à la fois partout et nulle part, lui conférant un avantage certain sur ses ennemis. Cela toutefois ne lui a pas encore apporté la victoire car bien que ses forces soient puissantes, il ne peut se permettre de les disséminer aux quatre coins de l’univers. Malgré un avenir prometteur, il serait mal avisé de prédire une victoire totale de cette faction dans les années à venir. Ceci dit, quand on sait de quoi est capable le CDZ, il y a de quoi s’interroger. Ce que l’on sait, c’est que le crime lui appartient. Bien que le CDZ soit basé sur  la corruption, il dispose de plus de loyauté de la part de ses membres qu’on ne pourrait le croire. Le CDZ est une grande famille et gare à ceux qui cherchent à lui nuire…




☼ 2. Structure et branches du CDZ ☼
N’ayant pas comme l’Empire un siège de gouvernement fixe ou un grand conseil très influent comme la République,  le CDZ repose entièrement sur une structure amené par Tyria Zann qui consiste en un chef suprême et cinq lieutenants pour le seconder. En cas de litige, c’est Tyria qui a droit de veto absolu. On peut parler ici d’avantage d’une grande ruche ou fourmilière où tous coopèrent pour faire avancer les choses. Chaque rôle, du plus petit au plus grand, a été conçu de façon à fonctionner par définition avec l’ensemble du groupe et ainsi créer un sentiment de fidélité et de loyauté envers l’organisation. Évidemment, les criminels restent des criminels et la loyauté seule ne fait pas tout mais les avantages et bénéfices offerts par le CDZ sont plus que suffisants pour éviter mutineries, actes indépendants et vol de butin durant les missions.

On ne pourra jamais dire que le CDZ est un club de gentlemen mais cependant, au lieu d’avoir une force à peu près obéissante et peu disciplinée, les troupes et agents du CDZ sont suffisamment formés pour tenir tête sur un pied égal à l’Empire et à la République. L’importance de l’arsenal du CDZ joue également pour beaucoup mais elle ne fait pas l’intégralité de la chose. Le gros de son succès vient de ses membres, non de son matériel. Une autre addition qui vient s’ajouter aux espions, assassins, pirates, pirates informatiques et autres : le corrupteur. Il s’agit d’une force d’élite composée de la crème de la crème des plus grands professionnels que compte le CDZ. Ils agissent certes comme garde personnelle de Tyria Zann mais ce n’est pas leur seul rôle. Leur tâche au sein de l’organisation est simple : répandre la corruption partout dans la galaxie. Comment?

Par le biais de l’extorsion, de l’assassinat, de la corruption de milice, d’enlèvements et de plusieurs autres tâches particulières impliquant un minimum de troupes et un maximum d’effets. Ce sont de vrais fantômes qui au lieu de faire prendre le contrôle de la planète par le CDZ de façon classique, par une conquête totale donc ou une annexion par la diplomatie, le lui donne par la manipulation en coulisse des gouvernements ou notables en place. Ainsi, une planète peu en apparence appartenir à une faction mais en vérité, sur un ordre du chef du CDZ,  des cibles militaires et civiles exploseront sans raisons apparentes, des usines cesseront de produire, des populations se révolteront et des informations codées concernant les mouvements de troupes et de flottes quitteront la sécurité des ordinateurs et leur cryptage pour tomber entre les mains du CDZ…

Le CDZ a toujours compté sur des forces peu orthodoxes pour lutter efficacement contre les utilisateurs de la Force, nommément les Jedis et Siths. En effet, certains clans de Dathomir ont rejoint depuis la cause du CDZ et sorcières et montures (rancors) ont quitté leur planète natale pour les bastions du CDZ. De plus, plusieurs expéditions sur Myrkr ont permis au CDZ de ramener des Vornskr pour garder ses installations ou pour les employer sur le terrain pour débusquer les utilisateurs de la Force. Comment et pourquoi ces bêtes réussissent à différencier les sœurs noires du reste est un secret bien gardé mais pour tous les autres, c’est un mauvais signe qui pourrait bien changer la donne dans la lutte actuelle entre Siths et Jedis. Avec une troisième faction capable de s’opposer à leur élite, voilà une raison de plus de prendre le CDZ et son nouveau leader très au sérieux…




☼ 3. Hiérarchie du Consortium de Zann ☼
Chef suprême :

-Tyria Zann

Principaux Lieutenant :

-Urai Fen (second de Tyria Zann)
-Vinjera (experte sur les questions de la Force et maitresse des sœurs noires et des rancors)
-Maestra Lissiri (maîtresse-Vornskr et grande responsable des maîtres-Vornskr)
-Spike Webb (chef des corrupteurs et riche héritier de la famille Webb (magnats de l’holonet))
-Slayer (droïde, responsable en second des forces armées du Consortium)

Membres notables :

-Brand Lindemann (Responsable de la Recherche et du Développement du CDZ et concepteur de Slayer)
-Kardiara Sunrider (Corruptrice, Agente de recouvrement du CDZ et bras droit de Spike Webb)
-Rainee Bynar (Esclavagiste au service du CDZ)
-Lancer Solimar (Sous commandant des forces armées du CDZ et officier en second de Slayer)
-Guri (Commando à la solde du CDZ, reprogrammée par Tyria Zann)




☼ 4. Fonctionnement et tactiques ☼
Le Consortium de Zann est une faction à part entière, avec son armée, sa flotte et son « gouvernement ». Contrairement au Soleil Noir ou aux Hutts, le Consortium n’a pas peur d’affronter directement les factions plus grosses que lui. Sa force se situe dans ses tactiques non conventionnelles. Le Consortium de Zann utilise son réseau criminel aussi vaste que développé pour influencer le cours de la guerre, siphonnant les crédits d’un camp tout en sabotant les installations de l’autre. Le Consortium gère au quotidien plusieurs opérations illégales comme l’établissement de réseau d’extorsion sur plusieurs mondes, la distribution de pots de vins à différentes personnalités, des actes de piraterie et des opérations d’esclavage, la corruption de milices locales ainsi que l’intimidation ou l’enlèvement de personnages importants qui auraient osé défier le Consortium.

Une des tactiques favorites du Consortium consiste à offrir une protection militaire à des planètes désirant rester neutres dans la guerre. Cette tactique spécifique constitue une des sources de revenus primaires du CDZ. Bien qu’officiellement le CDZ ne possède aucune planète à proprement parler, il a implanté sur un certain nombre d’entre elle des bases caractérisées par un bâtiment appelé « palais », qui est au fond un centre administratif et financier pour les opérations locales du CDZ. En termes de technologies et ce grâce à l’établissement de nombreux marchés noirs, le CDZ dispose de nombreuses technologies qui leurs sont exclusives, comme des brouilleurs de senseurs et des champs d’invisibilité portatifs qui permet à ses troupes de se déplacer sans être détectés dans la galaxie et des systèmes permettant de naviguer les champs d’astéroïdes sans le plus petit dommage.


a. Bâtiments et emplacements défensifs du Consortium

Les bases du Consortium sont composés des bâtiments et emplacements défensifs suivants :

-Palais du Consortium
-Baraquement des mercenaires
-Usine de droïdes du Consortium
-Usine de véhicules lourds du Consortium
-Inhibiteur de champ répulseur
-Plateforme lance-missile PTL-05
-Plateforme de défense GAUSS MST-50
-Cuve de bacta portable
-Centre de réparation droïde automatisé
-Batteries de senseurs Série X2-a

En termes de technologies développées ou volées par le Consortium, on dénombre les innovations suivantes :

- Des désintégrateurs, pour leurs forces d’infanterie
- Des mines de proximités
- Une version améliorée des droïdes Buzz (Droïde de sabotage Pistoeka)
- Un dispositif de surcharge des réacteurs (pour certains vaisseaux de leurs flottes)
- Un système de canons laser défensifs anti-missiles
- Un dispositif permettant de retirer la sécurité des lance-missiles pour une salve de saturation
- Des missiles avec charge de carbonite
- Un générateur de champ d’invisibilité (principalement pour l’infiltration et la reconnaissance)
- Au moins deux systèmes permettant de brouiller les senseurs et les communications
-  Un système permettant de drainer les boucliers ennemis



b. Forces armées du Consortium : effectifs terrestres et spatiaux

En termes de forces terrestres, le CDZ utilise de puissantes armées pour obtenir la victoire. On ne peut pas parler d’armées professionnelles comme dans le cas de l’Empire ou de la République mais cette force mercenaire s’avère tout de même redoutable. Grâce à un savant mélange de technologies volées et de technologie propres au CDZ, ses forces terrestres parviennent à tenir tête même aux plus imposantes unités de l’ennemi.

Les unités d’infanterie du Consortium sont :

- Les corrupteurs (unités d’élite et garde personnelle de Tyria Zann)
- Les escouades d’assaut mercenaires (nom générique des soldats du Consortium)
- Les grenadiers
- Les maitres Vornskrs (12, unités anti-utilisateurs de la Force en plus de leur chef)
- Les sœurs noires et leurs montures (rancors) (6 membres en plus de leur chef)

-Des esclaves de diverses races, dont : Bothans, Géonosiens, Gungans, Mon Calamari, Sullustéens, Twi'leks et Wookiees
- Des dresseurs de ewoks (un explosif est attaché autour du ewok qui est ensuite relâché et qui a le réflexe de courir vers la première âme qui lui semble salvatrice)


c. Les droïdes du Consortium

- Droideka Mark II (en plus de l’armement laser, ils ont un canon à ion en mode alternatif)

d. Les véhicules du Consortium

- Canon à impulsion mobile modèle MZ-8
- Plateforme d’attaque lance-missile  (PAL)
- Transporteur de troupe modèle F9-TZ
- Char d’assaut de classe Canderous (l’as d’atout du Consortium)
- Unité de défense mobile (plateforme d’arme pouvant être équipée soit d’un système de brouillage de senseurs, une cage à ysalamiri pour contre les utilisateurs de la force ou une batterie de missile, pouvant atteindre des cibles terrestres et aériennes)
   
Pour les combats spatiaux, le Consortium de Zann utilise un nombre conséquent de flottes qui se basent sur des technologies acquises par le biais du marché noir ainsi que leurs propres technologies. Afin de produire tous ces vaisseaux, le Consortium de Zann a dû faire construire plusieurs stations spatiales pour accélérer l’effort de guerre. Les vaisseaux des flottes du Consortium son classifiés comme suit :

Stations spatiales

- Station spatiale du Consortium de Zann (3, situées dans le champ d’astéroïdes de Vergesso, centre de production spatiale du Consortium)

Chasseurs et bombardiers

- StarViper-class attack platform (équipés de droïdes Buzz)

- Skipray Blastboat


Vaisseaux de transport

- Transporteur de véhicules modèle TZ-86
- Transporteur/ vaisseau d’abordage Dekard, modèle RZ-52
- Navette TZ-15 (uniquement pour le transport de personnel important)

Corvettes

- Corvette de classe Crusader

Frégates

- Frégate de classe Vengeance
- Frégate de type Intercepteur IV

Destroyers stellaires

- Destroyer stellaire de classe Aggressor (créés à partir de plan impériaux volés)

-Keldabe-class battleship

À ces effectifs s’ajoutent :

-Un Worldcraft (planétoïde artificiel) dérobé à l’Empire (qui sert de base terrestre principale du Consortium et qui a été baptisé « Bountiful »)

-Un World Devastor (normalement une arme de destruction massive, utilisé uniquement sur des corps spatiaux exempt de vie, POUR DES RAISONS ÉVIDENTES)

-Le Destroyer stellaire « Merciless » (vaisseau amiral de Tyria Zann)

-La frégate de type Intercepteur IV « Twi’lek Dancer » (vaisseau personnel de Tyria Zann)

-Une navette TZ-15 modifiée (baptisée « Tyber ») pour les opérations solo de Tyria Zann






~ Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte ~

~ Aucune réponse ne vous sera fournie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Administrateur
Administrateur
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes: Etoile de la Mort
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Groupe : Consortium de Zann Mer 18 Mai - 17:45



¤ Réforme du Consortium De Zann ¤




☼ 1. Historique ☼
Au cours des deux dernières années, le Consortium de Zann se retrouva confronté à un problème : la restructuration en profondeur de l’Empire et de l’Alliance fit en sorte qu’il fallut réviser les règles d’engagement de l’organisation. La galaxie regorgeait de gens certes talentueux mais non affiliés au CDZ. Après tout, tous les hors la loi ne sont pas fait pour travailler sous une bannière avec des règles et une hiérarchie. La liberté, pour certains, valait plus que n’importe quelle protection. Ce talent, souvent gaspillé sur des contrats à l’envergure minable, avait besoin d’une nouvelle direction. Après plusieurs semaines de délibération une résolution fut adoptée : si on ne pouvait recruter un individu et que l’éliminer représenterait une perte de talent significatif ou un déploiement de ressources supérieur à X, il se verrait alors offert un contrat de sous-traitant du CDZ.

Cette hiérarchie en séparé, cette sous branche de l’organisation mère fonctionnerait sur le principe suivant : si l’offre est supérieure à celle de toute compétition, même sans vous appartenir, un HLL sera plus enclin à vous considérer de façon favorable. Il continuait d’exister de petits groupes pirates, des poches de contrebandiers doués, des gens fonctionnant uniquement par contrat ou par envie. C’était ce créneau de talent que le CDZ voulait atteindre par la réforme de son système. Autant dire que la nouvelle fit l’effet d’une bombe. Des criminels qui avaient décidé de rester dans l’ombre le temps de se faire oublier de la puissante organisation criminelle décidèrent de sortir de leur retraite. Des chasseurs de primes plus opportunistes que leurs confrères décidèrent de suivre le mouvement. Même la puissante Guilde des chasseurs de primes flaira une occasion en or.

On commença même à parler à voix basse que cette importante mutation du CDZ avait attirée certains mandaloriens qui commencèrent à accepter des contrats. Une nouvelle ère de prospérité était en train de commencer pour les Zann. Lentement mais sûrement, le CDZ devint une puissance encore plus imposante grâce à ses éléments interposés. Si vous ne pouvez prouver l’implication de l’organisation, vous ne pouvez que la suspecter et devant un tribunal ou le sénat, c’est plus qu’insuffisant. Certes, l’Empire n’avait pas besoin de raison pour agir mais se frotter à la troisième puissance galactique sur un soupçon? C’était peu sage. Le remaniement du CDZ donna lieu à une nouvelle hiérarchie, en parallèle avec sa structure actuelle. Afin de ne pas alourdir une structure déjà simple et présente davantage pour le principe que par nécessité, on procéda ainsi.




☼ 2. Fonctionnement ☼
Structure actuelle

Rang V: Chef Suprême du CDZ

Rang IV: Lieutenant du CDZ

Rang III: Vétéran du CDZ

Rang II: Membre Senior du CDZ

Rang I: Membre Junior du CDZ


Structure pour la sous-traitance

Rang V: Favoris du CDZ

Rang IV: Partenaire du CDZ

Rang III: Source fiable du CDZ

Rang II: Contact important du CDZ

Rang I:  Contact mineur du CDZ


Structure pour les Soeurs Noires

Rang IV: Doyenne sorcière / Chasseresse / dresseuse

Rang III: Sorcière / Chasseresse / Dresseuse confirmée

Rang II: Sorcière / Chasseresse / Dresseuse novice

Rang I:  Initiée des Soeurs Noires




☼ 3. Nouveau fonctionnement général du CDZ ☼
De façon générale, la planification des opérations du CDZ fonctionne ainsi. Tyria a une idée. Elle réunit ses lieutenants dans son bureau, sur son Worldcraft. Ensuite, elle expose son plan à ces derniers et ils étudient la faisabilité de l’action. Si une majorité de lieutenants vote en faveur du plan, l’un d’entre eux, deux tout au plus, se chargent de faire la planification plus approfondie. En général, il s’agit soit d’Urai Fen, soit de Slayer.

S’il s’agit d’Urai, il va lui-même sur place. Profitant de son générateur d’invisibilité et de sa grande expérience de terrain, il devient un véritable fantôme, l’extension idéale de la planification de Tyria. S’il s’agit de Slayer, il déploiera des sondes et des drones pour pouvoir avoir une meilleure idée de ce qui attend les forces du CDZ. Ces opérations peuvent prendre entre une journée et une semaine tout dépendamment du plan.

Une fois la mission acceptée, le repérage effectué et le tout fin prêt, toujours dépendant de l’envergure de cette dernière, Tyria envoie soit un lieutenant, soit un corrupteur pour superviser ses troupes et fournir une présence armée supplémentaire à l’opération. On ne dirige pas un empire criminel sur la seule base de la confiance dans un milieu où la loi de la jungle est à peu près la seule loi en vigueur. Si oui, on appelle ça de l’inconscience.

Les missions de grande envergure (enlèvements, vols de documents/technologies, reconnaissance/espionnage, etc.) sont dans 90% des cas effectués par le noyau dur du CDZ soit des troupes surentrainées et très bien équipées, la marque de commerce du CDZ par rapport à sa compétition dans le monde criminel. S’il s’agit de missions plus triviales (vol, piraterie, esclavage, extorsion, etc.), le CDZ enverra ses sous-traitants.

Pour ce type de mission, il est rare que le CDZ supervise physiquement le déroulement de la mission. Depuis son alliance avec la Guilde des chasseurs de primes, le CDZ passe parfois contrat avec eux des opérations dites de précision (sabotage, assassinat, certaines missions d’enlèvement s’il s’agit d’autres chasseurs de primes). Encore une fois, il est rare qu’un corrupteur ou un lieutenant surveille le déroulement de la mission.






~ Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte ~

~ Aucune réponse ne vous sera fournie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Administrateur
Administrateur
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes: Etoile de la Mort
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Groupe : Consortium de Zann Mer 18 Mai - 17:46



¤ Chronologie du CDZ ¤




☼ 1. De -19 à -10 BBY ☼
-19 BBY : Création du Consortium de Zann par Tyria Zann. Zann Remanufacturing devient la première compagnie écran de la faction criminelle. Urai Fen devient le premier lieutenant de l’organisation. Le Champ d’astéroïdes de Vergesso est désigné de facto comme centre des opérations du CDZ. Début de la production navale du CDZ via des chantiers indépendants. Début du recrutement des forces du CDZ.

-17 BBY : Recrutement de Brand Lindemann au sein du CDZ. Nommination de Brand Lindemann au poste de responsable de la Recherche et du Développement du CDZ. Le projet « Slayer » est mentionné pour la première fois dans les documents du CDZ. La première station spatiale du CDZ est déployée dans le Champ d’astéroïdes de Vergesso.

-15 BBY : La seconde station spatiale du CDZ est déployée dans le Champ d’astéroïdes de Vergesso. Lancer Solimar quitte Csilla pour explorer la galaxie. Rainee Bynar se libère des chaines de l’esclavage et devient esclavagiste.

-13 BBY : Les premières flottes du CDZ commencent à sillonner activement la galaxie. L’Empire remarque une augmentation dans la piraterie spatiale mais ne réalise pas la menace qui se profile. Quarzite est annexée en secret par le CDZ et Brand Lindemann y transfère son laboratoire de recherche. La troisème station spatiale du CDZ est déployée dans le Champ d’astéroïdes de Vergesso.

-10 BBY : Mise en service de Slayer. Spike Webb est recruté par le CDZ par l’entremise de Kardiara Sunrider. Recrutement de Rainee Bynar en tant qu’esclavagiste au service du CDZ.




☼ 2. De -9 à 0 BBY ☼

-9 BBY : Slayer devient Commandant en chef des forces armées du CDZ. Slayer devient lieutenant du CDZ. Spike Webb devient lieutenant du CDZ et chef des corrupteurs. Kardiara Sunrider devient le bras droit de Spike Webb. Umbara devient une possession du CDZ.  Fin du transfert de toute la production du CDZ dans le Champ d’astéroïdes de Vergesso.

-8 BBY : L’Empire abandonne le blocus de Dathomir après des pertes importantes contre une imposante force mercenaire. Les Hutts et le Soleil Noir sont suspectés. Mort de Silri, chef des sœurs noirs. Vinjera devient chef des sœurs noires. Vinjera devient lieutenant du CDZ. Dathomir devient une possession du CDZ.

-7 BBY : Maestra Lissiri es recrutée dans le CDZ. Myrkr devient une possession du CDZ. Lancer Solimar est recruté par le CDZ et devient le second de Slayer. Lancer Solimar devient le Sous Commandant des Forces armées du CDZ.

-6 BBY : Le CDZ et la Guilde des chasseurs de primes signent une alliance. Maestra Lissiri déjoue un attentat terroriste contre les deux factions. Maestra Lissiri devient lieutenant du CDZ.

-5 BBY : Attaques simultanées contre les Hutts et le Soleil Noir. Pertes catastrophiques pour les Hutts. L’Empire et la République en profitent pour attaquer l’Espace Hutt. Début du redécoupage de la carte galactique.

-3 BBY : Les Hutts ont perdu toute leur puissance. Fin de l’hégémonie Hutt sur le crime. Le Soleil Noir est entièrement détruit. Guri est reprogrammée par Tyria Zann et devient un membre du CDZ. Réforme du CDZ et établissement de la clause « sous-contractant »

-2 BBY : Le CDZ capture un Worldcraft impérial. Le « Bountiful » va devenir la nouvelle base terrestre principale du CDZ. Le CDZ découvre un World Devastator incomplet sur le « Bountiful » qui sera complété pendant la même année et déployé dans le Champ d’astéroïdes de Vergesso pour fournir davantage de ressources au CDZ.

-1BBY : Le CDZ entame une grande purge de ses derniers rivaux dans le monde du crime.

-0 BBY :  Le CDZ se révèle entièrement à la face de la Galaxie. Plantage totale de l’holonet pendant 24 heures à cause d’une attaque informatique d’envergure du CDZ. Fin de la purge du milieu criminel par le CDZ. Hégémonie du CDZ sur le monde criminel. Âge d’or du Consortium de Zann.






~ Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte ~

~ Aucune réponse ne vous sera fournie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Groupe : Consortium de Zann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]
» Jarome Iginla joint un groupe sélect
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Prologue :: Holocron d'informations-
Sauter vers: