AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Payer ses dettes pour tuer le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Payer ses dettes pour tuer le temps Dim 12 Mar - 17:39

Je suis un idiot. Doublé d'un manipulateur raté.

   Suite à la mission au casino, ma maîtresse m'avait ignoré. Nous avions sauvé les apparences mais le désordre causé sur place restait de ma responsabilité. De plus, Scarlett m'en voulait d'avoir tenté de lui faire porter le chapeau.
Et le Chef Suprême du Consortium souhaite maintenant que je me rachète auprès d'elle...
Pour commencer, il faudra peut-être que je sache son vrai nom. J'ai beau l'avoir surnommée Scarlett, purement par critique visuelle, je ne connais même pas sa véritable identité ! J'aurais sans doute dû me renseigner avant de foncer sur Nar Shadaa. Shaddaa. Shadda...
   Arf ! Trop compliqué. Nar Shad' suffira.

   Dans tous les cas, j'ai posé mon StarViper-class sur l'une des plateformes de la ville où nous devions nous retrouvez, la rousse et moi, dans une aire de stationnement.
   Je me déplace entre les nombreux bâtiments, de triste allure bien qu'éclairés, très grands pour la plupart, jusqu'à m'en éloigner. Les secrets de la "petite Coruscant" ne m'intéressent pas pour le moment : je me rends dans une cantina de l'agglomération à l'ouest de la cité des chasseurs de prime.

   Une fois là-bas, je saurai de quoi il en retourne.
J'avais déjà présenté mes excuses à la belle chasseresse, mais aucune de mes flatteries ni de mes regards aguicheurs n'avaient d'effet sur elle. Seuls l'appât du gain et le stress de l'action parvenaient à la faire réagir. Aussi avait-elle décidé après plusieurs tentatives désespérées de réconciliation de m'embaucher. Cette requête permettrait, dans le meilleur des cas, de réaffirmer l'entente entre nos deux factions, sous le pacte de non-agression.

   Je me rappelle encore le moment où elle est partie vers son vaisseau :

- Au fait, avant que j'oublie !
   
   BAF !

   J'ai eu la joue rouge jusqu'au lendemain. Encore un coup pour la fierté ça...
Foutez-vous de moi, allez-y ! En attendant je suis sûr que la dernière personne à vous avoir posé la main dessus c'était votre mère ! Alors ne venez pas m'emmerder avec vos conn...
   Hum.
   Pardon.

   J'entre dans la cantina. Une décoration plutôt traditionnelle, un peu à l'ancienne. Ou tout simplement jamais retapée. D'ailleurs je suis certain que l'opacité du bar vient davantage des énormes particules de poussière qui envahissent jusqu'à l'air ambiant que d'un souci esthétique !
   D'ailleurs le patron n'avait ni l'apparence d'un designer, ni celle d'un inspecteur sanitaire. Loin de là :

- Qu'est-ce j'peux faire pour toi ?
- La même boisson que mon voisin, là, à gauche. Le machin bleu translucide qui se tire à la paille. Avec un glaçon. Dans un verre propre, si possible.

   Il marmonne en allant chercher ma commande. Mon voisin me regarde d'un drôle d'air, renifle, et se retourne vers son liquide. Je balaie la pièce du regard puis tombe sur une rousse en armure, laquelle est soigneusement emmitouflée dans une cape brune. Je me dirige vers elle en disant au barman :

- Vous me l'apporterez là-bas. Je suis avec cette personne.

   Je m'assied en face de Scarlett. Celle-ci boit tranquillement son alcool, sans lever la tête. J'attend qu'elle fasse un geste. Deux secondes... Dix secondes...
Bon, là c'est un peu du foutage de gueule. Mais je ne dis rien, me contentant de la fixer, un demi-sourire aux lèvres. Mon verre arrive enfin et je commence à siroter ce qui semble être un cocktail fruité. Pas dégueu de surcroît. Sauf le récipient...
   Elle finit de boire et daigne me porter de l'importance. Son joli minois contraste avec la gravité de son regard. Ses lèvres sont pincées. Puis elles se détendent finalement :

- Maintenant que tu es là, nous allons pouvoir parler affaires.
- Encore une histoire d'argent, alors ?
- Eh bien... Non. Pas cette fois.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Payer ses dettes pour tuer le temps Dim 12 Mar - 21:32




« Scarlett », chasseresse de primes et alliée du CDZ

Je place Ar’Hel sous tes ordres, qu’elle a dit. Il va rembourser sa dette, qu’elle a dit. J’aurais et de loin préféré une belle grosse compensation financière que de bosser à nouveau avec ce traitre. Tenter de me faire porter le chapeau. Il a de sacrées couilles ce type. S’il pense que je vais oublier ça de sitôt… Le truc par contre c’est que si Tyria Zann te dit qu’elle va te donner quelque chose, c’est tout ce que tu peux espérer avoir d’elle. Je la connais suffisamment pour savoir que ce ne serait pas une bonne idée de trop insister d’ailleurs. Je suis dans les bonnes grâces de la grande patronne du CDZ, c’est vrai. Ceci dit, rien n’est plus facile que de se la mettre à dos, chose que je ne compte clairement pas faire. Voyez-vous, j’ai envie de vivre, moi. Vous comprenez? Si je dois bosser avec ce salopard, soit. Mais il va faire tout ce que je veux de lui.

Pour commencer, le lieu de rendez-vous. Nar Shaddaa. Rien n’est fait au hasard. Je veux qu’on se rencontre là où il n’a pas tout le poids de sa hiérarchie pour le protéger. Car oui. Tyria Zann le protège. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu’elle a quelque chose de bien précis en tête pour ce type. Quoi? Je l’ignore. Je suppose que comme elle ne me dira pas, cette opération est plus du genre à le tester sur le terrain en situation où il n’a pas le contrôle. Vous pensez vraiment que Tyria Zann aurait fait les choses autrement si elle n’y trouvait pas son compte? Normalement elle aurait juste butté le mec, signé un gros chèque et merci, bonsoir. Je ne prétends pas connaitre Tyria Zann par cœur mais ça, tout le monde le sait. Ce sont à la limite des connaissances générales. On verra bien ce qu’elle m’enverra comme message pour s’expliquer quand cette mission sera terminée. Car oui.

Je vais devoir me farcir Ar’Hel en mission. Le voilà qui arrive au lieu de rendez-vous et qui s’attend à ce que je lui saute au cou comme s’il était le sauveur de la galaxie. Bah voyons. Mon grand, j’ai juste envie de te mettre une paire de baffes alors je te parlerai quand j’aurai fini de siroter mon alcool et que tu seras devenu un minimum important à mes yeux. D’ici là… Tu vas attendre. Tout simplement. Bien des gens sur Nar Shaddaa dédaignent cet endroit. Pourtant, si vous connaissez le bon mot de passe, vous allez découvrir un autre monde complètement. Enfin bon. Une autre fois. Je lui fais savoir sommairement que ce coup-ci, ce n’est pas pour l’argent. Enfin si, c’est un contrat et tout contrat est payant. Mais à mes yeux c’est plus que juste un contrat. Disons que c’est plus une… Opportunité en or pour moi. Mais nous y viendrons bien assez tôt.


« Écoutes moi bien car je ne me répéterai pas. Si tu es vivant et ici c’est parce que Tyria Zann te juge important sinon au lieu de te parler je serais en train de compter une pile de crédit. Alors comme tu m’as fait perdre un joli pactole, tu te mets ton attitude bien profond, tu écoutes et tu la fermes. Si tu parles, c’est uniquement pour dire quelque chose de pertinent. Tu joues au con, j’appelle ta patronne et c’est fini pour toi.

La mission est simple. On va aller se farcir l’exploration d’une station spatiale presque à l’abandon, la dernière demeure d’un grand maitre d’armes. Un des meilleurs fabricants d’armes de la galaxie et le mec n’était même pas un mandalorien. Le commanditaire veut un article précis. Le reste… Pas de précision donc c’est à nous. Il y a juste un léger problème. Il y a de nouveaux occupants sur les lieux et ton charme tout particulier va nous permettre de se jouer d’eux… »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Payer ses dettes pour tuer le temps Lun 13 Mar - 22:43

- Rassure-toi : en ce qui concerne les conneries, j'ai eu mon compte.

   Je ne la regarde pas directement en disant cela. D'abord pour qu'elle sache que ce n'est pas à elle que je fais allusion, d'autre part parce que je ne suis pas encore prêt à encaisser ce genre de commentaires...
Quand je pense que j'ai passé ma vie à servir le crime, les mains teintées de sang. Une seule personne était parvenue à me faire me sentir faible. La patronne du CDZ prend tellement de place dans mon esprit que celui-ci refuse de la voir déçue.
   Je soupire avant de boire une nouvelle gorgée de ma boisson :

- Une station spatiale hein... Et des armes... je t'écoute. Quels sont les détails ?

   Elle me fait signe de baisser d'un ton. En temps normal, j'aurais mal pris le fait de recevoir des ordres de sa part. Mais mon humilité passagère et le passage de quelques clients proches de notre table m'aident à l'accepter.
   Une fois les hommes assis à l'autre bout de la pièce, la belle se penche vers moi en resserrant machinalement la cape sur ses épaules :

- Je t'expliquerai en chemin. Maintenant tu me suis sans discuter... N'oublies pas de passer au comptoir avant.

   De passer au...
   Ah.
Elle n'a pas payé son verre.
Et le propriétaire ne me remercie même pas. Aucun mot ne sort de sa bouche déformée par la moue jusqu'à temps que nous soyons sortis de sa cantina.

   Je suis Scarlett dans une rue partant du faubourg et allant jusqu'au centre-ville. Les gratte-ciels forment une masse imposante sur près de deux kilomètres de diamètre, la plupart lumineux, bien que nous soyons encore en pleine journée. Ils font de l'ombre aux structures alentours, ridicules à côté de ces tours énormes. La circulation se fait sur quatre hauteurs différentes, sans compter les speeders au sol. J'ai du mal à croire qu'il n'y ait aucun accrochage aux sorties de la ville avec ce système.
   Nous arrivons au spatioport où se trouve le vaisseau de la rousse, sous influence de la Guilde... Le mien n'est pas loin. A deux rues près, tout au plus.

   C'est en arrivant devant le sas qu'elle me fait enfin part des derniers détails de mission.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 17/02/2017

Feuille de personnage
Double Compte:
Armes:
Alignement:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Payer ses dettes pour tuer le temps Mar 14 Mar - 4:30



« Scarlett », chasseresse de primes et alliée du CDZ

Je me demande : est-ce que Tyria l’a castré ou quoi? Il est super docile, il ne proteste pas, il est même à peu près agréable… Soit ça cache quelque chose, soit il a vraiment appris une solide leçon de la part de sa patronne. Dans un cas comme dans l’autre c’est de peu d’importance. Tant qu’il est fiable pour la mission, ça me va. Pour le reste… Ce n’est pas de mes oignons et je ne suis pas certaine de m’en soucier. Je reste méfiante, je ne vous mentirai pas. On n’est jamais trop prudente quand il s’agit du CDZ. Oh ils paient super bien et ce sont de super compagnons de cantina mais ils restent des criminels alors que nous, chasseurs de primes, suivons un code d’honneur, en quelque sorte. C’est carrément deux mondes dont on parle, là. Enfin bref. Je suis étonnée. Agréablement surprise serait probablement une formulation plus exacte, en fait.

Il paie même ma note au bar sans rechigner. Non là, vraiment, il se passe des trucs étranges. Je n’hallucine rien… Et il me suit ensuite comme si j’avais un novice à former. De plus en plus curieux. À quoi tu joues, Ar’Hel? Je finis bien par le découvrir. Nous arrivons ensuite à mon vaisseau, un YZ-2500 heavy transport avec pas mal de modifications incorporant des éléments du YZ-1000, du YZ-775 medium transport et du YZ-900 freighter. Le meilleur de chaque classe condensé en un seul vaisseau et le plus beau de tout, pouvant être piloté et opéré par moi et un unique droïde astromech, une des particularités de cette série. Puissance de feu, manœuvrabilité, protection, efficacité, le tout avec le minimum des minimums, fort heureusement. Me farcir entre six et huit autres personnes à bord? Non merci! Je tiens à mon intimité et à mes petites affaires!

Nous passons du côté d’une salle où trône un projecteur holographique que j’active et je commence le briefing. La station spatiale est tenue par un seigneur de guerre autoproclamé, un kaleesh qui dispose d’une véritable armée d’ugnaughts pour faire fonctionner toute l’affaire et qui s’est entouré de déserteurs en tout genre et qui s’imagine être la prochaine terreur de la bordure extérieure. Bah voyons. S’il ne disposait pas d’une impressionnante puissance de feu grâce à la station, il serait la risée des illuminés. Et ce n’est pas mentir de dire ça : ce seigneur de guerre patenté se croit investi d’une mission divine, rien que ça. Les fanatiques, je déteste. On ne peut pas raisonner avec eux et ils sont capables des pires atrocités. Je ne peux pas croire que j’ai dit oui à cette mission. La dernière fois, j’ai failli finir sacrifiée par des fous furieux. Longue histoire.


« Comme on va aller se perdre au milieu des débiles, on va avoir un problème de taille : ces gens-là, on ne peut pas les corrompre ou les charmer. Je ne sais pas si la stupidité immunise mais bon. On va dire que oui. Tu dois t’en douter, ce qu’on veut se trouve dans leur saint des saints et je ne compte très certainement pas m’éterniser là-bas. Je vais donc avoir besoin de ton génie pour trouver une solution adéquate.

J’ajoute que s’il faut croire les rumeurs, on risque de se retrouver avec la marine impériale au cul. Apparemment, ils n’ont vraiment pas digéré de perdre un convoi complet d’esclaves. On parle de vaisseaux remplis pratiquement de la proue à la poupe de travailleurs volontaires pour les divers chantiers de l’Empire. Si on a le malheur de se frotter à un type vindicatif et revanchard… Ça va saigner quoi. Des questions? »


"J'ai toujours un plan. Un plan dans un plan. Je contrôle l'échiquier et toi, petit pion, tu danses tel mon pantin."

- Merci d'envoyer les potentiels MP à Tyria Zann -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Payer ses dettes pour tuer le temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» °200 questions pour tuer le temps°
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!
» Du renfort pour tuer le Démon
» Mission pour passer le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Médiane :: Nar Shaddaa-
Sauter vers: