AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'aube d'un nouvel espoir [PV Iliana Veirs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: L'aube d'un nouvel espoir [PV Iliana Veirs] Ven 5 Mai - 17:47


Peu furent les Padawan qui, survivants de l'Ordre 66 réussirent à se cacher aux yeux de l'Empire. La majorité furent massacrés, traqués, ou pire encore… Toutefois, je ne perdais pas Espoir. C'était grâce à cela que le Temple de Coyn avait surgit des entrailles des montagnes gelées, que l'Ordre Nouveau réapparaissait, que, petit à petit, de nombreux Forceux rejoignaient les rangs des Jedi. A mon humble niveau, et même si j'étais pour beaucoup celui qui se devait de les guider je n'en prenait aucun honneur. Rien. Mon abnégation de ces besoins de reconnaissance me laissait toujours froid. Aussi, alors que j'entrais en méditation dans la salle dédiée à cela, je ressentis des fluctuations dans la Force. Laissant aller ma vision à travers Elle, je distinguais de mieux en mieux le monde qui m'entourait. Des murs pâles aux décorations simplistes, quelques pierres apparentes, récupérées dans les grottes jouxtant celle dans laquelle se situait le Temple, un sol froid, dont mon corps se défaisait allègrement alors que je m'élevais durant mes médiations, et une seule et unique ouverture, faite à même le mur d'enceinte qui donnait vers l'extérieur. Nous étions peu nombreux à être présent dans le Temple en ces jours sombres. Quelques Chevaliers entraînant leurs Padawans loin de la vue de l'Empire et des Sith, la majorité ayant préféré partir avec l'optique de retrouver d'autres survivants de la Grand Purge Jedi. Des années s'étaient pourtant écoulées entre ce moment et aujourd'hui… Mais les stigmates que portait le Côté Lumineux de la Force s'avéraient être bel et bien présent.

Des ombres dansèrent dans les fluctuations de la Force. Cette vague lumineuse d'un bleu aussi clair que le ciel de Coyn, et tout aussi profond exécutait une valse lancinante qui m'hypnotisait. Dans ces méandres je perçu un cri, les pleurs d'une enfant, des pleurs de joie, puis des rires, un sourire se dessina tandis que, dans les bras d'un homme elle s'émerveillait de sa naissance. Une jeune fille, fruit des amours impossibles venait de naître. Elle s'ouvrait déjà à la Force. Quand à cet homme, ce père qui, à travers la Force, semblait la regarder avec autant de fierté que de tendresse, je reconnu les traits d'un des Chevaliers qui, adoubé il y a peu, fut, lors de notre rencontre, l'un des premiers Padawans à avoir rejoint le Temple. Une tresse, celle-là même qui le décrivait encore au moment où ma Vision se déroulait comme étant un Padawan, retombait sur son épaule, et cette enfant, de ces mains potelées joua avec. Je ne pouvais m'empêcher de sourire devant un tel spectacle. Un enfant… L'idée me tira de ma méditation. Me posant sur le sol glacial de la salle de méditation j'entendis des pas s'approcher, puis on frappa, trois coups, brefs, concis, incisifs. On me demandait. Il se trouvait alors derrière la porte. L'homme que je venais de percevoir dans ma Vision, plus âgé, plus sage aussi.

Nous n'avions guère besoin d'échanger des paroles. Toutes explication s'avérait inutile, les faits, tacites, me menèrent jusqu'à une déduction qui n'eu besoin de me demander. Kassiopéa ne tarderait pas à être élevée à son tour au rang de Jedi, et nous n'étions pas assez de Jedi pour nous permettre de laisser une Initiée tomber du Côté Obscur de la Force. Non. C'était impossible. J'attendais patiemment qu'il me fasse part de sa demande. Nous savions, l'un et l'autre, que la portée de ses paroles ne seraient que rhétoriques. Volontiers, et touché par ses paroles, je ne pu faire autrement qu'accepter sa proposition. Kassiopéa se verrait devenir une "Sœur" d'adoption pour cette enfant. Un jour peut-être celle qui était encore ma Padawan deviendra son Maître. Je l'espérais. Vraiment. Car l'une et l'autre auraient tant à apprendre qu'à enseigner à la seconde… Prenant congé du Chevalier Jedi, je retournais dans ma cellule. Le Karma serait prêt dans quelques heures, et nous pourrions nous rendre sur Naboo. Son père viendrait avec moi. Les anciens adages Jedi, ceux que je dus subir, accepter… Prônait la séparation des sentiments, à mes yeux, il en allait bien autrement. L'Amour se pouvait être le meilleur des moyens d'aider les autres. Même si pour cela, il fallait parfois passer outre la colère qui menait inéluctablement au Côté Obscur de la Force.


***


Le train d'atterrissage du Karma se déploya et, se posant dans le Spatioport de la capitale de Naboo, je m'approchais un peu plus de ma rencontre avec une future Padawan. Je la formerais aux Arts Jedi, elle obtiendrait son sabre par la suite, et un jour, dans quelques années, elle serait apte à devenir à son tour une Chevalier Jedi. La fierté de son père se lisait dans les marques qu'il laissait voguer dans la Force, tandis qu'il m'invita à entrer dans leur demeure. Une maison typique Naboo. Un toit sphérique, entièrement blanc, des murs de la même teinte, mais dont l'intérieur, décoré avec goût, démontrait une certaine appartenance au Sénat Galactique de la part de la femme qui partageait sa vie. Suivant les échanges de salutations et un thé Naboo particulièrement agréable, je finis par voir l'enfant de la Force passer l'embrasure de la porte. Comment allait-elle me percevoir ? Moi, dont l'armure noire comme l'ébène représentait le plus souvent le Côté Obscur… Mon visage grave – souvent porté comme un reproche par mon équipage – se posa sur celui bien plus enjôleur de l'enfant, et je souris à demi. Dans un geste de salut, ma main droite se tendit dans sa direction, paume vers le haut, et tout en prononçant quelques mots, je pliais les jambes afin de me retrouver à sa hauteur.


- Bonjour Iliana. Tu dois déjà savoir qui je suis n'est-ce pas ? Je dois t'avouer une chose, ton père est un grand Chevalier Jedi, et un jour, tu le seras aussi. Si tu le souhaites bien entendu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
L'aube d'un nouvel espoir [PV Iliana Veirs]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La guerre des clans • Nouvel Espoir
» Arc 1 - Un nouvel espoir
» x Nouvel Espoir x
» Un nouvel espoir pour les Amazones
» La tribu en a besoin (PV : Feuille d'Espoir-Etoile d'Argile) [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Médiane :: Naboo-
Sauter vers: