AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Destins Croisés Feat. Elios & Ben

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Sam 11 Mar - 14:02


7 jours.... 7 jours se sont écoulés depuis notre retour d'Ilum et autant dire que les choses se sont accélérées. Quand nous sommes rentrés, je n'avais qu'une seule idée en tête, trouver la troisième personne, celle qui allait être capable de nous aider Elios et moi à retrouver Dante. C'était devenu une obsession et je n'avais plus que ça qui m'occupait l'esprit. Elios n'a même pas essayé de me dire d'arrêter, enfin si une fois mais je lui ai vite fait comprendre que j'en avais marre d'attendre. Maintenant que nous savons où chercher, il faut juste trouver cette personne. Les premiers jours, je n'ai fais que ça. Je devais avoir l'air d'une hystérique, d'une folle, à errer dans les couloirs à poser des questions sur les Jedis, sur Coyn... Heureusement que mon commandant sait de quoi je suis capable parce que je pense qu'il aurait pris la décision de me renvoyer. Je ne me suis pas reconnue, je dormais très peu, voir plus du tout... Ce chaînon manquant était devenu une obsession et chaque jour qui passait, j'avais l'impression qu'il s'éloignait lui aussi de moi.

Pourtant, il a fallut que je me décide à me changer les idées pour que les choses prennent une toute autre tournure. Quand j'ai poussé la porte de ce bar, j'étais loin de m'imaginer que la troisième personne se trouvait là, à seulement quelques mètres de moi. Ben Ghoster... Clone, Sergent de la République. Au départ on a juste discuté de rien jusqu'à ce que finalement, je me rende compte qu'il en savait suffisamment pour m'aider. Je lui ai proposé de se joindre à Elios et moi, il a accepté immédiatement. Je crois que rien que pour ça, je lui suis redevable à vie à présent et je ne manquerais pas de le lui rappeler.

J'ai décidé d'une date de départ sans trop laisser le choix à mes deux compagnons. Il faut que je retrouve Dante et ce le plus rapidement possible... Tout ce temps pendant lequel je l'ai cherché, tout ce temps passé à errer sans aucun but, sans savoir ou aller... J'ai encore du mal à me dire que tout ça n'est peut-être plus qu'un lointain souvenir... Assise sur une caisse qui doit aller dans la soute du vaisseau d'Elios, je les attend. Les traits tirés, je suis fatiguée, je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit et j'ai encore une multitude de questions qui m'obsèdent. J'essaye aussi de ne pas trop me faire de fausse joie, j'essaye de rester prudente, pourtant mon coeur me dit que cette fois, je touche au but.

Je pousse un soupir, je joue avec le pendentif à mon cou, je le fais tourner dans mes mains, entre mes doigts. Mes yeux se perdent dans son éclat bleuté, j'ai la sensation de me noyer dans sa transparence. Les secondes se transforment en minutes, il n'y a toujours personne dans le hangar, pourtant ça ne me préoccupe pas. Je suis étrangement sereine, je suis sûre que tout va bien se passer. Enfin, des bruits de pas montent jusqu'à moi et je m'empresse de cacher mon pendentif sous ma combinaison. Habillée pour affronter le froid de Coyn, je me redresse et je ne peux pas m'empêcher d'afficher un sourire lorsque je me rend compte qu'il s'agit de mes deux compagnons de voyage, Ben et Elios. Je bondis sur mes pieds et je ne leur laisse pas le temps de parler. Je leur jette à chacun une petite caisse à charger dans le vaisseau et je leur dis, sourire aux lèvres.

- Allez les feignants, on a plus de temps à perdre !

La Elhy joyeuse et pleine de vie est de retour. L'optimisme me gagne peu à peu et cette fois j'ai envie d'y croire. Qu'on essaye pas de me dire de ne pas me faire de fausse joie parce que je ne le croirais pas. On va y arriver, on touche au but, j'en suis sûre.... Je les laisse passer devant moi et juste avant de grimper je jette un dernier regard à mon pendentif.

**Dante, mon amour... Je te promet que nous allons nous retrouver...**





Dernière édition par Elhenya Angana le Mar 14 Mar - 10:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Lun 13 Mar - 10:22



Ben Ghoster
Sergent de la République


Je ne sais pas comment elle avait fait, mais j’étais réellement en congé le jour du voyage. Cela n’avait duré que peu de temps entre le fait d’avoir rencontré Elhy et de partir en voyage à la recherche du Jedi au cheveux gris. C’était assez impressionnant. D’ailleurs elle m’avait donné une date sans que je puisse dire grand-chose. Finalement ce n’était pas plus mal. J’allais pouvoir aider une camarade à trouver une personne de son passé. Le jour J, je m’étais levé trois heures avant l’horaire du départ. Comme à mon habitude j’avais fais mes exercices physiques de la matinée. Entre course et pompe, abdominaux tractions. J’en avais pour deux bonnes heures de préparation. Cela me permettait de garder la forme. Au bout des deux heures, je prenais une bonne douche et je prenais mon petit déjeuné afin d’être en forme. Puis petit à petit je me préparais. J’enfilais mon armure et je prenais mes armes. Je savais que cela n’était pas forcément nécessaire mais je ne partirais pas sans.

Une fois prêt je me dirigeais vers le point de rendez-vous. Peu de gens était réveillé à cette heure ci. Je commençais à avancer dans les rues presque désertiques. Finalement j’arrivais devant le hangar. Je tournais la tête et je voyais au loin une ombre que je semblais remarquer. Ni une ni deux je remarquais que cette ombre appartenait à Elios. Le chef qui m’avait aidé sur Myrkr. Je me demandais ce qu’il faisait ici. Lorsqu’il arriva vers moi je lui fis un salut militaire comme j’avais l’habitude de faire. Puis je commençais à expliquer ma présence ici. Sauf que contre toute attente, je compris qu’il était là aussi pour la mission de la lieutenante. Elle connaissait beaucoup de monde cette jeune femme. Le suivant, nous arrivâmes dans le hangar où Elhy nous lança deux caisses, chacun la sienne et nous ordonna de monter dans le vaisseau. Récupérant la caisse j’avançais sans rien dire dans le vaisseau. Une fois les caisses déposées je me dirigeais vers le cockpit où la lieutenante devait se trouver. Je prenais la parole une fois non loin d’elle et d’Elios :

- Si je puis dire lieutenante. Je ne savais pas que vous connaissiez autant de monde au gradé. Un Jedi et maintenant monsieur. Je dois dire que je suis assez impressionné. D’ailleurs monsieur d’où connaissez-vous la lieutenante ?






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps Républicain
Garde du corps Républicain
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 31

Feuille de personnage
Double Compte: Dante Garvan / Medlinya Linaewen
Armes: Épée géante, Fusil Blaster DC-17m
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Lun 13 Mar - 12:16


Après les affaires qui m'avaient retenu durant près d'une semaine, je me retrouvais avec une nouvelle mission dans les pattes. Et pas n'importe laquelle. Elhy m'avait demandé de l'accompagner sur Coyn. C'était couru d'avance, de toutes façons, je ne l'aurais pas laissé partir seule, sans compter sur le fait qu'elle ne pouvait s'y rendre sans nous. Par le "nous" j'entendais le Sergent et moi-même. Il était le troisième, celui qui représentait le passé révolu dont m'avait parlé le Jedi. Désormais le trio était formé, nous n'avions donc plus d'autres décisions à prendre que celle de comment nous nous présenterions sur Coyn. De nombreuses recherches et des livres traitants du peuple Coynite plus tard, mon savoir concernant ces derniers ne s'étendant guère loin. Eux-mêmes ne laissaient que très peu d'étrangers s'approprier leur savoir et les us et coutumes de leur peuple. Toutefois, une chose nous éviterait de devoir en affronter un ; aucune arme ne devait être présentée face à eux sous peine de devoir être utilisé pour le combat avant d'être remise à sa place… Le bon côté des choses s'avérait être que je pourrais me dégourdir un peu les membres. Une mission d'infiltration comme celle que je venais de terminer me rendais toujours un peu nostalgique des combats sur le terrain. Mais passons…

A peine étais-je revenu sur Denon qu'Elhy se rua sur moi à la manière d'un Bantha en furie. Me pointant de son index, elle m'intima – sans même me laisser le choix – de préparer la Tornade et que ce serait avec mon vaisseau que nous partirions en direction de Coyn. Que pouvais-je lui dire d'autre que "d'accord", un immense dépit dans la voix ? Rien… De toutes façons, ce n'était pas comme si elle m'en laissait le choix. Mon amie possédait ce petit quelque chose qui me faisais frémir jusque dans les os, son regard pénétrait le mien avec une facilité qui m'empêchait de lui mentir… C'est ainsi que, après une douche rapide, et quelques achats fais sur place je retournais dans le hangar où se trouvait mon vaisseau. Qu'un droïde astromech ose poser ses sales pattes sur mon vaisseau et il aurait fini en pièces détachées avant même d'avoir eu le temps d'allumer ses détecteurs. Personne d'autre que moi n'avais le droit de le réparer. Voilà très certainement les raisons qui firent que je passais une nuit blanche, allongé sur le sol, rampant dans les conduits, vérifiant la moindre petite chose, réparant l'avarie distinguée par mes yeux fatigués, jusqu'au levé du jour.

Crevé, les paupières se fermant seules, je n'en pouvais plus. Pourtant je restais serein. La Tornade était prête à décoller et il ne me faudrait que quelques heures de sommeil avant de pouvoir être de nouveau apte à piloter. Un crash sur Coyn n'était pas des plus envisageable, déjà que celui sur Myrkr avait failli me coûter la vie… La, je n'étais pas seul, et nous étions bien trop proche du but pour échouer. Ainsi, je retournais me reposer dans mes quartiers. En fait, tel était mon idée avant que je ne croise quelques anciens camarades des SpecForces, la plupart ayant rejoint les rangs de l'armée régulière, ils étaient bien souvent entre deux missions et se trouvaient être actuellement sur Denon. Esquivant leurs invitations à vider quelques verres en leur compagnie, je tentais de retourner à mes appartements. Le sort semblait prendre un malin plaisir à s'acharner sur ma personne… Mon communicateur me transmit un message de mon amie. Le départ aurait lieu plus tôt. Adieu les heures de sommeil réparateur, et bonjour le pilotage automatique !


- Elhy… Si tu voulais ma peau, tu aurais du le dire plus tôt !

Demi-tour, droite ! Le temps était clair et seuls quelques militaires parcouraient les ruelles vides baignées par la lumière de l'aube. Ici, tous me connaissaient et me respectaient. C'en était à la fois grisant et fatiguant. Je me devais de répondre à chacune de leurs salutations, et ils attendaient que je baisse la main avant de faire de même tout en prenant congé. Trop de simagrées pour pas grand-chose. En parlant de manières désuètes et agaçantes… Devant la porte du hangar se trouvait, arborant sa sempiternelle armure blanche, le Sergent Ghoster. Elhy n'avait pas non plus dut lui laisser le choix de venir aussi tôt. Nous avions survécu à bien pire qu'au courroux de mon amie, et nous étions désormais plus que de simples camarades de mission, en parlant de cela, je devais parler de sa future affectation à Eden, il méritait mieux que sa place de Sergent. Bien mieux. Passant les explications d'usage et les raisons de nos présences respectives, nous décidions d'un commun accord de pénétrer dans le hangar. Adossée contre la Tornade, vêtue du manteau que je lui avais donné sur Ilum, Elhy nous dardait de son regard de glace. D'un mouvement rapide, elle nous jeta une caisse en plein thorax. Arrêtant la pièce de métal d'une main, et malgré le fait que je n'étais pas des plus réveillés, je montais dans le vaisseau, cette dite caisse entre les mains. De la soute, nous passions dans les méandres de la Tornade avant de rejoindre Elhy dans le cockpit. Sans même nous laisser le temps de respirer, Ghoster prit la parole. Usé, je m'affalais dans mon siège et tout en me frottant les yeux, je me mis à lui répondre.

- Elhy et moi nous nous connaissons depuis plusieurs années déjà. Et c'est grâce à elle que nous allons devoir nous perdre sur une planète se trouvant au fin fond de l'espace sauvage…

Vivement que nous puissions passer en vitesse lumière et que le pilote automatique prenne les commandes. J'avais un besoin vital de dormir. Quelques heures, juste de quoi pouvoir supporter les sauts de joie de mon amie lorsque nous poserons le pied sur Coyn… Car je la connaissait que trop bien. A peine verrions nous la planète qu'elle se mettrait en tête d'y descendre, quitte à le faire en sautant par la soute. L'amour donne des ailes paraît-il… J'espère que c'est vrai dans son cas !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org/
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mar 14 Mar - 10:30


Je grimpe dans le vaisseau et je vais m'installer dans le cockpit. Mes deux compagnons ne sont pas encore installés et je trépigne d'impatience. Il faut qu'on parte vite, maintenant. Contrairement à moi, Ben et Elios ne semblent pas aussi enthousiastes concernant cette sortie. C'est égoïste de ma part, mais je m'en fiche un peu. Le plus important, c'est que je trouve ce que je cherche depuis trop longtemps maintenant et si ils n'avaient pas dû m'accompagner, je pense que je serais partie dés mon retour d'Ilum. Je range bien soigneusement mon pendentif sous mon uniforme et je lâche un soupir avant de reposer la tête sur le fauteuil. Les yeux fermés, j'essaye de m'imaginer le moment où je retrouverais Dante, mais tout est confus dans ma tête. Je sais que je vais le revoir, je le sens, mais je suis incapable de m'imaginer quoi que ce soit dés qu'il s'agit de nos retrouvailles.

Les deux hommes ne tardent pas à me rejoindre, me sortant de mes pensées. Je me tourne vers eux avant de leur sourire. La remarque de Ben me fait sourire. Si il savait que j'avais même un lien avec la Chancelière, il ne me croirait pas. Je me contente juste d'hausser les épaules, avant de répondre avec un ton détaché.

- Disons que je sais m'entourer des bonnes personnes Sergent...

Elios prend la suite en expliquant à Ben qu'on se connait depuis quelques temps maintenant et je ne peux pas m'empêcher de sourire lorsqu'il fait une remarque sur notre destination. Je secoue la tête et je lui donne une petite tape sur l'avant bras.

- Si c'est toi qui pilote, il est évident que nous allons nous perdre Elios...

Je le taquine bien évidemment et je lui adresse un clin d'oeil, amusée, alors qu'il se tourne vers moi, les sourcils froncés. Je finis par plisser les yeux quelques secondes avant de lui demander, plus sérieuse.

- Je suis là si tu as besoin de dormir, n'oublie pas que je suis pilote...

Je sais que je n'ai pas été très sympa avec eux ces derniers temps mais l'attente me tue à petits feux. Il y a tellement longtemps que j'attend.... et me dire que toute cette attente va sûrement prendre fin dans quelques temps, ça me fait drôle. Une part de moi s'était habituée à tout ça, à vivre avec toutes ces questions, ces hallucinations et ces attentes... Pourtant l'autre partie meurt d'envie que tout ça se termine enfin... Je me tourne vers Ben.

- Encore merci de nous accompagner Sergent...

Bon, techniquement je ne lui ai pas vraiment laissé le choix mais il n'était pas obligé d'accepter, pourtant il l'a fait... C'est donc comme ça que nous trois, les trois compagnons d'infortune, nous quittons Denon. Chacun avec son rôle à jouer dans toute cette histoire... Elios, la tête, Ben, les muscles et moi... moi, le coeur. Les trois seuls à pouvoir retrouver Dante, l'homme que je cherche depuis maintenant bien trop longtemps. Ma main se pose à l'endroit où se trouve mon pendentif alors que la Tornade décolle...





Dernière édition par Elhenya Angana le Mer 15 Mar - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mar 14 Mar - 11:47



Ben Ghoster
Sergent de la République


Ce fût d’abord la lieutenante qui se mit à me répondre. Elle m’expliqua qu’en réalité elle avait beaucoup de relations sans en dire d’avantage. Je hochais la tête sous le casque. Remarquant cela je décidais de retirer ce dernier pour mettre les autres beaucoup plus à l’aise. Elhenya m’avait vu seulement de cette manière, tandis qu’Elios m’avait surtout vu avec mon casque. D’ailleurs ce derniers rajouta le fait que lui et elle se connaissaient depuis plusieurs années déjà. Je souriais en coin lorsque Elios faisait part du fait que nous risquions de nous perdre sur une planète dangereuse. Avant que je puisse dire quelque chose c’est la lieutenante qui commença à dire que c’était seulement si c’était lui qui pilotait. D’ailleurs Elhy proposa à Elios s’il voulait qu’elle pilote mais il secoua la tête et nous emmena rapidement dans l’espace et activa la vitesse lumière. Juste avant la lieutenante me remercia de nouveau d’être présent pour les aider. Je lui répondais :

- De rien. C’est un réel plaisir.

Je m’asseyais sur un fauteuil libre et je voyais que Elios alla se diriger pour dormir. Je ne savais pas réellement si le trajet risquait d’être long ou non, mais une chose était sûr, je risquais probablement de voir de nouveau cet étrange Jedi. Il semblait que Elhenya avait une relation assez proche avec le dit Dante. Je n’osais pas réellement en parler de ma rencontre, surtout le lieu et comment je voyais ce Jedi. Puis je commençais à parler avec Elhenya pour ce qui est du lieu où nous nous dirigeons :

- D’ailleurs pourquoi cette planète Elhenya ? Qu’est-ce qui te fait penser que c’est là que nous devons nous diriger ?






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps Républicain
Garde du corps Républicain
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 31

Feuille de personnage
Double Compte: Dante Garvan / Medlinya Linaewen
Armes: Épée géante, Fusil Blaster DC-17m
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mar 14 Mar - 12:19


Elhy ? Savoir s'entourer des bonnes personnes ? Ce n'était pas un pléonasme ça par hasard ? Depuis le temps que je le connaissais, toutes les personnes qui venaient à graviter autour d'elle avaient un point en commun. Lequel ? C'était assez compliquer à expliquer. Mon amie possédait ce "truc" qui faisait d'elle une sorte d'aimant à cœurs ensanglantés. Son regard peut-être, ou même sa grandeur d'âme. A moins que ce ne soit tout à fait autre chose. Mais tel était Elhenya Angana, pilote de la République Galactique. Ce qui me rendais le plus curieux, ce n'était pas tant ses délicates attentions à mon égard, encore moins lorsqu'elle tentait de me materner d'une manière des plus ironiques, pour ne pas dire humoristique, mais plutôt le fait que ce genre d'actes venaient d'elle aussi simplement qu'elle respirait. Ce devait être pour cette raison que son Jedi avait eu l'audace de l'aimer. Quand au Sergent Ghoster, je ne doutais pas une minute qu'il aurait besoin de plus d'informations sur cette mission quasi suicidaire. On fonçait droit sur Coyn, en plein Espace Sauvage, et nous aurions très certainement à éviter les routes spatiales les plus fréquentées par l'Empire. Sans compter sur les astéroïdes, chasseurs de primes, contrebandiers, pirates de l'espace… J'en passe et pas des meilleurs ! Bon, ce n'était quand même pas le moment pour moi de commencer à réfléchir à ce genre de choses, la Tornade possédait un armement des plus conséquents, sans compter sur le fait que PERSONNE d'autre que moi n'avais le droit de poser les mains sur mon vaisseau.

Sur un ton des plus sarcastiques, Elhy me tapota le bras en m'offrant une boutade des plus senties. Sans même réagir, je me retournais, la toisant d'une onomatopée qui la ferait très certainement rire, et j'entrais alors les coordonnées pour Coyn. De nombreuses variables étaient à prendre en compte, la distance bien sûr, mais aussi la vitesse, le point d'arrivée, les potentielles fluctuations dans l'hyperespace, etc… Tout cela étant fait, je leur intimais de s'asseoir et de ne pas bouger durant quelques secondes. A la verticale, la Tornade s'éleva en silence dans l'aube qui pointait de plus en plus à l'horizon. Avant même que nous ne quittions Denon, le soleil serait déjà complètement levé et nous serions très certainement observés. Eden avait été mise au courant de notre voyage, pourtant, l'ensemble de ses conseillers, même les plus avisés n'auraient pas perçu ce dernier comme étant de très bonne augure. Il fallait que je fasse moi-même confiance en mes pairs gardes du corps. Certes, ils ce furent pas formés par les SpecForces, toutefois, et jusqu'à présent tout du moins, ces derniers réussirent à éviter les bavures tout en protégeant la Chancelière.

L'espace infini s'ouvrait devant mes yeux. Ce moment précis, celui-là même où je me retrouvais face au vide interstellaire, comptait à mes yeux comme l'instant le plus agréable lors du décollage. D'une pression de mon index, le passage en hyperespace se fit en quelques secondes à peine. Ceci étant fait, j'activais le pilotage automatique sans même relever la proposition d'Elhy. Jamais de la vie ma grande ! Plutôt me faire arracher les prothèses que de laisser autrui piloter à ma place. Mon fauteuil fini par pivoter sur lui-même. Dans un mouvement presque impossible à contrer, mes paupières se fermèrent à plusieurs reprises. Ma nuque craqua, rapidement suivit du reste de mes vertèbres. Ces craquements sinistres n'étaient pas du goût d'Elhy, une petite vengeance sur une proposition dont elle connaissait pourtant bel et bien la réponse avant même qu'elle ne le fasse. Passant à côté du Sergent, je lui posais une main amicale sur l'épaule et je m'adressais à lui, un sourire fatigué sur les lèvres.


- Bon courage avec elle… Elhy à tendance à vous en faire voir de toutes les couleurs.

Les laissant sur cette phrase pleine de sous-entendus, mes pas me dirigèrent dans mes quartiers. Ce qu'ils pouvaient me paraître loin. Enfin ce fut la libération tant attendue… S'ouvrant à mon arrivée, la porte de ma cellule dévoila une couche aussi peu confortable que je pouvais l'espérer. Dormir à "la dure, il n'y a que ça de vrai" me répétais sans cesse le Général. Une habitude, très certainement. M'affalant sur cette dernière, je fermais les yeux et, juste avant de glisser dans mes songes, activais le système qui me réveillerait lorsque ne quitterions l'hyperespace… J'avais donc quelques heures de sommeil devant moi avant que ce ne soit le cas. Une seule idée dominait mon esprit… Dormir…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org/
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mer 15 Mar - 17:51


Je secoue la tête, amusée par l'attitude d'Elios. Bien entendu, je sais que personne d'autre que lui n'a le droit de piloter la Tornade et je ne manque pas de m'amuser à le taquiner à ce sujet dés que j'en ai la moindre occasion. Aujourd'hui je suis de bonne humeur, j'ai envie de profiter, de redevenir celle que j'ai l'habitude d'être, celle qui a toujours le mot pour rire, celle sur qui on peu compter. Assise dans le fauteuil du copilote, j’observe Elios, un sourire amusé sur le visage, pendant qu'il s'active à entrer toutes les données nécessaires au vol. Je l'observe avec attention, il a son air sérieux, celui qui ne le quitte jamais. Je me pince les lèvres et je me rend compte que j'ai énormément de chance de l'avoir près de moi. C'est un ami sincère et prêt à tout pour m'aider et j'espère, au grand jamais, que quelque chose vienne à nous séparer. Il dégage quelque chose d'apaisant... C'est bête mais quand je suis avec lui, je sais que rien ne peut m'arriver. Le fait qu'il mette de côté son poste près de la Chancelière montre à quel point il est loyal.

Je suis sortie de mes pensées par ses gestes alors qu'il nous fait signe de prendre place et de nous attacher. Il ne lui faut pas longtemps pour faire décoller l'appareil et en quelques minutes seulement, la Tornade quitte Denon et nous laissons la République derrière nous. Mes yeux fixent le soleil qui se lève à peine, je cligne des yeux alors que sa lumière orangée vient inonder le cockpit. Pour la première fois depuis longtemps, je suis contente de voir un nouveau jour se lever... parce que je sais que celui-ci, contrairement aux autres, me rapproche un peu plus de lui...

Quelques minutes après, on se retrouve au milieu de l'univers. Je laisse échapper un soupir et je ferme les yeux quelques secondes, juste le temps que le vaisseau passe en hyperespace. Une fois chose faite, j'ouvre mes yeux et je fixe droit devant. Je me demande ce qu'on va trouver là-bas et je n'arrête pas de me demander si il ne s'est pas construit une nouvelle vie. Même si Elios me dit qu'il est impossible qu'il m'ait oubliée, une part de moi ne peut s'empêcher de penser le contraire. Et si c'est le cas ? Et si il m'a oubliée ? Je suis sensée devenir quoi ? Rien que d'y penser, mon coeur s'emballe et se serre. Je ne sais pas si je serais capable de vivre sans lui et ça me fait peur d'apprendre que lui, il a très bien réussi à vivre sans moi...

Ma gorge se serre mais je tiens bon. J'ai trop pleuré, je ne veux plus redevenir cette fille fragile et apeurée. La voix de Ben me ramène ici, avec eux. Je me tourne vers lui et avant même que je puisse lui répondre, Elios s'adresse au clone en lui souhaitant bon courage. Je souris et je secoue la tête légèrement dépitée alors que mon ami nous quitte pour aller se reposer. Je reporte mon attention sur le Sergent qui attend toujours une réponse de ma part. Je me tourne vers lui en faisant tourner le fauteuil et je m'installe en tailleur. Je me lance alors dans des explications, j'essaye d'être la plus claire possible, je lui parle de tout, d'Ilum, du Jedi qu'on y a rencontré, de la femme qui nous a parlé en rêve à Elios et moi. Je n'omet rien. Je parle à vive allure, je peine à reprendre mon souffle, je joins des gestes à mes paroles. Je me laisse finalement retombée en arrière et je souffle une mèche qui vient de me tomber devant les yeux...

- Voilà... Tu sais tout... Je sais c'est un peu farfelue, j'ai du mal à tout comprendre moi même figure toi...

Je lui adresse un sourire.

- En fait, je ne sais même pas si c'est la peine d'essayer de comprendre si tu veux mon avis...

Je marque une pause la mine songeuse.

- J'espère juste qu'on ne se lance pas dans une énième mission foireuse....

Instinctivement, je jette un coup d'oeil sur tout les appareils de navigation pour m'assurer que tout va bien. Je ne touche à rien, je me contente juste de vérifier que tout se passe bien.





Dernière édition par Elhenya Angana le Ven 24 Mar - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Sam 18 Mar - 10:12



Ben Ghoster
Sergent de la République


La lieutenante commença à m’expliquer tout ce que j’avais à savoir sur notre mission et ce qu’ils avaient fait jusqu’à aujourd’hui. C’était une sacrée aventure qu’elle me raconta. Je l’écoutais attentivement alors que le vaisseau se dirigeait paisiblement en direction de la planète Coyn. En y regardant de plus près c’était assez compliqué et je devais admettre que c’était aussi étrange. Je ne disais rien, la laissant finir son histoire. Lorsqu’elle avait finit, elle commençait à me dire que c’était très compliqué et que c’était normal si je ne comprenais pas tout. Je hochais la tête en souriant. Il était vrai que cela n’était pas simple, mais si son instinct lui disait d’y aller, c’est qu’il fallait y aller. Pour ma part je faisais confiance à mon instinct et je devais dire qu’il m’avait rarement trompé. Elhenya commença après à se demander si on ne tomberait pas sur une énième mission inutile. Je la regardais et je me mis à lui dire d’un air confiant :

- Ne t’en fais pas lieutenante. Je suis sûr que l’on trouvera ce Jedi et qu’il se trouve sur cette planète. Et si ce n’est pas le cas, on s’occupera de remuer toute la galaxie entière pour le retrouver.

J’essayais d’être positif et de la rendre moins pessimiste. Intérieurement j’osais espérer que cette mission ne se terminerait pas comme sur Myrkr où Elios et moi même avions eu à affronter des abominations extrêmement dangereuses. D’ailleurs je prenais mes armes pour vérifier leurs bon fonctionnement et vérifier le nombre de chargeurs et de grenades que j’avais. Un bon nombre et en plus j’avais un kit de secours au cas où. Je parlais à la lieutenante :

- On ne sait jamais sur quoi on va tomber alors autant se préparer à tout, tu ne crois pas ?

Finalement peu de temps après cela, une alarme se déclencha et en peu de temps Elios se trouvait déjà dans le cockpit pour désactiver la vitesse lumière. Je lui lançais une petite boutade :

- Voilà ce que j’appelle un excellent timing monsieur. J’ose espérer que vous ferez un atterrissage sur la planète bien mon chaotique que le pilote sur Myrkr.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps Républicain
Garde du corps Républicain
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 31

Feuille de personnage
Double Compte: Dante Garvan / Medlinya Linaewen
Armes: Épée géante, Fusil Blaster DC-17m
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Dim 19 Mar - 15:13


J'allais finir par croire que le monde, la Galaxie même m'en voulait. Merde ! Tout ce que je désirais c'était dormir. Pas faire la fête, rencontrer la femme de ma vie, avoir tous les crédits de l'Univers et encore moins la puissance incommensurable d'un Seigneur de Guerre. Mais D-O-R-M-I-R ! Tout simplement ça. A peine m'étais-je allongé sur ma couche que le sommeil me fuyait comme la peste. Tournant et me retournant, cherchant inlassablement une position plus ou moins confortable, je fini par me retrouver allongé sur le sol, serrant mon épée contre moi, et je fermais les yeux. Quelle position pitoyable pour le Garde du Corps personnel de la Chancelière de la République… Bon, je l'avoue, ce n'était pas la pire position pour dormir que j'ai eu. Certains souvenirs s'échappent de mon cerveau, et l'alcool n'aidant pas à les faire revenir, il existe encore des "trous" dans ma mémoire qui font que je me suis déjà réveillé dans des endroits bien plus improbables qu'ici. Comme ce fut le cas un matin, alors que les trois soleils de la planète me brûlèrent la peau, et que moi, j'étais nu comme un ver, affalé sur le sable brûlant. Mais tout cela remontait à plusieurs semaines, ou mois… Quoiqu'il en soit, c'était avec le Général que toutes ces histoires commençaient. Tôt ou tard il faudrait bien que j'arrête de boire. Ne serait-ce que par respect pour moi-même.

Mon sommeil fut profond et dénué du moindre rêve. Pas même le plus petit cauchemar ne parvint jusqu'à moi. Il était rare que je ne sois pas en train de rêver à telle ou telle mission. Me souvenant de tous ces corps démembrés, de ces vies sauvées, de mes camarades se souhaitant bonne chance avant de mourir sous les tirs des armes adverses… Et je me réveillais les larmes aux yeux et la gorge sèche. Pour une fois, et ça me changeais de mes habitudes. A défaut de cris de stupeur et de souffrance, j'entendis l'alarme de la Tornade qui se mit à hurler. Me tirant de mon sommeil, à peine avais-je mis les pieds sur le sol que je me dirigeais en courant vers le cockpit. Mon amie et le Sergent semblaient en pleine discussion. Sans même m'arrêter aux paroles de ce dernier, je pris ma place, désactivais le pilote automatique et vérifiais les bases de mon vaisseau. Comment était-ce possible ? C'était des fous furieux ou alors ils manquaient réellement d'intelligence ceux-là ! Des Impériaux ! Comment ils avaient fait pour nous retrouver, la question était tout aussi improbable que la réponse. Nous venions de quitter l'hyperespace et à peine cela fut fait qu'une armada de Tie-Fighter nous fit face. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, ils étaient bien trop pour nous en vouloir personnellement… Il y avait autre chose.


- Elhy, occupe-toi des tourelles. J'ignore si nous serons capable de tenir très longtemps face à eux. Mais si la Tornade doit rendre l'âme… Alors ce sera en faisant péter quelques Impériaux ! Sergent, vérifier les conduites qui apportent l'oxygène dans le cockpit et dans les tourelles, veillez aussi à ce que la soute reste toujours hermétique. Si elle explose, nous sommes bon pour la caisse en bois.

Je me devais de réfléchir rapidement. Tout en esquivant plusieurs tirs provenant de notre droite, j'aperçu un bâtiment bien plus imposant et, aussi étrangement qu'il pouvait me paraître, il me paraissait familier. Ce n'était pas à nous qu'ils en voulaient, mais à lui. Et re-merde ! Des tirs croisés. Mon vaisseau ne portait aucunes marques, pas de symbole Républicain ni même Impérial… Nous étions donc considérés comme étant les ennemis des deux factions. J'entendais Elhy pousser des cris de joie, mon amie avait toujours été très… Extatique, lorsqu'il s'agissait de détruire des vaisseaux Impériaux. Il me fallait vérifier les données cartographiques, avant de prendre une décision qui pouvait se trouver être tout aussi suicidaire que salvatrice, je devais savoir où nous étions dans la Galaxie. L'alarme se mit une nouvelle fois à hurler… Nous étions touchés… TOUCHES ! ILS ONT OSES TIRER SUR MON VAISSEAU ?! VENGEANCE ! D'un doigt, j'activais les haut-parleurs et me mit à parler d'une voix particulièrement agacée. Ils voulaient jouer aux grands ? Ils ignoraient à qui ils avaient à faire !

- Sergent, rejoignez le Lieutenant et aidez-là. Vous allez m'en descendre le plus possible. Je sais où nous sommes et il me faudra un peu de temps pour que l'on puisse partir. Et faites-moi plaisir tous les deux. Pas d'hésitations ! Je veux qu'on puisse se dire que rien ni personne ne résiste à mon vaisseau !

En plus d'avoir tiré sur mon vaisseau, c'était dur mon honneur qu'ils venaient de le faire, et je ne pouvais pas laisser passer ça ! De leur côté, je laissais mes camarades faire du tir à l'impérialiste alors que de mon côté, j'entrais les nouvelles coordonnées pour nous retrouver le plus près possible de Coyn. Comment avaient-ils fait pour nous trouver aussi facilement restait le cadet de mes soucis. Un immense manque de chance ? Non… Mon instinct me faisait comprendre qu'il y avait autre chose. Quelque chose ou quelqu'un voulait nous empêcher de venir sur Coyn, à moins que… Il était encore trop tôt et que toutes ces choses n'étaient là que pour nous occuper ? Sympa le Jedi d'Elhy… Plusieurs longues, très longues minutes s'écoulèrent avant que je n'eu la possibilité de trouver la faille, le passage qui me permettait de disparaître en hyperespace. Pour un réveil des plus rudes, c'était un réveil des plus rudes !

Dans mon dos, j'entendis les voix d'Elhy et du Sergent se rapprocher du cockpit. A cette distance, leurs mots n'étaient que des sons inaudibles, mais je savais une chose. Je ne quitterais plus le poste de pilotage jusqu'à notre arrivée. Une fois mais pas deux ! Malgré tout, il me fallait faire le point sur les dégâts qu'avait occasionné cette attaque. D'après les instruments ce n'était rien de trop grave, pas de percée faite dans la coque du vaisseau, ni rien de réellement important. Plus de peurs que de mal. Prochaine étape, se poser sur Coyn en un seul morceau. Elhy… Tu m'en fais faire quand même… Vraiment !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org/
Lieutenant Républicain
Lieutenant Républicain
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2016

Feuille de personnage
Double Compte: Maïa Skyna
Armes: blaster
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Ven 24 Mar - 7:14


Les imprévus... La vie serait tellement ennuyeuse sans eux.... même si parfois on aimerait tellement qu'ils nous oublient quelques temps et qu'ils nous laissent suivre le cours de notre vie comme on l'aurait prévu... Je lâche un soupir et je souffle sur une mèche de cheveux. Je souris au Sergent, son optimisme semble être à toute épreuve et je dois bien avouer qu'avec tout ce qu'il se passe dans ma vie, ça ne fait pas de mal d'avoir ce genre de personne à mes côtés. Avec une extrême douceur, je pose ma main sur la sienne et je le remercie d'un signe de la tête. D'ailleurs, en parlant d'imprévus, quelque chose déclenche l'alarme de la Tornade et rapidement, nous sommes rejoins par Elios. Dommage pour lui, on dirait qu'il n'est pas l'heure de se reposer. Je grimace, je fais pivoter mon siège pour regarder devant et je ne peux pas m'empêcher de pousser un petit cri d'exclamation lorsque je me rend compte que ce sont des impériaux qui nous cherchent les ennuis. Je fronce les sourcils, je me demande comment ils ont fait pour nous trouver mais pas le temps de me poser plus de question. Il faut agir et Elios m'ordonne de m'occuper des tourelles. Un sourire se dessine sur mon visage alors que je quitte le cockpit. M'occuper des impériaux c'est quelque chose que j'ai toujours aimé faire, en particulier lorsqu'il faut leur tirer dessus.

Sans attendre, je me rend à la tourelle qui offre le meilleur champ de tir et je m'installe. J'enfile rapidement le harnais et je met en route le système de visée et de contrôle. Une fois en place, j'attend le bon moment pour faire feu et ce moment ne tarde pas à arriver. Un Tie donne le coup d'envoi de cette lutte qui s'annonce acharnée. Ils sont peut-être plus nombreux que nous mais nous sommes mieux armés et viser sur les impériaux est un truc que je sais faire. Je vise, j'attend quelques secondes que le vaisseau impérial soit bien dans mon viseur et je fais feu, sans sommation.

- Wouhou !

Je ne peux pas m'empêcher de pousser un cri de joie lorsque je vais le toucher. Je suis peut-être un peu sadique sur les bords, je ne sais pas, mais je ne peux jamais retenir ma joie lorsqu'il s'agit de me faire la main sur mes ennemis. Ils méritent qu'une seule chose de toute façon et je me fais un plaisir de les accueillir comme il se doit. Je n'ai pas le temps de me satisfaire de l'abattement de ma première cible que d'autres arrivent. Ils sont nombreux, je suis seule... mais je ne baisse pas les bras. A l'affût, la plus rapide possible, je fais feu. Mes tirs sont précis et je suis rapidement rejoint par Ben qui prend place dans l'autre tourelle. Je ne sais pas combien de temps la lutte dure, mais je ne baisse pas les bras. Ça sera eux ou nous donc autant faire en sorte que ce soit eux qui baissent les bras en premier. Je suis en train de tirer en rafale sur un Tie lorsque nous entrons dans l'hyperespace. Je relâche l'arme et je repose ma tête quelques secondes sur le fauteuil tout en lâchant un soupir. Je défais mon harnais et avec le Sergent nous rejoignons Elios qui est toujours aux commandes, en train de faire un rapide constat des dégâts qu'ils nous ont infligés. Je me pince les lèvres et je m'approche de mon ami avant de lui presser délicatement l'épaule.

- Qu'est ce qu'ils faisaient là...

Je me pince les lèvres... Je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'ils sont là à cause de moi et de mon envie de retrouver Dante... Ils sont sûrement à sa recherche... Je me laisse tomber dans le fauteuil libre. Je lève les yeux vers Elios et Ben et je lâche dans un soupir...

- Désolée de vous avoir embarqués là dedans...

Si jamais il leur arrive quoi que ce soit pendant nos recherches, je ne me le pardonnerais jamais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mer 29 Mar - 6:01



Ben Ghoster
Sergent de la République


L’alarme était assez étrange. Je ne m’attendais pas à ce que nous arrivions aussi rapidement. Lorsque Elios débarqua dans le cockpit et il désactiva la vitesse lumière. Nous étions directement pris dans un assaut avec des Impériaux. Je regardais vite fait la bataille spatiale. Étaient-ils là pour nous ? Je n’en n’avais pas l’impression. Il semblait que nous n’étions qu’une distraction rien de plus. D’ailleurs Elios commença à donner des ordres pour nous dire où nous sommes devions nous rendre afin de tenir la bataille. Il décida de m’envoyer sur la vérification de l’oxygène et que la soute reste hermétique. Je lui répondais d’un oui monsieur rapide avant de me diriger à toute allure vers la zone où la distribution d’oxygène se dirigeait. En surveillant les systèmes sans trop de difficultés je remarquais que tout était en ordre. Puis je me dirigeais vers la soute et le système fonctionnait sans le moindre problème. Finalement je retournais vers le système de distribution d’oxygène quand soudain je ressentais une secousse. Nous venions d’être touchés, mais il semblait que rien n’avait été endommagé. J’entendais Elios me demander d’aider la Lieutenante à la tourelle.

Ni une ni deux je me dirigeais vers la deuxième partie de la tourelle et je commençais à faire feu sans sommation. La Lieutenante se débrouillait extrêmement bien, et je devais dire que sans moi elle s’en sortirait très bien. Mais je gardais mon sang-froid et je l’aidais à en éliminer aussi. Je ne faisais pas de tir en continue, je prenais mon temps pour tirer. Un à un nous les abattions. Le temps semblait rester figer dans cet instant. Entre tirer sur les chasseurs de l’Empire et Elios qui esquivait leurs tirs. Combien de temps étions nous restés dans cette instant ? Je ne savais pas réellement. Mais finalement le chef finit par trouver une sortie et passa en vitesse lumière. Je soupirais et relâchais les armes. Ce n’était pas simple. Pourquoi il y avait autant de soldat impériaux ? Je sortais de la zone de la tourelle et je rejoignis Elios avec Elhenya. Une fois sur place elle commença à parler d’un air inquiet et s’excusa de nous avoir emmener dans cette aventure. Je souriais avant de répondre :

- Si nous sommes là c’est que nous le voulons. Tu n’as pas à t’excuser Elhy. Nous sommes ici pour t’aider. Et peu importe les dangers, nous serons là pour te soutenir, n’est-ce pas monsieur ?






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps Républicain
Garde du corps Républicain
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 31

Feuille de personnage
Double Compte: Dante Garvan / Medlinya Linaewen
Armes: Épée géante, Fusil Blaster DC-17m
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Destins Croisés Feat. Elios & Ben Mer 3 Mai - 13:44


Encore quelques minutes. Oui, une poignée de ce temps imperturbable qui se jouait de nous sans même s'inquiéter de notre sort. Nous n'étions pas misérablement étalés sur les plaines de Coyn, ou encore moins en train de flotter nonchalamment dans l'espace, chatouillant les étoiles des morceaux de nos cadavres éclatés… Bien loin de là d'ailleurs. Et notre survie je la devais en majorité aux capacités de mes deux compagnons de voyage. Elhy n'avait plus besoin de prouver sa valeur en tant que pilote, ni même lorsqu'elle n'était pas dans son propre vaisseau. A croire que chez elle c'était inné. Une sorte de sixième sens qui lui indiquait où passerait le vaisseau ennemi avant même qu'il n'y soit. Sous un certain angle, mon instinct agissait de la même manière. A une différence prêt ; la majorité du temps, ça finissait mal quand même ! L'hyperespace nous avait offert un semblant de liberté. Au vu des coordonnées galactiques, je doutais très fortement du fait que les vaisseaux de l'Empire seraient capables de nous tracer, voir même de nous retrouver. Je l'espérais. Respirant profondément à plusieurs reprises je fini par fermer les yeux. Mon manque de sommeil venait de disparaître aussi vite que la virginité d'une Zeltronne sur sa planète natale… J'avoue n'avoir jamais été particulièrement doué pour les métaphores, bien au contraire. Elhy posa une main délicate, mais légèrement tremblante sur mon épaule avant de prononcer quelques mots. Sa question était bien plus rhétorique qu'intéressée. Pour ma part, tout ce qui comptait, fut le fait que nous n'étions plus sous les tirs de nos ennemis de toujours. Et c'était le principal.

Un rapide coup d'œil sur l'état de la Tornade, et je désactivais l'hyperespace en temps voulu. Rien de trop grave en soi. Quelques tirs mal placés, des esquives dignes d'un pilote émérite, et surtout, surtout, une couverture de tirs de la part de mes deux comparses. Quand nous le pourrons, je verrais pour faire les réparations adéquates. Néanmoins, le temps n'était pas encore venu. Et pour ça, il fallait déjà que je réussisse à me poser sur Coyn… Ce qui ne serait pas une mince affaire. Le Sergent Ghoster répondit à Elhy avant même que je n'eu le temps d'ouvrir la bouche. Je fis mine de ne pas relever le "monsieur" qu'il s'évertuait à me lancer à chaque fois qu'il s'adressait à moi… Pour toute réponse, j'hochais la tête avant d'activer le pilotage automatique. Nous n'étions plus très loin de la planète qui serait – croisons les doigts – la fin de notre périple. Pivotant sur mon fauteuil, je me retrouvais désormais face à mes compagnons. Quelques points importants devaient être mit en avant, les Coynites n'étaient pas des gens "faciles" à vivre. Leurs us et coutumes relevaient parfois d'un manque de logique qui me dépassais, mais bon… Chacun vivait comme il l'entend n'est-ce pas ?


- Nous sommes bientôt arrivés. Par contre, je dois vous mettre au courant de plusieurs choses. Sur Coyn, dès qu'une arme est présentée, elle doit être utilisée lors d'un combat. Ce qui m'agace, est que je vais devoir laisser mon épée ici… Sans fourreau à sa taille, nous risquons de perdre beaucoup de temps dans des combats parfaitement inutiles.

Il me fallait faire une pause avant de reprendre. Devoir laisser la Tornade au spatioport était une chose, mais y laisser entreposée mon épée… C'en était une autre. Jamais encore je ne m'en étais séparé. Mais bon, la réussite de notre mission entrait en jeu. M'affalant un peu plus dans mon fauteuil, je posais mes coudes sur mes genoux et tout en croisant les doigts je repris mes explications.

- La majorité des Coynites suivent une sorte de "Code". Ils respectent ainsi des principes qui leur sont propres. Loyauté, courage, esprit combatif… Bref, tout ce qu'il manque à l'Empire. De plus, et même si Coyn n'est pas ouvertement affiliée à la République, nous risquons d'y croiser des Soldats Impériaux. Nous ne devrons agir qu'en cas d'extrême nécessité. Le but n'est pas de buter un maximum d'Impériaux, mais de retrouver un Jedi. Même si l'un n'empêche pas l'autre.

Bref, la dernière étape se trouvait en face de nous. Découpant l'immensité obscure de la Galaxie, la belle et imposante Coyn s'offrait à nos yeux. Montagnes, lacs et immenses plaines apparaissaient les unes après les autres alors que la descente se fit dans l'atmosphère. Les réacteurs s'inversèrent et lentement mais sûrement nous nous approchions de notre but. Serrant les dents, j'appréhendais notre arrivée au spatioport. Soudain une communication radio résonna dans le cockpit.

- Demande d'informations concernant le bâtiment. Nombre de passager. Raisons de votre présence.

La voix était robotique, mécanique. Pourtant, elle semblait provenir de quelqu'un, un être vivant et non pas un droïde… Etrange. Je répondais aux questions avec une voix monocorde qui ne manquerait pas d'étonner mes compagnons.

- Vaisseau en provenance de Coruscant. Deux passagers et un pilote. Voyage d'agrément. Recherchons un vendeur d'épices.

Un grésillement se fit entendre. Je le sentais mal. Très mal… Puis ce fut le silence. De deux choses l'une, soit on se faisait tirer dessus à grands coups de lasers, soit on réussissait à se poser sans encombres. Impassible, j'attendais la suite. Indirectement, la pression qui engloba la Tornade devint palpable, il semblait commencer à faire froid alors que la voix résonna une nouvelle fois dans les haut-parleurs. Nous pouvions souffler. L'accord fut bref, mais sa portée nous frappa tous au cœur. D'ici peu, Elhy retrouverait son Jedi, et je pourrais enfin réparer mon vaisseau. Dernière ligne droite… Ou pas…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org/
Destins Croisés Feat. Elios & Ben
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Gs Andonios Vs Shaun] Destins croisés.
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Extérieure :: Coyn-
Sauter vers: