AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La bonne leçon [PV Ben Ghoster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Mer 28 Déc - 21:15

Ça me gonfle !
J'étais enfin arrivé sur Ord Mantell. Et heureusement ! Le voyage avait été exécrable, entre Gurk, l'un des mercenaires du Consortium qui m'avaient dans le collimateur depuis sa défaite au dejarik, ainsi que les marchands ambulants et autres escrocs faisant route entre la Bordure Extérieure et la Médiane, sans parler d'une saloperie de patrouille impériale... du temps de perdu ! Et puis bien sûr : sortir des champs d'astéroïdes de Vergesso était chose aisée ! Bien Entendu !
Et ce foutu lecteur holographique qui ne fonctionne pas ! Impossible d'écouter la moindre musique pour se détendre. Si je retrouve le type qui me l'avait vendu...

  Bref. Je me suis posé sur un terrain vague, en bordure de la ville. Mais la ville en question ne ressemble à rien de ce que je connais. On avait bien fait de me prévenir : un vrai dépotoir ! Les habitations sont construites à flanc d'usines, les établis commerciaux répartis autour de silos abîmés et noircis par d'anciens tirs et explosions, et le Dépôt Régional Militaire... ne ressemble certainement pas à un Dépôt Régional Militaire. Du moins pas de la façon dont je le percevais dans mon esprit. Un dépotoir je vous dis.

  Je fais quelques pas dans une ruelle, espérant tracer un chemin plus ou moins direct vers l'ancien O.R.D. D'après mes sources et après avoir effectué quelques recherches sur le sujet, j'ai fini par conclure que ce que je cherche se trouve à l'intérieur. Heureusement, l'endroit n'appartient plus à la République. Donc pas de forces armées dans le secteur. Malheureusement, il est devenu le repère de presque toutes les crapules de la Bordure Médiane. Donc bandits et voyous armés au rendez-vous... J'en regrette presque l'époque où je jouais au chat et à la souris avec les hommes des sables !

  Est-ce que j'ai mis mon masque, au moins ?
  ...

  C'est bon. Décidément, ce n'est pas ma journée. Et puis hé ! On ne peut pas penser à tout ! Et puis qui n'aurait pas envie de contempler ce visage qui est le mien ?

  Bref. Je continue ma route. Plus loin, j'aperçois le mur d'une usine. Je tourne à droite. Une impasse. Je tourne à gauche. Même chose. Je réessaie à droite... Un autre mur... Puis une impasse... Et un mur...
Bordel mais c'est quoi le problème avec cet endroit ?! Qui est l'abruti qui a organisé ce plan de ville ? C'est n'importe quoi ! je ne vais quand même pas demander mon chemin ? D'ailleurs je me vois mal arrêter un gars du coin et lui dire : "Salut l'ami ! Est-ce que tu saurais comment se rendre à l'ancien dépôt militaire républicain, juste là ?". Il y a des limites à l'ignorance et à la bêtise.

  Je me recoiffe un coup et rabats ma capuche sur le masque. Un soupir plus tard, je repars en sens inverse et cherche une autre voie d'accès.
C'est au bout d'un bon quart d'heure que je finis par m'y retrouver et que je m'approche des doubles-portes menant au Dépôt. Devant l'entrée, deux rudes gaillards, bâton électrique en main et bras croisés, fixent les passants qui baissent la tête en les croisant, mal à l'aise. Les murs du bâtiment sont recouverts de drapeaux, déchirés pour la plupart, certains avec le symbole républicain, barré ou griffonné, et d'autres arborant les couleurs d'un groupe de bandits reconnus dans ce système : les Rykers.
  Les deux affreux tournent la tête dans ma direction.

  Alors bon. Comme vous vous en doutez, je fais la chose la plus censée qui soit à cet instant précis. Tête haute et tchatche habituelle au rendez-vous. Confiant comme jamais.

  Je me retourne et je pars.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Jeu 29 Déc - 0:03



Ben Ghoster
Sergent de la République


Ord Mantell. J’avais pris un petit congé pour me mettre à réfléchir sur comment je pourrais entraîner ma nouvelle équipe. Tank m’avait accordé quelque jours de repos. J’en avais profité pour me diriger vers une ancienne planète où des formations sur le terrain se faisaient lors de la Guerre des Clones. Il devait y avoir des archives de ces données. Je savais que cette planète était le repère de brigands et de nombreux pirates, mais j’y allais de manière pacifique. Mais pacifique ne signifiait pas toujours non armé. J’avais gardé mon armure et mes armes car je savais que cela pouvait vite dégénérer mais j’avais mis une grande cape au dessus de moi pour rester un peu incognito. Demandant un service à quelqu’un il me déposa sur cette planète dévastée par la guerre.

Nous n’avions pu le contrôle de cette planète, mais elle était plus ou moins neutre. Il y avait beaucoup plus de crapule que de soldat de l’Empire ou autre problème. Heureusement je sais me défendre. Grâce à des anciennes archives je savais où se trouvait à peu près la base d’opération d’où je souhaitais les informations et certains plans d’actions. Je me dirigeais de manière discrète vers l’endroit prévus. Mais à un moment je sentais qu’on m’observait. Je ne savais pas quoi vraiment mais je le sentais. Le dépôt de la République n’était pas bien loin. Je fis quand même un détour pour voir ce qui se passait, afin de ne pas rentrer dans un terrain miné. Je me mettais en hauteur afin de voir ce qu’il en était grâce à des jumelles. Je remarquais que l’endroit était sécurisé et que j’allais devoir trouver un moyen d’y rentrer d’une manière ou d’une autre. Je me commençais à réfléchir à un moyen d’entrée dans l’endroit quand soudain je vis un homme tenter d’y rentrer aussi.

Je me demandais bien ce qu’il comptait vouloir faire dans une base comme celle-ci mais bon, il y en a qu’ils doivent avoir leurs raisons. Finalement je me dirigeai vers le dépôt, mais je n’allais pas attaquer par le front j’allais faire diversion. Préparant une grenade explosive je commençais à avancer et une fois non loin de l’entrepôt je déposais la grenade sur une zone du mur où il n’y avait personne. Finalement je m’écartais et je déclenchais la grenade sans faire de dommage collatérale. Les gardes prêts à combattre commençaient à bouger pour voir ce qui se passait pendant que la foule s’enfuyait de la zone. Profitant du chaos, je décidais de rentrer dans le dépôt. Une fois à l’intérieur je me dépêchais de me tapir dans l’ombre et de commencer à me mettre en hauteur afin d’avoir l’avantage de la surprise. Dès que j’étais en hauteur je commençais à avancer, tapis dans l’ombre où l’on ne pouvait me voir. Pourquoi garder cette zone ? Je voulais le découvrir...






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Jeu 29 Déc - 16:02

BOOM.

   Je m'arrête en face du pub que j'avais aperçu un peu plus tôt. Je regarde par dessus mon épaule et il me semble reconnaître le noir voluptueux d'une fumée. En direction du Dépôt.
Quelqu'un s'était amusé à faire sauter le bâtiment. Ahah ! Il y a des gens qui n'ont pas froid aux yeux ! Sans hésiter, je reviens sur mes pas à grandes foulées.

    Les gardes s'agitent et se précipitent vers l'arrière du Dépôt. Je ne sais pas qui est le pitre ayant causé ce remue-ménage, mais je l'en remercie ! Une telle aubaine n'arrive jamais deux fois dans la même vie, aussi je décide de courir vers les doubles-portes, laissées sans surveillance, et tente de les ouvrir. Un succès !
   Je pénètre dans l'enceinte de la structure et me faufile entre deux hangars. En penchant la tête en direction de la cour, j'aperçois trois Rykers. De là, je n'arrive pas à entendre ce qu'ils disent, mais j'en vois deux courir en direction du mur endommagé tandis que l'autre fait marche arrière, afin de retourner à son poste, dans une tour improvisée au dessus du rempart.
   L'unique mirador des lieux.

   J'attends qu'il passe devant moi avant de sortir mon blaster et de le gratifier d'un laser entre les deux omoplates. Le corps s'écroule. Je le récupère et le tire jusqu'à l'arrière du premier hangar.
"M'en veux pas, l'ami. J'ai besoin que la voie soit libre à mon retour."
Pas certain que je repasse par ici, mais on ne sait jamais.

   Après quelques détours, j'arrive enfin à côté du bâtiment principal. Celui-ci est gardé lui aussi, et ceux qui surveillent sont sur le qui-vive. Peut-être qu'une deuxième diversion...
Non ! Être supérieurement intelligent ne rend pas les autres stupides au point de tomber deux fois dans le même piège. Soyons sérieux deux minutes !

   Je fais le tour. Je ne sais pas qui a pondu l'architecture de ce "truc", mais il aurait mieux fait de faire comme tout le monde : un bloc rectangulaire de deux étages de haut et de cinq hangars de long. A la place, nous avons droit à une infrastructure proche de l'étoile à sept branches. Seul l'étage supérieur ressemble à quelque chose de plus traditionnel. Et encore ! C'est un foutu hexagone ! Décidément cette planète n'est rien de moins qu'un Désordre Sans Nom.
   Et au cas où vous vous posez la question : non je n'aime pas l'art moderne ! En quoi le fait de croquer dans une pomme, la bourrer de conservateurs et l'exposer sur une table en quartz blanc peut-il s'appeler de l'art ?! S'il n'y a que ça, je peux tranquillement me rendre dans le bureau d'un sénateur, me mettre en position fœtale sur sa chaise et y déposer le contenu de mon gros intestin, le tout en levant le pouce face à la caméra de surveillance !

   Je déclare solennellement ne pas assumer ces propos des plus grossiers, et ce dans leur intégralité.

   Quoi qu'il en soit je finis par trouver une bouche d'aération. A deux mètres au dessus du sol. Manque de chance je suis tout seul. Coup de bol, j'ai un blaster et le bruit d'un tir à bout portant dans le grillage sera couvert par les cris, les ordres et la distance. Alors je tire. Paf ! La grille explose et la détonation résonne dans les conduits. Ça je ne l'avais pas prévu... Je patiente un moment, tournant la tête à droite et à gauche. Plusieurs fois. Personne... Je saute et je me faufile aussi vite que possible à l'intérieur. Personne ne penserai à vérifier l'état des grilles de ventilation, n'est-ce pas ?

   Je rampe sur plusieurs mètres, en essayant de ne pas me cogner contre les parois. Des bruits de pas se font entendre à l'extérieur. Je continue ma traversée et remonte le tuyau à un embranchement. Je suis désormais entre le rez-de-chaussée et le premier étage de la structure. Comment je le sais ? Tout simplement parce qu'en avançant, je remarque une grille pointant vers le bas, avec tout plein de petits bonshommes en train de parloter. En tendant l'oreille, j'entends :

- Z'ont pas terminé, dehors ?! Y en a marre, c'est déjà la troisième fois que quelqu'un s'amuse à faire le con près de nos murs !
- Te bile pas, on va finir par l'attraper, personne veut que le boss s'en mêle.
- Ouais... Ryker va pas apprécier si on prend trop d'temps à l'abattre, celui-là.
- Mais qu'est-ce qu'ils veulent tous, à la fin ? Tout le monde sait pourtant qu'on a pris possession des lieux !
- Manquerait plus que la République se pointe pour réinvestir l'endroit.

   Crois-moi mon mignon, si la République vient à se rappeler ce qu'il se trouve entre ces murs, ils ne se contenteront pas juste de réinvestir les lieux.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Mar 3 Jan - 11:11



Ben Ghoster
Sergent de la République


Je me dirigeais dans la pénombre du premier étage. Je cherchais un endroit où je pourrais évaluer la situation sans me faire repérer. Au fur et à mesure que j’avançais, j’entendais les hommes de main entrain de se regrouper petit à petit. Je regardais au loin si ce que je cherchais était non loin. Malheureusement, il semblerait que leur base d’opération était le lieu où je souhaitais me rendre. Bon sang, qu’est-ce que je pouvais faire pour réussir à passer ? Je pouvais tenter une approche au corps à corps en tout discrétion, ou alors foncer dans le tas et les éliminer un à un… non je n’allais pas me prendre pour un jedi tout de même. Mais au fur et à mesure que j’avançais je mettais des charges explosives sur chacun des piliers principaux de la structure. Si je me faisais capturer je pourrai toujours profiter de la confusion des explosions pour m’en sortir. Mais pour le moment je commençais à réfléchir à comment avancer.

Finalement une idée commença à émerger. Et si je tendais une embuscade et de ma position je les éliminais avec mon sniper ? L’idée n’était pas trop mal. Je me doutais que cela me donnerai juste l’avantage pendant une poignée de secondes mais au moins j’aurai la possibilité de faire un peu le ménage avant de me diriger vers le plus gros du groupe. Je continuais à avancer quand j’entendis un bruit sourd de blaster. Je tournais la tête et arme braquée je mettais en joue. Sauf qu’il n’y avait personne. Curieux. Je ne voulais pas avoir de mauvaise surprise, donc j’attendais un peu. Rien pas d’autre bruits. Peut-être que quelqu’un avait tenté de venir aussi et c’était fait tuer ou alors un garde. Mais qui serait assez fou pour venir dans un lieu gardé ? Je continuais à avancer quand je voyais une personne entrain de faire le guet en hauteur. Je m’approchais en étant accroupis et d’un coup je me redressais. Je bloquais sa respiration de la main gauche et de la droite je lui plantais ma vibrolame rétractable. Il mourût en silence.

Je reculais lentement le corps pour ne pas qu’on le repère facilement. Je prenais sa position et je voyais au sol sept hommes entrain de discuter entre eux. Ils étaient dans une zone ouverte où il n’y avait pas beaucoup de zone de couverture pour un sniper. Parfait. Si Sight avait été là, il se serait amusé à les éliminer un à un le plus rapidement possible. Moi je n’étais pas aussi bon que lui, mais je me disais que je pourrais les tuer aussi aisément, mais pour y arriver il me faudrait un moyen de les déstabiliser. Je regardais et je voyais un conduit d’aération qui amenait directement à leur zone et la grille était ouverte. Je sortis une grenade sonique et la faisait tomber dans le conduit. J’activais la protection de mon casque pour ne pas être dérangé par le bruit. Finalement la grenade arriva aux pieds des hommes et elle se déclencha presque automatiquement.

Le son se déploya rapidement dans la zone et les hommes commençaient à se tenir les oreilles et être en confusion la plus totale. J’en profitais pour me dépêcher de les éliminer avec mon sniper. La grenade ne durait que cinq à six secondes. Sans trop de difficultés je les éliminais un à un. Ceux qui regardaient ne comprenait pas vraiment ce qui leur arrivés. Une balle un mort. A la fin de la grenade, il ne restait qu’un seul debout. Je lui tirais dessus en plein sur la tête. Mort. Je commençais à avancer toujours en hauteur tout en posant des explosifs. D’autres hommes n’allaient pas tarder à arriver et il me fallait être prêt. Les hommes sont superstitieux et peureux. Je pouvais les effrayer. Je décidais finalement d’élever la voix pour me faire entendre :

- Ici le Sergent Ben Ghoster de la République Galactique. Je vous ordonne de déposer les armes et de vous rendre sans faire d’histoire. Si vous ne coopérez pas, vous serez éliminé par le groupe commando.

Ce n’était pas faux. J’étais un commando, et j’étais de la République, donc avec un peu de chance ils allaient ne pas faire les imbéciles.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Dim 8 Jan - 13:33

Bong. Bong. Clang...

  Mon teint pâlit au fur et à mesure que mes yeux reconnaissent la chose défilant sous mes yeux.
  Une grenade.
  Un connard venait de balancer une grenade dans mon conduit !
Heureusement, l'explosif ne s'arrête pas à mon niveau et continue sa route entre les grilles, chutant en contrebas et atterrissant au milieu du groupe de malfrats. Un miracle ! Mais je n'ai pas le temps de m'extasier. Je recule aussitôt et me recroqueville du mieux que me le permet l'espace confiné dans lequel je me trouve, et...

  Pas de Boum. A la place, un bruit sourd, littéralement. Puis un sifflement oppressant, envahissant mon crâne et faisant chauffer mes tympans. Une foutue bombe sonore. Par réflexe je ferme les yeux et tente de me concentrer sur les sons extérieurs, histoire d'oublier le bourdonnement désagréable dans mes oreilles. Après quelques petites secondes, il s'estompe et je me rapproche du grillage pour regarder à nouveau en contrebas.
  Ce que je vois me stupéfait.

  Tous les Rykers, excepté un, sont à terre. Morts. Le dernier regarde sans comprendre autour de lui quand un projectile vient se ficher directement dans son front. Sans apercevoir le responsable, je comprend qu'il se situe au dessus de Moi, sur l'un des faux-toits du Dépôt. Aussitôt, je l'écoute gueuler et ce que j'entends confirme mes suspicions : la République s'intéresse bel et bien aux archives conservées ici.
  Le-dit sergent Ghoster prévient l'ensemble du bâtiment de se rendre... A la bonne heure ! Moins d'ennemis seront entre Moi et les données, plus vite je partirais de ce trou à rats ! Et si certains pouvaient au passage leur mettre des bâtons dans les roues, à lui et son commando, alors tant mieux.

  Je continue mon chemin calmement, en pressant très légèrement le pas. Au dessus de moi, un soldat trace sa route pour atteindre l'objectif prévu, à savoir la base d'opération. Là-bas : une banque de données. Je ne vais certainement pas le laisser me les voler sans rien dire !
  Je décide de sortir des tuyaux à la prochaine bouche d'aération et me retrouve dans un petit couloir. Face à moi, une porte automatique menant à un ascenseur. Au moment où je me trouve suffisamment proche pour que les portes s'ouvrent, je vois apparaître devant Moi un bandit, fusil à la main. Lui aussi est surpris en me voyant, et le temps qu'il ne se ressaisisse, je lui décoche une droite en pleine figure. Pur réflexe. Avant qu'il ne redresse son arme, je sors la mienne et tire. Le pauvre bougre s'écroule et je peste contre moi-même : encore du bruit...

  Je n'ai plus le temps d'attendre : je prends l'ascenseur et monte deux étages plus haut, là où devrait se situer le centre de commandes et mon trésor du jour. Seulement je me dis que l'endroit doit grouiller de fripouilles. Je sors de ma poche  un fumigène et le jette au moment de l'ouverture du sas. Sorti de la cabine, je cours tout droit, évitant au passage un gredin trop interloqué pour comprendre ce qu'il se passe. Sans me retourner, je crie :

- La république est là ! Faut pas les laisser s'approcher !

  De dos, aucun des hommes présents dans la pièce ne semble se douter que je suis un intrus. L'effet de surprise a cet avantage de mettre l'esprit de ses victimes en stand by pendant quelques fractions de seconde, retirant tout libre arbitre et toute pensée cohérente. Du moins dans le meilleur des cas. Une prise de risque nécessaire dans ma situation, et l'avertissement d'un danger autre que mon arrivée a suffit à augmenter mes chances. Je retourne ainsi le problème à mon avantage.
  En l'heure actuelle, je transpire. Oui. Mais je transpire le talent !

  Pas de doute, je suis vraiment génial.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Jeu 12 Jan - 9:07



Ben Ghoster
Sergent de la République


Je me dirigeais finalement en direction de la zone de la base de donné. Il me fallait récupérer des données. Mais il était de mon devoir de faire en sorte que les brigands ne tombent pas sur ces données. S’ils récupéraient ne serait-ce que la moitié des données qu’il y avait ici, il aurait accès à des données de la guerre des clones et certains prototypes qui été en préparation et des données de batailles. C’était surtout la dernière que je voulais prendre. Les prototypes n’étaient qu’en théorie, donc aucune raison pour eux de réussir à tomber sur un modèle réel. Je continuais à avancer en posant des explosifs sur la structure, une explosion était toujours utile et Bomber me l’avait démontré plus d’une fois.

Je continuais mon chemin quand soudain un tir de blaster se fit de nouveau entendre. Avait-il repéré ma position ? Non le tir n’était pas dans cet direction. Je cherchais aux alentours et je ne voyais qu’un corps sans vie près de l’ascenseur. Quelqu’un avait profité de mon assaut pour rentrer lui aussi dans cette zone. Je tournais la tête un peu mais je ne voyais personne. Enfin j’étais au niveau de la base d’opération, enfin plus précisément en dessous. La base était au deuxième étage et moi j’étais au premier. Je les entendais bouger et ils se demandaient ce qui se passait. Je commençais à poser trois grenades sur le plafond en grimpant sur des caisses. La détonation ne déclenchera pas les autres grenades mais elle brisera une partie du sol où se trouvait les brigands, me permettant de profiter de la confusion afin de grimper au dessus grâce à un grappin.

De là je me mettais à l’abri car les grenades allaient exploser en un rien de temps. Pourtant d’un coup une détonation retentit avant les miennes avec un bruit de gaz. Étrange. Mais pu le temps de se demander ce qui se passait. L’explosion se déclencha et plusieurs malfrats tombèrent d’un étage. Je déclenchais mon grappin et je commençais mon ascension rapide vers l’étage supérieur. Une fois en haut je voyais qu’il ne restait pas grand monde. En fait il ne restait qu’un seul corps debout. Un homme qui était entrain de télécharger des données. Les données que j’étais partis récupérer. Il avait éliminé les autres gars qui n’étaient pas tombés. Le mettant en joue je commençais à lui parler :

- Toi là à la console. Recule de celle là tout de suite et lève tes mains en l’air en te tournant lentement vers moi. Et aucun coup fourré sinon je presse la gâchette et tu es un homme mort.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Sam 14 Jan - 18:56

Je suis enfin devant les consoles. J'ai enfin enfoncé la clé dans le panneau de contrôle et commencé à télécharger les données souhaitées. Mais une nouvelle explosion retentit et les Rykers se font emporter à l'étage inférieur, le sol se dérobant sous eux. De la fumée s'élève alors une silhouette, à toute allure... je dois me dépêcher de télécharger tout ça et de déguerpir !

- Toi là à la console...

  Et merde.
  L'autre intrus est un soldat. Le sergent Ghoster, à n'en pas douter. Et celui-ci pointe vers Moi son arme. J'ai beau avoir le dos tourné, je ne me fais pas d'illusion, vu les propos employés. Agressifs à souhait... Pas l'air d'un grand diplomate. Et donc certainement pas le genre de personne à taper la causette bien sagement. Je regarde rapidement le taux de téléchargement : 37%.
  Je lève doucement les mains en l'air et me retourne vers le militaire. Comme je me l'imaginais plus tôt, il est seul :

- Plutôt sympa, le "groupe commando". Très impressionnant.

  Je souris. Juste assez pour lui faire comprendre que malgré l'intimidation, je reste maître de la situation. Un adversaire en proie au doute est toujours plus facile à semer. Et tout autant à bluffer. Je ne bouge pas, je n'en ai pas besoin. Entre nous deux : quatre mètres de distance, une ouverture sans porte entre la salle de contrôle et les archives. Derrière lui, un trou béant, quelques étincelles et fumerolles jaillissant ça-et-là. Sur sa droite, des écrans et un microphone, inutilisables en considérant les peintures multiples et les câbles arrachés de sous la machinerie. En somme beaucoup de chaos mais rien qui puisse me servir de diversion. Autant profiter qu'il ait les nerfs à vif pour parlementer.
  Oui, je sais, c'est d'une logique imparable :

- Je suppose que tu viens pour ces données, n'est-ce pas ? Ecoute l'ami, je suis prêt à te les laisser. Laisse-moi juste en faire une copie de mon côté. Ça m'attristerait de devoir rentrer chez moi bredouille : mon client paie beaucoup pour ça, tu sais ?.. Oh rassure-toi, rien à voir avec l'Empire !

  Et je me mets à rire. Ce qui ne semble pas trop plaire à l'autre :

- Oh allons ! Moi aussi je fais ça pour la République ! Mon client est un politicien... Mais tu n'es pas obligé de me croire, bien sûr. Personne ne croit les voleurs, on ne peut pas le nier. En attendant, pense à deux choses. La première, c'est qu'en tant que soldat républicain, tu n'as pas le droit de me descendre, sauf en cas de légitime défense ! La deuxième, c'est que je t'ai aidé à arriver jusqu'ici : la plupart de ces déchets ont été mis hors d'état par ma personne ! C'est un acte patriotique que l'on devrait récompensé !

  Derrière lui, une ombre se dessine dans les volutes de fumée mourantes. Plutôt grande, avec un gilet - brun en regardant attentivement - et l'emblème des Rykers sur la figure. Plus un blaster dans la main. Sans prévenir, je sors mon pistolet devant le sergent légèrement décontenancé, puis je tire sur l'individu en prenant soin de bondir sur le côté pour éviter une éventuelle réplique du militaire. Couché à terre je garde les mains levées, l'arme au bout du pouce, et regarde le brigand s'effondrer. Puis je lance :

- Et la troisième : je viens de te sauver la vie ! Maintenant tu m'en dois une.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Mar 17 Jan - 10:04



Ben Ghoster
Sergent de la République


L’homme me regardait et me sourit. Il faisait une remarque sur le fait que le commando était simplement un prétexte et que j’étais seul. Je ne relevais pas. Il était entrain d’être sur la console. Est-ce qu’il a téléchargé les données ? Je ne savais pas vraiment. Je sais que je n’ai pas la possibilité de l’éliminer, mais si je le fais personne ne le saura. On tir et on pose les questions ensuite. Voilà ce que je sais. Mais pour le moment j’allais poser les questions et j’attendais bien d’avoir des réponses. Sauf qu’avant que je puisse dire quoi que se soit, l’homme commença à me parler et à expliquer qu’il était ici aussi pour les données, mais qu’il voulait simplement faire une copie. Je redressais mon fusil de manière à montrer que j’étais prêt à tirer dessus. Il ne me fallait qu’un faux mouvement pour qu’il soit un homme mort. Surtout qu’il était entrain de rire. Mais il se moquait de moi en plus. Je commençais à avancer puis il reprit la parole expliquant qu’il avait reçut des ordres d’un politicien de la République. De plus il m’expliqua en deux manières qu’il m’avait aidé à rentrer ici et que je n’ai pas le droit de le descendre ainsi.

Il n’avait pas tord, et soudain il dégaina son blaster alors que j’avais baissé le mien. Bon sang l’enfoiré ! Je redressais mon arme et j’allais tirer jusqu’à ce que je remarque la position de l’arme il visait derrière moi. Je tournais la tête et le tir de blaster alla trouver sa cible sur un des brigands encore en vie. Le bandit qui m’avait sauvé la vie montra ses mains en l’air et il annonçait que je lui en devais une. Sacré personnage celui-là. Il n’a pas froid aux yeux. Il doit avoir arnaqué plusieurs personnes pour faire preuve d’autant de sang froid. Je rangeais mon fusil et je commençais à prendre la parole :

- Je t’en dois une en effet. Et la première chose pour te récompenser de ton acte patriotique est de ne pas t’emmener avec moi pour que tu vas en prison. En revanche tu as bien raison, généralement je ne fais pas confiance aux pirates de ton genre.

J’entendais au loin les brigands qui avaient élue domicile se regrouper et appeler aux armes. Je retenais un juron et je regardais de nouveau l’homme qui venait de me sauver la vie. Je retirais mon casque et je regardais le pirate droit dans les yeux avant de dire :

- Voilà le marché. Tu récupères les données, tu m’en fais une copie et je te fais sortir d’ici. Marché conclus ?

Je tendais la main afin d’espérer qu’il accepte le marché. Le bruit des autres commençaient à se rapprocher et j’allais devoir les contenir. Je n’aurai pas le temps de faire une copie des données avant qu’ils arrivent. Il me fallait un soutien et c’était le seul homme disponible que j’avais.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Mar 17 Jan - 11:42

Eh bah voilà, tu vois quand tu veux...
  Je me relève et m'empresse de serrer la main de l'officier, toujours avec le même sourire, irritant à souhait. Le pire, c'est qu'il croit être la personne en position de me proposer un marché... Un naïf. Plus que vous autres, c'est aberrant ! Enfin, au moins je vais pouvoir l'utiliser pour en terminer avec les données. Parce qu'en face, la cavalerie arrive.
  Tout de même, je ne m'attendais pas à ce que les Rykers soient aussi nombreux.

- Le téléchargement est terminé. Il ne me reste plus qu'à en faire la copie. Mais vu l'état de l'engin... Il va falloir tenir un peu.

  Au moment où je dis cela, un rayon passe à côté de nous et percute le mur. Les bandits sont là, arme au poing et remontés comme jamais. Derrière eux, celui qui semble être le chef de meute : un lézard aux crocs pointus et aux yeux bien rouges, debout sur ses deux pattes arrières et un gilet en cuir noir sur les écailles. Je vous laisse imaginer la beauté de la chose. Sans attendre, je me mets à l'abri derrière mon écran et commence à faire une copie après avoir récupéré la clé de téléchargement du sergent Ghoster.
  Je laisse celui-ci sous les feux ennemis. Professionnel et débrouillard à souhait, il se met à couvert derrière l'un des pans du mur formant l'ouverture de la salle des archives et réplique avec son fusil. Les lasers fusent de part et d'autre. Je ne m'entends même plus réfléchir aux moyens pour sortir de ce guêpier. Je comprend cependant que le soldat s'attend à ce que je vienne lui donner un coup de main. En face, ils sont encore une bonne dizaine :

- Bof. Pas très envie après m'être fait traité de vulgaire pirate. Mais t'en fais pas, c'est bientôt terminé. Ça va plus vite que ce que je pensais.

  Vous vous dîtes sûrement que je ne tiens pas à risquer ma peau pour un républicain que je ne connais même pas. Ce qui n'est pas faux en soit. Mais celui-ci pourrait bien me coller son flingue dans la nuque si je continue à lui en faire voir de toutes les couleurs. Seulement : le taquiner est beaucoup trop tentant. Le manipuler à ma guise encore plus.
  Ah et comme vous vous en doutez également : je n'ai jamais été mandaté par un politicien. Manquerait plus que ça !

  Je le laisse donc servir de cible quelques secondes avant de soupirer, de dégainer mon arme et de venir le rejoindre de l'autre côté de l'entrée. Je tire dans le tas et me cache. Je crois reconnaître un "Aah !" d'agonie. J'ai dû en toucher un. J'enchaîne. Un projectile vient frôler ma joue et j'envoie en enfer le responsable. Heureusement que je porte encore mon masque, il aurait pu me défigu...
  Attendez.

  ...

  J'ai posé mon masque sur le poste en téléchargeant les données. Merde. Sans prévenir mon nouvel "acolyte", je cours rejoindre l'ordinateur et y récupère le précieux déguisement. Au passage, je jette un oeil à la jauge de téléchargement et constate qu'elle est pleine. Je fête cela en dégommant un autre Ryker.

- Ding ! C'est cuit !

  En face, ils sont encore trois, en comptant le reptile bipède. Je regarde Ben et lui lance :

- Bon, l'ami. On a plus qu'à se tirer d'ici. Si t'as un plan je t'écoute.

  Je peux le faire Moi-même, là n'est pas la question. C'est juste moins fatigant de le laisser faire : autant qu'il se rende utile jusqu'au bout, non ? Il doit me détester maintenant.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Mer 18 Jan - 15:03



Ben Ghoster
Sergent de la République


Finalement le pirate accepta mon offre mais je n’avais pas eu le temps de dire quoi que se soit de plus car un tir de blaster nous arriva et je voyais que les brigands commençaient à arriver. Je remettais mon casque et je me mettais à couvert et la bataille commença. Ils étaient une petite vingtaine. Je tirais un à un rapidement, plusieurs d’entre eux commençaient à tomber au sol au fur et à mesure. Leur chef était le Trandoshan et il se mettait à couvert afin qu’on ne puisse pas l’atteindre. Un véritable enfoiré. Je commençais à en avoir éliminer la moitié, mais je galérais un petit peu. Je poussais un juron. Il n’arrivait pas l’autre ? Finalement il débarqua et fit une petite remarque. Je râlais mais trop concentré sur la bataille, je ne faisais pas de remarque. Les bombes étaient en place mais il me fallait attendre d’avoir ces données afin de pouvoir les activer.

Nous étions entrain de les repousser quand soudain le pirate retourna vers la console d’un air paniqué. Qu’est-ce qui se passait encore ? Je tirais de nouveau sur un homme et le pirate en tua un autre. Ils étaient descendus à trois personnes sur le pont. Pour ce qui est de passé par là cela n’allait pas être simple. Enfin avec les bombes plutôt. Le pirate m’annonça qu’on pouvait partir. Je décidais d’hocher la tête. Bien entendu que j’avais un plan. J’attrapais le pirate et je me jetais dans le trou que j’avais fais pour accéder au panneau. En plongeant je décidais d’activer les explosifs. Lorsqu’on descendait tout l’emplacement commençait à exploser de toute part. Le toit s’effondrait et ça ne cessait de s’enchaîner. Je gueulais au pirate :

- Suis moi ! On va sortir par là-bas !

Je commençais à courir. J’avais préparé ma sortie. En ayant déclenché les explosions, il y avait une faille qui s’était ouvert non loin en passant rapidement on avait la possibilité de sortir sans trop d’égratignure. Le plafond se démontait petit à petit, il écrasait des caisses, véhicules et j’en passe encore. Le seul moyen de s’en sortir était de continuer à courir non stop. Finalement nous arrivions au niveau de la faille. Je décidais de sauter en plongeon dans cette ouverture et une fois dehors je faisais un roulé-boulé et en me redressant je tournais la tête pour voir le pirate sortir de là.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: La bonne leçon [PV Ben Ghoster] Ven 20 Jan - 0:25

- Oh le con !

  Je sors du bâtiment, grâce à la brèche de l'officier républicain. Mais à quel prix... mon débardeur est fichu ! Ce type me l'a agrippé et m'a tiré vers sa crevasse sans ménagement et je me suis cogné contre une plaque de taule à moitié arrachée au passage. Comme si fuir ne suffisait pas, cet inconscient avait sorti un interrupteur et fait sauter simultanément plusieurs explosifs, disséminés sur son passage à l'intérieur du Dépôt.

  Et ça sautait, et ça grondait dans tout les sens ! Des étincelles, des gravats, des fragments de métal et des cendres me tombaient sur le coi du visage et abîmaient mon habit.
  Me voici là, mains sur les genoux, énervé et étonné d'avoir échappé aux détonations, malgré mon agilité. En face, le sergent qui se dépoussiérait tranquillement, voyant que j'étais sain et sauf. Ça y est, il a réussi à me foutre en rogne :

- T'as intérêt à me rembourser ! Ils le font plus, ce modèle, sur Corellia !

  Je passe devant lui en soufflant, ruminant de colère. Je suis peut-être matérialiste, mais ses méthodes n'ont aucun esthétisme ! Et le pire c'est que je ne peux même plus lui faire de démonstration de la classe qui m'habite, maintenant que les Rykers sont vaincus.
  Ah, au moins une bonne chose tiens : des concurrents en moins. Ma maîtresse sera contente.

  J'espère sincèrement que tout ceci n'a pas endommagé les enregistrements d'une quelconque manière. Je vérifie mon support de données...
  ...
  Bon, après un petit dépoussiérage, ça devrait aller. Je regarde en arrière et mon "complice" semble avoir conservé le sien également. Tant mieux ! Parce qu'avec tout ceci, difficile de retourner en faire une nouvelle copie. Un vrai chantier !

- Plus qu'à sortir de l'enceinte par ton trou, là-bas. T'as l'air d'aimer en faire ; t'aurais pu devenir foreur dans une mine trandoshane...

  Pas question d'être aimable. J'aimais beaucoup ce haut blanc... Et la matière était vraiment agréable. Maintenant, la saleté agglutinée dessus me gratte. Mais le trou... Ce TROU juste en dessous du col : ignoble ! Quelle journée de m...

- Je ne sais pas pour toi, mais Moi : je retourne à mon vaisseau. Tu as ce que tu voulais, et j'ai ce que je voulais. Je ne reste pas une seconde de plus dans ce trou à rats ! Et je suis sûr que rester à côté de toi va encore m'attirer la poisse. Au déplaisir, et à jamais !

  Et je pars sans me retourner. Même s'il me suit, mon pas de course dans les ruelles bondées de ce semblant de ville finirait par avoir raison de lui. Pourtant j'avais la désagréable sensation que nous allions nous revoir. Les problèmes surviennent toujours, même dans les coins les plus reculés de la galaxie et je suis bien placé pour le dire. En parlant de problème, tout ce boucan a attiré les curieux du coin, à savoir la moitié de la cité méridionale. Et toutes ces commères me regardent passer entre les étales de marché, l'air ahuri, tandis que je continue ma route vers le vaisseau.
  Je tourne à droite. Puis à gauche au croisement... Cul de sac... Je reviens, je prend à droite... Puis tout droit... Croisement... Cul de sac...

  Bordel, j'en ai vraiment marre de cette foutue planète !


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bonne leçon [PV Ben Ghoster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Bonne Année 2011
» OH RESCAPES ! AUX RESCAPES DU 12 NOVEMVRE ET DU JANVIER..BONNE ANNEE!
» bonne journée !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Médiane :: Ord Mantell-
Sauter vers: