AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Mar 14 Fév - 21:58

Quand « Scarlett » avait dit « embraser » elle le disait au sens littéral. Je la connais : elle a des tendances pyromanes. Et ne me demandez pas d’où elle a sorti ce lance-flamme (que je ne peux pas voir, bien sûr) mais elle avait appris à certains des hommes de Gorada qu’il ne faut pas s’approcher d’une chasseresse de primes armée jusqu’aux dents parce qu’elle a corrompu les gardes. Pendant qu’Ar’Hel fait son numéro, elle fait un carnage en contrebas, sans regret ni remords et distribuant la mort. Oh elle aide mon employé quand elle le peut parce que c’est une sentimentale (lire amoureuse du fric) mais autrement, si « Scarlett » n’est pas au cœur de l’action, elle n’en est pas bien loin. Je ne l’ai jamais vu attendre sagement sur le côté que les choses se passent. Je doute même qu’elle en soit capable sans un effort de volonté conscient, c’est vous dire.

En tout cas elle l’a aidé. Tu parles d’un revirement de situation. Moi, j’ai fait constituer une force d’intervention rapide et nous sommes sur le point de partir quand on m’annonce quelque chose d’incroyable. Apparemment, Ar’Hel vient de prendre Gorada en otage. Pardon? Est-ce qu’on peut me répéter ce qui vient d’être dit? Urai Fen me confirme le rapport de nos équipes sur place. Mais qu’est-ce qui s’est passé? Entre hier et aujourd’hui, Ar’Hel est passé d’agent infiltré à prisonnier et de prisonnier à preneur d’otage? Il faudra qu’on m’explique ce qui s’est passé. Surtout que comme le gros Hutt a mis le casino en alerte, toutes les communications sont brouillées! Ce que nous savons c’est ce qu’un type a entendu d’un type fuyant les lieux mais… Oh et puis merde. Qu’on prépare mon vaisseau, je vais y aller moi-même et au diable la subtilité à la fin!

Mais revenons à Ar’Hel et « Scarlett ». Le Hutt, sentant que sa fortune va lui échapper et après avoir été meurtris par le tir de mon obligé, se sent pris d’une nouvelle vague de courage et insulte copieusement le jeune homme en lui promettant mille morts. Il n’a pas encore accepté son sort, on dirait. Encore un abruti qui n’a pas encore compris que l’hégémonie des Hutts voire leur puissance tout court, c’est terminé. Il faut bien croire en quelque chose, je suppose, bien que ce soit parfaitement futile dans le cas présent. En tout cas la chasseresse de primes montre son tempérament enflammé en renversant le vin sur la queue du Hutt avant de prendre une cigarette tendue par Ar’Hel, l’allumer et la jeter dans la flaque d’alcool précédemment formée. Ça ne le tuera pas et ça ne le blesse même pas véritablement parce que ces saloperies ont la peau dure mais c’est psychologique.

La limace géante se met à chialer et à gémir comme le sale gosse gâté qu’il est. Ceci dit, « Scarlett » s’en moque et pousse le vice jusqu’à piétiner la queue meurtrie du Hutt en lui ordonnant de la fermer. Elle ne plaisante pas la demoiselle et après s’être assurée que les derniers loyalistes encore récalcitrants ont été neutralisés, en bonne petite seconde d’Ar’Hel qu’elle est, elle s’adresse aux insurgés comme quoi le patron va leur donner leurs nouveaux ordres quand il en aura fini avec le Hutt. Elle doit se demander s’il va le tuer. C’est ce qu’on fait en général avec ces salopards : on les élimine parce que rien n’est plus malsain et retors qu’un Hutt. S’ils peuvent vous pourrir la vie, ils le feront. Ils sont pires que les fonctionnaires de l’Empire. Je le redis pour plus d’emphase : PIRES que les bureaucrates de l’Empire. Si ça ne vous met pas une image en tête, rien ne le fera.


« Alors patron, maintenant que le Hutt est plus ou moins docile, c’est quoi la suite du plan? Tu l’appelles qui je pense que tu penses et tu lui annonces la bonne nouvelle en enjolivant les détails et tu entends que ce quelqu’un débarque ici avec des envies de meurtre… Et pas forcément envers la limace. Quel tempérament par contre, dans et hors du lit… J’ai dit ça tout haut moi? Bof. Nous sommes entre professionnels majeurs et vaccinés. »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Jeu 16 Fév - 0:39

- J'avoue être intéressé mais tu me donneras les détails plus tard. Pour l'instant ton "maître" va emmener ce mollusque difforme jusqu'au coffre. Là-bas... nous aviserons. Mais tout d'abord...

   Je me tourne vers l'assemblée de hors-la-loi en contrebas et pose mes mains sur les hanches en effaçant l'énorme sourire qui étire mon visage, affirmant ainsi mon autorité nouvelle. Je pris le temps de réfléchir à quoi leur dire, songeant aux possibilités qu'ils m'offraient, ainsi que les risques éventuels que je pourrais rencontrer dans un avenir pas si lointain.
   D'autres hommes de Gorada se baladent certainement dans l'enceinte du bâtiment, sans parler des pièges probablement installés autour du pactole, par souci de cupidité et de sécurité maladive. Et comme le dit ma maîtresse : ne jamais faire confiance à un Hutt, même réduit à l'état de vulgaire larve rampante.

- Les amis, vous voici libre ! Du moins... presque. La limace ici présente possède encore quelques fidèles qui n'hésiteront pas à faire feu en vous voyant jaillir du cœur de son casino adoré. Je vous suggère donc de vous armer avant de sortir ! Formez le maximum de groupes possibles ! Détruisez tout ! Saccagez-Moi cette usine à fric et vengez-vous de Gorada en ne laissant rien sur votre passage ! Aujourd'hui c'est Free Party !

   Tous crient leur approbation et lèvent le poing en 'air. Toujours enfiévrés par le semblant de bataille dans l'arène, l'adrénaline et la sauvagerie les transforment en véritables chiens d'attaque. Mais la vérité derrière cet appel au chaos, c'est qu'avec tous ces gus en train de semer la pagaille un peu partout, il ne restera plus personne pour nous emmerder pendant nos recherches. Et ainsi divisés, ces types se feront plus vite tués.
   Je n'aime pas avoir autant de personnes inutiles dans les pattes. Et personne ne les pleurera. Cependant :

- Il me faut trois volontaires pour nous accompagner ! Qui est partant ?

  Si tôt dit, deux gladiateurs et un ancien mercenaire du Hutt me rejoignent sur l'estrade et nous pouvons partir, sous les jurons et les complaintes de Gorada que nous prions d'ouvrir la marche. Un blaster dans le dos, pour l'attention délicate.

Nous sortons de l'arène souterraine en passant par une porte au fond des gradins. Derrière, un énorme ascenseur qui nous permet à tous de remonter près des appartements de mon otage. Celui-ci n'arrête pas de grommeler. Je l'incite à nous indiquer le moyen d'accéder au coffre.

- Qui te dit que je conserve l'argent ici ?
- Allons, mon gros ! Je ne suis pas un idiot tu sais : aucun malfrat qui se respecte n'irait déposer sagement son argent sale à la banque d'à côté ! Et pour ce qui est du Cartel... Eh bien ce n'est plus la peine d'en causer. Je doute que tu puisses confier ton petit trésor à quelqu'un d'autre.
- Tchssss ! Dans tous les cas, il n'y a que moi qui puisse ouvrir la porte ! Il y a une reconnaissance visuelle...
- Eh bien nous n'avons qu'à amener ton cadavre devant le système de sécurité !
- ... Et vocale.

    Plus personne ne dit rien après ça. Bien vu le moche ! Tu survivras encore un temps... Mais nous n'avons pas terminé et je n'hésite pas à le lui faire comprendre en le faisant avancer d'un coup de pied dans le flanc. Celui sur lequel j'avais tiré bien sûr.
   Nous avançons tous les six dans un nouveau couloir, nappé de rouge et de dorures éparses. Un aquarium décorait le milieu de l'allée. A l'intérieur, des anguilles immondes et des poissons tous plus pâles les uns que les autres. Heureusement qu'il y avait quelques algues à regarder, sinon le paysage aurait été gâché...
Je ne saisirai jamais l'esthétisme d'un Hutt. Et dire que le casino en lui-même a du charme !
   Enfin bref nous continuons jusqu'à atteindre une nouvelle porte. Une porte blindée cette fois. Avec un digicode au devant, une caméra de sécurité au dessus et un socle en fonte en guise de palier. Un son sortit de la caméra et nous reconnaissons la voix d'un garde qui cherche à comprendre ce qu'il se passe.

- Tais-toi juste et désactive les rayons sur la porte !
- Et le piège au sol.
- Comment ? Que...
- Trêve de plaisanterie. Ce marche-pied métallique par terre : il est clairement là dans un but précis. Vu la taille, il doit pouvoir te soutenir toi avec toute ta masse. Mais si l'un d'entre nous tente de grimper là-dessus, il va nous arriver quelque chose, c'est certain. Alors pas de bêtise si tu tiens encore un temps soit peu à ta vie et fais désactiver les pièges.
- F-fais ce qu'il dit !

   Le surveillant derrière son écran s'exécute et le Hutt tape le code d'entrée. La première porte s'ouvre.
Je dis bien première car après celle-ci, une deuxième apparaît avec cette fois le fameux système de reconnaissance oculaire, visuelle et vocale. Comme pour me dire "Eh bien oui quoi..." le Hutt se tourne vers Moi, avec une expression mêlant gêne et compréhension.
   Décidément, nous n'étions pas arrivés.

   Comme pour confirmer mes pensées, des bruits de pas résonnent dans le couloir derrière nous, de plus en plus forts...


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Jeu 16 Fév - 6:00

Je fais les cent pas sur le pont de mon vaisseau et même si Urai m’invite à m’asseoir et à essayer de me relaxer, rien à faire, je suis tendue comme une boite de ressorts. C’est quoi ce bordel? Je peux comprendre un imprévu, un contretemps, un plan qui foire mais qu’est-ce qui se passe là-bas. On parle carrément d’une révolte ou d’une merde semblable avec un chaos pas possible au casino. Ce devait être une mission discrète, pas la guerre thermonucléaire globale! Il va falloir qu’Ar’hel et moi on est une longue conversation à ce sujet. Enfin. S’il survit à cette mission. Moi? Je m’équipe pour la guerre. Je ne laisse rien au hasard. Le temps de la subtilité n’est plus. Je vais rentrer dans le tas comme seul un Zann sait le faire. Pas de finesse, d’accord. Mais les résultats sont considérables malgré tout. Je sais ce que je fais, je suis une professionnelle.

Et je veux qu’on me rétablisse une ligne directe avec mon subordonné MAINTENANT. Je veux dire… Ce ne serait pas la première fois que nous devons improviser devant un pépin. Je dirais que nous sommes champions improvisateurs. Les mauvaises langues vous diront que c’est parce qu’on ne sait pas ce qu’on fait mais c’est ce que je dis. Ce sont de mauvaises langues. Des jaloux. Rien de moins. Spike et Slayer travaillent de concert sur le problème. Ce n’est qu’une question de temps avant d’isoler la fréquence spécifique au brouillage ennemi. Ceci fait, ce sera un jeu d’enfant de le contourner. Je vous le dis moi. Le CDZ est une vraie de vraie puissance galactique, quoi que l’Empire et la République en disent. Jamais ils ne voudront nous reconnaitre une vraie valeur en matière de joueur sérieux mais ça, c’est parce que je le veux ainsi, purement et simplement.

Parce que je veux m’assurer de garder l’avantage le plus longtemps possible. Et parlant d’avantage, je ne le sais pas encore Mais Ar’Hel est presque rendu au trésor. Je dis presque parce que le Hutt a bien sûr triché. Les gardes humains ou vivants, si vous préférez, ça mon subordonné gère. Mais les droïdes, les machines de guerre… Moins. Pour rappel, il n’est pas équipé avec des armes faites pour ce genre de cas de figure et le Hutt le sait. Il essaie d’ailleurs de leur fausser compagnie en rampant vers un mur, sans doute un passage dérobé pour se cacher. Deux des trois « mercenaires » d’Ar’Hel se font immédiatement descendre par les droïdes de combat sans avoir eu la possibilité de riposter. La belle affaire. À avoir été sur place, j’aurais étranglé le Hutt pour ce coup en traitre. Mais je ne suis pas encore là. Mon vaisseau est en transit dans l’hyperespace.

En tout cas « Scarlett » ne se fait pas attendre pour plonger au cœur de l’action. Elle a gardé sa matraque électrique et c’est à peu près le seul truc capable de neutraliser ces cochonneries qui résistent aux tirs de blasters. Ce ne sont pas des blasters lourds ce qu’ils se trimballent, les Hutts sont bien trop radins pour ça. « Scarlett » fait avec les moyens du bord pour gagner du temps à Ar’Hel. On dira ce qu’on veut mais elle n’a clairement rien à envier aux mandaloriens. C’est une botteuse de culs professionnelle, j’en sais quelque chose, au nombre de cantinas que nous avons démolies ensemble. Le Hutt est à moitié dans son passage secret quand Ar’Hel peut enfin le rattraper. Bonne chance pour faire sortir le gros tas de son trou. Il n’y a rien de plus couard qu’un Hutt si ce n’est deux Hutts.


« Buttes ce salopard pour moi pendant que je me charge des droïdes, tu veux? »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Dim 19 Fév - 0:05

- Bordel de merde !

   Quelqu'un peut-il m'expliquer comment on en est arrivé là ? D'où sortent tous ces droïdes ?!
   Enfin apparemment Scarlett semble vouloir s'en charger. Elle aime et, surtout, elle sait s'amuser. Elle me plaît encore plus... mais restons-en là : les amourettes, très peu pour moi.
   Aucun intérêt.

   Pendant ce temps, je m'occupe de la limace qui cherche à s'échapper dans un recoin de la pièce. La tuer maintenant ? Oh que non. Je pointe mon blaster sur ce qui lui sert de nuque :

- Sors immédiatement d'ici si tu ne veux pas que je fasse de toi un amas de mélasse tout juste bonne à être mise sous conserve et vendue à des nutritionnistes vétérinaires.
- Argh ! Non pitié !
- Dépêche-toi !

   Je tire Gorada sans ménagement, lui prend la main et l'appose sur le système de reconnaissance tactile. S'enclenche aussitôt le système oculaire, puis le vocal :

- Parle.
- G-Gorada ! Gorada le Hutt...

  Un déclic se fait entendre, puis un bruit de vapeur et d'ouverture de sas. La porte s'ouvre enfin.

- Eh ben, c'est pas trop tôt.

   Sur ces mots je tire. Dans un râle d'agonie, l'hideux propriétaire du casino s'effondre, parcouru de spasmes, tandis que ses yeux globuleux me fixent dans une expression mêlant incompréhension, indignation et désespoir. Je suis déjà parti quand son regard devient vitreux. Une bonne chose de faite.
   Derrière moi, la chasseresse continue son oeuvre, valsant au milieu des gardiens robotiques au blindage épais, mais à l'intelligence artificielle sommaire : deux d'entre eux s'exécutent l'un l'autre en tentant d'abattre la rousse. Elle commence d'ailleurs à se rapprocher de ma position tandis que je m'enfonce plus profondément dans ce qui semble être un simple corridor.

   A mieux y regarder, je reconnais ce qui ressemble à une bouche d'aération à gauche, au niveau de mes pieds. Tout au bout, j'aperçois un coffre.
Non attendez je la refais.
   Au fond se trouve un immense cube de métal, muni d'une porte à valve, dont la taille doit être équivalente à l'espace vide de notre couloir. En somme : deux mètres cinquante de haut sur deux mètres cinquante de large.

   Au bout d'un petit moment, les détonations cessent et les derniers "Oooh" informatiques s'étouffent, laissant place à une démonteuse de droïdes en armure noircie, le casque retiré et les cheveux ébouriffés. Charmante. Elle me fait un clin d’œil alors qu'elle reprend son souffle. Je le lui rend et entreprend de siffler l'air de la veille en avançant nonchalamment en direction du coffre.
   Soucieux de sa sécurité, je trouve toutefois dommage que le Hutt narcissique n'ait pas pensé à aménager cet endroit. Au moins une petite plante en pot près de l'entrée, ça ne mange pas de pain...

- Bon, plus qu'à ouvrir ce machin-là.
- Alors allons-y !

  La rousse tente de tirer, puis de pousser la valve afin de la faire tourner. En vain. Après quelques tentatives infructueuses, agrémentées de rires et de moqueries de ma part, elle me regarde, vexée et me lance :

- Au lieu de t'foutre de moi, tu pourrais venir m'aider ! C'est quand même toi qui est venu le chercher, cet argent à la base !
- Désolé, c'était vraiment trop tentant.

   Dommage que l'armure gâche la sensualité de ses formes, ça aurait l'exercice plus attrayant. Tant pis. Je fais rouler mes épaules et me met en position de l'autre côté de la roue métallique. Un. Deux. Trois : nous entreprenons de faire tourner ce... ce truc... ce maudit... machin !

   CLANG !
   Finalement elle tourne enfin ! Tu m'étonnes que Scarlett ait peiné ! La fortune que convoite ma maîtresse se trouve juste derrière... Encore quelques rotations et elle sera à portée de m...

   BIP ! BIP ! BIP !

    Une alarme retentit, aiguë et assourdissante ! Saloperie de limace ! Même morte, elle continue de nous emmerder. Nous nous regardons avec la chasseresse quand un "Pschiit" se fait entendre au dessus de nos têtes. Nous la levons : une grille d'où s'échappe du gaz. Allons bon, que c'est original.
   Néanmoins nous décidons sans avoir besoin de se concerter de prendre la poudre d'escampette en direction de la sortie. Et bien évidemment...
   Un autre déclic se fait entendre et, lentement, comme pour nous narguer, la porte commence à se refermer. Comble de notre malheur : la précédente bouche d'aération laisse elle aussi s'échapper sa fumée incapacitante. Ou mortelle qui sait ?

- On y arrivera pas !
- Si t'y crois, ça passera.
- On ne va pas assez vite !
- Tu te tais et tu cours !

   Comme si s'énerver maintenant allait l'aider ! Et moi donc ! Nous sprintons comme des forcenés, y allant à grandes enjambées sans prendre le temps de savoir si nos muscles ainsi réquisitionnés souffrent ou non. L'important, tout de suite : c'est de sortir d'ici.
   Et la porte se referme inexorablement. Nous nous élançons tandis que le gaz prend du terrain et que son brouillard inodore nous recouvre presque jusqu'à la ceinture.

   Pour le Hutt, il aurait été impossible de passer par le trou face à nous. J'y parviens pourtant, à bout de souffle. Je regarde en arrière et voit Scarlett, haletante qui me rattrape.
   Avec l'attirail qu'elle se trimbale et après tous les efforts qu'elle a fourni jusque là, pas étonnant qu'elle soit éreintée.

- C'est pas le moment de faiblir, ma grande ! Tu y es presque !

   Sinon meurs ici : m'étonnerait que le CDZ s'en chagrine longtemps après avoir su que tu voulais ta part dans cette affaire.
   Et elle passe in extremis, alors que la porte était quasiment refermée. Elle passe en rayant légèrement le profil de son armure. Elle passe alors que le gaz...

- Kof kof !

   Alors que le gaz était suffisamment haut pour qu'elle en inhale, à force de fortes inspirations. Ça c'est pas de chance... J'espère malgré tout que Gorada a prévu un antidote pour ce genre de problème.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Dim 19 Fév - 15:12

Il était temps! Mon vaisseau finit par quitter l’hyperespace. À quoi ça sert de voyager à des vitesses dépassant l’entendement si c’est pour que ce soit quand même si horriblement lent? Et je ne compte même pas le temps de descente puis de déplacement dans le casino qui demande encore plusieurs minutes. Je ne vais jamais me rendre jusqu’à Ar’Hel et « Scarlett », à force. C’est ridicule. Enfin si mais… Je me comprends. Le fait étant, tout ceci devait être une opération plus… Discrète, avec plus d’intrigues et beaucoup, beaucoup moins de complications. À qui la faute? Allez savoir. Ar’Hel, Gorada, peut-être même un peu de moi… Le fait demeure que la situation est loin d’être optimale. Oui, ultimement, j’aurai ce que je convoitais mais il y a plus à cette histoire que du fric dans le coffre-fort d’un Hutt. Beaucoup, beaucoup plus.

Tant pis. Je ferai le nécessaire en temps et lieu pour finir ce que j’ai commencé ici. Pour le moment je suis en train de me déplacer dans les corridors de l’endroit, abattant sans un second regard tout ce qui n’est pas sur ma liste de paie et qui serait assez con pour se tenir dans mon chemin. Je suis la chef du Consortium de Zann. La vie d’autrui a peu de valeur si je ne peux mettre une étiquette de prix dessus. Et comme la plupart des personnes présentes ne sont que peu de choses sur l’échiquier galactique, je peux bien jeter négligemment quelques poignées de crédits en esclaves potentiels. Un serveur ici, un mercenaire sans envergure là, un garde sous-payé au fond… Je suis en train de me frayer un chemin jusqu’à « mon » Ar’Hel. Et le trésor. Deux choses qui m’appartiennent. Ah oui. Et jusqu’à « Scarlett ». Ne pensez pas que je l’ai oublié, celle-là.

Avec les communications rétablies, ce sera un peu plus facile de coordonner ce bordel. Je retrace le chemin de mon agent et je finis par débarquer devant la salle du coffre où je trouve Ar’Hel et « Scarlett », l’un essoufflé l’autre en train de tousser. Du gaz, évidemment. Et quelque chose qui tue lentement, comme les Hutts adorent. Mais je suis venue équipée et je fais une injection directement dans le cou de la chasseresse de primes avant de me diriger vers le coffre sans un regard pour Ar’Hel. Ça peut vouloir dire deux choses : le travail avant les retrouvailles ou tu as merdé tellement solide que tu ferais mieux d’apprécier tes dernières secondes dans le monde des vivants. Et avec l’expression agacée sur mon visage, difficile de dire qu’est-ce qui est quoi avec précision. Demander? N’y pensez même pas. Pas si vous tenez à rester en vie, en tout cas. Conseil d’ami.

Je m’attaque à la porte car je n’en suis pas à ma première incursion dans une propriété de Hutt. Petit fait peu connu. Les Hutts sont si paranoïaques qu’ils installent toujours un système manuel pour ouvrir le coffre en cas de pépin. Il faut juste savoir le trouver et chance pour moi, dans leur manque total d’originalité et de bon goût, je trouve le panneau caché là où il se trouve sur TOUS les foutus modèles que j’ai rencontré. Et on ose me dire que les Hutts sont des génies du crime. Bah voyons. Pendant que les pièges se réinitialisent et que la porte s’ouvre, je peux enfin me concentrer à nouveau sur ce duo improbable. « Scarlett », je la regarde avec amusement et elle fait grise mine. Lui sauver la vie enlève au montant qu’elle peut me réclamer. Mais Ar’Hel lui n’a pas droit à ce regard. J’ai mon regard de Tyria l’inquisitrice. Choisis bien tes mots mon gars.


« Analysons la situation. Si je suis ici, c’est que quelque chose a merdé. La faute à qui, je m’en fous. Ce qui importe c’est qu’un plan parfaitement rodé a foutu le camp et j’arrive et le trésor n’est même pas prêt à être remit entre mes mains. Quelles conclusions dois-je tirer de tout ceci, je me demande. Ce n’est pas comme si quelqu’un ici présent pouvait m’expliquer ce bordel… À moins qu’il n’y ait un volontaire, peut-être? »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Mar 21 Fév - 10:55

Ne me demandez pas pourquoi, moi-même je l'ignore. Je ne sais absolument pas pourquoi j'agis de façon aussi inconsidérée, vu la situation dans laquelle nous nous trouvons. Pourtant je le fais, déglutissant avec peine au moment où le geste est achevé. Contraint d'assumer cependant, je fixe ma maîtresse sans ciller.

   J'avais fait un pas en avant, me portant de ce fait volontaire et rentrant dans son jeu. Les conséquences risquent de ne pas me plaire...
   Mais avant d'ouvrir ma grande gueule - parce que c'est ce que j'ai, une sacrée grande gueule ! - je réfléchis à ce qui a pu arriver pour qu'on en arrive là. Mes yeux se posent sur la rousse... Désolé la miss, mais chacun doit prendre sa part de responsabilité ici, et mentir à Tyria Zann, c'est comme vouloir avaler d'un coup le glaçon dans un verre à whisky : il y a de fortes chances pour que l'on manque d'air sur le long terme.

- Maîtresse... croyez-bien que je suis tout autant déçu que vous de la façon dont les choses ont évolué. Au départ tout était parfait, vous l'avez vu vous-même. Je ne pense pas en avoir trop fait durant les jeux : me faire remarquer et attirer l'attention était le plan, après tout. Seulement l'entrevue avec Gorada est ce qui a déclenché toute cette merde !
Je ne vais pas vous raconter ô combien ces sales bêtes peuvent être imprévisibles : je ne cherche pas à vous insulter. Mais je ne m'attendais pas non plus à ce que notre amie ici présente tue un proche du Hutt aussi tôt, dans une salle VIP, dès le premier jour.


- Pardon ?!

- Désolé Scarlett. Je reconnais que tu m'as bien aidé. Je suis même prêt à accepter le fait que tu m'ais sorti du pétrin. Malheureusement je dois rester réaliste et efficace. Sinon je ne mérite pas d'être un agent du Consortium. Le fait est que tes actions sulfureuses ont provoqué petit à petit ce merdier sans nom.

- Espèce de...

- Accable-Moi tant que tu le veux, c'est comme ça. Si son second n'était pas mort, Gorada ne nous aurait pas envoyé dans cette arène. Si tu n'avais pas provoqué un bain de sang, il n'y aurait pas eu d'émeutes et j'aurais certainement pu arriver jusqu'au Hutt avec plus de discrétion. Moins rapidement, certes, mais sans paraître suspect. J'étais en mission d'infiltration. J'étais à la fois le leurre et le récupérateur des codes d'accès à ce foutu coffre !
Ton intervention, attisée par l'appât du gain, m'a attiré tous ces ennuis. J'ai même été contraint de te soutenir tout du long et d'assumer tes plans. Crois bien que cela m'a coûté ! Tu fais du très bon travail, pour une chasseresse de prime, mais quel manque de tact pour le reste...


   Je me tourne vers ma maîtresse, laquelle n'a pas bougé d'un iota. Son regard perçant est toujours rivé sur Moi. Je soupire un coup et me passe la main dans les cheveux.
   Vous me trouvez confiant ? Ne dîtes pas de conneries...

- Tout ça pour dire que je prends l'entière responsabilité de ce qui est arrivé. Malgré vos directives et le regard que vous avez eu sur la situation via ce pendentif, je n'ai pas su appliquer le plan à la lettre. J'ai été contraint d'improviser, au vu de certains éléments perturbateurs. J'ai malgré tout conservé secrète mon identité... J'ai également tué ce Hutt. Un plaisir que j'aurais peut-être dû vous laisser. Le résultat est là : un casino saccagé, une clientèle réduite à peu de choses, tout le pouvoir de Gorada effondré et le trésor entre vos mains. Au final, le CDZ ne sera pas suspecté et tout le monde croira à un règlement de compte qui aurait mal tourné.

   Et alors, ne cherchez pas à comprendre ce qui va suivre, mais un sursaut d'orgueil me pousse à rajouter :

- De toute manière, les faibles sont voués à mourir. Tous ces bandits éparpillés n'étaient que des déchets. De mauvais rapports qualité-prix. Rien qui ne soit utile à notre cause en somme.

   Cette fois, c'est sûr. J'ai vraiment un sérieux problème. Soit elle me tue maintenant, soit elle attend de me lancer un rire tonitruant à la figure en se moquant de Moi avant de le faire.
   Je sers les dents.


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Mar 21 Fév - 17:55

Il ne manque pas de cran, ça c’est sûr. Ceci dit, autant je déteste l’amateurisme, autant je déteste ceux qui essayent de nier qu’ils sont en tort. Oh certes, il dit prendre la responsabilité pour cet échec. Cependant il rejette la faute sur « Scarlett » et si profiter d’autrui est quelque chose que nous criminels font, accuser ses alliés, surtout s’ils vous sauvent la vie, est impardonnable. Je comprends ce désir de ne pas perdre la face, cette part d’instinct de survie qui se manifeste. Cela ne rend toutefois pas le geste plus excusable. C’est également une mauvaise idée d’accuser quelqu’un que votre patron connait bien parce qu’il a une bien meilleure idée des forces en présence. Et « Scarlett » et moi ça remonte à loin. Je sais de quoi elle est capable et ce qu’elle vaut. On va avoir des mots Ar’Hel. Quel dommage, tu commençais à faire bonne impression.

« Et dire que tu commençais à t’attirer mes bonnes grâces. Ar’Hel, est-ce que tu savais que Scarlett et moi on se connait? Oui tu le sais. La chose a été mentionnée. Tu essaies donc de me faire avaler que c’est entièrement sa faute si tout a dérapé mais tu prends la responsabilité de l’affaire. Ce serait noble et généreux si ce n’était pas parfaitement hypocrite. Marches avec moi. On va causer un peu. »

Je fais signe à « Scarlett » de nous attendre près du coffre tandis que je retourne vers le casino avec Ar’Hel. Il va falloir qu’on ait une petite discussion sur comment fonctionne les choses au sein du CDZ, plus spécifiquement quand la patronne est impliquée. En temps normal, je ne me serais pas embêté. Une balle dans la tête pour le punir de son insolence et on n’en parle plus. Mais je vois le talent et le potentiel en Ar’Hel. Un sacré caractère aussi mais rien d’insurmontable. Il a merdé, il ne veut pas reconnaitre l’échec et cherche une cause autre mais ici, le test, ce n’est pas de trouver un coupable, c’est de montrer que malgré tout il y a un profit à faire. C’est de transformer le désavantage en avantage. Le négatif en positif. Nous sommes de retour dans les salles de jeu qui ont bien moins fière allure depuis le chaos qui s’est installé ici.

« Tu sais Ar’Hel, je devrais te butter. Tu me prends clairement pour une idiote. Mais… Je ne le ferai pas car ce serait gaspiller du potentiel. Tu as une attitude de merde par moments, je ne vais pas mâcher mes mots et ce que tu viens de faire compte à mes yeux comme une superbe preuve d’amateurisme. Je déteste les amateurs. En même temps, même si tout a foiré, tu viens de me faire faire des économies et des belles. »

Je le regarde avec un sourire en coin, un sourire énigmatique qu’ont les patrons qui savent quelque chose que vous, vous ignorez. Je m’arrête près du bar, pioche dans les réserves disponible et en sort un alcool rare et cher. On dira ce qu’on veut de cet imbécile de Hutt, il savait choisir ses rafraichissements pour sa clientèle. Je me sers un verre et je laisse la bouteille sur le comptoir. C’est un grand garçon, il peut se servir tout seul. Sacré Ar’Hel. Il y a encore du travail à faire avec mais éventuellement je suis convaincu qu’il va pouvoir faire de grandes choses pour moi. Il se débrouille déjà bien alors… C’est une question de peaufiner ce qui existe déjà. Rien d’insurmontable. Mais c’est clair que ça va lui demander de la volonté. Je suis une leader exigeante mais je fais ressortir ce qu’il y a de meilleurs de mes subordonnés. Ça je vous le garantis.

« La question n’a jamais vraiment été de faire une opération qui soit discrète. J’aurais bien aimé, bien sûr mais nous parlons des Hutts. Ce n’est pas tant que ça ait dérapé qui me dérange. C’est que tu sois prêt à sacrifier de la sorte ceux qui t’aident. Que tu sacrifies la petite merde, je m’en fous. Mais quelqu’un de la compétence de Scarlett? Si j’avais été une mauvaise patronne, je l’aurais exécuté pour rien. »


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vétéran du CDZ
Vétéran du CDZ
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Double Compte: Nope
Armes: Blaster DH-17, couteau de combat
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Mer 22 Fév - 0:01

- Oh...

   Je ne suis pas mort ? Sérieusement ?!
Je prend la bouteille machinalement et me sers un verre que je bois d'un trait. Il me faut au moins ça pour me remettre de mes émotions. D'abord ce début de journée particulièrement mouvementé, puis le savon faussement contenu que je viens de me prendre par ma patronne.
    Mis à part la menace de mort, tout était vrai... Je ne pense pas avoir menti en exposant mon point de vue quant aux actions dangereuses de la rousse. Seulement ce n'était pas ce que voulait entendre ma maîtresse. Ma fierté m'empêche de me remettre en question et c'est tout sauf productif. Ni professionnel. Je venais de faire l'une de mes pires conneries.

   Et malgré tout, me voilà presque "pardonné" ? Il me manque juste un brin d'humilité pour pouvoir me mettre à genou de suite et louer la bonté de Tyria Zann, mais l'idée ne fait que me traverser. Au lieu de ça, je baisse les yeux et prend un air sombre. Et sincère. Pas souvent, ça non plus...
   Et tout ce cinéma pour m'annoncer qu'au final le résultat restait suffisant. Elle m'a eu :

- Maîtresse je n'ai ni les mots pour vous remercier, ni ceux pour vous dire à quel point je m'excuse de ma bêtise. Mais ce que je sais, c'est que mes actes ont plus de valeur à vos yeux que toutes mes belles paroles. Alors qu'il en soit ainsi : demandez ce que vous voulez. Ordonnez. Et j'obéirai. Il en a toujours été ainsi et il en sera toujours de même à l'avenir. Car mon avenir, je le vois dans le Consortium. Tant que vous aurez besoin de Moi, je me ferai un plaisir de vous servir.

   Un néon explose juste au dessus de nos têtes, faisant tomber quelques gerbes d'étincelles en faisant des bruits de modules en processus de désintégration. Un peu rétro dans le style, mais très proche de ce que nous voyons, au milieu de cette salle dévastée. J'inspire encore une fois avant de reprendre. Parce que je ne me sentais pas mieux en en restant seulement là.
   Pensez ce que vous voulez, mais ayez seulement les couilles de dire ce que je m'apprête à dire à ma patronne en sachant qu'elle a les pleins pouvoirs sur vous :

- Et ce n'est pas tout. Il y autre chose...

   Vas-y Ar'Hel, lance-toi !

- Punissez-Moi pour ce que j'ai fait.
Oh je ne doute pas que vous le ferez mais... J'avais besoin de le dire. De me l'entendre confirmer. Peut-être est-ce seulement pour que vous me sachiez prêt à assumer mes erreurs. Néanmoins je sais que la sentence sera juste.


   S'il y a bien une chose, désormais, qui me déplaît plus que de me sentir faible ou de me trimbaler des morceaux de viande inutiles, c'est bien de ne pas répondre aux attentes de Tyria. Comment pouvais-je satisfaire mes ambitions si je n'étais même pas capable de la satisfaire, elle ?


"Je suis certain d'avoir raison. Mais je n'y mettrai pas ma main à couper..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann] Mer 22 Fév - 5:24

Voilà autre chose. Est-ce qu’il me dit ce qu’il me dit en espérant une peine moins sévère ou serait-il suffisamment mature pour admettre un tort même s’il a un ego de la taille d’une lune? Je serais tentée de dire qu’Ar’Hel veut vraiment se racheter à mes yeux et qu’il croit vraiment en ce qu’il dit mais dans un tel cas je préfère laisser le temps faire son travail. On verra si au final il y avait de la sincérité dans ses paroles. On verra s’il peut s’améliorer. S’il peut changer. Dans l’immédiat, je dois réfléchir très sérieusement et mesurer mes paroles. Prendre tous les paramètres en compte avant de rendre mon verdict. Considérant que les équipes auxiliaires n’ont servi à rien, il va déjà se faire de nouveaux ennemis de ce côté car je ne paie que pour le travail bien fait. Leur manque de réactivité leur vaudra une pénalité sur leur salaire. Oh que oui.

En partant du principe qu’il va avoir deux compagnies de mercenaires sur le dos, ce serait particulièrement vicieux de trop en mettre et de lui imposer quelque chose qui au final relèverait de l’impossible. J’ajoute que « Scarlett » va avoir en travers de la gorge sa petite accusation donc il risque de se faire des ennemis au sein de la Guilde s’il ne calme pas le jeu ce qui en soi sera un sacré défi. Sans parler évidemment du bordel qu’il reste à régler ici… Non ce serait particulièrement malveillant de lui imposer une tâche de gestion. Je ne suis pas cruelle à ce point. Ar’Hel est fait pour bien plus que de servit de secrétaire glorifié. Je veux lui donner une bonne leçon, pas des envies de meurtres envers moi. On me dira que c’est évident mais apparemment, ce ne l’est pas pour tout le monde. Après un long silence aux allures interminables, je reprends la parole.


« Bon. Avec tout ce que tu viens de me dire, je vois que tu es sérieux dans ton désir de bien faire. C’est très bien. Ta punition, si c’est là une punition, sera de t’assurer que Scarlett ne garde pas de rancune face à toi. Je ne veux pas avoir la Guilde des chasseurs de primes sur le dos à cause de querelles d’ego. J’ai bataillé ferme pour obtenir cette paix, je ne compte pas la voir foutue en l’air pour des enfantillages.

Je me fous de savoir ce que tu dois faire. Tu coucheras avec, tu lui paieras une maison, je veux que quand nous allons nous parler la prochaine fois, et crois-moi que nous nous parlerons, elle n’ait que des bons mots à ton sujet. Et le plus vite tu fous le camp d’ici, plus grandes seront tes chances de ne pas te faire butter par tout ce petit monde qui aura une pénalité sur sa paie parce que tu es arrivé au trésor en premier. »


Ma décision est sans appel car je veux vraiment qu’il foute le camp d’ici au plus vite. Je n’ai vraiment pas envie de commencer à devoir faire la police et empêcher un de tuer l’autre. J’ai passé l’âge de supporter des gamineries. Il peut encore une fois se réjouir de ma clémence : une punition ce n’est pas fait pour être plaisant et s’il joue bien ses cartes, il va trouver « Scarlett » Très plaisante. Et parlant du loup, je l’appelle et lui fait part de ma décision. Le langage très peu féminin qu’elle utilise contre Ar’Hel indique qu’elle n’a pas encore digéré le mauvais tour qu’il lui a joué. En même temps, vous vous attendiez à quoi? Les chasseurs de primes sont loin d’être les personnes les plus miséricordieuses et on pourrait dire la même chose de mes lieutenants, en fait… Je vous le dis moi, il y a des jours où c’est vraiment difficile d’être la patronne…


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ne jamais dire "Non" [PV Tyria Zann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» « Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir. »
» Il ne faut jamais dire jamais !
» Il ne faut jamais se venger, ni par les mots, ni par les actes. Et ne jamais dire jamais. [Feat: Nuage de la Ritournelle et Petit Paon]
» Les Phrases qu'ils n'auraient jamais du dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Extérieure :: Champ d'astéroïdes de Vergesso-
Sauter vers: