AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Comme au bon vieux temps ! [PV Ben Ghoster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sergent Républicain
Sergent Républicain
avatar
Messages : 99
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Republic Squad

Feuille de personnage
Double Compte: Ignil Kal
Armes: Fusil blaster DC-17m, Pistolet blaster DC-15S, Grenade en tout genre et Vibrolame de combat rétractable
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Comme au bon vieux temps ! [PV Ben Ghoster] Mar 14 Mar - 9:35



Ben Ghoster
Sergent de la République


Je n’avais que faire de ces créatures. Mais je remarquais que j’avais exagéré légèrement. J’avais perdu mon sang-froid pendant quelques instants. Il est vrai que je ne voulais pas que les créatures aient le nom de code de mon équipe mais mis à part cela, ce qui m’avait le plus énervé c’était le fait que Elios l’avait comparé à une nouvelle famille dont je pouvais être fier. Je savais qu’il n’y avait pas de mauvaise intention, mais je ne pouvais que ressentir de l’agacement. D’ailleurs c’est justement pour cela que j’avais décidé de sécuriser la zone où nous devions nous rendre par la suite. Avançant pas à pas je remarquais que le début du couloir était sans danger. Mais pour la suite je ne savais pas trop. Devais-je avancer un peu et risquer le mal ? Après tout je n’étais qu’un clone. Et j’avais besoin d’action en cet instant présent.

Avançant pas à pas je me retrouvais finalement devant une intersection importante après plusieurs couloirs. Si Elios souhaitait aller sur la salle principale il faudra prendre à gauche et monter les escaliers. Sauf qu’à gauche c’est là où il y avait le plus de sang. Je regardais au loin et je voyais une des abominations entrain de se diriger vers moi. Parfait ça allait faire l’affaire. Je sortais une grenade flash et la balançait dans le couloir sombre. Je me mettais sur le côté et je voyais le flash s’activer. Me retournant je remarquais que la créature était sonnée. J’en profitais pour lui tirer dessus à bout portant sur le torax. Elle s’écrasa au sol. J’en profitais pour lui tirer sur la tête. Je la surveillais mais elle ne bougeait plus. Elle était morte. Je revenais sur mes pas et je vérifiais mon chargeur. Je devais changer. Il m’en restait seulement trois autres. Je rechargeais et je me trouvais finalement nez à nez avec Elios. Il me demanda si je savais où nous nous trouvions. Je fis un signe de tête pour qu’il me suive et je me dirigeais vers l’intersection en parlant :

- Nous ne sommes pas très loin de la salle de contrôle. Il faut tourner à gauche puis monter aux escaliers et avancer sur la droite pour y accéder. En revanche l’escalier sera assez long, car il y a deux étages à parcourir. J’ai croisé une abomination et je m’en suis occupé. J’ose espérer que nous n’en croiserons presque plus monsieur.

Nous étions à l’intersection. J’avançais vers l’escalier qui se situait au fond du couloir. L’abomination dont je m’étais occupé était toujours morte à l’endroit où je l’avais laissée. J’avançais pas à pas, mais il n’y avait rien de dangereux dans cette zone là. Une fois dans les escaliers, je gardais le fusil prêt à faire feu sur quoi que se soit qui nous tomberait dessus. Avançant lentement nous arrivâmes au premier palier. Il était en ruine. Beaucoup de droïdes en morceaux, et un sol en ruine. Si on marchait dessus, il était fort probable qu’on passe à travers. Alors nous continuâmes à monter. Puis au bout de quelques minutes nous étions au paliers désiré. Nous touchions au but.






Gifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps Républicain
Garde du corps Républicain
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 31

Feuille de personnage
Double Compte: Dante Garvan / Medlinya Linaewen
Armes: Épée géante, Fusil Blaster DC-17m
Alignement: Neutre-Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Comme au bon vieux temps ! [PV Ben Ghoster] Mer 3 Mai - 19:14


Nous touchions donc au but, les résultats n'étaient pas des plus probants et nos mésaventures sur Myrkr ne passeraient très certainement pas inaperçue très longtemps. Cette planète se trouvait entre les griffes du Consortium, et c'était sans douter que des traqueurs et autres droïdes espions devaient planer tout autour de la planète à la recherche d'importuns. Toutefois, ce n'était ni l'endroit, ni le moment d'y réfléchir. Il fallait trouver un moyen de contacter l'extérieur et quitter cette planète maudite. Pas à pas, je suivais le Sergent Ghoster dans les couloirs tantôt étroits, tantôt détruits de ce qui devait jadis avoir été un bâtiment de la Grande Guerre. Il n'était désormais plus qu'un tas de métal rouillé recouvert par la flore de Myrkr ; et le berceau d'une bien étrange femme. Nous avancions donc avec prudence. J'ignorais combien de temps nous avions marché, le nombre de marches et d'escaliers que nous avions emprunter, et encore moins la quantité de salles dans lesquelles se trouvaient des amas de détritus, des restes de cadavres en partie dévorés, une chose attira mon regard alors que le Sergent répondait à ma question : une sorte d'autel fait en ossements…

M'approchant de ce dernier je me baissais afin de mieux l'observer. Tout ici ressemblait de plus en plus à un lieu de culte et de prière qu'à un autel érigé en l'honneur de tel ou tel dieu inconnu. Une goutte me tomba sur l'épaule, rouge sang, elle s'écoula jusqu'au sol tandis que je levais la tête. Non de… Le plafond était entièrement recouvert de têtes. Accrochées à l'aide de divers moyens tous plus horribles les uns que les autres, ils semblaient nous fixer de leurs yeux vide, la bouche ouverte – pour ceux qui la possédait encore –, et un sentiment d'horreur marquant leurs traits, je ne pu retenir une insulte proférée la majorité du temps par le Général Unshra. Alors ce vaisseau nous cachait encore bien des secrets…


- Finalement, les Abominations ne semblent pas être les pires choses se trouvant ici Sergent. Vous en pensez quoi de cette décoration ? Elle est à votre goût ?

Une petite touche d'humour avant de me relever. Nous ne trouverions rien de plus ici. De plus, s'il avait raison, la salle principale ne devait pas se trouver très loin. Une odeur de putréfaction monta à nos nez au moment précis où nous passions la porte. C'était de pire en pire cette histoire… Si je ne la vivais pas, jamais je ne l'aurais cru possible. L'un après l'autre, les visages s'écorchèrent d'eux-mêmes, chutant du plafond dans un bruit sinistre. Des corps fais de chairs, de sang et de métal s'avancèrent en chancelant dans notre direction. J'avais déjà eu le malheur de voir de telles choses se passer. Un virus avait frappé toute une ville et nous l'avions rasé à l'aide d'un système d'explosifs improvisés. Pourtant, aucune marque ne semblait apparaître. Durant notre missions, les "marcheurs" avaient tous perdus un œil, et là… Rien… Attrapant le Sergent par le bras, je le tirais vers les escaliers. Face à ça, nous ne pouvions rien faire. Les tirs de blaster les ralentissaient, sans jamais les tuer. Nous avions tout essayé… Seul les explosifs avaient eu raison de leur volonté.

- Courrez Sergent ! C'est un Ordre !

Ma cuisse recommençait à me faire souffrir, ignorant la douleur, je montais les marches quatre à quatre avant de trouver un semblant de survie. Tout en haut, à quelques mètres à peine de nous, les escaliers s'étaient en partie écroulés. Si nous arrivions à les faire tomber, ils seraient bloqués en bas et nous pourrions continuer notre avancée. Pour ça, il fallait encore réussir à le faire. Levant mon épée au dessus de ma tête, je la laissais retomber de tout son poids sur les barres de duracier qui cintraient les escaliers. En contrebas, nous pouvions les voir avancer, lentement, sans un bruit, sans une respiration… Sinistre scène que celle qui parvenait à nos yeux de Républicains. Rien, aucun entraînement, aucunes missions ne pouvaient nous habituer à ce genre de choses. Nous jouions avec nos vies. Nos espoirs seraient-ils donc vains ? Tournant le regard vers le Sergent, je me mis à lui sourire à pleines dents avant de lui adresser quelques mots.

- Si vous tentez de vous la jouer héroïque, je vous baffe ! Alors chassez cette idée stupide de votre esprit, et aidez-moi à exploser ces escaliers !

Je les connaissais que trop bien les Soldats dans son genre. Courageux à l'extrême, ils en devenaient presque pathétiques en mission. Mourir en héros, l'arme à la main, et le soleil baignant leur visage avant qu'ils ne se fassent écraser par un AT-AT… Crétins. Il faut une raison valable pour mourir, mais avant cela, nous devons tous réussir là où nous avons échoués. Sans compter que ce n'était pas le moment de passer l'arme à gauche ! J'ignorais pourquoi, mais le Sergent Ghoster aurait un rôle à jouer plus tard… Saloperie d'instinct !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org/
Comme au bon vieux temps ! [PV Ben Ghoster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Comme au bon vieux temps. || Patrick Sandman
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» (Terminé) Comme au bon vieux temps ? (Griffin & Ophelia)
» Comme au bon vieux temps ! (feat Stefan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Intérieure :: Myrkr-
Sauter vers: