AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Dim 9 Avr - 7:08



# Préparatifs

Le silence.

L’air filtrait doucement de ses lèvres à mesure qu’elle laissait vagabonder ses pensées. Sa journée avait été longue, éprouvante. Ce silence pesant, elle s’y vautra avec joie. La présence des plantes, des vraies, apportaient un équilibre à cet univers aseptisé. Ce lieu artificiel regroupait visiblement quelques espaces verts dont l'un comprenait quelques appartements, lotissements, alloués au personnel de la dame de métal. Du luxe, vraiment, elle ne doutait pas que ce genre d’artifice coutait monnaie trébuchante à construire et entretenir. La pièce était sobre, les murs artificiels ainsi que le reste, cependant cette modernité s'alliait à d'étranges murs végétaux et donnait sur un parc arboré. Cela n'avait rien à voir avec la jungle de sa planète, trop sage, trop inoffensif, mais cela restait de vraies plantes qui avaient une âme.

Il faudra que je m'achète quelques serpents et refasse la décoration, pensa la Sorcière, avachie dans un fauteuil de cuir.

Cette attention aimable était une chose que la Sorcière appréciait profondément. Bien plus encore que sa bienséance à céder à tous ses caprices. Etrange inclinaison que sa patronne lui avait montrée. Il semblait que l’une et l’autre avaient mis beaucoup de bonne volonté dans cette première rencontre. Il faudra qu'elle fasse un mémo pour pérenniser l'acquisition d'un tel pied à terre. Après sa mission. Mieux valait donner satisfaction avant de se montrer réellement gourmande. Après tout, ici, bien que respectée, son rang ne signifiait pas grand-chose. Elle soupira. La voilà redevenue apprentie. Quelle frustration.

On avait organisé pour elle, un réel défilé de pilotes et autres navigatrices. Une demi-heure par potentielles recrues et elle devait rendre sa sélection définitive à son issue. Une soirée qui serait intéressante. Elle trouvait vraiment dommage que le lieu ne fût pas décoré plus à son goût, il était trop sage et trop épuré ainsi. Elle prit donc soins de se vêtir de sa magnifique robe rouge carmin et court-vêtue de prêtresse. Le tout surmonté de cuissardes provocantes. Pour maquillage ? Du noir sur les yeux et des traînées de sang rituelles sur les joues. Quelques encens, un petit peu psychotrope pour désinhibé les timidités éventuelles. Cela lui évitera de devoir violer quelques esprits de sa magie ? Il lui semblait qu'il valait mieux qu'elle soit convenable avec une marchandise de choix si aimablement concédée. La diplomatie, la pondération… voilà des choses auxquelles elle se pliait avec grand peine.

La première à entrer fut une humaine. Pilote d'expérience, il s'agissait d'une femme d'une quarantaine d'année, le visage marqué par le temps et un pedigree impressionnant. Elle n'eut guère de réaction face à la sorcière et répondit convenablement. Etrangement ce fut la Twi'lek qui reteint son attention. Certes, l’expérience était moins conséquente, mais l’aspect de sa peau violacée lui rappelait les petits serpents de sa jungle. On a moins envie de s’acoquiner avec quelqu’un qui vous inspire une parure d’écaille, un animal domestique. La première humaine, malgré son âge, lui avait semblé bien trop désirable pour qu’elle puisse rester neutre. On ne joue pas avec son pilote. Pas de naufrage de vaisseau pour des frivolités. C’était sa priorité, aussi la drôle de créature qui ne lui inspirait qu’une curiosité étrange et certainement aucune pulsion sexuelle lui semblait bien plus adaptée. Eril'Taku fut donc sa première conclusion. Elle lui demanda de rester pour examiner la co-pilote. Qu’elles s’entendent bien et gèrent les commandes du vaisseau.

Elle adora voir le malaise de l’une et des autres. Ce n’était pas une manière conventionnelle de procéder ? Qu’importe. C’est ainsi qu’une petite humaine toute frêle fut sélectionnée. Masculine d’apparence, elle lui semblait convenir et la Twi’lek semblait s’entendre avec elle. Les deux pilotes repartirent très soulagée de la pièce. Elle sentait leur inconfort à mesure qu’elle portait son regard volontairement intense sur elles. Cet engagement était pour elles un effroyable honneur.

Elle croisa les jambes, aguicheuse, et attendit la prochaine victime. Le reste des sélectionnées furent toutes des humaines, à l’exception de l’artilleuse qui était wroonienne. Certaines étaient un peu trop jolies, mais elle prenait cela comme un petit défi personnel. Oh, et puis, elle n’aurait qu’à demander pour obtenir une remplaçante, non ? Qu’importe, elle avait besoin d’une équipe très efficace. Si l’une d’entre elle finissait dans ses toiles, très bien, mais elle se montrerait patiente et toujours calculatrice. Il était important qu’elle remplisse correctement ses missions et cet équipage était une incroyable richesse. L’équipage comptait donc, une pilote, une co-pilote, une navigatrice, une artilleuse, une officier aux communications et une ingénieure.

Il était très tard quand elle eut fini et termina sa nuit par une transe méditative. Seule, elle était moins savoureuse, mais c’était une ressource nécessaire pour initier sa mission au mieux de sa forme. Cette soirée avait finalement été bien sérieuse et il était normal qu’il en soit ainsi.


# L’envol

Le lendemain, dans la journée, le vaisseau fut près. La dame d’acier n’avait pas menti sur l’efficacité de ses moyens. Le CDZ ne cessait de l’impressionner. Elle trouva le vaisseau presque joli, pour un bout de métal. Presque.

Les six membres de son équipage se tenaient là, bagages en mains. L’ingénieur s’affairait déjà, certaines discutaient, d’autres se tenaient silencieuses. Alors qu’elles la regardaient avec insistance, il lui sembla qu’il était attendu qu’elle fasse un petit discours.

« Nous nous sommes vues hier, mais je me présente tout de même, … Bérylle, sœur de la Nuit. Je ne serais pas un chef classique et protocolaire, il convient tout de même que vous respectiez en tout point les ordres qui vous seront donné. Qu’importe s’ils vous semblent saugrenus. Concernant vos divers domaines de compétences, le Consorsium vous a sélectionnée pour votre expertise, je vous laisse donc gérer vos affaires en toute autonomie. »


«  Je vous rappelle que quelle que soit notre formation, origine, nous servons toutes le Contorsium. Nous partons pour une mission importante, de par sa nature et de par l’aspect nouveau de notre collaboration. Gérez ce vaisseau de manière à ce que je puisse officier sans me soucier de détails pragmatiques. Il est de l’intérêt général que vous ne provoquiez pas mon ire et encore mon celle de Madame Zann. »

« Questions ? »


Un silence lui répondit et elle conclut sur un sourire sinistre.

« Bien.. »

Mue par l’excitation, la Sorcière gravit la rampe d’accès du vaisseau et gagna son bord. Son discours lui sembla parfaitement inspiré, qu'importe ce qu'elle en pensait réellement. Il incomba à l’officier des communications le lui présenter et de lui en expliquer les divers zones. Elle écouta assez distraitement, réfléchissant déjà à la manière dont elle capturait sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Lun 10 Avr - 2:24



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Des contrats, j’en ai eu plus que bien des gens de mon âge. Faciles, difficiles, d’un ennui mortel… Assurément. Mais le dernier en date? Il emporte la palme et haut la main en plus. J’ai travaillé avec des gens peu familiers avec la technologie. Bosser avec une Sœur Noire… Plutôt inusité. Et carrément suicidaire aussi. C’est que ces gens-là peuvent vous tuer pour un oui et un non de façon bien plus douloureuse qu’un employeur conventionnel. Au début je me suis dit : j’ai juste à dire non. Puis… J’ai vu ce que la patronne du CDZ offrait comme paie pour rendre cette femme heureuse (par l’excellence de mon travail, évidemment) et mes dernières réticences ont fondu comme neige au soleil. Ce contrat, c’est l’affaire d’une vie! Juste la prime de risque en vaut la peine! Attends. Prime de risque? Mais je… Oh tant pis.

Mourir riche? Pourquoi pas. C’est toujours mieux que vivre pauvre. On me dira : mais tu es en vie! Je réponds : est-ce que vous savez ce que c’est VRAIMENT la misère et la pauvreté? J’ai connu et plus jamais je ne souhaite connaitre cette chose. Plutôt crever et ce ne sont pas des paroles en l’air. Enfin bon. La sous patronne, car la patronne c’est encore Tyria Zann, est peut-être flippante mais elle a l’air de savoir ce qu’elle fait. Pas de discours à la con, pas de baratinage, elle va à l’essentiel, donne les ordres et agit en cheffe bien que je trouve qu’elle nous reluque parfois un peu trop. Bah quoi? Passez votre vie à servir des criminels et vous finissez par devenir un brin parano. Tout le monde vous regarde soit pour mieux vous utiliser ou pour vous butter. C’est ce qui arrive quand vous n’êtes pas le boss. Enfin bon. Je peux bien râler tant que je veux… C’est ainsi.

Le reste de l’équipage est sympa, je m’entends bien avec tout le monde et je dois avouer que je suis en amour avec ce vaisseau. Il est juste… WOW. Je savais que le Consortium de Zann était tout sauf une bande d’amateurs mais là… Oh j’en ai parlé pendant des heures au reste de l’équipage mais je me rends bien compte que ces demoiselles n’apprécient pas ce vaisseau à sa juste valeur. Tant pis pour elles, je me familiarise avec cette superbe bête de métal et d’électronique, je configure les systèmes à ma guise et je m’amuse comme une gamine qui vient de découvrir le proverbial coffre à jouet. Hey, j’ai le droit de faire ça, depuis quand on empêche les ingénieurs de bosser, je vous le demande! Je profite du voyage vers… Je ne sais car je m’en fous complètement. Je suis ingénieure, pas aventurière. Ce n’est certainement pas moi qui sors sur le terrain!

Non mais je veux dire, quand même, qui serait assez débile pour dire à l’ingénieur : sors de ta salle des machines et viens avec moi. Oui, je sais me battre. Il faut bien survivre par soi-même et je suis une grande fille. Mais quand même, il ne faudrait pas non plus exagérer. Entre « se frotter au gang local » et « affronter un régiment de troupes d’élite de l’Empire » il y a toute une marge, quand même. Non, de toute façon je compte bien rester ici au chaud et en sécurité et voir ce que cette beauté a dans le ventre. Je suis méthodique, professionnelle et passionnée. Tout ce temps dans l’hyperespace pour pouvoir étudier tout ce qui s’offre à moi… C’est à peine si je remarque quand nous arrivons à destination et c’est à peine si je me rends compte que quelqu’un est entré dans ce qui serait l’équivalent de la salle des machines sur un vaisseau aussi petit. Enfin, petit…

Pas que je m’en plaigne hein. J’ai connu mille fois pire. C’est un vaisseau de transport quand même spacieux ce truc et je comprends pourquoi le Consortium de Zann s’en sert pour véhiculer son personnel important. Ce petit bijou a la couenne dure et suffisamment de dents pour vraiment décourager les gros balourds de lui chercher des emmerdes. Ça c’est mon genre d’appareil. Tous ces idiots qui ne jurent que par les corvettes, les croiseurs et les destroyers… Non mais les mecs, vous n’avez rien compris à rien sur comment ça fonctionne la vraie de vraie vie hein? Au concours de qui a la plus grosse, quand vous mettez dix minutes pour faire un cent quatre-vingt degrés… Enfin bon je disais que quelqu’un est venu dans mon espace de travail et en général, la réaction est la même pour tout le monde : se prendre un coup de clé à molette sur la tête. Sauf que là… Ce ne serait pas une bonne idée.


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mar 11 Avr - 20:19

Le voyage fut ennuyeux en lui-même. Il ne présenta guère de divertissement, si ce n’est le plaisir d’observer l’équipage s’acclimater entre elles et à la Sorcière. Appréciable de voir les regards craintifs et de sentir la peur flotter. La peur est un instinct magnifique et berceau de tant de choses. La plus enthousiaste était certainement l’ingénieure. Certainement parce que son amour des bidules métalliques lui permettait d’éluder quelques vérités inconfortables. Ce comportement détonnant achevait joliment le tableau des émotions qui flottaient entre les murs du vaisseau. En plus, avec l’hypertruc, la chose qui fait aller le vaisseau, on peut assez magiquement naviguer en très peu de temps entre des parties éloignées de millions d’années lumières. La magie de la technologie, une chose qui la dépassait à proprement dit. Le seul intérêt de la chose est que le vaisseau arriva en moins de temps qu’il ne faut pour le dire à proximité de sa destination.

Pour une arrivée plus discrète, il fut cependant décidé de finir le « saut » un peu avant. Cela permit à la Sorcière d’achever sa préparation, alors qu’elles progressaient sous le joug d’une furtivité incroyablement magnifique comme dirait l’ingénieur grâce à un truc au nom bizarre. Au moins, il y en avait deux d'heureuse, cette petite blonde et elle-même. La chasse la mettait toujours de bonne humeur !

Si la localisation de la cible était assurément fiable, elle n’était pas des plus précises. Ce griffes de la mort, wookie noir, costaud s'était à priori bien caché. Elle avait eu des détails sur sa manière de combattre, sur ses comportements, mais tout cela ne lui donnait guère de point de départ fiable. Elle pourrait très bien se fier à son seul instinct, mais la planète était conséquente et pour bien faire, elle ne voulait pas perdre trop de temps. Elle fit poser son vaisseau au milieu de rien. « Là où le soleil ne se rend jamais et où vivent des choses qu’on dit innommables se cache un fugitif. » Avait dit Tyria, elle se réjouissait.  Elle s’était renseignée et cette zone, la Forêt des Ombres, comme l’appelait les locaux serait infestée de bestioles incroyables venimeuses. Communier avec ce lieu serait extatique. Elle aurait pu mener une enquête classique, remonter l’information auprès de sa source, mais si Tyria l’envoyait c’est que ses moyens traditionnels avaient échoués, n’est-ce pas ?

Son équipage eu donc l’honneur de la voir dresser une peau de bête au sol, et y installer quelques bibelots étranges et au sens inconnu. La Sorcière inspira bruyamment. Ce monde vivait et pulsait d’incroyables énergies. Elle pouvait percevoir les murmures des oiseaux interrogatifs et la peur toujours, trame vitale. Une fois son petit autel de fortune installé, elle se tourna vers les membres désœuvrées de son équipage.

« Une volontaire ? »


Le silence qui lui répondit fut presque insultant, elle désigna une victime au hasard et ce fut pour la navigatrice, une fois l’humaine parvenue à sa hauteur, elle la força à tendre son joli bras et trancha de son poignard rituel la peau de son avant-bras sans aucune hésitation. Tétanisée, la pauvre humaine eut heureusement pour elle, la bienséance de ne pas chercher à fuir ou ôter son membre. En initiant un chant grave et guttural, la Sorcière recueillit dans un récipient, un crâne tranché, le sang qui gouttait. Ses doigts fins jouèrent avec le liquide carmin et encore chaud. Au fil du chant et de la transe, elle se badigeonna le visage du sang et laissa sa conscience filer. La Magie des Sœurs de la Nuit était réputée pour son lien étroit avec la faune et flore, ce n’était pas une idée fallacieuse. Ses doigts se crispèrent, s’enfoncèrent dans la terre, humus, racines… les arbres sont des chanteurs lents et énigmatiques, mais, les animaux eux, sont bien plus bavards. De rumeurs, en peurs, en sentiments… ils remarquent tout, tout ce qui vient déranger leur routine, ce qui s’est le plus fait remarquer dernièrement fut l’arrivée de son propre vaisseau, mais en creusant un peu, elle eut la certitude d’être sur la bonne voie. L’informateur avait donc raison, il semblerait qu’il faille s’aventurer dans cet enfer. Cette transe qu’elle prit la peine de faire durant quelques heures, lui apprit aussi la présence de très redoutables prédateurs.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, la petite navigatrice n’avait pas bougé. Un sourire fendit la face de la Sorcière, elle connaissait le goût de sa prochaine proie. Elle se releva, refermant la peau sur son matériel. Ce geste évocateur de la fin de son supplice, l’humaine tourna de l’œil. Petite chose. Elle aurait dû préciser qu’elle n’avait pas besoin de plus que de son sang ? Certainement, bah. Elle donna son matériel à la capitaine.

« Je vais vous laisser ici, vous ne quittez pas le vaisseau, même pour aller pisser. Une fois partie, je ne serais plus présentent pour vous éviter de vous faire croquer par un des prédateurs locaux. Permission de décoller et de vous mettre en orbite si la situation devenait dangereuse pour votre intégrité, où si le camouflage devait être compris. »

La Twi'lek hocha vigoureusement du chef pour marquer son approbation.

« Soyez prête à mettre en cage une bestiole poilue sous peu. »

Alors qu’elle s’apprêtait à tourner les talons, une voix osa s’élever.

« S’il-vous-plait, madame ? » L’officier aux communications fut sondée par un regard hostile, mais elle continua courageusement. « Tyria Zann a demandé à ce que l’une d’entre nous vous apporte un soutien pour cette mission. » Devant le silence, elle ajouta. « Qu’elle vous accompagne, pour la capture. Elle a précisé que c’était non-négociable, le choix parmi nous vous appartient. »

Rage. Colère.

Mis à part la navigatrice, toujours inconsciente (la veignarde), toutes eurent un mouvement de recul. Ainsi sa maitresse voulait la faire surveiller ? Qu’était-ce que ce manque de confiance ? Pourquoi l’alourdir d’un boulet ? Quelle… ignominie inqualifiable !!

« Je vais m’assurer, officier, que vous passiez mon message avec le plus d’authenticité possible ! »

L’humaine fut propulsée instantanément dans un monde de souffrance. Ses yeux se révulsèrent à mesure que la pression mentale s’accentuait. Des images insoutenables de son propre corps que la Sorcière démembrait, petit bout par petit bout, furent parmi celles qui défilèrent devant elle. Pour l’aspect plus démonstratif de sa colère, elle paracheva son action punitive par un éclair qui foudroya la malheureuse qui avait osé transmettre le message. Pas létal, elle avait eu grand peine à se retenir et ne la laisser que pantelante, au sol, peinant à retrouver son souffle. Elle s’accroupit avec une lenteur calculée à son côté, caressant ses cheveux, collés à son front par la sueur qui y perlait. Pauvre petite chose.

« Vous pourrez donc informer notre patronne bien aimée de mon profond mécontentement vis-à-vis de tout cela… ah et dites-lui donc que la mission commence à proprement parlé, maintenant. »

Elle se releva et après une brève réflexion, prit une décision.

« Ninx, préparez un paquetage léger et venez. »

Elle n’avait certainement besoin d’aucun soutien armé et la seule qui pouvait vaguement avoir une utilisation serait l’ingénieur. S’il fallait bidouiller un truc technologique, ce serait une bonne chose que d’avoir une connaisseuse dans l’équipe.

L’intérieure fut donc contrainte de suivre le pas à une Sorcière plutôt furieuse dans une forêt des plus hostiles. La prime de risque devait, pour elle, vraiment prendre tout son sens.

« Si tu veux revoir ton vaisseau chéri, on va établir des règles assez simples. Tu te planques dès que ça se bat, tu te défends, mais aucune sorte d’initiative. Tu me serviras si je dois passer un obstacle technologique, entrer dans une base secrète ou je ne sais quoi. Je tâcherai de te ramener intacte, mais ce n’est pas ma priorité. Veille donc à ne pas inutilement te mettre en danger. Tu as le droit de t'exprimer, mais ne soit pas impolie ou agaçante.»

L'ingérieure avait intérêt à être endurante, car, il se pouvait que leur piste les fasses marcher durant des heures, voir jours. Tout cela dépendrait de sa piste et d'un facteur chance certain, il se pouvait qu'il se trouve à l'opposé de la zone qu'elles exploraient. Quelque soit le temps qu'elle mettrait, elle trouvera ce wookie et effectuera sa mission avec efficience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mar 11 Avr - 22:13



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Ce doit être une malédiction, en fait. Je tombe toujours sur des dingues. Déjà, pour commencer, elle ne pouvait pas prendre de SON sang au lieu d’emmerder les honnêtes gens? Et ensuite, l’officier aux communications fait son BOULOT. Espèce de débile psychopathe! Remarquez que c’est probablement très précisément ce qu’elle est. Bon, débile c’est peut-être un peu fort mais… Avouez quand même qu’elle y va un peu fort là! Je suis bien contente d’être restée dans mon coin à m’occuper sagement parce que soyons honnête : ça aurait pu être moi à servir de cobaye pour je ne sais quoi en fait. Pour ce que j’en sais, peut-être qu’elle a juste fait semblant de faire quelque chose pour nous donner l’impression qu’elle sait ce qu’elle fait. Les patrons sont parfois comme ça. Ils n’ont aucune idée de quoi faire alors ils font comme si.

En tout cas si je survis, on va la renégocier à la hausse la prime de risque et pas qu’un peu. Et naturellement, de toutes les personnes présentes, c’est sur moi que ça tombe. Elle est veinarde la navigatrice, dans les pommes. Donc si je comprends bien, c’est moi qui m’y colle parce que la patronne est une incompétente avec la technologie. Le pire c’est que c’est vaguement logique. J’aurais bien quelque chose à rétorquer mais je doute très fortement que Bérylle (tu parles d’un nom) apprécierait le commentaire bien caustique qui me brûle les lèvres. En fait, comme je ne veux pas subir un sort similaire à celui de ma collègue, mon instinct de survie s’impose sur mon orgueil et mon amour propre. Je suivrai sagement sans faire d’histoire. De vous à moi, qu’elle prenne les risques à ma place, ça me va parfaitement. Go patronne, risquez votre peau au lieu de la mienne.

Bon, j’ai mon paquetage, des outils, de quoi affronter un peu tout et n’importe quoi qui soit électronique et nous nous mettons en route. À pied, évidemment. Parce qu’un speeder bike ça aurait été trop technologique, je suppose. Ou bruyant. Pour passer le temps comme la chef de groupe n’est pas très bavarde, je scanne mon environnement. Il y a pas mal de débris de vaisseaux, certains remontant plus loin que la guerre des clones. Ce qui s’écrase ici n’en repart jamais, apparemment et de ce que je vois, l’endroit est du genre à faire peu de survivants. Tu m’étonnes avec une telle densité de végétation. Certains ont l’air de s’en être mieux tirés que d’autres et… Merde. Dilemme. Ma patronne va poser le pied sur une mine. Si je la laisse faire, soit elle se fait tuer, soit sérieusement blesser et elle passe ses nerfs sur moi si elle survit. Pas cool, on s’entend?

Mais si je la plaque au sol pour lui éviter la mine, elle risque de se faire mal en tombant (considérablement que se prendre une mine à la gueule) et être toute aussi furieuse après moi avec une petite chance de clémence. Petite, je mentionne. Sœur Noire tout ça. Si je lui crie un avertissement, on risque d’attirer l’attention ou de surprise elle pose le pied où il ne faut pas et explose donc pas cool non plus. Conclusion : lui rentrer dedans et l’empêcher d’exploser me semble la meilleure des options. Je prends mon élan, plaquage, on s’écrase dans les feuilles et sans plus d’explications, je me précipite sur la mine pour la désarmer. Et la récolter, aussi. Des explosifs, ça peut toujours servir. La curiosité étant ce qu’elle est, je regarde qui est l’heureux propriétaire de ce genre de matériel. Oula ça ne date pas d’hier. Matériel de la grande armée de la République ça.


« Désolée boss mais c’était ça ou vous en confettis. C’est un modèle vieux d’une vingtaine d’années mais ça a été conçu pour démolir de l’infanterie droïde alors ça a plus de punch qu’une mine conventionnelle. Selon mon scanner, c’est piégé pour encore une bonne cinquantaine de mètres de rayon. Y a quelque chose qui a dû s’écraser dans le coin à l’époque et l’absence d’épave ne me dis rien qui vaille. Les charognards, ça ne touche pas au métal, les grosses bestioles non plus. »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Ven 28 Avr - 12:46

Quelle pollution ! Elle en était à observer un pauvre arbre dans lequel s'était encastré un vaisseau, lorsque son ingénieure effectua un plaquage surprenant. Clignement d'yeux, elle observa l'impudente qui se tenait sur elle et repartit aussitôt. Ne laissant que le fantôme de sa chaleur et le parfum de sa peau. La chose qu'elle traficota et ses excuses apaisèrent l'ire qui s'éveillait en elle. Elle hocha lentement de la tête, des mines, elle en comprenait le principe et cela lui donnait envie de vomir. Quelle arme de faible et lâche ! Ce genre de chose ne lui convenait pas du tout, mais si elle travaillait en dehors de sa jungle natale, il allait falloir qu'elle se fasse à tout se barda technologique. A vomir. Elle observa les gestes sûrs de la femme qui se tenait accroupie au-dessus de l'engin. Il faudra qu'elle s'intéresse, malgré son peu d'envie, au domaine de cette petite. Cette conclusion l'amena, étonnement, à adopter un comportement courtois avec l'intéressée.

« Bon travail. »

Elle profita du temps qui lui fut nécessaire pour œuvrer, pour sonder les environs. Son esprit, exacerbé par le Sang, était en ébullition. Cet endroit pulsait d'une énergie malsaine très puissante. La terre même semblait pervertie jusqu'à la lie. Les forces obscures qui planaient ici exacerbaient ses pouvoirs et sa puissance, mais la rendait quelque peu "enthousiaste". Une petite part lucide de son esprit nota que cette influence gonflait sa jubilation de chasse. Il sera important qu'elle musèle quelques pulsions, afin de rester lucide. Elle avait aussi l'impression que l'empreinte de sa proie, ses traces étaient plutôt nombreuses ici. Elle sentait la trame qui se dessinait… l'ingénieure qui acheva d'emporter sa mine dans son paquetage brouilla l'image mentale qui se dessinait devant elle. Un fantôme de force peut-être… hm. Cette mission s'annonçait vraiment compliquée. Parfait !

Les cinquante mètres piégés furent franchis, l'ingénieur et son précieux scanner en avant. Leçon retenue, les mines, ça ne semblait en effet pas une bonne option. Finir en hachis ne faisait pas partie de ses plans immédiats.  

« Préviens-moi, si tu détectes d'autres pièges technologiques avec ta machine. Je te préviendrais pour les autres catégories de pièges… vu l'énergie obscure qui circule ici… »

Elle la devança, effleurant d’une de ses mains l’épaule de l’ingénieure. Un geste d’une douceur surannée et surprenante. L’étrange créature qu’était la sorcière, marchait d’un pas souple. Sa démarche, sa manière de se glisser entre les branchages donnait l’impression qu’elle faisait partie de la forêt. Ce qui était proche de la vérité. Se servant de ses pouvoirs, la Sorcière murmurait aux plantes. Se glisser à pied dans la végétation lui donnait le net avantage de pouvoir ressentir et vivre la forêt, de progressivement entrer en synergie avec elle. La symbiose parfaite ne pourrait pas être atteinte en mouvement, mais les murmures lointain qu'elle pouvait interpréter lui fournissait mine d'information. Comme les fourmis ou beaucoup d'autres animaux, les territoires sont parsemés de chemins et d'habitudes. Comme un ruisseau qui amène à un fleuve, doucement, mais surement, elle se savait progresser vers un fleuve qui elle l'espérait l'emmènerait jusqu'à la cachette de ce wookie. Ce n'était après tout qu'une bête à fourrure comme les autres.

De temps à autre, elle devait se stopper et raffermir sa concentration, attendre qu'une vague de puissance passe. Ces interférences rendaient la traque un peu plus longue. Cet animal avait réellement bien choisi sa cachette, nul doute que les légendes désignant l'endroit comme maudit, l'absence de soleil et ces relents de forces obscures éloignaient tous curieux ou nuisibles néophytes. Cela devait même compliqué la tâche à tous ces chasseurs indépendants. Si la tâche lui semblait compliquée à elle, elle devait être impossible à beaucoup.  

Le danger était une notion toute relative pour la Sorcière, mais elle évita tout de même de provoquer inutilement un prédateur que leur chemin croisa. Elle avait beau avoir carte blanche et pouvoir occire qui bon lui semble sous le couvert de cette mission, elle préférait éviter les pertes de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Ven 28 Avr - 17:03



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Bon… Je suis en vie et j’ai encore tous mes morceaux. Peut-être que la sous-patronne est narcissique et que lui sauver les fesses évite de se faire hacher menu… Pour le moment. Merde je n’ai jamais eu autant l’impression d’être… Je ne sais pas moi, une proie sans défense face à une prédatrice des plus vicieuse. Comment vous voulez lire une telle… Femme? Jamais au grand jamais je ne jouerai aux cartes avec elle. Retarder le paiement d’une dette, ce qui ne m’arrive jamais, je ne dis pas mais… Et cet effleurement de sa part sur mon épaule? On dirait un serpent, un reptile, un doux contact avant de se faire planter une paire de crocs empoisonnés dans la jugulaire! Dans quoi je me suis embarquée moi? Je ne suis pas à l’aise ici. Trop de verdure. Trop d’air contaminé. Ils disent l’air frais de la nature, moi je dis que c’est des conneries.

Je continue d’utiliser mon scanner à la recherche de traces de ce vaisseau qui aurait dû être là où il n’est pas et je remarque qu’à part une épave récente… Rien. Et ça ce n’est pas normal. Je le redis. Aucune créature sauvage de ces contrées n’aurait l’idée de récupérer les carcasses de métal de vaisseaux. C’est inorganique donc sans intérêt pour eux. Alors qui ou plutôt quoi? Il y a forcément une raison que je ne vois pas, un motif fut-il débile pour ce bazar. Évidemment, la Sœur Noire, elle s’en fout. Les machines, elle s’en fout. Elle préfère les jolis animaux et les fleurs. Bah voyons. La technologie c’est l’avenir, moi je dis. On n’a jamais conquis la moitié d’une galaxie avec de la verdure. Et cet endroit… Il me fout la trouille, je n’ai pas peur de l’admettre. Il y a quelque chose de franchement malsain, c’est moi qui vous le dis. Je n’aime vraiment pas ça. Je…

C’était quoi ça? Je ne suis pas folle, Bérylle l’aura forcément remarqué. Cette forme sombre et encapuchonnée là-bas! Ou… Non pas là-bas. De ce côté. Mais merde je ne suis pas folle! Il y avait quelqu’un là, puis là et puis… Faut te faire soigner ma pauvre Cassie, tu dérailles là. Je déteste cet endroit. Il a des effets vraiment bizarres sur mon cerveau. J’entends des murmures maintenant. C’est quoi ce bordel, c’est la guerre des nerfs, c’est ça? Je déteste tout ce qui est surnaturel, c’est pour cette raison que je suis bien au milieu de mes machines. Il n’y a pas de vraie mauvaise surprise dans un monde artificiel, juste des anomalies statistiques qui font cas rares et exceptionnels. Cet endroit me fout la trouille, voilà, je l’ai dit. Vivement qu’on se tire d’ici. Juste par mesure de précaution, je vais me rapprocher de Bérylle. On ne sait jamais, elle est habituée, elle.


« Boss? Bérylle… J’entends des voix et je vois une forme encapuchonnée apparaitre un peu partout depuis tout à l’heure. Comme mon scanner ne détecte aucune forme de vie, ce n’est pas normal. Il se passe quoi là? Je suis ingénieure, bordel, pas chasseresse de fantômes. Et encore c’est des conneries ça. Légendes et superstition. Je... Je détecte un signal vraiment bizarre tout d'un coup… »

Quelque chose s’est activé plus loin à l’horizon. Quelque chose émet de l’énergie en grande quantité. Je peux le dire avec certitude : ce n’est pas normal. Il n’est pas supposé y avoir quoi que ce soit ici. Rien d’électronique en tout cas. C’est le fin fond de la planète, là où le soleil ne brille jamais. Il n’y a pas de registre d’une quelconque civilisation avancée ici. En haut dans les arbres, on va dire les wookies. Mais dans cet enfer vert et noir? Même pas en rêve. Si Bérylle peut sentir la peur, bah ouais. J’ai peur. Et pas qu’un peu. Je suis une ingénieure. Mon job c’est de réparer des machines, de m’occuper de systèmes, tout ça. Le vaisseau peut se faire pilonner, je vais garder mon calme et mon poste. Mais ici? Rien dans ma formation ne m’a préparé à affronter je ne sais quelle saloperie dans les entrailles d’une planète pourrie qu’on aurait dû passer au lance-flamme pour y construire de belles villes de duracier et de duraverre!


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mer 3 Mai - 18:31

Goutte...Goutte.. Goutte...


Parfois.

Parfois, il lui arrivait de ressentir un peu de peur instinctive.

Rarement, cela dit.

Par exemple, lorsqu’elle s’était retrouvée face à un félidé aux dents aiguisées quatre fois plus grand qu’elle, alors qu’elle errait dans la jungle enfant. La sensation des petits poils qui se hérissent à la base du cou. C’était exactement cela. Un danger mortel, dont l'instinct mesure immédiatement la gravité.

Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ressenti cette émotion.  

Excellent !

Cassie, effrayée, à juste titre, combla prestement l’espace qui les séparait. La Sorcière prit le temps de jauger sa compagne de mission. Son agitation, révélatrice, d’une grande peur, lui sembla un facteur péjorant l’efficience de la mission. Cette constatation lui déplut et elle puisa dans toute… l’hypocrite empathie mentale pour tenter de la rassurer. Elle chuchota à la blonde.

« Ce n’est qu’une manipulation mentale. Il n’y a personne… enfin, pas encore. Tu t'occupes des machins technologiques, je m'occupe du reste. Souviens-toi. Je suis peut-être la plus grande des connasses du coin, mais je suis une connasse puissante...»

Rassurer ? Ce n’était pas une compétence qu’on lui avait appris. Elle avait pourtant fait un effort pour adoucir son regard et son expression faciale. Le meilleur moyen de la réconforter, c’était avant tout de lui montrer qu’elle ne se laissait pas impressionner et que les choses étaient sous contrôle.

Délicatement, elle décrocha le manche de son fouet laser et jaugea la frondaison qui les entourait. Elle lui aurait bien dit de rester là, mais c’était un moyen assez assuré de se faire tuer, et qui plus est, elle avait ordre de l’accompagner, non ? Cette réflexion la fit glousser.

Le manque d’information ne laissait la place à aucune stratégie frivole. Il fallait tout simplement avancer et jauger ce qu’était la chose qui créait ces illusions et produisait cette énergie. Si la piste du Wookie les menait à cette chose, eh bien, elles iraient. La mission était d’une haute importance et il valait mieux tabler sur un effet de surprise que sur une prudence excessive.

Je suis le serpent qui ondule
Je suis le fauve qui gronde
Je suis la fureur obscure
Qui de son voile couvre l’absolu.

Elle reprit sa marche, veillant à se glisser respectueusement dans la végétation. Était-elle une chose poussiéreuse et désuète ? Assez désuète pour se faire prendre de haut par une gamine qui joue avec des technologies qui dépasse son entendement. Elle savait très bien ce qu’elles étaient et ne vouaient pour elles aucune craintes ou vénérations primitives. Pragmatique, elle se jaugea. Pouvait-elle décemment rester cette délicate machine à tuer dans un environnement aussi étranger ? Heureusement, cette mission se passait sur une planète accueillante. Rassurante. Chaque bruissement de feuille était un murmure rassurant pour la créature qui mesurait la complexité de sa tâche à venir.

Pour l’instant, elle se contentait de fureter discrètement, veillant à ne pas laisser son aura trainer inutilement. La Chose semblait visiblement hostile et puissante, inutile de l’appâter plus directement que nécessaire. A l’approche de la source, la Sorcière décida définitivement d’opter pour la discrétion. L’invisibilité sera son alliée pour frapper dans le dos tout obstacle périlleux.

Surprise, surprise ?

...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mer 3 Mai - 22:23



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Est-ce que je suis rassurée? Pas du tout. Est-ce que je flippe un peu moins? Un petit peu. De penser que Bérylle peut plaisanter dans un bordel pareil. Il y en a des plus tarés que moi il faut croire. Je me concentre sur ce que je connais. Les machins électroniques. Et plus nous nous enfonçons dans cet enfer de végétation sauvage, plus le signal devient distinct. Je fais signe à Bérylle de s’arrêter : il y a du bruit derrière nous et je détecte de faibles signatures électroniques derrière nous. Plusieurs, pour être exacte et si j’en juge par ce que mon scanner me dit, elles ne se dirigent pas vers nous. Dans notre direction oui mais pas vers nous précisément. Ce qui veut dire que quoi que ce soit, ou nous n’avons pas été repéré ou pire encore, nous avons été repéré mais jugé trop insignifiant pour qu’on s’attarde à notre cas. Je vais regarder de quoi il s’agit… Super jumelles technos à la rescousse. Alors, qu’avons-nous… J’y crois pas!

« Tu te souviens de la carcasse de vaisseau de tout à l’heure? Y a un tas de droïdes qui sont en train de l’amener par ici. Ça fait une plombe qu’on marche du coup… Ils ont travaillé vachement vite. Et ils se dirigent vers la source d’énergie que j’ai détecté, destination logique de ta proie. Si je regarde de ce côté… Ok. C’est de la manipulation mentale, je suis folle ou alors c’est vraiment là pour de vrai… »

Je tends à Bérylle mes jumelles (c’est facile à utiliser, jamais je ne croirai qu’elle est nulle en technologie à ce point et je lui désigne un point dans le lointain. Une sorte de clairière artificielle a été aménagée et au centre de celle-ci trône… Une sorte de temple sith fait avec la ferraille des épaves et des débris de vaisseaux qui finissent ici. Et c’est vieux ce truc, il y a des configurations de vaisseau datant de près de trente ans en arrière facile! Mais qui aurait pu construire une telle chose? Reprogrammer des droïdes, n’importe quel crétin avec le bon logiciel peut le faire, dans une moindre mesure. Survivre dans cet enfer, je suppose que quelqu’un de doué le peu. Mais construire sans plans, car on ne me fera pas croire que quelqu’un est venu se planquer ici avec le rêve de se faire ce machin sur des décennies avec ce qu’il peut récupérer? Là par contre…

Je ne rêve définitivement pas. Une hallucination, tu vois des trucs. Mais la machine, elle, elle ne se laisse pas avoir elle. Elle voit ce qui est, pas ce qu’on veut nous faire croire. Et la machine me dit qu’un illuminé a construit quelque chose de statistiquement si peu probable que c’est presque improbable. En même temps ça expliquerait les mines, l’absence de débris, les échos fantômes que mon scanner semble détecter sporadiquement depuis tout à l’heure… Ce ne sont pas des échos fantôme, on nous observe! Mais dans quel but? Quiconque nous a vu arriver doit bien savoir que nous ne sommes pas mortes. Alors il attend quoi? Là je suis tiraillée entre « oh bordel j’ai la trouille de ma vie » et « il faut tellement que je vois ça de plus près et que je le démonte pour l’étudier ». Je sais, je sais, ma curiosité me perdra mais vous vous rendez compte, bon sang! C’est…


« C’est brillant. C’est… C’est inouï! Il faut absolument que j’aille voir ça de plus près. Non mais tu te rends compte Bérylle? Faire fonctionner entre elle des technologies potentiellement incompatibles ça demande… Un génie! Ok, un génie complètement fou mais quand même! Je te parie que quoi ou qui que ce soit qu’on est venu chercher… Il est là-dedans! Ça et probablement une armée de droïdes mais bon… »

Une voix s’élève que seule Bérylle peut entendre: « je t’attends, vipère, vient te jeter si volontairement dans mes filets… »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -


Dernière édition par Aerex le Jeu 4 Mai - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Jeu 4 Mai - 17:46

Goutte...Goutte.. Goutte...


Woaaaah… La sorcière mets ses yeux dans les jumelles, les enlève, les remet, balade les jumelles, mets sa main devant. « Incroyable… » Son clan possédait des jumelles, enfin, un truc à lentilles dont elle comprenait le principe d’effet grossissant, mais de ce niveau de technologie, certainement pas. Cette prouesse épata la Sorcière bien plus que les images qu’elle découvrait en elle-même. L’assemblage hideux de débris de métal, faute de goût improbable, ne l’émut pas le moins du monde. Elle jeta même un œil septique à l’ingénieure qui tenait un discours passionné à ce sujet. Vraiment ?

Une armée de droïde ? pas que visiblement. Au vu de l’absence de réaction de l’ingénieur et l’air béat qui trônait toujours sur son visage, elle devina que le message télépathique lui avait été adressé personnellement. Elle apprécia le compliment, elle qui chérissait particulièrement les animaux venimeux qu’étaient les serpents, mais gouta peu à la menace, pas même voilée, qui suivit. Elle appréciait bien les araignées aussi, puis qu’après tout, elle était capable de gravir murs et obstacle comme elles. Elle ne crachait pas de filament collant, cela dit. Et était moins velue.

Un être sensé, aurait certainement cherché à obtenir quelques éléments stratégiques avant de se jeter droit dans un piège. Sa vanité était un défaut qu’elle devait admettre. Bérylle était cependant très loin de toute réflexion introspective. Elle fulminait face à cet affront, ce pied de nez.

« Tu vas être servie… on y va, puisque nous sommes si gentiment invitées… Comme je te l’ai dit, je tâcherai de te garder en vie, mais je n’ai pas de garantie à te fournir. Nous sommes en sous-effectif et ne bénéficions d’aucune espèce d’effet de surprise. Veille bien sur tes petites fesses. »

Parler de sa croupe lui fit venir une remarque graveleuse en tête, mais elle s’abstint.

«  Il faut toujours se méfier des serpents… » Conclut-elle en marmonnant pour elle-même, tournant les talons.

Sans aucune espèce de bienséance pour l’ingénieure, c’est en courant que la sorcière partit. Cependant, elle se dirigea vers les droïdes porteurs de carcasse. Le plan était assez simple dans son esprit, foncer tout défoncer. En rime et en chanson, c’est encore mieux. Il s’agissait là de sa dernière tentative sensée de récolter quelques éléments sur leur adversaire. Réduire un groupe de droide en morceau était également un acte exutoire. La sorcière ne s’attarda pas en frivolité artistique et réduisit rapidement les récolteurs de ferrailles en tas de ferrailles eux-mêmes.

« Cassie, regarde ce que tu peux tirer de ces merdes. »

Elle retira son fouet d’un enchevêtrement de métal et essuya un peu d’huile qui avait pissé sur son bras. Foutue technologie. Vivement qu’elle trouve la crevure qui se cachait derrière tout cela et qui lui envoyait des mots doux télépathiques. Heureusement pour elle, l’expérience qu’elle avait acquise contrebalançait légèrement cette douce inconscience rageuse qui la caractérisait.

Avec un peu de chance, l’examen de ces trucs, enfin ce qu’il en restait, permettrait d’avancer un peu plus clairement. Elle ne pensait pas que cela changerait de beaucoup le plan, fonce et défonce, mais il valait mieux s’assurer d’avoir le maximum d’éléments pour elles.  


...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Jeu 4 Mai - 21:14



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Mais elle est complètement tarée!? Attaquer des droïdes, pouf, comme ça, sans en connaitre le modèle ou les capacités? Mais c’est du suicide! Et s’ils avaient été renforcés de cortosis hein? Elle aurait eu l’air maline avec son fouet laser! Quelqu’un devrait lui mettre une baffe et lui inculquer un peu de bon sens! Qu’est-ce que je vais dire à la patronne, la vraie, celle qui s’appelle Tyria Zann, si Bérylle se fait descendre? Désolée boss mais elle n’avait aucun instinct de survie? Couché! Au pied! Méchante Sœur Noire! Je me lance à sa poursuite mais courant de façon plus stratégique, utilisant le terrain pour donner un moins bon angle de tir à nos adversaires. Vous pensez qu’ils ne l’ont pas vu ou entendu arriver? Ça tire déjà dans tous les sens! C’est quoi ce bordel hétéroclite? Non vraiment il y a des choses qui ne se font pas, c’est criminel!

Des droïdes de la défunte Confédération des Systèmes indépendants, des droïdes de nature civile, d’autres paramilitaires, impériaux, républicains, de contrebande… Et des amalgames aussi. La tête d’un modèle sur le corps d’un autre. Je n’ai rien contre la créativité mais là c’est carrément du boulot d’amateur. C’est d’une mocheté, d’une laideur! Il faut faire enfermer ce taré, pour le bien de tout ce qui est sacré chez les Outlaw Techs! Chose certaine, je n’aurai pas le loisir de me perdre en lamentations bien longtemps car visiblement, Bérylle ne se soucie pas trop de garder intact ce qu’elle me demande d’analyser ensuite. Mais c’est pas vrai! Séparer la tête du corps, d’accord. Mais là, c’est abusé! Il y a des pièces partout et avec cet enfer vert, ça va être chiant de tout récupérer. Eh, je ne fais pas les choses à moitié. Je suis une professionnelle.

Je pourrais juste scanner ces machines mais s’il y a un système de contremesures, ça va nous exploser à la gueule. Je maugrées entre mes dents que la prochaine fois, au lieu de charger bêtement, elle pourrait me laisser utiliser quelques grenades faites pour neutraliser les machines. Moquez-vous des spécialistes mais neutraliser les machines, c’est aussi une part de mon champ d’expertise. Je hais cette mission. Je hais cette planète. Et entre Bérylle et le salopard qui se paie nos têtes, car quelqu’un a construit ce temple, modifié ces droïdes et reprogrammé le reste, je me demande lequel des deux joue le plus avec mes nerfs. Allez Cassie. On se ressaisit et on se met au travail. Ça va m’empêcher de penser à tout ça. Alors mes petites conserves, qu’avez-vous à me révéler? Oh… Je vois… Donc ça va être un bordel monstre si ça se trouve. Évidemment…


« Bon… Ces machines font partie d’un groupe plus grand chargé de ramener au temple toute pièce de technologie exploitable. Tu ne me croiras jamais mais apparemment, ils essaient de rendre toute la structure opérationnelle pour un voyage dans l’espace. Un temple volant, c’est complètement con. Euh… Ok. Ça ne te fait pas rire. J’ai le nom de leur chef. Enfin. De la personne qui commande. Il s’agit de... »

Non, ce n’est pas une pause théâtrale, quelque chose d’invisible est en train de m’étrangler. Mais enfin c’est pas du jeu ça! Je n’ai pas envie de crever stupidement dans cette forêt de merde! Encore une fois, la voix s’élève et encore une fois, seule Bérylle peut l’entendre. « Ah non, petite vipère, ce n’est pas du jeu d’utiliser le pécore pour découvrir qui je suis. » Soudainement, je me fais jeter comme une poupée de chiffon, percutant un arbre et chutant lourdement au sol. Ça promet, vraiment… Je me relève péniblement en me massant la gorge. Je n’ai pas halluciné ça pourtant… Un rire. J’entends un rire. Le genre de rire mauvais à vous glacer le sang. Bon c’est flippant d’accord mais je ne suis pas terrorisée non plus. Je suis la subordonnée d’une Sœur Noire alors… C’est plus chiant qu’autre chose en fait. Dans le style… Mauvais méchant quoi.

« La petite vipère avance en aveugle contre le seul vrai prédateur de cette planète. Voyons voir comment tu vas te débarrasser de ceci… » Et le ceci en question s’avance d’un pas lourd. Un Terentatek. Moi je ne sais pas ce que c’est, évidemment. Ce genre de bestiole est relativement rare alors ma réaction c’est : oh merde, une espèce de rancor mutant. Si c’est un rancor, ce n’est pas SI grave. Les Sœurs Noires s’en servent comme monture de guerre, je suppose que Bérylle saura y faire. Ce que je ne sais pas par contre c’est que ce machin plein de griffes et de dents se fout pas mal de moi et voit Bérylle comme un succulent festin et on ne parle pas juste d’un beau duo cuisses et poitrine. D’accord, c’est de l’humour de merdre mais en ce moment c’est la seule chose qui m’empêche de ne pas paniquer. C’est mon moyen de défense naturel, ok?


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mer 10 Mai - 19:23

Goutte...Goutte.. Goutte...


« Evite de me trouer les fesses en lui tirant dessus, Cassie. »

C’est qu’elle avait de très jolies fesses et qu’elle désirait garder cet attribut sexuel entier. L’avertissement était cependant très sérieux, ayant sondé la créature, la Sorcière se doutait déjà de la difficulté. Elle ne possédait pas son équipement de chasse au rancor et elle doutait que les particularités de ce dernier soit utile face à cette chose. Elle pouvait toujours essayer, elle sorti une série de fléchettes de sa ceinture et les propulsa à l’aide de sa sarbacane. Elle dut rapidement se mettre en mouvement, car le Terentatek semblait très pressé de manger. Lorsqu’une bestiole haute de dix mètres, la tête hérissée de cornes acérées, avec des points quatre fois plus gros que votre tête, ça donne forcément envie de courir. Heureusement, elle avait gardé son poison paralysant pour rancor et pour grosse bestiole, donc. Ca le ralentirait légèrement.

Elle propulsa un éclair de force, un petit coup de fouet et d’adrénaline aidera la dispersion du poison. Elle esquiva et roula sous ses pattes. Le sol trembla quand ses pattes avant frappèrent le sol, la manquant de peu. Elle se propulsa à quelques mètres et sorti son fouet laser.


« Une petite bestiole pour les dresseuses que sont les Sœurs de la Nuit. Humoristique tentative… »  Puisqu’on en était aux joutes télépathique, elle répondit.

La zébrure rouge lacéra le flanc qui s’offrait à elle. Une égratignure au vu du cuir épais qu’était sa peau visiblement. L’éclair, attaque d’une rare puissance, ne sembla pas l’avoir plus déstabilisé que cela. Elle roula une nouvelle fois de côté, évitant une charge. Il était massif et lourd, mais plutôt agile. Elle était cependant bien plus rapide. Elle veilla à ses arrières, n’oubliant pas que cette créature n’était que le chien d’un maître bien plus puissant. Cela lui prendra le temps qu’il faudra, mais, elle aurait un nouveau trophée à mettre dans sa hutte. Elle allait l’avoir à l’usure.

La Sorcière voltigeait littéralement pour éviter de finir écrasée par un poing ou embrochée par un coup de tête. Une danse morbide, sauvage, voilà ce que c’était. Sur fond d’un chant guttural qui émanaient des lèvres carmines. Rouge et vibrante, la lame tranche, ondoie. Elle vise les yeux, profitant de la portée de son arme. Vicieuse petite sorcière qu’elle est. Elle joue. Elle pique d’éclairs. Rendre fou l’animal, pour le pousser à commettre des erreurs. Ca à l’air facile vu de l’extérieur, elle semble parfois voler tant ses propulsions la porte haut, et la végétation parfois mue par une étrange vigueur se transforme en piège de fortune, ralentissant le mastodonte. Ça a l’air facile, oui, mais Bérylle transpire à grosse goutte et halète. L’explosivité de ses mouvements lui demande beaucoup d’énergie et ses coups bien plus encore. Par exemple, quand elle a volé, là et atterrit dans l’arbre, son ami feuillu n’a pas été tendre et les branches brisées contre son dos l’ont fait gémir de douleur, ce n’était pas une étreinte aussi douce qu’elle avait l’air. Sans parler du fait que sa corne était sacrément dure, au moins, n’avait-elle pas fini embrochée.

Certains combattants aiment se vanter d’être des poètes, des artistes ou des fines lames. La Sorcière est pragmatique et sauvage, les coups sont violents et barbares. La mêlée n’a rien d’une danse. C’est violent, bruyant, sanglant et n’a aucun autre sens qu’un chaos de survie.

Elle n’eut aucun remords à l’éventrer depuis ses attributs génitaux, là où la peau est plus tendre,  jusqu’à ses boyaux. Elle ne cesse pas quand le mastodonte tombe en arrière, lourdement et avec plaisir, elle lui arrache les intestin, les extirpes encore chaud de son abdomen, alors que la créature agonise encore. Hurlant. Une créature du mal s’honore d’une telle mort. Elle termina en enfonçant sa main dans les tripes et relâchant un éclair de force puissant. L’onde de choc du corps tressaillant l’envoya valser plus loin. Elle se redressa, lapa le sang carbonisé collé à sa main. Délicieux.

Elle tituba légèrement et s’adossa à un rocher. Elle repoussa en arrière ses cheveux et vérifia qu’aucune blessure trop grave ne l’avait atteinte. Elle avait toujours ses deux jambes, bras et tête, c’était déjà un bon début. Elle sortit de sa ceinture une racine à mâcher et la porta à ses lèvres. Un calmant pour les douleurs. Elle chercha ensuite des yeux Cassie. Avec tout ça, elle lui était sortie de l'esprit, la petite.


...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mer 10 Mai - 22:10



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

On va mourir. Enfin. On risque grave de mourir. Vous avez vu la taille de ce machin? Ce n’est pas une bestiole c’est un char d’assaut organique! Bordel, comment vous voulez faire quelque dommage que ce soit à ce truc? Un blaster, ce n’est pas fait pour percer les blindages lourds et je vous paries à dix contre un que ce truc est plus résistant que certaines protections utilisées pour les véhicules militaires. Non vraiment, si Bérylle n’en vient pas à bout, nous sommes mortes. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Vous voulez que je fasse quoi à part me dandiner devant ce truc pour avoir l’air plus appétissante? Et je vous le dis tout de suite, ça ne m’intéresse pas le moins du monde de servir d’appât! Mais alors là pas du tout! En fait, je suis même particulièrement hostile à cette idée. Go Bérylle, je vais t’encourager depuis ma cachette.

Oh quoi. Je suis douée avec les machines, je ne cesse de le répéter. Aucune formation (et en tant qu’autodidacte, on va plutôt dire aucune expérience de terrain) ne m’a préparé à ce genre de situation et je suis convaincue que même les meilleurs ingénieurs impériaux ne sauraient pas davantage quoi faire devant pareil bordel. Je sais ce que MOI je vais faire en tout cas. Essayer de trouver une arme plus puissante pour aider Bérylle. On va commencer par fouiller ce que les droïdes étaient en train de ramener. Des fois que… Bah que je serais chanceuse, tiens. Que je trouverais, je ne sais pas moi, un fusil blaster lourd, un truc du genre. On ne sait jamais avec certitude ce que les gens vont jeter ou abandonner, volontairement ou non. Pendant que Bérylle se bat, moi j’essaie de trouver un moyen de lui sauver la vie. Eh, quand même, je ne peux pas toujours être dernière.

Dernière dans le sens de « faut encore la sauver celle-là ». Je fouille, je fouille et… Oh… Joie et bonheur. Plaisir presque orgasmique. Ça c’est un lance-roquette de type « Smart ». Vous visez, ça se verrouille tout seul sur une signature électronique et hop! On tire! Le seul défaut : un tir à la fois et ça demande de recharger en roquette entre chaque coup. Ceci dit par contre, un imbécile pourrait se servir de cette arme, elle est parmi les plus communes qui soient. L’Empire ET la République s’en servent alors on en trouve un paquet sur la marché noir. Et oui, je sais m’en servir et oui, je m’en suis déjà servi. Ne posez pas de question à ce sujet, je ne suis pas prête d’y répondre. Le temps de récupérer l’arme et deux roquettes de surplus, de revenir et tout, Bérylle… Bah… Elle a tué la bestiole. Magnifique. Je n’ai même pas eu la chance de me servir de ce bijou. Ou pas.

Parce que maintenant que Bérylle l’a emporté, elle est fatiguée. Grosse dépense d’énergie. Donc vulnérable. Et comme par hasard, des droïdes rappliquent. Pas n’importe quel modèle en plus. Guerre des clones, Confédération des Systèmes Indépendants, droideka. Mark I, hein, pas le modèle utilisé par le CDZ. Un vieux truc mais toujours aussi mortel avec le bouclier et les canons laser. Autant dire que Bérylle va se faire transformer en passoire. Ces trucs ont tué plus d’utilisateurs de la Force que les statistiques officielles ne vont jamais le révéler. Sauf que là par contre… Et si j’osais… Ils sont arrivés dans le dos de Bérylle et s’apprêtent à tirer… Mais je tire en premier et donc Bérylle voit passer au-dessus de sa tête une roquette puis… BOUM! Une explosion! Plus de droïdes! Cassie 1, connard de merde 0! Toute fière, je quitte ma cachette.


« Je suis ici patronne! Désolée pour la disparition temporaire, je cherchais de quoi exploser la grosse bestiole. J’ai trouvé. Un lance-roquette et je m’en suis servi pour pulvériser les droïdes qui te sont arrivés dans le dos. Ce mec, c’est un sale tricheur de merde. Une vraie pourriture! On envoie la bestiole pour affaiblir et ensuite on exécute lâchement dans le dos. J’epère que tu vas le faire couiner ce sale con! »

Elle est pleine de fougue cette petite. Dommage qu’il ne restera plus grand chose quand j’en aurai terminé avec elle, dit la voix du mystérieux ennemi de Bérylle. Ceci dit, la chasseresse ne manquera pas de remarquer que l’autre a perdu de sa superbe. Cet ennemi invisible est froissé dans son orgueil, ce qui ne le rendra que plus dangereux, imprévisible… Et même potentiellement imprudent. Une faiblesse à exploiter?


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mar 23 Mai - 22:43

Goutte...Goutte.. Goutte...


Woooush. La Sorcière lève le nez, un peu stupéfaite. C’est qu’elle n’a pas l’habitude de se faire décoiffer par des missiles. Heureusement pour elle, Tyria a vraiment sélectionné des gens compétents. C'est ce qu'elle lui avait promis, elle constata qu'elle avait tenu parole. Dans son esprit embrumé de tueuse ignare de la technologie, elle n’aurait fait qu’une bouchée de n’importe quelle boite de conserve. Non, cette leçon n’apprendra pas l’humilité de celle qui se vautre dans la vanité. L’immense cadavre n’est pas pour la diminuer, bien au contraire. Une jolie décoration que ce trophée, vraiment. Il faudra, une fois cette histoire finie, qu'elle demande à son pilote de venir chercher son cadavre.

En guise de réponse, elle lui offre un sourire. A dire vrai, ses sourires n’ont jamais l’air tout à fait sincère et juste, joyeux. Il y a toujours un petit quelque chose de malsain qui flotte à fleur d’eau sur le visage délicat. Ce sourire-là, est cependant, à l’échelle personnelle de la sorcière, plutôt sincère et spontané. Il a de malsain la jubilation du massacre, certainement. Eventrer quelqu’un et jouer avec ses entrailles, c’est quelque chose d’agréable. La jubilation ne la prive tout de même pas de réflexion, une fois l’adrénaline quelque peu calmée, elle reprit.  

« Pour la suite, il va falloir que tu me suives de près. Le couineur est un peu agacé par notre victoire outrageante et cette bataille l’a enragé. S’il est aussi prétentieux que moi, il va commencer à commettre des erreurs. On va aller le déloger de sa petite cachette. Toi l’experte en bout de métal, que penses-tu de sa forteresse, nos points d’entrées potentiels ? Avec ton appareil qui permet de voir loin, il faudra qu’on repère les armes de défenses. Peut-on détraquer ses soldats de ferrailles ? Le nom que tu as trouvé peut-il nous en apprendre d’avantage ? »


S'il pensait qu'en menaçant un membre de son équipage il lui arracherait un soupçon de peur ou de … de quoi ? que peut-on ressentir dans ce genre de moment ? Une vague frustration et encore… non, vraiment, elle ne voyait pas ce qu'il espérait obtenir en menaçant de la réduire à néant. S'il pensait qu'elle tenait à Cassie, autant qu'il continue de le croire, cela l'amènerait peut-être à faire une erreur profitable. Aussi, laissa-t-elle planer sa conscience aux abords de la technologue. Si leur ennemi tentait une autre attaque contre elle, la sorcière pourrait profiter de sa concentration pour remonter le fil de sa conscience. A défaut, il pensera que sa menace a un pouvoir de levier en la voyant la protéger.

La Sorcière sonda son esprit, se demandant si elle avait un jour tenu à quelqu’un au point de commettre des stupidités émotionnelles ? Elle s’appliqua à fouiller dans son passé, égrainant les souvenirs de relations qui furent pour la plupart égoïste, cruelle et totalement désintéressée d’une quelconque émotion. Il n’y avait eu qu’une. Une affreuse et cruelle erreur qui lui saignait le cœur. Comment avait-elle gérer cela ? Par un meurtre. Un peu excessif comme gestion, on en conviendra, mais cela avait réglé efficacement son problème. Elle était ce que les gens ordinaires qualifient de monstre. Elle observa Cassie, enthousiaste, les joues rougies d’émotion. Adorable. Si ordinaire. Si seulement elle pouvait lire au fond de son âme, d’en contempler toute la noirceur… l’humaine partirait en courant, loin. Tyria ou pas, elle le savait et ce fait la réconforta. Elle était un monstre et cela lui plaisait.

Elle se releva.

Bon.

Il y avait un imbécile qui avait bien besoin d’une leçon et qu’on lui apprenne ce qu’était une Sœur de la Nuit, une Sanglante !



...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Mer 24 Mai - 5:42



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Ouah. La patronne qui pose des questions techniques. Ou qui essaie de poser des questions techniques. C’est trop mignon. Je ne dis pas ça pour me moquer hein, j’aurais trop peur qu’elle lise mes pensées et me le fasse regretter. Simplement, on peut dire sans froisser qui que ce soit que Dathomir, ce n’est pas la capitale technologique de la galaxie hein. En tout cas ça prouve que la patronne en second sait reconnaitre ses faiblesses pour en faire des forces. Bon dans le désordre, non, je ne peux pas détraquer les machines de notre adversaire. J’explique en des termes simples et accessibles à tout le monde que sans pouvoir infiltrer son centre de commandement, je ne peux pas faire ça. Le signal venant de ce pseudo temple fait de débris métallique est étonnamment puissant. Une bonne suggestion mais… Pas possible.

Ensuite, pour ce qui est des défenses… C’est difficile à dire. On me dira : tu déconnes. Je réponds : pas du tout. S’il est malin, notre ennemi ne va pas tout déclencher d’un coup. S’il a posé des mines, ça je peux le voir. S’il y a des tubes de lancement visible, idem. Si ce sont des défenses dissimulées derrière des panneaux et qu’elles sont inactives, faute de source thermique, je ne verrai rien non plus. J’en fais part à Bérylle et j’espère qu’elle est plus intelligente que juste inutilement capricieuse ou sadique comme la plupart des crétins pour qui j’ai dû bosser. Ce n’est pas de MA faute si même la technologie a ses limites. Pour ce qui est de « par où passer », ça je sais. Ce crétin est peut-être doué pour faire danser ses pantins, ses droïdes mais pour crypter ou protéger les informations, c’est un amateur ou un nul de la pire espèce. Pourquoi je dis ça? Ah mais c’est simple.

Seul un imbécile laisserait dans la tête d’un droïde codes d’accès et plan sommaire des lieux. Et j’ai vérifié. Ce n’est pas juste un piège élaboré tendu à un envahisseur : c’est vraiment de la négligence dans la style « mes ennemis sont trop inférieurs pour m’atteindre ». Le dire à voix haute ou le penser pourrait être dangereux, ne sachant toujours pas comment ce type au pu faire usage de ses pouvoirs sur moi sans me voir directement mais un peu de langage des signes ne fera pas de tort. En quoi est-ce moins risqué? Vous avez déjà vu le grand méchant d’entre les méchants faire un discours en remuant les doigts pour se faire comprendre? Non. Je nous donne neuf chances sur dix qu’il n’y comprenne rien. Et pour l’emmerder, je balance quelques fumigènes pour masquer nos déplacements. Ce n’est pas glorieux du tout mais… Ça fera l’affaire.

Il y a un endroit qui es toujours un cauchemar à surveiller : là où l’on fait le traitement du métal. Il y a toujours du mouvement, des vibrations et les hauts fourneaux dégagent tellement de chaleur que ça brouille même les meilleurs détecteurs. Du coup, c’est un peu suicidaire mais si on réussit à passer par la ventilation, qu’on se protège des fumées toxiques et / ou corrosive, qu’on réussit à entrer sans se faire chopper et enfin, la partie la plus délicate, qu’on ne se fasse pas griller comme des saucisses par le système électrique chargé d’électrocuter toute masse détectée dans ladite canalisation (autrement dit, de façon quasi constante à cause de la cendre et tout)… On sera au cœur des installations et plus ou moins invisible. Et expliquer tout ça en langage des signes ce n’est pas facile! En tout cas je suis Bérylle de près. Hors de question de rester derrière. Pourquoi? Parce que je suis sûre qu’elle est plus méchante et dangereuse que n’importe quoi d’autre ici!

Et pendant ce temps, à notre insu, un Wookie au pelage inusité est en train de se faire joyeusement posséder par le fantôme d’un ancien Sith dont j’ai fourni le nom à Bérylle : Darth Tedious. Un seigneur mineur, certes mais avec un ego suffisamment lourd et massif pour nous aplatir tous. Beaucoup moins dangereux que plusieurs de ses contemporains mais redoutable malgré tout. Misogyne, raciste, colérique, insupportable… toutes les qualités du tyran patenté. Lâche, par-dessus le marché mais c’est un spécialiste de la possession, du transfert d’esprit et d’un paquet de merdes plus « expérimentales ». Mais ça je ne le sais pas et Bérylle non plus, probablement. C’est l’inconvénient de se lancer dans une aventure plus ou moins à l’aveugle… Le côté positif par contre c’est qu’il ne sait pas non plus dans quoi il s’est embarqué, ce con!


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -


Dernière édition par Aerex le Ven 2 Juin - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Ven 2 Juin - 14:14

Goutte...Goutte.. Goutte...


Des fumigènes ? Un truc qui gratte la gorge et fait piquer les yeux. Inutile quand on sait se glisser dans le voile de l’invisibilité. La tisseuse de trame observa avec attention les mimes de l’humaine et les mots à demis soufflés. Elle était vraiment étrange cette gamine. Elle a tout de même réussi à trouver un plan dans la tête des boites de conserves, ce qui était indéniablement utile. La sorcière ont su adapter leur corps, elle sait qu’un humain normal n’est pas capable de grimper un mur vertical, qu’il est incapable de maîtriser les voiles et que tout sensibilité leur fait défaut. Des petites choses aveugles et laides. Elle n’a aucun doute sur sa maîtrise à passer tous les obstacles cités. Pas qu’elle soit une surfemme, capable de miracle. Non, elle était simplement une Sœur du clan de la nuit. Elle mordit son pousse au sang. Elle observa la goute perler au sommet du bulbe martyrisé et l’écrasa sans autre forme de cérémonie derrière l’oreille gauche de Cassie.

« Mon Sang, je sais toujours où chaque goutte se trouve. »

Vu les menaces et les dangers, elle voulait s’assurer de toujours pouvoir retrouver son appât. Elle aurait pu brûler une zone de peau un peu moins sensible, mais la mettre au milieu de son front aurait été trop visible et un bras, ça se coupe assez facilement a contrario d'une tête. Dans quelques minutes, la trace absorbée, ne ressemblera plus qu’à un hématome. Ce sortilège très basique était un fondamental très utile. Il fallait également reconnaître qu’au milieu d’un univers de métal, elle préférait pouvoir tenir en laisse son chien de piste.

Le temps n’était pas à la discussion, car il fallait profiter du couvert que représentait les fumigènes pour se frayer un chemin jusqu’à l’étrange amoncellement de ferraille. C’était presque joli, si on considérait que ce n’était que du métal. Le plus joli était certainement le reflet d’un esprit torturé et malsain, qui d’autre pouvait construire un tel engin ? La sorcière se glissa en avant et disparu aux yeux de l’humaine. Ce minuscule avantage de n’être pas visible, du moins à l’œil nu, elle voulait en faire usage. Elle appliqua un morceau de tissu sur le bas de son visage, pour protéger, ridiculement ses voies respiratoires. De toute manière, il lui faudrait moins de deux minutes pour traverser les zones toxiques, n’est-ce pas ? Ah, bienheureux ceux qui se vautrent dans l’autosuffisance. Cela ôte bien des dilemmes et tergiversations. Un système électrique ? Peuh, pour quelqu’un comme elle qui maîtrise l’électrokinésie, elle devrait pouvoir rediriger les arcs sans trop de dommages. Tu vois Cassie, vraiment, aucun dilemme, ni crainte à avoir.

Ça c’était la théorie. Dans la pratique, il y a toujours des variables inconnues qui viennent apporter un chaos bienfaisant. Accéder à la ventilation ne fut pas trop compliqué. Prenez une femme capable de grimper partout et une technologue équipée de tas d’outils, le grille a bien vite été ouverte et permit l’accès aux conduits. Ce qu’il faut dire, au premier abord, c’est que ça sentait vraiment mauvais. Pas un relent de décomposition biologique, mais une odeur âcre de gaz sulfureux, métalliques à souhait. Ce qui signifiait également que Cassie ne s’était pas trompée sur le but de ces conduits, soit l’évacuation des zones de traitement du métal. La sorcière laissa choir le manteau invisible dont elle s’était entourée. Économiser des forces était plus pertinent, elle savait que Cassie avait bien pris la mesure de sa puissance, inutile de crâner devant elle.

Régulant sa respiration, la sorcière fonça, ne consultant son équipière qu’en cas de bifurcation, pour être sûre de prendre le bon chemin. La sueur perlait sur sa peau à grosses gouttes et les relents des gaz corrosifs commençaient à lui piquer la peau aux pores bien dilatés. On ne parlera pas des yeux qui coulent, de la vue brouillée et des bronches qui râlent malgré l’apnée contrôlée qu’elle s’imposa.

Une sensation de fourmillement sur sa peau attira son attention et elle se stoppa. On n’y voyait rien dans ces tuyaux. Elle prit un dard à sa ceinture et le projeta en avant. L’éclair qui le réduisit en poussière rendit le tuyau aveuglant, éclairé comme en plein jour. La sorcière jeta un œil en arrière, vers la technicienne. Pour la première fois, une ombre d’incertitude sembla y briller.

« T’es complètement dingue ! ... Fais ce que je te dis, accroche-toi à moi et ne me lâche sous aucun prétexte ! »


Le plan ? Se propulser à l’aide de la force, faire le paratonnerre et sortir de là pas trop carbonisées. Si cassie restait bien accrochée à elle, la sorcière pourrait lui éviter une électrocution en jouant de la conductivité. Elle aurait un peu mal, si elle se fait toucher, c’est sûr, mais son cœur ne s’arrêtera pas. Elle s’assit, dos à l’obstacle et indiqua à cassie de la saisir par la taille et de blottir sa tête contre son ventre. Les jambes de la sorcières entourèrent les hanches de l’humaine. Elle secoua ses bras, bon. Les éclairs pourraient être relâchés derrière elles de cette manière. Elle pivota légèrement, plaçant, tendue, une main en avant, et l’une en dessus de Cassie, derrière.

Elle se rappelait très clairement des entraînements avec ses Sœurs. Les éclairs de force étaient l’un des plus puissants sortilèges offensifs qu’elles pouvaient maîtriser. Un des plus terribles et douloureux. L’apprentissage avait été rude et elle avait été plusieurs fois brûlée par les bras froids des éclairs avant de les comprendre et de les maitriser. Il y avait deux principes très simples. Une fois que tu donnes forme à la foudre, ne la retient pas, où elle se retournera contre toi. Si l’on t’attaque avec, ne la bloque pas frontalement, accepte là, et retourne la contre ton adversaire. A aucun moment tu ne dois garder le flux en toi, car cela peut te déchiqueter de l’intérieur en moins de deux.

Brusquement, la sorcière les propulsa et les deux femmes furent immergées d’éclairs. Inutile de dire que les impacts sur sa peau lui firent mal, mais elle resta concentrée, elle aspira les éclairs et les fit traverser ses bras de part en part et filer au loin à travers sa main. La sensation de puissance qui la parcourait était grisante. Que d'énergie qui coulait en elle. La tentation aurait été grande de vouloir en garder, un petit peu, mais avec sagesse, la sorcière se contenta de servir de chemin et de libérer à l'autre bout de ses bras l'énergie qui la traversait. Un paratonnerre. Les éclairs éconduits s’échappant avec rage l’aidèrent à créer un mouvement rapide et cette accélération minimisa clairement leur exposition. C’est certainement ce qui leur sauva la vie, se dit Bérylle. A présent que les éclairs étaient passés, elle espérait qu’il n’y avait pas d’autre piège. Vraiment. Parce que là. Présentement.

Merde.

« Donne-moi.. u…ne..seconde… »


Son bras retomba lourdement sur Cassie et la sorcière tourna de l’œil.

Ça sentait sérieusement le cochon cramé, par ici.


...Le sang.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Ven 2 Juin - 21:17



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Ok. C’est officiel. Bérylle est bonne pour l’asile. Il faut la faire enfermer, c’est une dangereuse malade. Moi, j’ai toujours un dispositif portable pour filtrer mon air. Passez trop de temps dans une salle des machines et vous verrez que la merde qu’on trouve dans vos poumons fait vraiment peur. Le contact sur la peau par contre… Écoutez, je suis une Outlaw Tech et je me défends merveilleusement bien avec la technologie mais il ne faut pas pousser non plus. Il y a une limite à ce que je peux créer et emporter avec moi. On va mourir, c’est sûr. Passer par où j’ai dit de passer ne fonctionne que dans la théorie. Dans la pratique, personne n’a jamais réussi un tel exploit et ceux qui s’y sont risqué ne sont plus de ce monde depuis bien longtemps. Paix à leurs cendres. Cassie, pourquoi tu as mentionné un truc aussi débile, pour commencer?

Le plus étonnant dans cette histoire c’est que… Bah… Apparemment on aurait des chances de s’en sortir! Statistiquement je ne comprends pas pourquoi. Ça défie toute logique. Mais encore une fois, je n’inclus jamais le facteur « la Force » dans mes analyses. Ce sera risqué et Bérylle doit être une sacrée masochiste mais au point où j’en suis, je préfère encore obéir quitte à finir carbonisée que de rester dehors à attendre la prochaine vague de tueurs mécaniques. C’est que bon, à force, ils vont finir par nous avoir! En tout cas je peux vous dire ceci. Plus. Jamais. Vous m’entendez? PLUS. JAMAIS. Je ne comprends toujours pas par quel prodige Bérylle a réussi son coup mais nous sommes vivantes. En bonne santé, on repassera, elle a l’air amoché, la Sœur Noire. Et potentiellement inconsciente. Merde. Moi? Je ne comprends pas, je n’ai rien.

Enfin si, un peu de suie et les cheveux ébouriffés par l’électricité statique, sinon rien de rien. Incroyable mais vrai. Sauf que là… Ça veut dire que JE dois NOUS défendre contre une menace XYZ qui pourrait débarquer ici. Moi. Donc la personne la moins qualifiée des lieux. Je devrais me sentir à l’aise ici, c’est quelque chose d’artificiel, de mécanique, de technologique. Mon domaine quoi. Et bien non. Cet endroit me fait peur, voilà, c’est dit. Une fonderie peut être impersonnelle. Sans âme. Les conséquences d’utiliser des machines en lieu et place d’êtres vivants. Mais là? Oui, il y a des machines. Mais il y a autre chose, comme une présence. Ça suinte presque des murs tellement c’est présent. Et c’est malsain. Je ne sais pas comment le définir. Comme… L’humidité et la chaleur étouffante d’une jungle tropicale. Peut-être que c’est mon imagination, aussi.

L’aspect rapiécé des lieux, construit à partir de ferraille diverse n’aide pas. On est loin de ce à quoi je suis habitué. J’ai bossé pour des criminels de tout type. Aucun n’a jamais fait montre d’un tel bordel chaotique dans ses conceptions de salles. En plus, il y a un truc qui cloche. L’odeur. Il y a un parfum particulier quand vous vous trouvez dans ce genre de pièce. Là, c’est plus désagréable que d’habitude. Plus âcre. Voulez-vous bien me dire ce qu’ils foutent dans le métal des machines ou les produits qu’ils utilisent pour en faire le traitement? Enfin bon on s’interrogera plus tard. Priorité numéro un : mettre Bérylle à l’abri. Sonnée comme elle est, c’est une grosse cible plus ou moins immobile en ce moment. Une fois dans l’ombre d’une imposante machine, je vais faire le guet. On ne sait jamais. J’observe les lieux, tentant de trouver la source de mon malaise. Oh non.

Oh merde. Je sais de quoi il s’agit. Je reconnais cette odeur. Des mites de pierre. Bon c’est une traduction libre depuis les documents techniques des Arkaniens. Voilà ce que ça sent. À force de ramasser toute sorte de ferraille, notre individu mystère a rapporté quelque chose de contaminé, quelque chose qui servait de repas à ces merdes. Et si ce genre de parasite est ici, des sections entières des lieux pourraient nous tomber sur la gueule ou nous exploser au visage. Priorité numéro un : ne PAS laisser Bérylle contre un mur ou quoi que ce soit. Je ne veux pas qu’un de ces trucs ne lui grimpe dessus. Priorité numéro deux, foutre le camp de cuisine central. Une fonderie c’est le paradis pour ces trucs. Priorité numéro trois : avant de rembarquer à bord, scan complet de nos personnes. Je refuse de voir MON vaisseau infesté par ces cochonneries. Jamais. JAMAIS!

Mais bon. Je vais devoir attendre encore un moment parce que une seconde, tout va bien dans le meilleur des mondes. La suivante, quelque chose vient de m’attraper par le col et de me jeter comme une vulgaire poupée de chiffon. AAAAAH! C’est quoi ce truc? Quelle horreur! C’est… Un cyborg, je dirais, mais seulement si vous avez prit un corps boursoufflé et en partie décomposé comme canevas de base! Et il n’est pas tout seul le salaud! J’abats celui qui vient de me faire faire un vol plané, je roule au sol, j’en tire un deuxième et je viens pour en viser un troisième quand je me fais rentrer dedans par un truc hurlant et postillonnant qui commence à m’étrangler. La bonne nouvelle : ils n’ont pas vu Bérylle. La mauvaise nouvelle, la gueule en métal de ce truc semble décidée à m’arracher la jugulaire et tout ce qui vient avec. Fais chier. Je ne veux pas crever dans un endroit aussi désespérément moche!


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Dim 4 Juin - 15:36

Goutte...Goutte.. Goutte...


Elle ouvrit un œil, le deuxième, les referma. Inspira. Foutue lumière qui l’aveuglait. Elle rouvrit les yeux, les plissant pour qu’ils s’accommodent. Elle voulut articuler quelque chose à Cassie qui revenait vers elle. Le « attention » n’eut jamais le temps de franchir ses lèvres gercée, une chose saisit son acolyte par le cou et l’envoya valser. Bah. Elle aurait pu prendre une guerrière, ça aurait été plus performant dans ce genre de situation, mais dans la finalité, elles ne seraient jamais arrivées là sans les talents de Cassie. La Sorcière sourit, elle était toujours la meilleure. Ah ah. Ah. Bref. Cassie a quand même des réflexes, elle parvint à abattre la créature qui l’avait agressée. La sorcière appuya sur ses bras et se redressa péniblement, qui aurait cru que s’assoir serait aussi compliqué. Elle avait l’impression de s’être fait marché dessus par un rancor ivre.
Le temps gagné par la technicienne lui permit cependant de regagner ses esprits et de rassembler ses forces. Son analyse mentale de son corps ne lui révéla aucune lésions grave, la foudre n’avait fait éclater aucun organe, elle était simplement et naturellement sonnée. Le bourdonnement constant dans ses oreilles et la vilaine envie de gerber lui rappelait clairement leur passage dans un piège électrique mortel. Enfin, pas si mortel, puisqu’elles avaient survécu. Presque indemne. Si elles avaient été dans la jungle, elle aurait fait appel à un golem, aux animaux, aux forces de la nature pour ne pas s’exposer. Seulement, allez faire un golem de bout de ferraille… tseuh. Elle en comptait six. Des fonctions vitales mélangées à des robots. De la chair morte. Puante. Elle évinça l’option poison de son esprit, sans cœur et réel système sanguin, ça ne servirait à rien.

Elle allait devoir tout simplement leur exploser la tronche. Littéralement. Sauf que vu leur nombre et son état, elle risquait fort d’être submergée et d’y laisser la peau. La situation de Cassie confirma son hypothèse. Son hurlement la tira de ses pensées, alors qu’une des choses l’avait agrippée et s’apprêtait à lui déchiqueter la tête avec une mâchoire admirablement dentifiée. Plus le temps de réfléchir. La Sorcière se concentra et actionna son fouet laser. Elle bondit hors de sa cachette avec largement moins de grâce qu’à son habitude. On pourra même dire qu’elle manqua de trébucher dans ses propres pieds. Elle propulsa d’une vague de force les monstres les plus proches, pour gagner quelques secondes, et d’un mouvement de poignet très précis actionna son fouet. Le serpent rouge vint avec une précision effrayante sectionner le cou de la créature. Voilà toute l’utilité de ces jeux malsains où l’on doit viser une brindille pincée dans les lèvres d’une sœur. Ces heures passée à échouer, la rigueur était toujours une qualité jouissive. Ce qui n’empêchera pas Cassie d’avoir eu chaud en sentant la lame frôler sa propre gorge. Elle aurait pu rater, oui, mais heureusement pour l’humaine, le geste fut parfaitement précis. Son ego revitaminé lui redonna un coup de fouet, au sens littéral.

D’un coup de pied, elle libéra la technicienne du corps et la retint rudement par le bras. Il est toujours plaisant d’observer le regard de quelqu’un qui vient d’être sauvé par vous. Un lien de reconnaissance si niais se crée alors... Pauvre petite. Elle lui glissa rapidement.

« Je n’ai pas totalement récupéré… Il va falloir ruser. Je vais les appâter vers les fourneaux, les pousser dans les bacs où sont versé le métal en fusion. Débrouille-toi pour que les machines nous rendent le service de les faire fondre. »

Elle lui relâcha le bras.

« Et Cassie, bonne chance. »

Elle lui plaqua un baiser. Oh, pas sur la joue, sur les lèvres comme il faut. Un contact léger, bref, pour ne pas trop la déstabiliser. Premièrement, si elle doit crever, autant avoir embrassé une jolie fille avant. Deuxièmement, elle était certaine que la conscience du Marionnettiste flottait partout dans ce bâtiment, et s’il y avait une chance qu’il soit réellement convaincu de l’importance de Cassie, tant mieux. Cela allait dans le sens de sa manipulation. Elle se fit la réflexion que si elle était apte à jouer de la sorte c’est que son cerveau s’était bien remis du choc. Une chose complètement rassurante. Poussant Cassie dans le dos pour lui donner une impulsion, elle se retourna et fit ondoyer son fouet. Les vibrations menaçante créèrent temporairement un bouclier, une frontière invisible que les créatures hésitèrent à franchir. Ils observaient cette nouvelle ennemie. Puis, à grand renforts de cris gutturaux, ils fondirent sur la Sorcière.

A présent, elle allait laisser Cassie gérer le maniement des commandes de ces bidules, si nécessaire, et se contenter de faire l’appât. Elle n’usa pas directement de la force, pour conserver son énergie et se contenta de se battre à l’aide de son fouet. Elle ne proposa rien d’artistique, contrairement à ses habitudes, ce ne fut pas une danse, quelque chose de bien plus pragmatique. Une roulade par-ci, un saut par-là, un coup par-là, une esquive de plus à son tableau honteusement rempli. On ne peut pas toujours être au sommet de la perfection, une vérité bien cruelle que voilà.

L’avantage d’un zombie-cyborg, c’est que ce n’est pas une créature fondamentalement intelligente. Peu à peu, le combat les entraîna vers la zone de fonte des métaux. Il ne lui faudrait plus que quelques vagues de force pour qu’ils finissent brûlés vifs jusqu’à la moelle.

...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Dim 4 Juin - 17:22



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Est-ce qu’elle vient vraiment de m’embrasser? Je ne sais pas si je dois apprécier, l’engueuler, la gifler, me demander ce qui vient de se passer ou je ne sais pas quoi encore. On va mettre ça sur le coup de la décharge électrique. En tout cas son plan a l’air de se tenir… Dans la théorie ça fonctionne toujours. Dans la pratique… Dans une fonderie normale, je ne dis pas, ce qu’elle veut faire est parfaitement réalisable. Mais avec ce bordel de systèmes dépareillés et d’équipement qui semble toujours sur le point de lâcher? Juste se rendre sur la passerelle avec les commandes sera un combat contre je ne sais combien de risques de se transpercer la cuisse avec un fragment de métal en tombant et chopper je ne sais quelle cochonnerie! Je sais que pour le malade qui dirige ici, la sécurité n’est pas une priorité mais quand même, il ne faut pas pousser non plus!

Et une fois en haut, en partant du principe que le système est un minimum stable, qui me dit que je ne vais pas travailler avec une autre langue que le basique? Avec la collection hétéroclite de machins qui trainent ici… Bon allez Cassie, ce n’est pas en jouant les pessimistes que tu arriveras à quelque chose de concret. C’est partit pour un nouveau tour de piste et s’il faut dire les choses telles qu’elles sont, je commence à vraiment avoir hâte qu’on le trouve ce salopard et qu’on le butte. À moins que la patronne (je parle à part égale de Tyria et de Bérylle) ait autre chose en tête… Mais ça me ferait bien mal. Bon avec tout ça, je suis arrivée à peu près intacte à destination. J’ai déchiré mes vêtements à plusieurs endroits, je dois avoir une bosse de la taille d’une cerise sur la tête parce qu’un morceau de tuyau m’est tombé sur la gueule (les mites de pierre je vous dis) mais…

Je suis saine et sauve et prête à faire de l’art moderne avec ces enfoirés de cyborgs. Bon, rediriger les cuves, retirer la sécurité du système, déployer un bras articulé… C’est l’enfer cette merde. La moitié des contrôles est en basique, l’autre en huttese et les logiciels n’utilisent ni la même syntaxe ni la même architecture. Faire une tâche autrement simple demande un degré d’ingéniosité dont peu peuvent se vanter. Moi je le peux en tout cas. Et je le fais. Prenez ça dans vos gueules, saloperies! Je suis Cassie Ninx, la reine de la technologie! Mwahahaha… AAAAAH! Un cri de rage se fait entendre et je me prends une poussée de force venue de je ne sais où qui me fait chuter de ma plateforme dans un tas de débris métalliques divers avant que notre « hôte » ne fasse s’effondrer sur moi une partie du plafond. Super. Me voilà coincée.

Le début d’incendie devrait convaincre Bérylle que je suis bel et bien foutu. Je devine que l’autre a voulu la mettre en rogne : elle a contribué à la mort de ses créations, il se venge sur moi, sa faire valoir et assistante du jour. Ne pas paniquer. Surtout ne pas paniquer. Il y a forcément une grille permettant l’écoulement des liquides dont les fluides hydrauliques. Il suffit juste de la trouver et… Oh oh. Je connais ce son. C’est le cauchemar qui recommence. Six mois de thérapie et ça hante encore mes nuits. Un ver de conduit. En général, c’est globalement inoffensif… Sauf quand ça décide qu’au lieu de se nourrir d’une grosse source électrique proche, ça préfère se brancher sur votre cerveau. Là je panique. Les mites de pierre, des vers de conduit… Ce n’est plus un bordel, c’est tiré de mes pire souvenirs cette scène. Sortez-moi de là… Ou pas. Pourquoi?

Parce que la voix de machin retentit, accusant Bérylle du crime d’avoir tué ses créations, ses disciples ou je ne sais quelle appellation un fou furieux donne à ces… Choses. Il va, dit-il, noyer Bérylle dans les flammes de sa colère. Ok. Jolie métaphore… Si ce n’est le fait que nous sommes dans une fonderie, qu’une douzaine d’alarmes viennent de se déclencher, que la température augmente dangereusement et que ce salopard vient de se créer l’équivalent d’un système d’autodestruction. Merde au ver de conduit, je m’attaque à la grille avec un outil multifonction qui ne me quitte jamais. Je vais sortir d’ici, suivre la conduite d’évacuation, trouver mon chemin dans ce bordel et envoyer à la gueule de ce connard tout ce que je trouverai à contrôler à portée de main. Là, c’est personnel. C’est la guerre que tu veux? Concentres toi sur Bérylle, pense que je suis morte. Ma résurrection va t’en faire baver!


« Je t’attends, prétendante. Usurpatrice. Tu vas connaitre la mort aux pieds d’un être considérablement plus puissant que toi. Un être aussi primitif que toi ne peut espérer comprendre ma grandeur. Je te briserai, te ferai ramper devant moi… Et ensuite tu serviras de façon admirable comme nouveau cyborg pour commander à mes légions. Aujourd’hui, Kashyyyk. Demain… La galaxie toute entière! »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Dim 4 Juin - 22:20

Goutte...Goutte.. Goutte...


Non, la sorcière ne remarque pas les ennuis de l’ingénieure, elle avait beaucoup trop à faire avec ses propres ennemis. On repassera pour l’entrée discrète, la sorcière pestait. Ces machines cyborg étaient primitivement efficaces. Une goutte de sueur lui coule le long du nez. Il commençait à faire vraiment chaud, et ce n’est pas que le combat qui lui faisait dire ça. La faire brûler ? Ah, elle aimait bien le feu, le feu c’est naturel. Oui, bonne idée, tout faire cramer, ce n’est qu’une des options qu’elle réservait à cet endroit. Le marionnettiste était assez performant dans son art de création et manipulation, visiblement. Elle trouvait assez surprenant qu’il ait une influence aussi éthérée au périmètre conséquent.

Elle évita de justesse un tuyau, cet endroit tombait vraiment en ruine ! Elle ne savait pas si c’était Cassie ou l’autre dégénéré, mais l’endroit devenait littéralement une fournaise. Son plan pu donc être plus ou moins mis en action, lentement et progressivement, les créatures finirent brûlées. Qui brûle qui ? Elle se permit un ricanement et prit quelques instants pour souffler. Plus de traces de Cassie, mais elle savait qu’elle était vivante en train de crapahuter quelque part plus loin. Tant que le lien de sang qu’elle avait posé sur elle palpitait, elle savait qu’elle était vivante. Sa concentration fut perturbée par la voix d’outre-tombe du marionnettiste.

En voilà encore un qui radotait sur des plans mégalomanes. Tristement classique. Bon. Elle ouvrit une de ses nombreuses poches et en sorti deux petites fioles qu’elle avala directement. Fortifiants qui agissait sur positivement sur son métabolisme et son adrénaline. Elle secoua la tête. Elle était prête à aller dévisser des têtes de mégalo. Il suffisait, cette fois, elle était vraiment agacée.

D’un geste elle se voila d’invisibilité. Hors de question qu’elle perde plus de temps avec des créatures rafistolée de ce dégénéré. Guidée par la force, elle se dirigea intuitivement vers se qui lui semblait le cœur de la puissance diffuse qui flottait par ici. Elle s’appliqua à demeurer le plus invisible possible. Cette compétence était aussi le fruit d’un long et douloureux labeur. Être traquée, invisible parmi d’autres apprenantes par des Aînées et sévèrement châtiée si elles se faisaient voir et attraper. Oh, oui, ça ne donnait aucune envie d’être trouvée. Ce souvenir la fit frissonner, la cruauté des coups portés et le plaisir du jeux sadique… elle le comprenait mieux depuis que c’est elle-même qui était passée de proie à chasseur et qui désormais participait à l’éducation des novices. Enfin, ce n’était plus d’actualité puisque son clan l’avait vendue à une certaine Tyria. Oh, ce n’était pas un esclavage au sens strict du terme et cet échange de bon procédé la privait tout de même de certaines libertés.

Elle devait avouer qu’elle prendrait un particulier plaisir à anéantir tout ce qui se trouvait ici, en bon petit soldat qu’elle était devenue.

L’invisibilité lui permit d’éviter quelques obstacles et gardes monstrueux. Elle savait que la puissance n’était pas vecteur absolu de victoire. Chaque être nait avec des capacités limitées qu’il peut travailler à son paroxysme de manière à en trouver les limites. Les frôler était là tout le secret de la perfection qu’elle visait. Elle ne voulait pas devenir la meilleur de l’univers, la seule qu’elle voulait réellement devancer, c’était elle-même. Sinon, une fois qu’on est le meilleur de tous, quel but viser ?


...Le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ) Lun 5 Juin - 0:43



Cassie « Fix-It » Ninx, ingénieure au « service » de Bérylle

Ramper dans une conduite surchauffée ne me dérange pas vraiment. Je veux dire, quand vous êtes une surdouée dans mon genre, il n’y a pas grand type de situation sur un vaisseau ou autre que vous n’avez pas vécu. Les micros météorites, la dépressurisation, les décharges électriques, les brûlures, opérer en gravité zéro dans le noir, les fuites de radiation et j’en passe. Ce qui m’emmerde profondément par contre, c’est le fait que dans la situation actuelle, c’est un amalgame de tellement de trucs différents que je suis incapable de m’y retrouver adéquatement. En toute logique, ce que je cherche devrait être plein nord… Mais aucune conduite ne va plein nord! C’est quoi ce bordel merdique et anarchique?! Enfin bon. Tant pis. Je dois aller aider Bérylle. Elle a beau être super douée et tout mais je l’ai sauvé autant de fois qu’elle m’a sauvé.

À plusieurs dizaines de mètres de là, dans une sorte de salle du trône, le Wookie noir que Bérylle devait récupérer / assassiner / torturer / biffez les mentions inutiles, est debout, immobile devant le trône et le spectre du marionnettiste se tient devant lui et semble prendre possession de la bestiole en question. Un nouveau corps? Je ne m’y connais pas dans ce genre de choses et de toute façon, je ne suis pas là pour le voir. Le « Wookie » fait quelques mouvements avec ses bras et ses jambes, l’esprit du Sith s’habituant à une forme plus corporelle. Dans la pièce, plusieurs droïdes pour monter la garde et pas des modèles sympathiques : des IG-100 MagnaGuard datant de la guerre des clones et des tueurs de Jedis. Un quatuor, ce qui est plutôt classique avec ce genre de modèle. Dans une salle aussi illuminée, passer inaperçu ne sera pas facile. Je la plaindrais presque.

Je te vois, déchet, pourriture, vulgaire insecte que tu es, tonne la voix du Wookie dans un basique tout à fait respectable. Est-ce qu’il bluffe? Je ne sais pas. À ce qu’il parait, la plupart des trucs de la Force ne fonctionnent pas avec les machines donc il est possible que oui, il « voit » grâce à ses droïdes. Ou alors c’est du bluff. Ou alors je ne sais pas. Je le redis, je ne suis pas là physiquement, je rampe dans une conduite à des dizaines de mètres de là. Tu ne paies rien pour attendre, enfoiré, et quand je vais mettre la main sur ce qui contrôle tes droïdes, je te promets un bottage de cul que tu emporteras dans la tombe. Chose certaine, les MagnaGuard se rapprochent du trône et vu la façon dont ils sont construits, je doute que Bérylle puisse s’en prendre à elle tous en même temps. Et si vous vous demandez comme je peux savoir… Je vais vous dire un secret. Un petit.

Bérylle m’a marqué avec du sang, moi je l’ai marqué avec une caméra espion. Non mais si je rentre à la base sans la Sœur Noire, Tyria Zann va me tuer alors… Vous pouvez parier cher que je vais tout faire pour la garder en vie. Merde j’en ai marre de tourner en rond dans… Attendez une minute… Cassie espèce de conne! Tu te bases sur une configuration classique pour ce qui est valable pour tout ce qui est Rothana et la construction de bases pour l’Empire ainsi que les modèles architecturaux classiques… C’est une configuration faite sur les anciennes installations de Czerka, idiote! Je dois aller sud, sud-ouest pour trouver ce que je cherche! Demi-tour et vite parce que je ne veux pas rester en retrait pendant que Bérylle casse la gueule de cette petite merde qui nous en fait baver depuis le début. Moi aussi je veux m’amuser, non mais sans blague!


« Alors vermine, comment on se sent quand on se fait prendre un être cher? Quel dommage. L’humaine blonde avait l’air… Talentueuse. Elle aurait probablement pu servir mes objectifs, bien mieux qu’une sauvageonne dans ton genre. Je vais te faire une fleur. Quand je t’aurai vaincue, ma première cible galactique sera Dathomir. Je reconnaitrais la puanteur de cet endroit n’importe où, n’importe quand… »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Kashyyyk] Petit...petit... wookiee [PV pnj CDZ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥
» Petit Petit Noc' !! Par ici !! =D
» [Mission C.] — Petit, petit diamant, viens voir maman ! ♥
» Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]
» Marlène •• Petit petit petit ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Médiane :: Kashyyyk-
Sauter vers: