AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ignil Kal - Beroya Alor [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chef de la Guilde
Chef de la Guilde
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 10/01/2017

Feuille de personnage
Double Compte: Ben Ghoster
Armes: Double Pistolet Blaster DE-10, Fusil d’Assaut Mandalorien modifié, Beskad Unique, Gantelet multifonction et Grenades en tout genre
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Ignil Kal - Beroya Alor [Fini] Mer 11 Jan - 9:21


"Ta vie est ma solde…"



» Etat Civil





• Nom/Prénom : Ignil Kal
• Surnom : Bounty Sword Hunter. (Prénom et nom mando : Zak T'ad Kal)
• Âge : 28 ans.
• Sexe : Masculin
• Clan : T’ad Kal Emblème Clan
• Espèce : Zabrak avec Prothèse aux jambes. Tête

» Caractéristiques





• Groupes : Chasseur de Prime

• Rang : V

• Inventaire :

Armes :

- Double Pistolet Blaster DE-10 : Blaster utilisé par DeathWatch durant la Guerre Civil Galactique. J’en ai deux sur moi et je m’en sers pour les combats rapprochés. Ces armes ont une bonne puissance de feu et une bonne précision dont une portée de 65 mètres.
- Fusil d’Assaut Mandalorien modifié : Cette arme est plutôt vielle en effet. Elle a une capacité de 500 tirs de base et une porte optimum de 130 mètres de bases. Pour que l’arme soit encore utilisable de nos jours, j’ai changé certaine pièces, dont le canon afin qu’elle puisse garder une puissance de feu correcte et j’ai agrandi sa portée. Tout en ajoutant un viseur en plus.
- Grenades thermiques : Petite merveille capable de faire un bon nombre de dégât à un groupe d’ennemis. Très utile contre les ennemis en tous genre.
- Grenade flash : Cette grenade est utile lorsque l’on souhaite faire diversion ou profiter de son champ aveuglant afin d’éliminer la menace qui devient aveuglé pendant un moment. Attention à la lumière en pleine nuit.
- Grenade à gaz : Grenade pour troubler l’ennemi. Elle les fait suffoquer et les fait rien voir sur la zone d’impact dut au gaz sombre qui c’est déployé. Equipement inutile contre les droïdes.
- Beskad Unique : Un Beskad est une épée créé à partir du métal mandalorien. Conçue pour tenir tête aux sabres lasers, il y eut une version différente. Au lieu de faire une arme à lame courte, mon Buir a fait une arme avec double lame. Beskad image
- Gantelet Droit Multi-fonction : Dans ce gantelet, j’ai un lance-flamme intégré ainsi qu’un lancefilin qui peut lancer un fil jusque maximum vingt mètres. Très pratique et utile je peux bloquer une cible et en brûler une aussi. De plus il y a dans les deux gantelets des vibrolames rétractables pour s’accrocher aux murs.

Armure :

- Amure Beskar'gam  : Cette armure fait partie de moi, je ne la retire presque jamais. Elle est extrêmement résistante, grâce au métal mandalorien. Un petit bonus c’est le système de camouflage qui dure moins de deux minutes ainsi qu’une bonne résistance à la pression et aux climats extrêmes. Mais le soucis c’est qu’elle est plus lourde que les autres. Elle a une couleur verdâtre et une visière doré.
- Casque Buy'ce : Ce casque protège entièrement la tête et on ne peut apercevoir ma tête. La résistance de l’armure est tout aussi importante dans celle-ci, et je peux avoir les informations directement dans ma visière sans être gêné pour combattre. De plus il y a un modulateur de voix que j'ai intégré afin que l'on ne sache pas ma vraie voix. Le style de ce casque diffère avec celui des autres mandaloriens le rendant unique.
- Shuk'orok : Gant mandaloriens qui permettent d’augmenter la force. Ils sont conçus pour faire en sorte qu’ils soient très résistants et qu’ils ont la possibilités de broyer du métal comme si c’était du papier. On raconte même qu’il est possible de bloquer un coup de sabre laser avec, mais jamais personne n’a été assez fou pour essayer.
- Jet Pack Z-6 : Un Jet Pack est fort utile quand on veut survoler plusieurs endroit ou franchir des obstacles que l’on ne pourrait pas de manière conventionnelle. Voler et fort utile quand on doit poursuivre sa cible. D’ailleurs le Jet Pack a aussi un missile qui peut faire pas mal de dégâts.
- Gantelet Gauche Bouclier : Un petit Bouclier Incrusté dans le gantelet de l’armure, qui était utilisé autre fois lors de la Guerre Civil entre les Jedis et les Mandaloriens. Il a la possibilité d’absorber les dégâts physiques et énergétiques.
- Prothèses : J’ai perdu mes jambes il y a bien longtemps, et elles ont été remplacés par des prothèses. Grâce à ces prothèses, j’ai maintenant la possibilité de courir plus vite et d’avoir plus de force dans les jambes. Fort pratique pour sauter plus haut ou rattraper quelqu’un. Elles sont conçus pour m’éviter d’être handicapé aussi lors d’attaque à Impulsion Électromagnétique.


• Vaisseau : Personnalisé: YZ-2500 modifié.

• Alignement : Neutre

• Planète d'origine : Dathomir.

• Physique :
Je suis un Zabrak de peau rouge avec quatre cornes. Deux d’entre elles sont tourné vers le bas aux extrémité du front et les deux autres sont vers le haut au niveau centrale du front. J’ai des cheveux coupé court de couleurs rouges et mes yeux ont un reflet vert. Je ne suis pas très imposant physiquement seulement 1m80, mais mes muscles sont aussi dur que du Duracier. Comme mes semblables j’ai des marques tribales sur mon corps et ma tête. Quand je n’ai pas mon armure c’est que je ne sors pas ou que je veux passer inaperçu, alors je porte une tenue simple avec une chemise blanche, un pantalon noir ainsi qu’un long trench-coat et un chapeau. Je ne sors jamais sans armes et j’ai toujours sur moi mes deux Pistolet Blaster DE-10. L’une des choses que l’on peut remarquer est le fait que je porte des prothèses aux niveau des jambes. Ces prothèses sont capables de me faire courir plus vite et avoir plus de force.
Quand je travaille ou que je prend le rôle de chef de Guilde j’ai mon armure Beskar'gam de couleur verte avec une visière doré ainsi que le symbole du clan sur l’épaule gauche. Ma couleur verte montre mon sens du devoir tandis que ma visière doré représente ma vengeance envers la personne qui a tué mon Buir. Pour ce qui est de la disposition des armes et équipement, mes pistolet blaster DE-10 sont situés aux niveau de mes cuisses grâce à une ceinture d’étui avec des pochettes où sont cachés des grenades. Pour ce qui est de mon Jetpack je tente souvent de faire sans. Mais quand je l’ai il est situé au niveau de mon dos entre mon armure et l’étui de mon Beskad. Pour ce qui est de mon fusil d’assaut je le porte souvent dans les mains, bien qu’il est lié à moi grâce à une sangle qui l’empêche de tomber. Mais souvent je n’emporte pas tout mon équipement, tout dépend de mon contrat et de la situation, sinon je suis assez gêné dans mes mouvements.
L’un de mes plus gros tics est le fait que je tapote souvent des doigts quand je suis entrain d’attendre ou d’écouter quelque chose, ça m’occupe un peu, et ça me détend.


• Caractère :
Je suis quelqu’un qui n’est pas du genre à faire ami ami avec les gens. Je suis le dernier de mon clan, il faut que je pense à fonder une famille et faire perdurer les enseignements de mon clan. Sinon je suis quelqu’un avec un sens de l’honneur et un homme de parole, même si je dois y passer, je ferais ce dont j’ai juré de faire. Rien ne me fera changer d’avis. Je suis très têtue quand je l’ai décidé et croyez moi je n’oublie pas facilement. On gagne difficilement ma confiance et encore, je suis très méfiant avec mes coéquipiers. Alors si on me trahit un seul ordre tuez-vous sinon vous allez souffrir à un tel point que vous supplierez de mourir sur le champ.
Avec les gens je ne suis pas quelqu’un de très bavard. Les seules fois où je me mêle aux gens c’est pour rencontrer mes contacts ou pour aller boire un verre. Quand je me balade sans avoir le poids de la Guilde ou encore de mon héritage sur moi, je me permets d’être plus ouvert et un peu plus amicale. J’aime beaucoup les gens qui se battent pour l’honneur. Je suis le fils adoptif d’un peuple guerrier, mais cela ne m’empêche pas de connaître la tendresse et la non violence. Je sais reconnaître une personne de talent quand j’en vois une. Je n’ai pas peur de montrer mes idéaux, et si quelqu’un souhaite me dire que j’ai tord, qu’il vient s’expliquer clairement. Je n’ai pas peur de me battre, ou encore de mourir. En étant là à cet instant précis la seule chose dont j’ai peur c’est de ne pas être à la hauteur.
Lorsque je porte la coiffe de chef de de Guilde, je suis quelqu’un de très renfrogné et je ne suis pas du genre à admettre la défaite, ni même l’échec. Je veux que l’on me respecte et que l’image que je montre aux autres soit un sentiment de confiance mélangé à de la crainte et à du respect. Je ne supporte pas le massacre, ni le meurtre fait inutilement. Si l’on doit tuer quelqu’un on le tue, on ne brûle pas un village et on ne viole pas les femmes parce qu’on en a envie. Nous ne sommes pas des pillards. Et si je croise quelqu’un qui s’amuse à faire ce genre de chose, il sera mort avant même qu’il ne comprenne ce qu’il lui est tombé dessus.
Cela m’amène à mes relations entre l’Empire et la République. Je suis quelqu’un de neutre et je veux le rester ainsi pour le moment. J’accepte aussi bien les contrats d’un camp que de l’autre. Je choisis seulement ceux qui me plaisent et je ne vais pas à l’encontre de mes principes. Pour ce qui est du Concertium et de Tyria j’avoue que les relations sont plutôt tendus mais nous arrivons toujours à nous accorder et faire en sorte de trouver un arrangement.


• Points forts :

- Homme de parole et d’honneur : Si je donne ma parole je la respecterai. Jamais je ne briserais une promesse que j’ai fais, sauf si on me fait un sale coup, là en revanche c’est autre chose. L’honneur compte pour moi et je fais respecter à la lettre le code de la Guilde. Sans honneur un homme n’est rien.

- Connaissance de l’art du Combat : En tant que Mandalorien, j’ai appris à me battre avec les arts du combat Mandalorien. Mon Buir m’a apprit tout ce qu’il savait que se soit de tirer à distance, le combat à main nue ou encore le combat à la Beskad. Je sais me défendre et utiliser les armes pour survivre. D’ailleurs l’entraînement Mandalorien m’a apprit à être une arme plutôt que d’en porter une.

- Méticuleux : Je ne laisse rien au hasard. Je suis quelqu’un qui réfléchis avant d’agir et je veux évaluer la situation avant de foncer tête baissé dedans , je me prépare à chaque situation possible. Ne faire confiance qu’à une poignée de gens et ne rien dévoiler de son plan. Toujours réfléchir à toute les éventualités en restant logique et je connaitre les limites de mon corps et de mon équipement.


• Points faibles :

- Têtue : Je suis quelqu’un de très têtue. Si on pense que je vais abandonner rapidement mes idées c’est peine perdu. Je ne lâche rien. Ne serai-ce même pour les batailles. Je suis borné si je pense que mon plan est meilleur pour capturer une proie ou pour une bataille je la suivrais certainement.

- Méfiant : Faire confiance à quelqu’un ? Certes, mais il faut garder ses ennemis encore plus proche de soi que ses alliés. Je ne fais pas confiance facilement, et il faut me prouver la loyauté. Et même quand c’est le cas, il faudra un bon moment avant que je puisse me détendre. On m’a apprit à la dure de ne faire confiance à personne.

- Vengeur : On me fait un sale coup ? Je n’oublie pas du tout. On trahit son chef ? Même si vous vous enfuyez à l’autre bout de la galaxie, je vous retrouverai et croyez moi vous préfériez tomber sur un Sith plutôt que sur moi. Rien ne sera pardonné. Pas de quartier et pas de pitié envers les traîtres.



» Histoire




Prologue


Je suis à un endroit où je ne devrais pas être, ni même à une période où je ne devrais pas être. La nuit les voix du passé ou du futur me hantent. Je n’arrive pas à m’en débarrasser. Ce que je souhaite c’est vivre en paix sans avoir de problème. Mais cela n’est pas le cas, je suis maintenant un chef et j’ai des responsabilités. Comment suis-je arrivé ici me demanderiez-vous ? Je vais vous raconter mon histoire.


Dathomir


Mon histoire débute sur la planète Dathomir. Une planète hostile où chaque décision peut vous tuer en un instant. J’ai été élevé avec les autres Frères de la Nuit. Sauf qu’ils me rejetaient, ou tout du moins les autres enfants. Je ne comprenais pas vraiment quand j’étais petit pourquoi j’étais mis à l’écart. Était-ce dût à mon physique ? Non… je ne comprenais pas vraiment. Peut-être était-ce dût au fait que mes parents étaient mort ? Je ne savais pas et je voulais me faire intégrer. J’ai du apprendre à me débrouiller seul, volant de la nourriture pour survivre quand je mourrais de faim et que mon oncle ne me donnait rien. J’avais même affronter certains des dangers de ces marais. Les Rancors étaient présent sur la planète et extrêmement dangereux. Par chance je n’ai jamais eu à en voir un de près. Le seul que j’avais vu était déjà mort suite à un affrontement avec un autre Rancor. Mais j’avais eu trop peur pour me rapprocher du cadavre du perdant.

Je n’ai pas de souvenir de mes parents biologique. Ou alors juste des bribes. Je sais qu’ils m’ont apprit à survivre mais vers mes sept ans ils furent tués, ou alors mort par une créature, ou suite à un incendie, volontaire ou non. Je ne saurais probablement jamais. La seule chose dont je me rappelais c’était de voir ma maison brûler. Donc de mes sept ans à mes dix ans j’ai dut me débrouiller seul, sans aucune aide. Enfin pas exactement, j’avais un oncle ivrogne qui devait s’occuper de me nourrir, loger et apprendre notre culture. Sauf que ce n’était pas de son avis. Il ne voulait pas de moi car je ressemblais trop à mon père, sauf qu’il n’avait pas le choix. S’il ne me donnait pas un toit et qu’il s’occupait de moi un minimum il devra quitter la tribu. Donc il me battait et me faisait vivre un enfer chaque jour et chaque nuit. C’était la torture à n’en plus savoir que faire. J’ai du vivre chez lui pendant trois longues années. Et durant ces années j’ai souffert de nombreuses atrocités qui me hantaient chaque nuit. Je n’avais plus de lieu de paix. Parfois je me demandais ce que j’allais devenir et si je ne devais pas quitter cette vie pour aller vivre dans la forêt… C’était une bonne solution mais je n’avais jamais pris l’initiative. J’avais trop peur de m’aventurer dans un lieu que je ne connaissais pas. Et avec mes capacités physique j’étais bon pour devenir un amuse-bouche à Rancor.

Un jour alors que nous étions de sortie pour faire des courses, enfin mon oncle plutôt pour le fait d’acheter sa liqueur, un homme avec une armure intégrale de couleur rouge avait fait irruption dans le village. Il ne passa pas inaperçu et il n’avait pas froid aux yeux. L’homme  se dirigea vers le chef de la tribu et il parlait de recruter un jeune garçon afin d’en faire un guerrier. Il avait apprit qu’il avait entendu dire que les Frères de la Nuit, grâce à leurs capacités avaient pu survivre sur cette planète à l’environnement infernal, et que c’était une des raisons qui l’avait poussé à venir ici. Le chef ne semblait pas être très convaincu et voulu tester l’homme en armure au combat à main nue. Sauf qu’il perdu en un rien de temps. L’homme avait une maîtrise totale et il semblait intouchable. Puis il reprit la parole en expliquant que bien entendu la famille de l’enfant choisit par ses soins aurait une compensation pour la perte de leur enfant. Le chef de la tribu commença à rassembler tous les jeunes de la tribus. Mon oncle entendant qu’il y avait de l’argent à la clef et un moyen de se débarrasser de moi me poussa à rejoindre le groupe de jeune. Bien entendu chacun d’entre eux se connaissait et ils ne me parlèrent guère mais ce n’était pas grave. J’avais un échappatoire que je rêvais depuis trois ans. Il me fallait faire en sorte que je parte d’ici peu importe les moyens. Le chef de la tribu arriva et il expliqua qu’il y avait une sorte d’épreuve de survie. Il fallait attraper un drapeau situé au sommet d’un arbre. Seul le plus rapide et le plus agile avait la possibilité de l’attraper. Tous les autres garçons foncèrent en direction de l’arbre pour grimper le plus vite possible, se bousculant et se frappant. Pour ma part je regardai le terrain sous un autre angle. Il y avait un arbre non loin du premier. Puis une idée me vint en tête, donc je décidais de grimpais sur un arbre non loin et j’attrapais une liane. De là je me balançais sur la liane et je me lâchais afin que dans mon saut j’atteigne le drapeau. J’avais failli tomber à terre et mourir, mais là je ne voulais pas échouer. La peur ne m’empêcherait pas de réussir à partir. Après mon saut j’attrapais donc le drapeau en tentant de m’accrocher pour ne pas tomber. J’avais réussi l’épreuve

L’homme en armure et le chef se dirigèrent donc en direction de mon oncle. Après une longue discussion et une coquette somme de crédit versée, l’homme m’emmena dans son vaisseau une fois mes affaires rassemblaient et nous quittèrent la planète où j’avais vécu pendant une dizaine d’année. L’homme se présenta comme étant un mandalorien du clan T'ad Kal et qu’il était le dernier descendant. Il avait dans la trentaine et je trouvais qu’il faisait plutôt jeune. Il expliqua qu’il voulait avoir un héritier, suite à la mort de son enfant et que ma prestation l’avait convaincu de me choisir. Les rumeurs sur mon peuple ne semblaient pas être que des rumeurs de ce qu’il disait. Finalement il m’expliqua que mon éducation serait intense, difficile et extrêmement dur, j’avais un risque de mourir. D’ailleurs il parla du fait que s’il était venu sur notre planète pour choisir un enfant c’était parce que son père à lui l’avait sorti de la misère et qu’il lui devait tout. Et il voulait rendre hommage à son père en faisant la même chose. Il m’expliqua que j’avais des risques de mourir suite à ce qu’il allait me demander. Je le regardais avec respect et je ne ressentais aucune peur. Au contraire je ressentais de la fierté et une volonté de vaincre inébranlable. Je voyais quelqu’un qui m’avait offert une opportunité de quitter cette planète et qui voulait de moi. Alors j’allais faire en sorte de lui montrer que je n’allais pas baisser les bras.


Nouvelle Vie



Donc durant dix longues années, j’ai appris la langue mandalorienne, j’ai appris son histoire, l’art du combat, le maniement des armes et l’histoire du clan. Le clan a perduré pendant des générations. La caractéristique première de mon clan était de forger une Beskad différente des autres, une épée à deux lames si grande qu’elle serait difficile à manier sans aucun entraînement. L’armure que portait mon Buir lui avait été légué par son père. J’ai appris le concept des Six ou plutôt le Resol'Nare. J’ai appris ce que c’était que d’être un mandalorien et que cela ne se résumait pas à être un simple guerrier, mais aussi à protéger sa famille et faire perdurer les traditions. Plus j’en apprenais, plus je me disais que je ne connaissais que peu de chose sur l’histoire des Mandaloriens. J’étais impressionné par leur ténacité et leurs sens de l’honneur. J’éprouvais un profond respect pour ces hommes. A mes quatorze ans mon Buir fit la cérémonie du Gai Bal Manda. Cérémonie où il me considéra réellement comme son fils en prononçant cette phrase Ni Kyr'tayl Gai Sa'ad. J’en fus honoré et je lui fis comprendre en lui répondant que je le rendrais fier de mes actions. Il me rebaptisa en me donnant un prénom et un nom mandalorien, j’étais maintenant Zak T’ad Kal.

Ce fût finalement à mes vingt-ans que j’avais achevé mon éducation. Ces six années après ma cérémonie d’adoption ont servit à parfaire la maîtrise de mon corps et de mes armes, afin que je sois aussi vif et fort que mon corps pouvait le permettre. J’avais appris aussi à me servir de la Beskad du clan tout en apprenant par la même occasion l’histoire de mon clan. Mon clan a perduré de nombreuse année. Le avait existé pendant la guerre contre les Jedis, et tellement l’adversaire était coriace qu’ils eurent l’idée de forger une épée en Beskad unique afin de terrasser leurs ennemis forceux. Malheureusement, il fallait beaucoup de Beskar pour la forger. Alors chaque génération tentait tant bien que mal de rassembler le plus de Beskar possible. Puis un jour il y eut assez de Beskad pour forger la lame. Ainsi ce fût mon Buir qui forgea la lame. Mais il se rendit vite compte que ce que souhaitait faire nos ancêtres n’était autre qu’une lame si grande et si lourde qu’elle pourrait fendre un ennemie en deux juste par son poids. Donc il modifia légèrement l’idée de base du concept et forgea sa version de la lame. Puisqu’il restait du métal des années précédentes et de ses achats, il décida de forger avec son Buir son armure et son casque afin qu’elle puisse être associé au Beskad qu’il avait forgé. Le rendu était tout simplement magnifique. Je n’en revenais pas moi même. Voir cet homme avec l’armure et la Beskad en action c’était réellement quelque chose d’impressionnant.

Mon Buir m’annonça que dans cinq ans il pourra me léguer son armure et son arme, mais que pour cela je devais faire mes preuves en tant que guerrier mandalorien. Peu importait le moyen tant que je respectais la culture mandalorienne. Je n’avais pas hâte mais en même temps si. C’était une récompense bien mérité et je voulais montrer mon respect envers lui. Afin de montrer mes prouesses de guerrier je décidais de devenir un chasseur de prime. Au début ce n’était pas facile de faire ses preuves. Mais grâce à une mission d’escorte, j’avais finalement réussi à briller. Une attaque sur notre convoie par des pillards des sables sur Tatooine. Pas mal se firent éliminer de notre côté, mais nous avions repoussé la menace des pillards. Cela eut pour effet de me donner comme surnom Le chasseur Rouge. Un surnom débile, car il n’était représentatif seulement de ma couleur de peau et de mon adresse au tir. Durant une de mes missions j’ai rencontré un autre mandalorien, Prick. Nous avions failli nous éliminer l’un sur l’autre, mais j’avais montré que je ne souhaitais pas être hostile. Puis après une longue discussion et la prime de notre cible partagée, nous sommes devenus vites de très bon camarades. Nous partagions nos histoires et nos aventures. C’était un véritable ami. C’était totalement différent des jeunes de mon monde natale. Je m’étais fais un ami, un camarade et je savais que je pouvais lui faire confiance. Je n’en revenais pas de pouvoir enfin faire confiance à quelqu’un et que cela sans à m’inquiéter de ce qui pouvait arriver. Finalement nous restâmes en contact et nous nous épaulions lorsqu’on avait besoin d’aide sur une grosse prime. Nous traquèrent de nombreuses cibles ensemble et quand on bossait en solo, nous étions toujours à faire la compétition afin de savoir qui avait eu la plus grosse prime.


Trahison et Chasse



Puis un beau jour, j’ai décidé de l’inviter chez nous sur Utapau, afin que mon Buir puisse le rencontrer. Sauf que rien ne se passa comme prévue. Une fois installé à table, mon camarade me tira dans le dos pendant que je préparais la table. J’étais au sol, je ne pouvais pas bouger suite au tir que j’avais reçu. Pourquoi avait-il fait cela ? Mon Buir m’entendant hurler et le coup du blaster le fit venir directement. Sauf que Prick le prenait de vitesse et lui tira dessus sans avertissement. Il était blessé au bras et un combat à main nue commença. Le combat dura plusieurs minutes. Mais blessé mon Buir perdait du terrain, alors je me redressais et je tentais d’attaquer Prick par derrière, mais lorsque je fus sur lui, il me propulsa en arrière et un meuble s’écrasa sur mes jambes. J’hurlais par la douleur que j’avais ressenti. Prick en profita pour sortir son Beskad et acheva son adversaire d’une lame dans le ventre. J’hurlais au desespoir. Pourquoi l’avoir tué ? Pourquoi nous affronter ? Je ne comprenais rien. En l’espace d’un instant, il avait totalement détruit ma vie. Je le regardais avec haine et je lui demandais pourquoi cela…. Il ne me répondit pas directement. D’abord Prick mit le feu à la maison et avant de partir m’expliqua que son clan avait une rancune contre le mien et qu’en nous éliminant tous les deux il vengerait l’affront de mon clan au sien. Je tentais de sortir de ma place, mais je n’y arrivais pas. Je le menaçais que s’il ne me tuait pas maintenant, j’allais le retrouver et lui faire payer ce qu’il m’a fait. Il haussa les épaules et il disparût. J’entendais son vaisseau décoller pendant que les flammes ne cessèrent de grandir et d’engloutir la maison. Les flammes continuèrent à se développer et je me voyais déjà mort. Il ne me fallait pas pleurer mon Buir. Je devais survivre et le venger. Mais il me fallait sortir d’ici. La seule chose que je voyais en revanche était le corps sans vie de mon sauveur, de mon père. Je tapais du poing. Je dois sortir d’ici. Finalement en relevant les yeux je remarquais une lame qui se situe  non loin de moi. Afin de sortir d’ici j’attrapais la lame et je commençais à tenter de faire levier avec. Mais aucun résultat. Le meuble ne voulait pas bouger bon sang ! Je commençais à me dire que c’était fini. Je regardais le meuble et ce que je voyais ce n’était que mes jambes qui étaient coincés sous celui-ci. Les flammes gagnaient du terrain et il me fallait faire un choix. Sans aucun remord je me mis à couper mes jambes. La douleur était immense, mais je tenais bon. Après une jambe je hurlais suite à la souffrance occasionné. Je tentais de sortir mais pas moyen, il me fallait couper la deuxième. Alors c’est ce que je faisais. Plus d’une fois j’ai failli m’évanouir suite à la douleur, mais je tenais bon. Puis une fois les deux jambes coupés je rampais entre le sang et les flammes afin de sortir de chez moi.

Une fois sortie, je faisais un garrot à mes jambes. Puis je terminais par me diriger vers le vaisseau de mon Buir où un droïde médicale commença à me soigner. Pendant toute l’opération je souffrais le martyre. Pas seulement de la douleur physique mais aussi de la douleur émotionnelle, je n’arrivais pas à croire que j’avais été trahis par un ami. Je me mis à pleurer la mort de mon Buir. Comment faire pour retrouver ce maudit Prick ? C’était la question que je me posais. Le droïde me posa à la fin de l’opération des prothèses de piètre qualité. J’avais du mal à marcher avec au début. Il me fallût attendre une journée ou deux avant de pouvoir marcher convenablement. Pendant ce temps d’adaptation j’avais tenté de trouver le pourquoi de cet attaque sur moi et mon père. Ce que je trouvais dans les fichiers étaient un malentendu qu’il y avait eut il y a de cela plusieurs années. Il semblait que mon Buir avait été marié avec la tante de Prick, mais qu’elle est morte par accident sans qu’il puisse la sauver ou la protéger. Fou de rage, la famille a probablement décidé d’éliminer le clan afin de venger sa mort. Je comprenais la douleur du clan, mais ils ne pouvaient plus rien faire pour cela. C’était la responsabilité de mon Buir et pas à eux de faire justice. Donc maintenant c’était à moi de faire justice. Ils n’auraient pas du agir ainsi. Mais avant de partir en chasse, je prenais la direction vers la ville la plus proche de Utapau et là-bas je m’achetais de nouvelles prothèses beaucoup plus performante. Si je voulais chasser, il me fallait faire en sorte que je puisse être sûr de pouvoir faire confiance à mes pieds. Une fois les prothèses installées, je retournais au vaisseau de mon père et là je commençais à repeindre son armure en doré. Même la visière. J’étais en quête de vengeance et rien ni personne n’allait m’arrêter. La guerre était déclarée.

Je commençais donc mes recherches sur Prick et je tentais d’en savoir davantage et de trouver ses petites habitudes ou encore ses lieux de repos habituel. Pour obtenir ces informations  j’ai dût devenir un dar'manda, autrement dit un sans clan, un traître si vous préférez. Pour le trouver j’avais été en premier sur Naboo, la planète où il a été élevé. Une fois sur place j’avais commencé à faire des recherches en payant des locaux et ils me donnèrent des indications vers une cabane dans les bois où des Mandaloriens avaient élu domicile il y a de cela un moment déjà. Donc je fis direction vers ce lieu où les mandaloriens avaient élue domicile. Une fois dans la zone je commençais à venir en paix, ne voulant pas d’ennuis. Malheureusement le Buir de Prick a commencé à me menacer et à me défier. Pour ce qui est de la diplomatie on repassera, et je n’avais que faire de ces défis en ce moment précis. Alors je fis quelque chose que je n’aurai pas été capable il y a de cela quelques semaines. Je tirais sur lui en ignorant le combat de l’honneur. Je ne voulais pas jouer, j’en avais marre d’attendre et de respecter les règles. Cette fois-ci c’était moi qui tirait les ficelles. J’ai torturé sous Buir devant sa femme et il résista longtemps, mais il me donna ce que je souhaitais. Une localisation du dernier lieu connu de Prick. Ayant reçu ce que je voulais j’allais partir sans le blesser d’avantage. Malheureusement il commença à insulter mon clan et ça je ne le supportais pas. Je sortis mon blaster et lui tirais dessus en pleine tête. On n’insultait pas mon clan, surtout quelqu’un qui appartient au clan de celui qui a tenté de m’éliminer.

Je me mis par la suite à la poursuite de Prick en direction du lieu que l’homme m’avait dit. Mais malheureusement j’eu pas mal de soucis. Ayant ouvertement attaqué un mandalorien j’étais devenu un traître et maintenant j’avais mon peuple et les chasseurs de prime qui était sur mon dos. Il ne me fallait pas traîner. Je devais survivre jusqu’à ce que je trouve Prick. J’avais été jusqu’au lieu où son Buir m’avait donné, mais il n’y avait personne. Enfin c’était ce que je croyais. J’étais à l’intérieur de sa planque quand soudain un holoterminal se lança et j’eu droit à un message près-enregistré. Prick commençait à me dire que je ne le trouverais jamais et qu’il était surpris de me voir en vie. En revanche il voulait ma mort parce que j’avais tué son père. Il continua de parler, mais je ne l’écoutais plus, j’entendais un petit bip non loin, comme un décompte. Ni une ni deux je me dépêchais de sortir de sa planque. Le résultat fût explosif. Il avait sacrifié sa planque afin de me tuer. Il avait peur de moi sinon il oserait se présenter face à moi. Mais maintenant je n’avais plus de piste et il me fallait trouver par mes propres moyens.

Ce fût seulement au bout d’une année entière de traque que j’avais pu mettre la main dessus. Sauf que pendant cette année j’avais reçu la visite de plusieurs chasseur de prime. J’avais du les éliminer afin de rester en vie. Je ne leurs en voulais pas de me chasser, mais s’ils m’avaient pris en chasse ils savaient à quoi s’attendre. Je ne cessais de jouer au chat et à la souris, parfois les deux rôles à la fois. J’avais remonté sa piste grâce à son fournisseur d’arme personnel que j’avais réussi à trouvé suite à plusieurs recherches sur le marché noire de Coruscant. J’avais tué de nombreux hommes mais il n’y en avait qu’un seul qui m’importait, et cet homme je savais maintenant où il se trouvait. Il était sur la lune d’Endor. Une fois débarqué sur la planète, je me mis à faire de la surveillance nuit et jour, à regarder ses habitudes, ses pièges tout… Après plusieurs jours d’enquête je décidais de passer à l’action. Je me servis de mon camouflage afin de rentrer chez lui pendant la nuit. J’avais désactivé tout le système de sécurité et évité les pièges. Pendant qu’il dormait, je l’empoisonnais afin qu’il soit paralysé. Il se réveilla en sursaut mais le poison avait déjà agit. Il avait une arme à la main mais il ne pouvait plus bouger. Quand il me vit sortir de l’ombre son regard se figea et une lueur de peur commençait petit à petit à l’envahir. Je retirais le casque et je souriais d’un air mauvais. J’avais enfin ma vengeance. Une fois à ma merci, je commençais à le torturer petit à petit. Coupant un doigt, enfonçant une aiguille dans son œil, dans ses doigts…. Je me vengeais pour ce qu’il avait fait à ma aliit. Je le torturais pendant toute la nuit. Je voulais qu’il ressente ma souffrance et ma colère que j’ai enduré pendant cet année entière. Finalement quand j’en eu marre et que je me sentais libéré, je décidais de l’achever d’une lame dans la gorge.

Une fois ma vengeance achevé je passais la plupart de mon temps à fuir les autres mandaloriens et chasseurs de primes et cela pendant un moment. J’avais tenté de faire amande honorables afin qu’ils écoutent ma version des faits, mais rien ni faisait. Ils ne voulaient pas croire à ma version des faits et ils ne cessaient de me traquer. Alors pour tenter de passer plus inaperçu, j’ai dut modifier l’apparence physique de mon armure et de mon casque. Je changeais ma couleur afin de montrer mon sens du devoir en mettant du vert, et je modifiais mon Buy'ce ainsi que la visière, mais je laissais la visière de couleur doré afin qu’elle me rappelle sans cesse ma quête de vengeance. Malheureusement, ma Beskad était une arme qui ne passait pas inaperçu et je devais faire en sorte d’éviter les zones trop peuplés. Bien que ça n’empêchait pas certains chasseurs de me tomber dessus. Mais j’arrivais toujours à m’en sortir, même si je devais admettre que ce n’était pas simple par moment. Finalement un jour alors que j’avais tué un chasseur de prime à ma poursuite, j’ai appris l’existence d’une immense opération qui allait se faire, l’installation 0. J’avais recueilli cette information via un holomessage qu’il avait en poche et qui donnait les coordonnées. Une immense bataille entre la République et l’Empire. C’est un lieu où mourir au combat pouvait permettre de récupérer mon honneur perdu. J’en avais marre de courir et je voulais vivre une dernière fois en tant que Mandalorien. C’est avec cette idée en tête que je me dirigeais sans réfléchir sur ce lieu extrêmement dangereux avec mon équipement entier afin d’être prêt à affronter  tout ennemis. La bataille fut explosive. Sans que je comprenne pourquoi l’installation explosa et nous envoya au loin. Je fermais les yeux en espérant que la mort veuille bien m’accueillir.


Folie et Renaissance


Où était-je ? Je n’en savais rien. Je me réveillais sur une planète inconnue. Une forêt, des marécages… quelle était cette planète ? Je ne comprenais pas. Mon esprit ne comprenait pas. Finalement je terminais par me retrouver face à un vaisseau qui était entrain d’embarquer je ne sais quoi. Lorsque j’arrivais vers eux en hurlant ils me prirent pour un fou et tentèrent de m’abattre. Résultat je les tuais sans aucune parcimonie. Encore des morts et il semblait que j’étais toujours bien vivant. Je me dirigeais sur le tableau de bord du vaisseau afin de savoir sur quelle planète je me trouvais. Lorsque je regardais le panneau de bord j’eu un choc en apprenant que nous étions dans le passée. Mon esprit ne le supporta pas. Dans le passé quand comment ? Tout s’embrouillait complètement. Je commençais à devenir fou et divaguer. Je ne cessais de penser que c’était impossible et que cela devait être une erreur. Je ne cessais d’essayer de comprendre mais mon cerveau ne le supportait pas. Pendant je ne sais combien de temps je suis resté dans ce vaisseau sans parler, ni même mettre un pied dehors. Je devais tenter de me calmer mais ce n’était pas chose simple. Il me fallait arrêter de réfléchir et agir. Petit à petit je commençais à reprendre contenance et je me forçais à faire des exercices physiques dans le vaisseau, bien que mon côté mental était un peu toujours déboussolé. Mais un jour je pu reprendre le contrôle totale sur moi même. Cela ne m’était pas arrivé depuis un long moment. La tête de nouveau opérationnel je comprenais que c’était une occasion inespérée, car si tout ceci était correcte je pouvais donc espérer laver mon honneur de Mandalorien et faire en sorte que ce genre de chose n’arrive jamais. Activant le vaisseau je réussissais à le faire décoller et ni une ni deux, je me dirigeais vers l’avenir des Chasseurs de Primes.

La Guilde avait failli être dissoute par Boba Fett lors de l’ancien temps. Mais si on pouvait modifier cela c’était une bonne chose et cela permettrait de faire en sorte que je redevienne celui que j’étais avant ma rencontre avec Prick. L’origine du conflit était le chef de Guilde. En lui parlant du problème ça le réglerait peut-être et je pourrais intégrer sans problème la Guilde. Mais malheureusement certaines personnes qui avaient voyagé aussi dans le temps l’avait déjà assassiné et compter prendre sa place. Je ne me serais pas inquiéter si leurs plans pour redresser la Guilde n’était pas si peu développer. S’ils agissaient ainsi on courait droit à la dissolution de la Guilde. De mon point de vue il fallait revenir aux fondamentaux et pour cela il fallait un chef qui puisse faire respecter le code. Alors pour empêcher la Guilde de sombrer dans les complots un à un, je décidais de prendre les devants. Un Mandalorien en tant que chef saura se faire respecter et j’ai une volonté implacable. Un à un j’éliminais les soit disant prétendants en les affrontant en combat singulier. Ceux qui n’osaient pas, tant pis pour eux, empoisonnés ou tué par un tir de blaster dans le dos. Finalement au bout d’un moment j’avais éliminé toute les menaces et je pouvais enfin diriger la Guilde. Reprenant les idéaux de bases je commençais à faire régner la Grande Charte des Chasseurs de Primes et à redonner sa splendeur d’autre fois…

Je venais juste de devenir Chef que j’avais du faire un choix crucial, l’organisation du Consortium de Zann commençait à prendre beaucoup d’ampleur et il fallait agir face à eux. Si nous nous affrontions, les pertes seraient immenses et mon rêve de Guilde ne commencera peut-être jamais. Alors je me suis dirigé sur Nar Shaddaa pour une tentative de traité de paix. Le terrain était assez tendu et il ne fallait qu’un peu de zèle pour que tout explose. La chef Tyria et moi même nous nous étions mis à l’écart afin de pouvoir discuter de manière pacifique. J’avais dût retirer mon casque et elle avait vu qui j’étais. Suite à de multiple argumentation le traité fût signé. Ce dernier stipule qu’aucun des deux camps ne doivent se tirer l’un sur l’autre. De plus en échange d’anciens terrains Hutt et d’une aide sans dédommagement lorsqu’elle est demandée, les Chasseurs de Primes formeraient les Chasseurs personnels du Consortium tout en gagnant une partie des primes. Ce marchait était le meilleur terrain d’entente possible et me permettait d’appuyer mon pouvoir en tant que nouveau Chef de Guilde. J’osais espérer que Tyria ne parlera jamais de mon visage à qui que se soit et que je n’avais pas fait le mauvais choix avec ce traité.

Donc nous y voilà, cela faisait trois ans que j’étais chef de cette guilde. L’accord avec le Consortium était toujours d’actualité et la Guilde fonctionnait sans le moindre problème. Je dirigeais sans jamais montrer mon visage, les gens ne voyaient que mon armure. J’étais une sorte d’icône. Je faisais respecter le code à la lettre. Le code c’est la loi et celui qui transgresse la loi devra affronter tout ces anciens congénères. Quand quelqu’un qui remet mon autorité, ou me trouve être un chef indigne en face de moi je le menace légèrement d’un duel. Certains par le passé ont tenté cela, mais ils firent l’erreur d’accepter le défis et ils eurent du mal à reprendre du service par la suite. Maintenant il ne restait plus qu’à voir ce que l’avenir nous réservé….



» Parles moi de toi






• Prénom : Thomas
• Âge : 24
• Sexe : Masculin
• Est-ce un double compte ? Un triple compte ? Si oui, de qui ? : Dc de Ben Ghoster
• Nom du personnage/personne utilisé pour l'avatar : Ignil Kal ; MasterChief
• Avez-vous signé le règlement : Lu et approuvé
• Comment avez vous connu ce forum ? : Partenariat avec Legend of Today.




"Ta vie est ma solde…"





Dernière édition par Ignil Kal le Lun 16 Jan - 22:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ignil Kal - Beroya Alor [Fini] Mer 11 Jan - 19:53


Bonsoir et bienvenue avec ce nouveau personnage !

Nous allons étudier ta fiche, et je reviendrais d'ici peu te donner notre avis.

Que la Force soit avec toi ! Jedi sabre vert

Dante



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Impératrice
Impératrice
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 18/04/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Elhenya Angana
Armes: Sabre laser à lame rouge
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ignil Kal - Beroya Alor [Fini] Jeu 12 Jan - 10:11

Bienvenue par ici !!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de la Guilde
Chef de la Guilde
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 10/01/2017

Feuille de personnage
Double Compte: Ben Ghoster
Armes: Double Pistolet Blaster DE-10, Fusil d’Assaut Mandalorien modifié, Beskad Unique, Gantelet multifonction et Grenades en tout genre
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ignil Kal - Beroya Alor [Fini] Jeu 12 Jan - 18:52

Merci Maïa et pas de soucis Dante je saurai attendre ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ignil Kal - Beroya Alor [Fini] Mar 17 Jan - 17:48

Bonsoir Ignil.

C'est avec beaucoup de plaisir que te valide ta fiche.

Les corrections demandées ont été faites rapidement et désormais, plus rien ne t'empêche de diriger la Guilde des Chasseurs de Primes.

En espérant que tu te plaira dans la peau de ce personnage autant que dans celle de Ben Ghoster.

Que la Force soit avec toi ! Jedi sabre vert

Dante



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Ignil Kal - Beroya Alor [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Registre Galactique :: Fiches Validées-
Sauter vers: