AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Bérylle, la sorcière noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 18:59


"Longue vie à Tyria Zann !"


» Etat Civil


• Nom/Prénom : Bérylle du clan des Sœurs Noires du Sang
• Surnom : L'empoisonneuse
• Âge : 33 ans
• Sexe : Féminin
• Espèce : Sorcières de Dathomir

» Caractéristiques


• Groupes : Consortium de Zann

• Rang : IV, Chasseresse.

• Pouvoirs : Le pouvoir est l’essence de sa vie, en qualité de sœur noire, elle manie leur magie obscure.

Niveau 1 : Tous ceux des Soeurs de la Nuit.
Détails:
 

Niveau 2 : Tous ceux des Soeurs de la Nuit.
Détails:
 

Niveau 3 :Tous ceux des Soeurs de la Nuit.
Détails:
 

Niveau 4 : Tous ceux des Soeurs de la Nuit.
Détails:
 

• Inventaire :
➸ Un poignard sacrificiel : c’est intime, c’est puissant.
➸ Un fouet laser : renforcé par le soin de ses sœurs, de couleur rouge.
➸ Une ceinture à compartiment : pour les poisons, mes chéris.
➸ Une Sarbacane
➸ Tenue de Sœur : tenue traditionnelle portée auprès des siennes généralement.
➸ Tenue de Chasse : tenue plus classique qu’elle revêt pour ses traques.
➸ Tenue Ordinaire : elle sait s’habiller (presque) classiquement.
➸ Son sac est toujours prêt et contient le nécessaire pour être autonome. Elle possède peu de bien physique, son bagage n’est donc pas très volumineux.

• Vaisseau : pas pour l’instant.

• Alignement : Obscur

• Planète d'origine : Dathomir

• Physique :
La lune morbide éclaire mon visage.
Noir et Sang.
Cauchemar.

Ce qui frappe chez la sorcière, c’est son regard. Les yeux aux couleurs orages semblent vous sonder jusqu’au plus profond de votre âme pour en extirper les secrets les plus inavoué. Joliment dessinés en amende, ils sont délicats, c’est leur iris qui en donne toute la force. Les longs cils charbons qui l’entourent sont mis en valeur par une peau pâle presque diaphane. Le contraste est plus encore accentué par le velours noir de ses cheveux qui encadre un visage ovale finement dessiné. Les lèvres, rouges, s’étirent sur un sourire parfaitement sadique. Votre instinct vous soufflant la peur a bien raison de vouloir s’éloigner.

La sorcière respire, dégage une aura sinistre. Pourtant, d’aspect, Bérylle est une femme presque ordinaire et même plutôt jolie. Elle sait en jouer, du plus innocent cillement d’yeux, à sa manière délicate de chasser une mèche de cheveux derrière son oreille. Cette beauté ne cache cependant pas toute la vérité de son être : une sombre et inquiétante aura la baigne et ses yeux ne parlent que de chagrins et souffrance. Elle n’a pas de sourire véritablement aimable ou joyeux à partager.

Lorsqu’on la rencontre, il est difficile de se faire un avis clair.

Plus pragmatiquement, de corpulence élancée, cette femme entretiens visiblement son corps avec soin. Sa musculature sèche et les muscles dessinés en sont un révélateur évident. De taille moyenne, elle mesure environ 1m70. Malgré le fait qu’elle ne soit pas une femme aux formes des plus généreuses, elle apprécie mettre en valeur ses atouts. Elle en joue sciemment et sa démarche souple sait faire onduler ses hanches. Provocante.

Son habillement change en fonction des circonstances :  

Parmi les siennes, elle se vêt d’une robe rouge sang très courte aux broderies noires complétées par de belles cuissardes noires. Le tout agrémenté d’une cape selon l’occasion, sans oublier toutes les parures rituelles. Elle se peint volontiers le visage de signes propres à leur espèce.

illustration de la tenue:
 

Lorsqu’elle chasse, elle s’habille plus classiquement. Son style minimaliste cherche l’efficience avant tout. Elle se vêt d’une tunique noire à fermeture croisée (type kimono) ainsi que d’un short assorti. Elle porte toutefois toujours son collier clanique en guise de parure. Sous ce tissu ample se cache un corset renforcé en cuir, protégeant ses organes vitaux. N’oublions pas quelques lanières rouges pour agrémenter le tout. Selon la chasse, une coiffe traditionnelle emprisonnera sa chevelure.

illustration de la tenue:
 

Lorsqu’elle veut passer plus inaperçu, elle sait s’habiller comme n’importe quel quidam. Sa garde-robe reste dans des teintes noires ou rouges, mais peut s’agrémenter de couleurs neutres comme le brun ou le gris. Elle apprécie le cuir et cultive une certaine exubérance.

illustration de la tenue:
 


• Caractère :
Un souffle de Haine
Chanté par les gouttes qui ruissellent
Au bout de mes doigts carmin
Sanglante


Les sœurs sont plutôt isolées, j'ai donc un avis peu prononcé sur l’empire ou une quelconque politique. Je veux découvrir exempte de préjugé. Bon, j'ai tout de même quelques opinions : je n’aime pas les forceux, les petits purs, les Jedis pédants, les petites danseuses, les lopettes, mes proies… petits esprits purs destinés à être pervertis… Les siths forcent un certain respect, mais ils n’ont pas la subtilité de comprendre ce qu’ils manient. Ils sont bêtes. Des jolis petits robot, des coquilles vides. Efficaces, mais dépourvues de toute poésie. Doit-on parler de toutes les races, à poil ou non ? De qui se reproduit avec qui ? Tu m’emmerdes avec tes questions débiles. J'y voue une profonde indifférence.  Dans ma communauté matriarcale, j'avais des mœurs étrangères à tout ce chipotage. J'avais même une place réputée, respectée… parce que je suis puissante, tout simplement.

La vanité, l’égoïsme, la luxure, oh je m'y vautre avec joie. Vivre pieusement ? mais qui a inventé cette absurdité ? La nature ne nous a pas enseigné à vivre avec égard ou empathie… est-ce que la bestiole qui va te bouffer va être sensible à ton empathie ? Non. Si tu es faible tu meurs, si tu es fort, tu vis. C’est tout. Manichéenne ? Certainement à mon insu… mais aussi sombre et cinglée que je puisse être, je suis capable de curiosité et d’une froide intelligence. S’il faut patienter, observer l’agonie ou la souffrance, je suis capable de belles paroles, de belles comédies. Notre réputation est vraiment surfaite, mon bon monsieur… née d’une incompréhension, car nos pratiques sont très épurées et reliée à la nature. Les petites fleurs et les gentils animaux. Bah. C’est cruel ? évidemment, c’est donc jouissif. La jouissance, le plaisir… hm, cela aussi j’aime m’y complaire.

Si je suis dangereuse ? Je n’ai pas encore réussi à me tuer avec un poison… mais c’est vrai que j’en bois depuis si jeune que je n’y suis guère plus sensible. Et puis, le sang, ça se contrôle, c’est une question d’énergie, de force circulant dans le monde… pourquoi j’essaie de vous expliquer cela, quelle perte de temps pour un être si primitivement stupide. Condescendante, orgueilleuse, parfaitement. Ce n’est pas de ma faute si vous êtes de faibles créatures !  

Si tu es jolie, peut-être que tu m’intéresseras. J’aime beaucoup les jolies femmes. Provocante, tentatrice.

• Points forts :
L’expérience : trente-trois années passées à s’entraîner, à se chercher, se connaître. Béyrille quoiqu’on en pense a gagné une forme de sagesse. Son rang au sein des siennes lui a beaucoup appris et donné un certain sens des responsabilités. Forte de cette expérience, elle saura s’adapter.

La force : naturellement, Bérylle est possède d’excellentes aptitudes magiques qui ont été soigneusement et obstinément cultivées. Ses heures d’entraînements quotidiens ont payés. Par ailleurs, son entraînement ne se basait pas que sur la magie et était parfaitement complet pour tout ce qui concerne le combat ou la survie.

L’intelligence : la cruauté et la folie ne l’ont pas privée d’une capacité froide à estimer, sonder une situation. Sa petite folie l’a poussée dans un axe opposé à une quelconque défaillance intellectuelle. Savoir se contrôler pour parvenir à ses fins, c’est une calculatrice malsaine.

• Points faibles :
Les femmes : non pas parce qu’elles sont désirables, mais parce que la sorcière n’est jamais parvenue tout à fait à empêcher une de ces créatures à se frayer un chemin jusqu’à son cœur. Parfois elle se laisse prendre au piège, après tout, l’amour n’est source que de souffrance. Cependant, il rend parfaitement stupide et malgré son âge, elle se comporte comme une adolescente énamourée.

La vanité :
trop d’orgueil, d’assurance. L’absence de véritable adversaire l’ont quelque peu ramollie et elle pourrait bien faire des erreurs stratégiques en sous-estiment celui qui lui fait face. C’est banal, mais l’ennui c’est qu’elle n’en a pas conscience. Forcément, c’est une sorcière puissante.

L’autodestruction : qu’est-ce qu’une vie, après tout ? Après tant de victimes, animales, humaine, elle a une notion très biaisée de sa propre existence. Cette notion la pousse à des comportements téméraires et autodestructeurs. Il faut dire qu’elle n’est pas très stable dans sa petite tête !

Les Étoiles :
Bérylle les observait de sa fenêtre sans savoir ce que l’univers était réellement et toute la diversité qu’il regorge. La sorcière découvre donc un monde nouveau, loin de ses habitudes quelques peu primitives et sauvage. Cette ignorance l'handicape.

» Histoire





Premier cycle : l’enfance


C’est sous la lueur sanglante de Domir que naquit Bérylle. Sa naissance au sein du clan des Sœurs Noires du Sang traça de manière indélébile sa destinée. Comme sa mère et ses sœurs, elle sera et vivra à travers le Sang. De son enfance, Bérylle garde des souvenirs sereins. Elle était tout simplement heureuse de découvrir le monde et éprouva précocement une fascination morbide pour les traditions claniques auxquelles elle participa dès qu’elle fut en âge de marcher. Elle fut élevée par l’ensemble de ses sœurs qui veillèrent à son éveil intellectuel. On la sensibilisa au monde, sa dangerosité et surtout son incommensurable injustice.

La société matriarcale dans laquelle grandit l’enfant la façonna. Elle n’avait aucune estime pour les mâles, était une enfant curieuse et dégourdie, mais sans aucune limite à ses instincts cruels ou égoïstes. Primale, libre d’éprouver ce lien à la Nature, cette sauvagerie. Ses Mères virent en elle un excellent potentiel. Pour l’instant, ces mots l’effleuraient, elle préférait courir dans le village, sortir en cachette dans la jungle, voler des gâteaux et frapper tout adversaire croisant sa route. Parce que c’était la plus forte, voilà !




Second Cycle : l’adolescence


Ah ! Le bel âge ingrat, il n’épargne pas les sorcières. Lorsque ses pouvoirs commencèrent à se manifester, on fit une belle cérémonie pour elle. Bérylle y égorgea son premier animal et c’est couverte de son sang qu’elle entra dans le monde des adultes. Ce geste hautement symbolique lui inspira des sentiments très mitigés. Rétrospectivement, elle ne savait plus dire véritablement ce que lui avait inspiré ce premier sang sacrificiel. Abus de psychotropes, certainement, il est bon que certaine chose demeure dans l’inconscient. L’art de la magie lui fut enseigné avec rigueur et sévérité. Cette pratique occupa le plus clair de son temps. Son existence était vouée à vivre au travers de la magie du sang. L’exigence qu’on lui opposa lui tira bien des larmes. A présent qu’elle comprenait ce que son potentiel décelé était, elle le regrettait. Quelle injustice ! Plus que les autres elle fut poussée, plus que les autres elle fut malmenée, plus que les autres on lui reprocha sa mollesse, ses sentiments, ses erreurs. Chacune. de. ses. erreurs.

Ses Mères avaient su y faire, au travers de ses révoltes encore parfois enfantine, elles la façonnèrent. Forgeant, développant, chaque source d’obscurité en elle. Bérylle devint une jeune adulte douée, la force qui coulait dans ses veines à peine domptée. Elle allait désormais volontairement dans la jungle hostile, affronter l’adversité et cultiver son art. Oh, elle savait qu’une de ses Ainées n’était jamais loin, mais cette sécurité ne la poussait qu’à plus de folles imprudences. Toujours plus haut, plus loin. Elle poussait son pauvre corps dans chacun de ses retranchements. Recommençant invariablement quand il échouait. C’est à cette période qu’elle devint ce qu’elle devait être.

Acharnée.

Un être torturé par sa propre exigence, saigné par ses émois, dont la vision de la vie se résumait trivialement à une loi de la jungle. Elle était plus forte, cela justifiait qu’elle dispose de la vie d’autrui. Cependant, elle restait sagement dans les rangs, car sa folle jeunesse savait reconnaître l’expérience de ses aînées.




Troisième Cycle : la jeune adulte


Quelle douce souffrance que la volupté. La sorcière y découvrit ce qu’elle admet être sa plus grande faiblesse. Les belles femmes et leurs corps si attirants. L’amour elle ne le commandait pas, ne parvenait pas à l’étouffer tout à fait. S’il n’y avait que la pulsion de l’acte charnel, elle pourrait y trouver son équilibre obscure... mais non. Il fallait que des sentiments fleurissent, qu’elle rêve et s’attache. L’enfant qui éprouvait de la tendresse pour les petits animaux semblait lui tirer la langue avec satisfaction. Tu vois, malgré tous tes efforts, je suis toujours là. Tu es toujours capable d’éprouver des sentiments, de désirer.

Désirer. Elle s’engagea donc dans une course folle visant à pervertir l’innocence de ses émois amoureux. Elle essaya tout, la violence, la cruauté, s’acoquiner sans qu’amour n’y soit pour transformer les sentiments fragiles en une vaste orgie de sensation et de souffrance. Cette lutte contre elle-même la porta loin sur son chemin, sans s’en rendre compte elle s’enlisa et se noya.

Goutte. Goutte. Au fond d’un océan de désespoir.
Pourquoi ne puis-je pas te désirer sans que mon cœur stupide s’émeuve de la poésie de ton être ?




Quatrième Cycle : l’adulte


Observer mes années passées me plonge dans une nostalgie sombre, alors que les années se sont écoulées, que j’ai passé la trentaine d’années, le tableau que je m’en fais me plait. Mon enfance, je ne m’en souviens guère et n’ai pas besoin de m’en souvenir. L’innocence est un poison, mon poison. J’adore l’adolescente que j’ai été, révoltée, violente, ingérable. J’adore me souvenir de mes premières pulsions, de mes premiers pas sur la voie de la Magie. C’est grisant. Je me souviens très bien également de la dureté de mes enseignements, des peurs affrontées. Je me souviens avoir été jetée seule dans cette jungle affreuse. La violence de l’enseignement en fin un chemin à la pédagogie admirable. J’ai écouté, j’ai compris la nature. J’ai compris la souffrance. Très vite j’ai gagné cette sombre maturité. Jusqu’au plaisir morbide. Le jeune âge m’a permis d’expérimenter, de repousser les limites du tolérable. Personne ne m’a demandé de piétiner tout ce qu’il pouvait rester de joli ou de posé en moi. C’est avec plaisir que je me suis mutilée. Quand je pense à toutes ces années, je m’en fa,is un tableau émotif, sanglant.

Pourtant, je me dois de ne pas oublier tout ce que j’y ai appris. Chaque jour était une leçon, chaque jour sans répit ce qui me permet, à l’heure où je suis Chasseresse expérimentée, de maîtriser l’ensemble de nos pouvoirs. Leur puissance est une drogue enivrante. Ce qui m’a le plus plu c’est l’art du Sang et du poison. Notre mère planète nous fournit un vivier de plante et créature produisant des toxines plus mortelles les unes que les autres, sans oublier les psychotropes et autres paralysant. Je suis devenue parmi les miennes réputée pour ce genre de savoir. Je sais également me battre et traquer mes proies avec une cruelle efficacité. C’est jubilatoire. A la seule idée d’une agonie, je me sens trépigner comme l’adolescence que j’étais. Oh, je n’ai pas l’élégance pédante d’un Jedi ou la beauté froide d’un sith… mais je suis bien plus, je suis une Sœur de la Nuit, du clan des sanglantes.

Pourquoi est-ce que je repense à tout cela ? Car nous nous sommes réunies ce soir. J’ai été un sujet de nos débats. Certaine de mes Sœurs, mes rivales, ont du mal à supporter mes excès. Je dois avouer que je ne m’épanouis guère plus sur cette planète lorsque je sais ce qui se trouve dans les étoiles. Pourtant, j’occupe une place à responsabilité. Avec les années, j’ai gravi les échelons de notre hiérarchie, peut-être trop rapidement. Petites jalouses. C’est pour cela que j’ai même été le moteur de mon départ. Nous nous sommes alliées au Contorsium de Zann, on me demande donc de me mettre au service de cette organisation. Il est certain que j’en ai les pleines capacités. Mon terrain de jeu largement grandi me sera salvateur. C’est sans doute pour cela, que j’ai cette nostalgie stupide au bord des yeux en observant de ma fenêtre la jungle. Ma jungle chérie, mes affreuses bêtes. Je reviendrais en visite, ce sera d’excitantes retrouvailles.

J’ai hâte, voilà mes jeunes élans qui s’éveillent, comme émoustillés par l’odeur métallique du sang.

Goutte. Goutte. Goutte le Sang.


» Parles moi de toi




• Prénom : Shika (un surnom, c'est mieux que rien, non ?)
• Âge : 27 ans
• Sexe : Féminin
• Est-ce un double compte ? Un triple compte ? Si oui, de qui ? : Non.
• Nom du personnage/personne utilisé pour l'avatar : illustration de DSillustration
• Avez-vous signé le règlement : Oui
• Comment avez-vous connu ce forum ? : Par hasard




"Longue vie à Tyria Zann !"


Dernière édition par Bérylle le Jeu 10 Nov - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 19:02

Bonjour, bonjour,

En préambule, je ne suis pas une connaisseuse avertie de l'univers, il se peut donc que j'aie commis des impaires de vocabulaire ou contextuel, je m'en excuse par avance !

Je pense avoir terminé ma fiche, je n'étais pas certaine d'avoir été assez claire ou développé pertinemment, je me soumets donc à votre avis pour être sûre d'aller dans la bonne direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 20:37

Salutations!

Étant ta patronne bien aimée, je suis donc en charge de ta fiche.

Je m'y attèle et te donne mon verdict le plus rapidement possible.

Bienvenue parmi nous. Le CDZ fait les meilleurs cookies de toute façon!


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Grand Maître Jedi
 Grand Maître Jedi
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 31
Localisation : Temple Jedi de Coyn

Feuille de personnage
Double Compte: Elios Albireo / Medlinya Linaewen
Armes: Sabre laser à lame argenté, sabre laser simple à lame azurée (inutilisé), katana en Songsteel
Alignement: Lumineux
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 20:38


Bonjour Bérylle et bienvenue sur SWR !

Voici un personnage attendu par notre comparse Tyria ! Les Soeurs Noires remplissent lentement mais sûrement leur groupe !

Au plaisir de te rencontrer en RP.

Que la Force soit avec toi.  Jedi sabre vert



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsresurgence.forumactif.org
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 22:41

Alors...

LE VERDICT!

Une très bonne fiche, fluide à lire, pas d’ambiguïté et suffisamment ouverte pour ne pas s'avancer sur tous les trucs pointus et précis du "lore" des soeurs noires. J'aime beaucoup.

Il y a deux petits trucs à corriger / préciser avant la validation finale:

1. Partie psychologie:
Citation :
mais aussi sombre et cingliée que je puisse être

Tu as écrit "cingliée" au lieur de "cinglée". Petite erreur de rien du tout.

2. Le "vrai" point de détail: la couleur de ton sabre laser. Que tu ailles avec un équipement moins traditionnel (absence du fouet laser par exemple) ne me dérange pas mais je voudrais quand même savoir la couleur du sabre. En général, rouge, orange ou jaune pour les soeurs noires, je précise si jamais tu ne savais pas^^

En dehors de ça tout est en ordre. Tu corriges, je valide et on se fait un RP. Ce n'est pas négociable! What a Face


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseresse Soeur Noire
Chasseresse  Soeur Noire
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 08/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: --
Armes: Un fouet laser - un poignard - des dards empoisonnés
Alignement: Obscur
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 23:27

Tu as bien fait de préciser, j'ai donc modifié en fouet laser rouge. Je n'avais pas de préférence à ce niveau ^^

La faute de frappe a été désintégrée également.

Merci pour les messages et la bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef Suprême du Consortium de Zann
Chef Suprême du Consortium de Zann
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 24/11/2015

Feuille de personnage
Double Compte: Zan Kessler, Rudatankajarash Zanzamar et Darth Ignis
Armes: Rawk Chopped Special modifié
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire. Jeu 10 Nov - 23:37

Alors c'est fait, tu es officiellement validée!

Je te contacte par MP pour une proposition de RP!

Bon jeu!


"Tout le monde a un prix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Bérylle, la sorcière noire.

Revenir en haut Aller en bas
Bérylle, la sorcière noire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sorciers Noirs | X
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Les Annales de la compagnie noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Registre Galactique :: Fiches Validées-
Sauter vers: