AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Eden K. Ravenswood
Armes: Sabre-laser basique avec lame de couleur jaune
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Dim 13 Nov - 12:02


Il y a un temps pour chaque chose... Voilà une phrase que me répète souvent mon maître ses derniers temps. Pour une raison que j'ignore encore, mes satanés cauchemars ne cessent de déranger mon repos. Cette fois encore, je me réveillée en sueur et perturbée. Bien que je veuille me montrer patiente, mes cauchemars ne me laisse pas indifférente. Reprenant ma respiration, je regarde autour de moi et je constate que je suis dans ma chambre de padawan avec l'aide de la Vision de Force. Retirant la couverture, je finis par me lever et m'habiller. J'ignore l'heure qu'il est mais c'est une notion relative pour moi ne pouvant voir directement. Au fin fond des grottes de la planète Coyn, nous ne sommes pas habitués à voir la lumière du jour et le seul moyen de savoir s'il fait jour, c'est de se rendre dans les salles où se trouve de la végétation. Or ce n'est pas ma destination. Une fois prête, je place mon sabre à la ceinture et je quitte ma petite chambre pour marcher à travers le temple.

D'immenses coursives... Voilà comment résumé le temple même s'il n'est pas si grand que raconte les anciennes légendes du passé. Je ne suis pas une spécialiste de l'histoire Jedi mais je prends le temps de me renseigner sur tout ce qui est possible. Silencieuse, je laisse la Force me guider vers l'extérieur. J'ai besoin du froid de la grotte pour me remettre les idées en place. Dans la mesure où j'ignore si mon mâitre est présent, je ne préfére pas aller l'ennuyer avec mes cauchemars. En tant que Grand Maître, il a d'autres soucis qui lui passe par la tête même s'il n'a jamaus cesser de me répéter que je pouvais aller le voir lorsque cela ne va pas. De toute façon, je n'aime pas embêter les personnes dans leur période de repos ou de travail.

Sortant ainsi du temple, je me laisse entraîner par la Force vers un endroit en hauteur, stable où il est possible de voir le temple. Marchant et sautant de hauteur et hauteur, je finis par trouver l'endroit que je cherchais. Restant debout quelques instants, je laisse le froid me rappeler à quel point je suis vivante avant de sourire et de me mettre en position du lotus. Il est important que je médite après ce genre de cauchempar pour calmer mon esprit mais aussi le discipliner. Sabre toujours à la ceinture, ma petite natte s'avère se trouver sur mon épaule droite suivant la pliure du cou. Il s'agit simplement de mon signe distinctif de mon statut de padawan. Posant mes mains sur mes genoux, je prends plusieurs grandes inspirations avant de tenter de m'apaiser par la voie de la méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Dim 20 Nov - 16:17


Il est des choses que même la Force ne peut expliquer. Cela étant, depuis que le nouveau temple fut enfin érigé, je passais la majorité de mon temps à étudier les holocrons que nous avions réussi à sauver. L'Ordre 66 avait réduit à néant la majorité des Jedi, depuis mon retour, je n'avais réussi qu'à retrouver une dizaine des nôtres. Je ne prenais pas en compte les Padawan qui nous rejoignaient et qui, bien malgré eux, se retrouvaient encore plus en proie à des doutes et des douleurs. L'Empire et les Sith ne nous laissaient que très peu de répit. Leurs chasses ne discontinuaient jamais ; plus encore depuis mon affrontement avec l'un d'entre eux sur les toits de Coruscant. Son visage de femme, ce regard rempli de rage et de colère… Ils me hantaient chaque nuit. Assit sur un des nombreux bancs de pierre qui meublait la bibliothèque du Temple, je refermais l'holocron posé devant moi. D'un geste de la main, ce dernier se retrouva à nouveau posé dans les étagères, protégé de regards un peu trop curieux. La Force fluctuait dans l'air, quittant la bibliothèque, je croisais quelques uns des Jedi qui avaient répondu à mon appel dans la Force.

Bure sur le dos, capuche rejetée en arrière, on me saluait avec une déférence qui me mettait de plus en plus mal à l'aise. Oui, j'étais le Grand Maître Jedi. Oui, chacune de mes paroles se devait d'être remplie de sagesse… Mais jamais je ne m'étais préparé à ce rôle. Et c'est alors que je passais devant les appartements de ma première Padawan que je ressentis une souffrance sans nom. Kassiopéa était une Padawan prometteuse, et qui faisait de la Force une source de puissance l'aidant à se relever après sa première vie. La souffrance et la tristesse qui l'animait, auraient eu un jour raison du Côté Lumineux. Mes conseils, quoique avisés, ne pouvaient l'aider plus qu'elle-même. C'est en réfléchissant à une manière de l'aider que je remontais les couloirs du Temple. Sa marque dans la Force brillait comme une lumière en pleine obscurité.

Mes mains étaient cachées dans les manches de ma bure, qui, chose exceptionnelle, était devenue ma tenue portée entre les murs du Temple. Fermant les yeux, je sondais l'espace qui m'entourait. Elle s'était éloignée. Comme à son habitude, avec l'idée de prendre du recul vis-à-vis de ses pairs Padawan. Après m'être arrêté devant les immenses portes qui fermaient le Temple, je projetais mon regard acier sur les pics rocheux qui perçaient l'obscurité de la grotte. Un vent glacial mordait le visage des sentinelles qui remontaient alors de l'extérieur. D'un mouvement du menton, je les saluais. Après quelques paroles échangées, ils me firent comprendre qu'un épais manteau de neige venait de déposer plusieurs centimètres de cette fine blancheur sur les hauteurs de la montagne. Le souci qui se posait avec ce genre de nouvelles était simple, les radars qui détectaient la présence de potentiels vaisseaux Impériaux se retrouvaient instables. Je me devais de me rendre dans les hauteurs et y surveiller l'espace pendant quelques heures. Toutefois, pour ceci, je ne serais pas seul. Kassiopéa m'y accompagnerait ; elle avait besoin d'aide. Et en tant que Grand Maître, il allait de mon devoir d'être présent pour tous les Jedi.

En quelques sauts et grâce à la vitesse de Force, je parvins à un pic rocheux à une hauteur équivalente à celle où méditait mon apprentie. Les bras croisés sur le torse, et la capuche remontée sur la tête, je l'observais en silence. Sa respiration était lente et calculée, elle tentait d'entrer en phase avec la Force afin d'obtenir la parfaite symbiose pour méditer. Ma voix calme et rassurante s'éleva dans les airs. Parfois, mon apparente jeunesse jouait contre moi. Mais qu'est l'apparence, si ce n'est l'extérieur d'un être bien plus compliqué ? Sans même lui laisser d'autre choix que de me suivre, je lui intimais de se lever.


- Kassiopéa. Lève-toi et suis-moi. Nous avons d'autres choses à faire, et là où nous nous rendons tu seras libre de méditer autant que tu le souhaite.

J'attendais qu'elle se lève et qu'elle me rejoigne avant de prendre la direction d'une des cavernes qui menaient vers l'extérieur. D'ici quelques minutes, nous serions à l'extérieur. La neige allait recouvrir nos pas en quelques secondes, et nous ne serions pas dérangés par quiconque. Mon idée était simple, après avoir vérifié les radars, ma Padawan se verrait avoir un entraînement tel que je l'avais reçu… Elle devait réussir à dépasser cette douleur pour devenir un jour Chevalier. Vivre avec difficulté était une chose, mais s'imposer une quelconque souffrance était obsolète… Kassiopéa devait s'en rendre compte par elle-même. Et j'étais celui qui l'y aiderait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Eden K. Ravenswood
Armes: Sabre-laser basique avec lame de couleur jaune
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Mar 22 Nov - 22:24


Je devais de toute façon me calmer et en cette soirée, j'avais tranché sur le froid naturel de la planète. Ou plutôt du lieu où se trouvait le nouveau temple que mon maître était en train de rebâtir. C'est long mais je sais qu'il y arrivera. Surtout que le système de protection est assez ingénieuse mais tout aussi naturel. Ses cauchemars ne cesseront peut-être jamais de me hanter et je devais passer outre afin de me concentrer sur ma formation qui n'est pas des plus simples. C'est tellement compliquée pour moi que je n'ai pas encore construit mon premier sabre laser. Celui qui se trouve à ma ceinture est un cadeau de mon maître en attendant que j'ai le mien, mon véritable sabre laser qui demande bien plus qu'une simple méditation pour se fabriquer. Mais je ne me sens pas prête à passer ce cap... Du moins, pas tant que je n'aurais pas résolu mes propres problémes personnels qui se trouvent actuellement dans ma tête... Et c'est peut-être ce qui est le plus long...

Comment je me sens ? Je suis toujours perdue après un cauchemar et je voulais comprendre ce que cela voulait dire. Malheureusement, je sais qu'ils peuvent m'entraîner vers un aspect connu mais qui est aussi le pire opposé de ce que je suis devenue. Les sentiments telles que la colère, la tristesse et la crainte devaient être bannis de mon esprit, de mon cœur. Je devais me rendre insensible à ça car un jour où l'autre, cela se retournera contre moi... je le sais et c'est pour cette raison que je suis très sévére avec moi-même. Je ne m'autorise que peu de répit pour atteindre une force que je me dois qu'acquérir. Mais cela demande du temps, beaucoup de temps. Ma trace dans la Force est comme sinueuse et parsemée de trou que je ne cesse de tomber dedans. Cependant, je me relève et je continue à l'emprunter encore et encore. La voie de la facilité est la voie des Sith... Être Jedi ne signifie pas que ce sera basique et facile. Bien au contraire et j'en ai pris conscience depuis que je suis sous la tutelle de mon Maître.

Fixe et en position de méditation, je laisse la Force me guider sur les épais nuages de ma propre vie mettant ainsi mes sens en éveil capable de m'avertir du moindre danger ou de la moindre présence. C'était comme ça que cela fonctionne. Yeux aveugles mais affichant un regard bleuté fermés, je calme ma respiration petit à petit ainsi que mes battements cardiaques, je devais rester vide de toutes pensées afin de pouvoir entrer en profonde connexion avec la Force. Lorsque tout va mal, seule la Force peut te guider dans tes choix... C'est alors que je ressens une présence très marquée dans la Force et qui est des plus familière. Suivant instinctivement cette présence, j'avais comme l'impression d'être à ses côtés jusqu'au moment où il arrive à hauteur égale de ma position. Sourire en coin, je reste calme et je patiente attendant de savoir ce qu'il voulait.

Allez avec mes camarades ? Non, merci... Je suis un peu une solitaire et pour beaucoup, je risque de me laisser basculer. Je doute que mon maître me le permette et je m'y refuse... Il est là , observateur, debout avec les bras croisés et sa bure avec sa capuche en arrière. Sa longue chevelure blanchâtre se laisse emporter par la brise hivernale des lieux en provenance de la surface et qui est relativement froide. Tout en méditant, j'apprends à me battre contre les éléments extrêmes comme le froid et la neige justement. Mon maître m'avait enseigné les bases mais je devais me perfectionner et je vais devoir le faire jusqu'à la fin de ma vie. Telle est la vie du Jedi... Voie de la connaissance et du dévouement, voie de la sagesse et de l'éternel apprentissage... C'est alors que sa voix rassurante se fait entendre et je reste immobile quelques secondes avant d'oser ouvrir les yeux. Prenant une grande inspiration, je lève ma tête vers mon maître toujours situé au même endroit depuis qu'il m'observe.


« - Bonsoir Maître ! »

Que pouvais-je dire d'autre ? Lâchant un soupir, je ne suis pas fan du dérangement alors que tu essaye de retrouver une paix relative. Quoiqu'il en soit, je ne lui en veux pas et je commence à avoir l'habitude de ça. Je dois y être sans cesse préparer. Détruisant ma position du Lotus, je finis par me lever en faisant craquer quelques uns de mes os fragilisés par ma première vie. Laissant mes battements et mon souffle calmes, je devais le rejoindre. Observant d'abord à mes cotés, je laisse la Force me guider sur le chemin à emprunter et finalement après quelques sauts, je viens atterrir à ses côtés. Il ne me laisse pas le choix mais je ne prends pas ça pour une contrainte. Au contraire, peut-être que j'arriverais à me concentrer sur quelque chose de concret. Tournant la tête vers lui, je fais un léger hochement de la tête avant qu'il ne prenne la route vers un lieu que je ne connais peut-être pas. Le suivant en silence, je manque parfois de me heurter à quelque chose ou à chuter... Mais cela n'a rien d'inhabituel pour moi puisque je suis encore en période d'adaptation avec la Vision de Force. Ne voyant plus comme je le devrais, j'ai perdu l'usage de mes yeux après le crash dont j'ai été victime et j'ai du m'habituer à être guider autrement et différemment. Pourtant, je ne me plains pas et je continue ma route comme si qu'il ne s'était rien passé. Ce sont des coups parmi d'autre. En attendant, mon maître m'avait demandé de le suivre alors je le fais avec prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Mer 30 Nov - 16:23


Il était désormais temps pour Kassiopéa d'apprendre ce qui ferait d'elle une Jedi à part entière. La formation au sabre laser était une chose, la sagesse et l'apprentissage de la Force une tout autre. Pour moi comme pour tous les Jedi qui se trouvaient désormais dans le Temple, il nous avait fallu des années pour obtenir un niveau comparable à nos prédécesseurs. Jamais je n'avais parlé de mes liens avec les anciens Maîtres, quels qu'ils soient. Seul mon Maître, dont je parlais parfois, possédait bien plus qu'une forme spectrale pour ceux qui me côtoyaient. Elle seule parvenait, parfois, à m'apparaître, transcendant l'espace et le temps pour me rejoindre et me parler. Dans cette courbe temporelle, était-elle encore en vie ? Etait-elle retournée à la Force ? La réponse restait en suspend, et je considérais qu'il valait mieux rester dans l'ignorance que d'avoir à souffrir d'un apprentissage tout aussi douloureux que celui là. Les grottes qui nous entouraient, qui protégeaient le Temple Jedi possédaient uns puissance non négligeable, les pierres qui avaient un jour donné vie à cette montagne vivait, comme toute chose dans l'univers. Mon cœur battait de plus en plus vite alors que mes mains se posaient contre les parois froides et humides. Le calme relatif de la vie d'un Jedi se voyait si bien représenté entre ces murs. Me laissant aller à une certaine mélancolie admirative, je continuais ma marche alors que Kassiopéa, sans ajouter d'autres mots qu'une humble salutation, me suivait de près. Devoir dépasser ses limites, apprendre à vivre malgré les épreuves… Telle était la vie de chacun.

Mes yeux se portèrent sur ma prothèse. J'avais certes perdu un bras, mais j'avais gagné bien plus. Mon sabre laser, ou tout du moins le cristal qui le composait me ressemblait. Ou tout du moins, telles furent les paroles de mon Maître. Etrangement calme, et à la fois tendre et passionné. Régulièrement, je m'entraînais dans la neige, seul, usant du Juyo pour affronter ce Côté Obscur qui vivait dans chacun de nous. Nombreux étaient les Jedi qui combattaient les Sith afin de tenter d'expier leurs propres sentiments hors de leur corps, désireux de s'approcher de la perfection tout autant que de toucher du bout des doigts le Côté Lumineux de la Force. Même si, à mes yeux, l'amour et l'amitié sont les fondements de l'Ordre et des Jedi. Apprendre à utiliser les sentiments "forts" pour servir le Côté Lumineux, voilà ce qui fait de moi un Jedi particulier au regard de mon Maître. Soudain, le vent froid, mêlé d'une neige opaque me frappa le visage, mordant et lacérant ma peau autant qu'il le pouvait. Remontant la capuche de ma bure par-dessus ma tête, je quittais la grotte, non sans vérifier que ma Padawan me suivais. Ses troubles personnels et ses craintes ne pouvaient être effacés en quelques jours, il lui faudrait plusieurs mois, voir plusieurs années avant d'y parvenir.

Une neige épaisse et poudreuse s'étendait à perte de vue. Les détecteurs avaient dut être endommagés par un surplus de neige sans aucun doute… Cela arrivait régulièrement; assez peu pour poser des problèmes notables, mais bien trop pour que les sentinelles puissent rester aux aguets sans être inquiétés par une quelconque approche de vaisseaux de l'Empire. En silence, nous marchions dans la neige qui se faisait de plus en plus épaisse. Usant de la Chaleur de Force, la neige qui m'entourait fondait presque immédiatement, laissant dans mon passage une trace qui se voyait être rapidement recouverte par le blizzard. Le temps qui s'écoula entre notre sortie de la grotte et l'arrivée devant le premier radar ne fut guère longue, la température se jouait pourtant assez bien de nous et se faisait plaisir à nous faire perdre nos repères. Agenouillé devant le premier radar, je fis les vérifications d'usage. Quelques câbles gelés qui avaient fini par se débrancher, rien de bien particulier. En quelques secondes, le radar fut à nouveau opérationnel. Les suivants reçurent le même traitement. Je fini par me décider de m'arrêter à quelques mètre de la cime de la montagne sur laquelle nous étions. A cet endroit existait un promontoire depuis lequel les Sentinelles pouvaient observer toute la vallée en contrebas. De dernier était recouvert de neige et de glace, au vu de sa faible largeur, le moindre faux-pas était fatal pour quiconque n'y prenait pas garde... Et ce serait ici que l'entraînement de Kassiopéa se déroulerait.


- Voilà déjà bien des jours que tu es devenue ma Padawan Kassiopéa… Il est désormais temps pour toi de comprendre certaines choses. (Passant mon bras droit dans mon dos, je pris mon sabre en main et, appuyant sur le bouton d'activation de la lame, me mis en position de combat.) La haine, la peur, la colère sont les bases même du Côté Obscur… Mais un sentiment est encore plus fort que ces trois là réuni. Le "Doute", Kassiopéa. Car le "Doute" est une créature qui se nourri de ta conscience et de tes peurs… Il est plus que temps que tu apprenne à le chasser de ton cœur, de ton esprit, et surtout… De la Force !

Passant la lame de mon sabre dans la neige, je traçais une ligne qui s'envolait dans les airs sous la forme d'une fumée blanchâtre. La lame de mon sabre paraissait disparaître dans la neige, et pourtant elle était bel et bien là. Mon idée était si simple qu'elle lui permettrait d'en apprendre bien plus sur elle que jamais elle ne l'aurait pensé. Douter… Moi-même par le passé, j'avais douté de mes capacités. J'avais eu peur, puis, grâce à mon entraînement, j'avais aussi apprit à outre passer ce sentiment, à le muer en courage. Fermant les yeux, je baissais la tête et laissa la lame de mon sabre retomber le long de ma jambe. Mon sabre ne serait utilisé que pour contrer, et non pas pour attaquer. Elle devait oublier ses doutes, apprendre à faire confiance en la Force, et en elle-même.

- Ton entraînement sera simple. Essaie de m'attaquer, de mon côté je me contenterais de te contrer. Toutefois, tu ne dois en aucun cas dépasser cette ligne ni user de la Force. Si elle venait à disparaître, je la referais jusqu'à ce que tu ais compris la leçon. Maintenant, essaie Kassiopéa. Montre-moi que je n'ai pas fait une erreur en faisant de toi ma Padawan.

Comment allait-elle réagir ? Peut m'importais. Je souhaitais voir de quoi elle était capable. Allait-elle douter d'elle, de moi ? Cette ligne représentait quelque chose de bien particulier. Une chose que tous les Jedi ont eu un jour à affronter… Eux-mêmes…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Eden K. Ravenswood
Armes: Sabre-laser basique avec lame de couleur jaune
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Jeu 22 Déc - 0:11

Un passage obligatoire...


Le calme remplissait les lieux d'un mystère qui lui était propre. La padawan, déjà dans la fleur de l'âge, suivait en silence son maître qui avait demandé à ce qu'elle le suive. Je ne me fais pas prier et j'ai été polie vis-à-vis de lui. Cependant, je ne prends jamais rien de mal lorsqu'il s'agit de mon maitre... Je suis habituée à ce qu'il est. Le suivant sans s'arrêter, je laisse la Force me guider puisqu'elle est la seule chose qui m'aide à me repérer. Devenue aveugle après mon crash, j'ai appris à accepter celui-ci. Avec le temps, mon maître m'avait appris à me fier à la Force qui n'est pas meilleur guide. Mes yeux bleutés sur voile blanchâtre, manifestant mon état, n'était plus un problème. Mais le temps d'apprentissage fut long et laborieux et malgré l'envie de vouloir arrêter à plusieurs reprises, je n'ai jamais baissé les bras, ce qui a pu causer de nombreuses surprises au sein du personnel actuel du temple. Il m'arrivais d'en avoir marre mais je m'éloigne un temps donné avant de recommencer. Mon maître l'avait prévenu. Ce serait long et pas simple mais je suis toujours présente au sein du temple et dés que cela n'allait pas, je m'enfermais dans la méditation. Les plaies encore ouverte de mon passé marquaient encore son esprit et je luttais pour ne plus qu'elle m'atteignent.

Le froid se fait rapidement sentir et je ne lâche pas mon maître pour autant. L'extérieur est présent et je me protège de ce froid comme je le fais depuis que je m'oblige à aller méditer en hauteur. L'avantage de ce fait, c'est que j'utilise de manière réflexe à me protéger du froid ou de la chaleur comme si c'était naturel. Cela en était d'ailleurs le but recherché. Une fois que les pieds sont dans la neige, je place alors une capuche sur ma tête comme réflexe. Oui, je porte une cape mais elle ne protège pas du froid. Le vent froid et la neige entourait le décor et je pouvais le voir et le sentir à travers ma vision de Force qui était devenu un pouvoir inné afin de remplacer ce que j'avais perdu il y a quelques années. Il y avait encore quelque détails qui m'échappait comme les hologrammes mais cela n'a pas vraiment son importance sur l'instant. En effet, mes autres sens avaient pris le relai renforçant mon toucher et mon ouïe de manière tout à fait naturelle. Bien que je ne vois pas le vent, je le sens et très bien même. C'est dans le parfait silence que le maître et la Padawan avancent vers les radars. Attentive à mon environnement, je reste plutôt « calme » comparé à ce que je ressentais au moment où mon maître était venue me récupérer.

Un radar, puis un autre et tous... Nous avons fait le tour des radars qui ont une importance au vu de notre retrait dans des grottes de la planète. Restant silencieuse tout le long du voyage, mon maître finit par s'arrêter à quelques mètres de la cime de la montagne. Analysant le tout, je comprends que les choses vont commencer. C'est alors que j'entends sa voix et il était au départ de dos. Mais lorsque je l'entends parler, j'entends peu après le bruit d'allumage de sabre et je penche la tête sur le coté gauche en essayant de traduire ce qu'il veut dire en clair. Oui, cela fait longtemps que je suis dans le temple mais il avait la fâcheuse habitude de parler sous forme d'énigme. Je savais déjà que le doute était une bête pernicieuse se trouvant dans le cœur des hommes. Dans mon cœur... Puis un bruit de contact avec la neige est audible. Gardant les yeux ouverts, j'écoute en silence et mes yeux ne semblent pas bouger d'un seul pouce, même pas clignoter. C'est comme s'il n'y avait plus intérêt à cligner des yeux... Baissant un instant les yeux, je fixe la ligne qui se trouve devant lui comme si je savais où elle était. Je ne la « vois » peut-être pas de suite mais le son m'a guidé sur sa localisation.

Tombe alors les consignes. Je dois l'affronter sans user de la Force et sans franchir la ligne. Mais c'est plus la fin qui me « frappe ». Une erreur ? Est-il vraiment sérieux ? Je ne sais pas comment je dois prendre ça mais je reste stoïque même si intérieurement, j'ai eu l'impression de me prendre une sacrée baffe dans la figure. Le geste n'était pas là mais le principal est fait. Restant d'abord immobile, je laisse la Force me guider quant à savoir où se trouve la ligne et où il se trouve lui. Mon maître... J'entendais encore le vrombissement de son sabre et je ne prends même pas le mien en main. Je n'avais de toute façon par d'autres solutions. Soit je devais l'affronter au corps-à-corps sans la Force soit je devais trouver une autre solution. Mais laquelle ? Il m'avait entraînée pendant pas mal de temps et il connaissait mes faiblesses. Bien qu'il prétend vouloir uniquement se défendre, il faut toujours se méfier car il peut préparer un mauvais coup qui retournerait la balance. Cependant, mon maître est une personne digne de confiance qui n'a jamais cherché à me duper. Je prends quelques secondes pour analyser mon environnement et je finis par le rejoindre mais devant la ligne. J'attrape mon sabre et je l'allume et il reflète une couleur jaune caractéristique. Mais ce n'est pas mon propre sabre, il s'agit là d'un sabre de substitution en attendant que je fabrique le mien. Le tenant de la même façon, je ne l'attaque pas et je ne franchirais pas cette ligne. Je ne dois pas la franchir même si je ne sais pas encore ce qu'elle signifie.

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °



Kassiopéa O. Silverstone

Blind, she lives in permanent darkness and she is haunted by her past. She learns to feel the light in the dark and to keep hope when everything is lost ...





Dernière édition par Kassiopéa O. Silverstone le Mar 31 Jan - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Mar 10 Jan - 11:40


La neige qui tombait sans discontinuer sur l'épaisse blancheur de la poudreuse dans laquelle s'enfonçaient mes pieds recouvrait peu à peu la ligne que j'avais tracée dans cette dernière. Il n'y avait rien de plus délicat que la neige. Elle était ce côté que je me targuais de montrer, de présenter à autrui. Mon Maître m'avait un jour représenté les deux Côtés de la Force sous cette forme métaphorique. Le Côté Lumineux était la glace et la neige, car elle représentait le calme, la volupté et la symphonie des mondes et des sens ; le Côté Obscur, quand à lui, brûlant et hypnotique se voyait reconnu dans les flammes les plus rougeoyantes d'un monde qui lui était propre, à la fois dangereux et puissant. Si j'avais décidé d'installer le nouveau Temple Jedi sur Coyn ce n'était pas sans y avoir réfléchi longuement. Cette planète respectait un code d'honneur qui ressemblait étrangement à celui de l'ordre Jedi. Fiers étaient les combattants qui le respectaient. De plus, les Coynites furent ceux qui, au détriment de ma race et de ce que j'étais, me sauvèrent lors de mon réveil dans ce monde. Dans cette période de la Galaxie que, je n'en doutais pas une minute, nous avions changé, nous autres, survivants de la mission…

Enfin, en face de moi se trouvait mon apprentie, ma Padawan. Moi-même je le fus il y a bien des années. Portant la natte, et suivant mon Maître dans toutes ses missions. Par la suite, et au fil de mon apprentissage je perçu ma destiné, celle dont l'Ordre avait prévu pour moi. Toutefois, lorsque je regarde Kassiopéa, que le moindre de ses mouvements me rappelle à ce qu'elle est, je me rends compte d'une chose des plus importantes… Ce n'est pas à moi de décider de ce qu'elle deviendra tel que le fit le Conseil pour moi, mais à elle. Nous étions montés ici sous le prétexte de vérifier les radars, mais tout cela n'était que de la poudre aux yeux. La Force, sous toutes ses formes, était une source de vie et d'observation dans le monde, dans la Galaxie. Kassiopéa, peut-être plus que quiconque, devait le comprendre. Voir à travers la Force pouvait passer pour une notion simpliste et ô combien utilisée par les Jedi. Epiphany, en tant que Miraluka m'avait un jour expliqué la différence qui existait entre voir à travers la Force, et voir grâce à la Force. Distinguer et voir sont deux notions entièrement différentes l'une de l'autre.

Kassiopéa se devait d'apprendre la différence. D'ici peu, elle serait à même de fabriquer son propre sabre. Le cristal qui s'y trouverait était déjà en ma possession, il était comme elle, imparfait. En deçà que l'un et l'autre n'attendaient qu'une seule et même chose, devenir ce qu'ils devaient être. Tout autant que la ligne qui se trouvait entre nous, et dont elle se rapprocha sommairement, peu de chose la séparait encore de la Paix qui ferait de ma Padawan, un Chevalier. Trop de souffrance avait eu raison de bien des Jedi, et si je devais donner ma vie pour lui permettre de survivre, alors je le ferais. Et cette ligne représentait cela, cette scission entre ses craintes et son espoir. Elle devait apprendre à l'oublier, à dissiper cette partie d'elle-même qui serait à même d'avoir raison de son esprit. Fermant les yeux, et me laissant envahir par la caresse de la neige qui frappait mon visage, faisant rougir mes joues, je souris. A ma connaissance, Kassiopéa ne pouvait voir ma réaction lorsqu'elle alluma son sabre à son tour. Pourtant, elle pouvait la ressentir. Chaque parcelle de mon corps se mit à se calmer, mon cœur ralenti ses battements, mes muscles se détendirent, et petit à petit, mon être se fondit dans la Force. Aux yeux des voyants, je n'existais plus, à ma place n'était que le vide, le néant.


- Voir le monde avec des yeux remplis de souffrance n'amènera qu'à la haine et au Côté Obscur de la Force Kassiopéa. Tu distingues le monde en usant de la Force ; tes yeux malades ne peuvent faire autrement. Malgré cela, si tu pouvais voir de cette manière tu remarquerais qu'il n'y a plus rien devant toi. Il est des choses étranges que le reste de l'Univers de ne peut voir… Mais toi, nous autres Jedi, le pouvons.

La lame argenté de mon sabre frôlant celle sur sien. Tout autour de nous, la neige s'élevait en des volutes de fumée blanchâtre, tels des fantômes du passé, désireux de nous emporter dans leur vaste danse macabre, ils représentaient les démons de nos esprits. Kassiopéa les verrait. Elle se le devait à elle-même. Mon rôle en ce jour, était de lui apprendre ce qui lui manquait encore… L'acceptation de ses erreurs, de son passé. Une musique ensorcelante nous entoura, les chants du vent et les clapotis de la cascade en contrebas parvenaient à nos oreilles. D'ici peu, Kassiopéa n'aurait plus que la Force pour voir le monde, ses autres sens seraient inutiles ici. Je ne craignais pas qu'elle chute du Côté Obscur, mais plutôt qu'elle n'arrive pas à passer outre ses douleurs, car ce serait elles, et elles seules qui seraient les raisons de sa déchéance.

- Que décide-tu Kassiopéa ? Vas-tu passer au-delà de cette ligne ou préfère-tu rester là où tu te trouve ? La sagesse Jedi a dut t'apprendre ce que tu dois savoir…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Eden K. Ravenswood
Armes: Sabre-laser basique avec lame de couleur jaune
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Mar 31 Jan - 14:52

Un passage obligatoire...



Elle n'avait pas peur en ce moment et ses battements de cœur étaient plutôt lents. Elle ne cherche pas à lutter, elle ne cherche pas à se battre mais à franchir cette ligne. La franchir ? Non, elle devait l'obliger à la franchir. Bien que ses yeux ne clignent plus depuis de nombreuses années, elle ressent la neige qui tombe sur sa peau comme sur le sol, elle entend chaque pas, chaque geste à travers le vent... Elle était attentive et son esprit semblait ouvert à son environnement. Comme on le lui avait appris depuis le début de sa formation. Formation difficile mais elle est encore là. Elle est debout face à son maître, sabre allumée mais immobile. Comme si elle attendait que quelque chose se passe. Elle est peut-être aveugle mais elle n'est pas sourde et encore moins insensible. Bien au contraire. Laissant la neige frapper son corps de plein fouet, elle ne bouge pas, laissant son sabre pointe vers le bas afin de ne blesser personne. Un Jedi ne sort son sabre que pour défendre. Elle ne lèvera donc pas sa lame sur son maitre. Telles sont les principes de l'Ordre Jedi dont elle est membre depuis son crash. Elle l'écoute simplement et reste immobile mais elle est torturée mentalement à cherche la solution. Bien qu'en apparence stable et calme, ce n'est pas vrai. Kassy continue à ressentir la présence de son maître en face d'elle. Il a raison et elle le sait. La souffrance a toujours mener vers le côté obscur car elle est comme une spirale infernale qui emprisonne celui qui l'a « invoquée ». Elle le sait suffisamment mais pourtant, elle ne se plaint pas de son état. Les yeux peuvent être trompés, pas la Force. Voilà un des préceptes Jedi qui se manifeste. Elle répond alors calmement d'une voix sereine ce qu'elle venait de penser alors que son maître venait de lui expliquer que si elle voyait normalement, il aurait disparu à ses yeux.

« - Les yeux et la vue peuvent être trompées... Pas la Force ! »

C'était lui-même qui le lui avait enseigné et elle l'avait bel et bien compris depuis toutes ses années où elle ne voyait plus comme avant. Elle avait du apprendre à ne faire qu'un avec la Force pour ressentir la Force autrement. Chaque mur, chaque rocher, chaque pics, chaque flocon, elle le ressent mais uniquement parce que la Force l'aide à sa façon. C'est alors qu'elle tourne la tête vers les lames qui se sont frôlées. Elle le ressent encore devant elle et elle reste immobile... Sa vision reste aussi semblable à d'autres jours depuis des années. Levant alors les yeux au ciel, elle surprend son esprit divaguer... Elle se revoit alors luttant contre la maladie permanente de ses yeux afin d’espérer revoir d'une façon ou d'une autre. Elle se rappelle alors la douleur de réaliser qu'elle ne verrait peut-être plus jamais. Elle se revoit guérir de ses douleurs physiques à la suite du crash comme des coups de jus qu'elle prenait à cause du collier électrique qu'elle a porté durant de nombreuses années de sa vie. Inconsciemment, elle tomba sur ses genoux et elle garde la tête levée avant de fermer les yeux. Sa lame s'est éteinte et elle reste silencieuse. Elle semblait lutter contre elle-même mais en silence et elle dissimule toute lutte de manière automatique comme si elle cherchait à se protéger. Devant elle se trouvait encore son maître mais elle ne ressentait plus sa présence car son esprit est occupé à lui rappeler ce qu'elle a été. Son enfance... Elle revoit les plaines magnifiques de sa planète natale, le visage de son père et de sa mère ainsi que le sang, la violence de la rébellion qu'il menait contre l'Empire. Elle se revoit dans cette cellule froide et triste... Elle se revoit menottée et interrogée par un officier impérial. Elle se revoit vendue...

Bien que sereine en apparence, son maître ressent bien la dualité se développer en elle malgré sa volonté à le cacher. Machinalement, elle lève sa main vide vers son cou comme si elle avait l'impression de ressentir à nouveau la présence de ce collier... Après quelques secondes, elle retire sa main et sa respiration commence à s’accélérer inconsciemment. Le moment qu'elle revoit est celui qu'elle redoute le plus... Sa vie défile comme si la vie s'apprêtait à la quitter de manière définitive. Le froid et la neige commencent à se faire ressortir sur l'ensemble de son corps qui est a genoux dans la neige. Trempée, elle n'y prête aucune attention et elle était habituée à ça vu les années qu'elle vit au sein du temple et des lieux. Prenant sa respiration, elle revoit les détails de la mort de sa mère et c'est dans le parfait silence que des larmes se manifestent sur ses joues en provenance de ses yeux malades pour citer son maître... Restant immobile devant son maître et dans la neige, elle lutte contre elle-même. C'est difficile mais revoir tout ça donne un effet inespéré. Mais seul la mort de son père va la réveiller, la rendre à la réalité. Elle se revoit alors menottée aux côtés d'un officier impérial puis elle revoit le visage de son père qui s'apprête à être tué par l'Empire sous prétexte que c'est un résistant au régime impérial. C'est alors qu'elle se rend compte d'un détail qu'elle n'avait jamais fait attention jusqu'à maintenant. Les lèvres de son père se mirent à bouger en même temps que les siennes afin de répéter ce que son père disait alors qu'elle ne l'avait jamais entendu à ce moment-là...


« - Où que tu sois, ne baisse jamais les bras... »

Elle ne le réalise que maintenant et elle le voit se faire abattre. Mais c'est alors que cela s'agite un peu et le sabre se rallume tout en se relevant fermement. D'un geste rapide et comme guidé par quelque chose, son bras se lève et retourne la lame de son sabre laser. D'un cri, elle enfonce la lame à un point précis de la fameuse ligne jusqu'à la garde et elle regarde son maître avec un air déterminé. Il s'est passé quelque chose mais elle ignore encore quoi. C'est alors qu'elle entend un craquement et elle reprend son sabre qu'elle retire du sol non pas comme un bâton mais elle exécute un arc de cercle pour fragiliser encore plus le sol ou plutôt le bord où se trouve son maître. Son visage... Il n'y avait ni sourire, ni peur, ni haine, ni colère. Après avoir retiré son sabre du sol, elle éteint la lame qu'elle replace à sa ceinture. Tout était devenu calme, même l'aura de la jeune Padawan. Elle lève alors les mains vers ses joues afin d'essuyer ses larmes. Elle venait probablement de se libérer de son passé mais aussi de ses souvenirs douloureux. Levant la tête vers le ciel, elle murmure quelques mots pour sa famille qui est désormais en train de veiller sur elle.

« - Reposez en paix...  »

Elle n'avait jamais eu le temps de faire leur deuil et elle venait peut-être de le faire non sans douleur. Mais elle ne devait plus souffrir de leur absence. Elle s'était trouvée une nouvelle famille et son maître avait veiller sur elle depuis qu'il l'avait soignée. Il est temps de tourner la page et de tirer un trait sur son passé. C'est en acceptant son passé que l'on forge son avenir. Son esprit est bel et bien et elle se tourne vers son maître où qu'il soit après le léger éboulement qu'elle avait provoqué... montrant un sourire en coin, elle ferme les yeux mettant ses bras à 15 degrés de son torse afin de profiter du vent et du bordel ambiant. Il fait froid mais en ce moment, elle n'a pas froid... Bien au contraire...

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °



Kassiopéa O. Silverstone

Blind, she lives in permanent darkness and she is haunted by her past. She learns to feel the light in the dark and to keep hope when everything is lost ...





Dernière édition par Kassiopéa O. Silverstone le Jeu 23 Fév - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Jeu 16 Fév - 18:19


Le monde, le temps, la Force elle-même est immuable. Pour Kassiopéa, je sais que rien n'est immobile, que tout se déplace, évolue, change. Son esprit divague bien trop, la torture qu'elle s'inflige n'est rien comparée à la Paix qu'elle se doit de trouver au fond d'elle. Les préceptes même de l'Ordre Jedi que j'ai moi-même refondé sur Coyn font renaîtrent les bases de l'esprit vif et de la Force telle qu'elle est, et non, telle que les anciennes coutumes la percevait. Nous ne sommes rien d'autre qu'une partie de la Force, ensemble, nous sommes l'union, et nos paroles sont les chants entremêlés, les soubresauts de l'esprit de la vie en un seul mot. La distance qui séparait ma Padawan de la suite de son apprentissage est mince, pourtant, et jusqu'à présent, elle ne s'en aperçoit pas. Préférant considérer ce qu'elle était comme bien plus important dans son avenir que ce qu'elle sera. J'ignore son avenir, le mien s'échappant encore de ma vue, elle reste pourtant persuadé que seul le passé compte. Je n'ai guère l'envie de la contredire, notre passé modèle notre présent. Et non l'inverse. Cela étant, je ne peux la laisser rester ainsi, elle sombrerait bien trop facilement vers le Côté Obscur de la Force. Cet entraînement n'a pas qu'un seul et unique but. Kassiopéa devra se montrer être capable de prouver que la Paix que nous autres Jedi respectons est le premier pas vers son avenir. Se elle choisi le Chaos… Alors cette neige d'un blanc immaculée sera le linceul de sa vie. Jamais je ne perdrais ma Padawan, dussé-je devoir lui prendre la vie moi-même. Kassiopéa vivra en Jedi, ou retourna à la Force en tant que tel. Les Sith ne pourrons être capable de la prendre dans leurs bras ensanglantés.

Tout autour de nous la neige ne cesse de tomber. Le vent commence à se calmer, et ses morsures ne deviennent plus qu'un lointain et indélicat souvenir. La lame de mon sabre laser pénètre la neige et la fend une nouvelle fois, les flocons recouvrant lentement la trace faite à même le sol, je me dois de la refaire une nouvelle fois. Les vibrations qui perdurent dans les airs à chaque fois que les lames de nos sabres s'approchent font danser la neige qui tombe sans discontinuer. Je me dois d'être comme la neige, calme, impassible, froid… Mon Maître m'a inculqué des valeurs, des espoirs, des ordres que je ne peux renier sans me renier moi-même. Kassiopéa se doit d'être différente. Le fardeau de ma tristesse, la perte de mon amour n'est que le fruit de mes propres décisions, pas les siennes. Elle n'est encore qu'une enfant dotée de cet esprit empli de curiosité et de bonté. Son cœur a beau être écorché, je perçois en elle ce bonheur qui fait d'elle ma Padawan. Nous sommes les deux faces d'une même pièce. Elle est la joie, je suis la tristesse. L'Amour nous sourit tous un jour ou l'autre. Malgré le fait que le mien a disparu, je garde toujours l'espoir de la retrouver…

Mon esprit peut divaguer dans mes souvenirs autant qu'il le souhaite, je reste toujours à l'affût. La lame du sabre de Kassiopéa s'enfonce alors dans le sol. A genoux dans la neige, l'arme enfoncée jusqu'à la garde, elle transperce le monde qui la fait souffrir. Désormais elle a comprit la portée de mes paroles, de ses actes. Chacun de nous est maître de sa destinée. La Force nous guide, nous porte à bouts de bras, mais jamais ne nous impose ses choix. Kassiopéa a fait le choix de combattre, de survivre, de vaincre. Sous mes pieds je sens que la pierre se fend, tremble, et je me prépare à réagir ; mais pas encore, il est trop tôt. Et enfin, le geste tant espéré se distingue à travers le manteau blanc. D'enfant, la voilà devenue femme, la Padawan est désormais prête à obtenir son propre sabre laser. Il est maintenant plus que temps pour elle de s'ouvrir au reste du monde. La roche s'effrite, se brise, et s'affaisse sous mon poids. Sans même me laisser emporter, je saute et me retrouve derrière elle. Ses paroles résonnent dans ma tête à la manière d'une mélodie mélancolique. Je ne peux qu'être fier de celle que j'ai pris sous mon aile. Ma Padawan est devenue bien plus que ce que je ne l'aurais espéré.

Mon regard se pose sur elle, et j'entends en contrebas l'avalanche qu'elle vient de déclencher. La neige emporte tout sur son passage, tout comme la Force, rien ne l'arrête, Kassiopéa devra prendre exemple sur la nature, sur le monde, sur la Vie. Mon sabre retournant à ma ceinture, je pose une main réconfortante sur son épaule. Etre humble est une chose inhérente à ma condition, pourtant, je ne peux nier que la fierté qui ne cesse de grandir en moi me rempli de joie. Je laisse alors à Kassiopéa le temps de reprendre ses esprits avant de lui parler.


- Il est désormais temps que tu fabriques son sabre laser. L'Ordre a besoin de Chevaliers tels que toi dans ses rangs Kassiopéa. Profite de la neige qui tombe pour méditer, le froid est un conseiller avisé. Dès que tu seras prête, nous partirons. Il t'incombe d'écouter la Force afin de trouver le cristal dont tu te serviras pour donner vie à ton sabre.

Tout était fait. Tout était dit. Je me devais de préparer le Karma pour se voyage qui pourrait durer plusieurs jours. Ilum pouvait être une première approche pour elle, mais je savais une chose bien particulière en ce qui concernait mon apprentie. Son choix s'était déjà porté sur une autre planète. J'ignorais encore laquelle, mais cela ne tarderait pas à m'être dévoilé. Je me devais de respecter ses silences. Nous étions tous des Jedi, certes, mais avant cela, nous étions des êtres conscients, et chacun de nous possédait une chose qui lui était propre. Son libre arbitre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Double Compte: Eden K. Ravenswood
Armes: Sabre-laser basique avec lame de couleur jaune
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu] Sam 18 Mar - 17:45




    An Zéro – Coyn – Proximité du Temple Jedi



    La rancœur, l'impuissance... Tout ça semble avoir disparu rapidement du cœur et de la pensée de la jeune padawan. Tête levée vers le ciel, elle est silencieuse. Elle avait décidé de se battre et de ne pas se laisser emporter par son passé qui n'est pas des plus joyeux. Aujourd'hui, plus que jamais, elle est déterminée à passer outre. Par ailleurs, son maitre lui avait montré le chemin et elle n'avait plus qu'à l'emprunter tout en étant calme et discrète. Finalement, la vie est trop courte pour être ignoré. Mais la vie d'un Jedi ne se résume pas à profiter de celle-ci... Il la voue pour ce qu'il pense juste. Telle est la voie qu'emprunte les Jedi tout au long de leur vie. Et c'est aussi ce qu'elle est. Elle avait replacée le sabre qu'on lui prête à sa ceinture... Elle venait de passer une étape importante dans sa vie de Jedi et elle avait ressenti tout ce mal, toute cette douleur pour outrepasser tout ça. Elle a longtemps été fragile mais cela est peut-être le moment de changer... On peut changer et apprendre de ses erreurs tout au long de sa vie. C'est ce qu'enseigne la philosophie Jedi... Ou en est plutôt une conséquence...

    Elle garde la tête levée et elle observer la neige tombée sans crainte d'avoir froid. Elle se contrôle suffisamment pour savoir se servir de la Force afin de conserver une température stable à la surface de sa peau. Il faut dire que cela lui a pris des années pour en arriver avec sa vision en guise d'obstacle. Cela a été la première chose qu'elle a du surmonter en entamant sa formation de Jedi. Mais elle ne regrette rien... Même aujourd'hui alors qu'elle a longtemps été rongé de l'intérieur. Mais elle semble avoir compris ce que voulait dire son maître et elle est plutôt calme malgré qu'elle a refusé son propre passé. Jusqu'à aujourd'hui du moins. Elle devait accepter cette histoire qui fait partie d'elle et qu'elle a mis tant de mal à reconnaître comme tel. Son cœur écorché à sang daigne enfin se soigner et referme la plaie encore béante qui ne la tuera certainement pas. Ou du moins, pas aujourd'hui.

    Elle a enfin trouvé une stabilité temporaire qui la soulage de bien des maux et de bien des blessures qui font enfin se refermer. Quatre ans si ce n'est pas plus qu'elle est dans cet état et malgré toutes les interventions de son maître, elle a eu la force uniquement à l'instant. Mais elle n'est absolument pas mécontente de ce qu'elle a trouvée au bout du chemin. Immobile, silencieuse, elle est aussi muette que la roche lorsqu'elle est encore bien placée à subir le temps sans se plaindre. Le son émis par le sable de son maître se dissout dans le vent et Kassy reste inactive pour en regardant vers le ciel. Elle ne voit peut-être pas mais elle ressent les choses différemment. C'est ainsi que vont les choses. Elle a perdu quelque chose pour retrouver autre chose. Replaçant ses bras le long de son corps, elle avait aspiré de la vie dans son environnement pour se ressourcer. Puis, elle sent la main de son maitre sur son épaule et elle tourne machinalement sa tête vers lui. Un sourire, véritable sourire sur le visage, une teint clair mais qui est normal chez elle et surtout un calme ressenti à travers la Force qu'elle libère a proximité. Ce calme qu'elle n'avait pas eu depuis longtemps, très longtemps. Elle écoute son maître avant d'hocher la tête.

    Nous pouvons y aller quand vous le souhaitez, Maître...

    Elle pourra méditer durant le voyage car celui-ci peut être long. Elle sait déjà à peu près où elle veut aller. Cela fait un moment qu'elle avait ressenti une vibration dans un secteur bien défini dans la Galaxie mais elle ne savait pas encore où exactement. C'est pour cette raison qu'elle allait devoir méditer durant le voyage. C'est comme un appel, un signe que quelque chose l'appelle et elle ne cherche pas à résister. Son maître dit toujours qu'il faut savoir écouter la Force lorsqu'elle essaie de dire quelque chose. Se laissant entraîner par la Force elle-même, elle ne cherche pas à lutter contre son alliée éternelle. Elle le regarde quelques secondes avant qu'elle ne reprenne la parole. Elle lui doit beaucoup et elle compte bien le remercier pour le temps et la patience dont il a fait preuve.

    Merci pour vos enseignements et votre patience, Maître ...






Kassiopéa O. Silverstone

Blind, she lives in permanent darkness and she is haunted by her past. She learns to feel the light in the dark and to keep hope when everything is lost ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une méditation difficile [Libre Jedi - Répu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Cours] Les bases et intérêts de la méditation
» Une matinée difficile [Libre]
» Si tu me tiens...[Libre avec un ou plusieurs Jedi]
» L'Attaque du Wookie !!!! [Libre]
» Un wookie en pleine méditation (ouvert)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Bordure Extérieure :: Coyn :: Temple Jedi-
Sauter vers: