AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un nouveau départ [ PV MJ Silk ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Dim 9 Oct - 18:14


Soute du cargo « NO PLACE LIKE HOME » - Espace – Orbite de Velusia – 6 heures plus tard.

La jeune femme reprit conscience après de longues heures d’un sommeil artificiel. Assise sur ce qui semblait être une caisse de bois, elle ignorait si les spasmes qui agitaient son corps étaient le fruit de la drogue qu’on lui avait injectée plus tôt, alors qu’elle empruntait le turbolift qui la conduisait aux pieds du skyhook du Département Judiciaire Impérial ou bien si c’était le simple fait que la température ambiante de la pièce dans laquelle elle se trouvait avoisinait les 08 degrés maximum.

Le visage recouvert d’une toile de jute aux mailles grossières, elle n’arrivait pas à discerner son environnement immédiat. Son odorat était saturé par l’odeur de sueur qui empestait la toile. Elle reconnu néanmoins la fragrance familière de l’huile de moteur chauffée. L’air vibrait en totale harmonie avec le vrombissement qui parvenait à ses tympans.
Elle voulu se relever et constata avec effroi que ses membres étaient entravés par des liens en fibroplast. Elle s’agita comme l’aurait fait un bébé hutt, basculant d’une fesse à l’autre, histoire de repousser les douleurs de crampes qui commençaient à se faire sentir. De plus en plus Inquiète, elle fouilla sa mémoire encore brouillée par les stupéfiants à la recherche d’informations.

Elle se rappela sa discussion avec Stawks, puis la réception du message … le grandé Restauranté … Covergreen … Elle ressentit la colère qui l’avait saisi l’instant suivant … elle se revit monter dans la cage du turbolift … s’arrêter au premier sous sol du parking où une jeune adolescente aux cheveux roses l’avait croisée … elle se rappelle son sourire … puis lui avoir souri en retour … l’éclat d’une aiguille … puis plus rien, le néant … le silence …


«  - John ? Je crois qu’elle se réveille ! » La voix était féminine, vraisemblablement pré-pubère. Il y avait du mouvement dans la pièce. Dakota pouvait sentir la présence d’autres personnes qui se rapprochaient d’elle. Elle déglutit avec peine et poussa un petit cri d’Orfraie lorsque son ravisseur retira brusquement la toile qui lui masquait les yeux. Il était terrifiant, son masque en forme crane noir luisait à la lumière des plafonniers.

«  - Hey, mais voyez vous qui daigne enfin rejoindre la fête. Salut ma jolie, content de voir que Sasha ne s’est pas trompée dans le dosage de propofol. Balayant la pièce du regard, Dakota eut confirmation qu’elle se trouvait bien dans la soute d’un vaisseau spatiale. Plusieurs caisses de marchandises identiques à la sienne y étaient entreposées. A quelques mètres sur sa gauche une magnifique falleen aux cheveux noirs de jais, méticuleusement coiffés en une queue de cheval qui venait couvrir son épaule ainsi qu’une partie de sa poitrine lui sourit. Elle terminait de retirer l’encre noire des tatouages éphémères qui lui recouvraient la peau. Son visage était piqué de petites croûtes de sang, là où se trouvaient quelques heures plus tôt de nombreux piercings. Un peu plus loin sur sa droite, une jeune fille au cheveux roses et à la peau souillée d’une couche de graisse lui fit un geste de la main. Elle portait des lunettes de soudeur collées sur son front. Sa combinaison de mécanicienne était dans un sale état et une large clefs à molette pointait dans une de ses poches latérales. Dakota cligna des yeux plusieurs fois, fixant la jeune humaine avec insistance.

«  - Mais je te connais toi ? … Tu était dans l’ascenseur ... »
«  - Désolé m’zelle … je voulais pas vous faire du mal … il fallait bien qu’on vous sorte de là … Je m’appelle Sasha … le patron doit vachement tenir à vous pour avoir bousillé le seul modèle de répliquant qu’il nous restait … »

Dakota reporta de nouveau son regard sur l’homme au masque noir. Ce dernier la fixait également, ne dévoilant aucune émotion si ce n’est cette folie latente qui marquait le fond de ses yeux. Puis agitant les pieds et les mains à son attention

«  - Pourquoi m’avoir attaché ? »
«  - T’es une flic poulette … et moi un vaurien … tu pensais quoi ? Que tous les deux on allait se faire des calins ? » Le masque rendait son expression indéchiffrable si bien que Dakota ne sut s’il plaisantait ou si elle était réellement en danger.
«  - qu’est ce que je fais là … pourquoi m’avoir enlevé … Je devais me rendre d’urgence au ... »
«  - au restaurant, on sait … t’es pas une facile toi … lorsque Stawks t’a vu partir comme une furie, il a tout juste eu le temps de vérifier ta session et déclencher l’alerte. Sasha a bien failli te louper dans le parking … » Tout allait trop vite pour Dakota … Elle encaissait les informations comme un boxer les coups … et pour tout dire, elle n’était pas loin du KO.

«  - Stawks ? …  Il … il travaille pour vous ? » L’homme au masque éclata de rire.
«  - Mais non … enfin … si …. juste de temps en temps, quoi … c’est un vieux flic, qui comme beaucoup encore, éprouve de la nostalgie des années Palpatine. Alors lorsqu’il a su sur quoi on te faisait bosser et sur les risques que tu prenais, il a pas hésité à jouer les nounous. » La jeune femme accusait le coup, essayant de raccrocher les morceaux entre eux.

«  - Libère là John, s’il te plait. » L’homme au masque tressaillit l’espace d’un instant. La voix avait ce côté androgyne si désagréable mais son timbre était totalement masqué et déformé par le respirateur qui lui barrait une grosse partie du visage. Malgré le soin prit pour dissimuler ses traits, Dakota comprit que son état s’était encore détérioré. La maladie dont il souffrait semblait vraiment très grave. Elle se demanda intérieurement combien de temps il lui restait à vivre …

La falleen se porta à son chevet tandis que l’homme au masque tirait de son ceinturon un large couteau à lame crantée. Il sectionna d’un geste vif les liens qui bloquaient ses mains et ses pieds puis recula de plusieurs mètres jusqu’à s’adosser une imposante caisse verticale. Le mystérieux employeur poursuivit d’une voix chevrotante.


«  - Je suis désolé Dakota, je n’ai pas eu le temps de te prévenir. J’ai visiblement sous estimé la mégalomanie de Tyria Zann après l’opération de B-West et il fallait que je t’empêche par tous moyens de l’approcher sans risquer de compromettre les plans que j’avais pour toi. Heureusement pour nous, elle est encore bien jeune et loin d’égaler le talent de son père. John et Naytiri Il désigna l’homme au masque et la falleen qui le soutenait d’un geste las de la main avant de poursuivre … ont simulé ta mort. J’ai du me résigner à renoncer au seul répliquant que j’avais réussi à retrouver et qui était destiné à tout autre chose et la technologie du cutter laser à cautérisation instantanée pour camoufler toute trace de synthéchair.

Je me suis également arrangé pour payer tes obsèques de sorte de faire disparaître le cadavre dès sa sortie du restaurant grâce à l’aide de Stawks. Comme nous l’envisagions, aveuglée par sa douce folie, Tyria Zann ne s’est doutée de rien, organisant une petite sauterie avec tes ex-collègues. »

«  - Mais où allons nous ? Que vais je devenir maintenant ? Mon appartement, mes amis ?
«  - A partir d’aujourd’hui, la Dakota Harper que tu as connu est morte … nous allons faire en sorte de t’offrir une seconde chance. L'empire que tu as connu n'est plus ... la corruption du consortium et le pouvoir grandissant du SSI ne te permettent plus d'agir en sécurité ... Pour l’instant, tu vas te faire discrète quelques temps. Je vais tâcher d’activer le peu de ressource que j’ai en territoire républicain … Tu auras besoin d’un peu de temps pour accuser le coup et digérer tout ça. Profite pour sortir de cette soute. Une cabine t’attend où tu pourras te changer. »

Deux heures plus tard, le cargo quitta l’orbite de Velusia à destination des territoires républicains. Dakota Harper n’était qu’une petite pièce insignifiante dans ce puzzle géant qu’était la galaxie … mais comme chaque petite pièce dans un puzzle, elle avait encore un sens … une raison d’être … une mission … venger la mort de Palpatine.


Dernière édition par Dakota Harper le Mer 2 Nov - 9:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Mer 12 Oct - 16:08




Bordure Intérieure – Système Prindaar – Orbite haute d’Antar 4 – Cargo YT - NO PLACE LIKE HOME –  2 semaines plus tard

Assise sur son lit, les jambes remontées à hauteur du visage, la tête coincée entre ses genoux, dakota observait pensive, par-delà l’unique hublot de sa cabine, les lignes arrondies d’Andar 4 qui se profilaient en contrebas. Sa respiration était lente, maitrisée. Un bâton d’épice aromatique terminait de se consumer dans une petite coupelle placée sur sa table de chevet. La pièce était bercée par le silence, plongée dans une lumière volontairement tamisée.  

Quinze jours s’étaient écoulés depuis son extraction de Coruscant et le piège tendu par le Consortium de Zann.  Son mystérieux bienfaiteur lui avait longuement expliqué les raisons qui l’avaient poussées à organiser sa propre mort, reconnaissant avoir sous-estimé l’ampleur véritable de la corruption dans les rangs impériaux … tant par le fait de Zann et ses ouailles que par l’élimination minutieuse et systématique des opposants à la nouvelle Impératrice. Les soutiens au feu Empereur Palpatine s’effeuillaient un peu plus chaque jour, à la manière d’une rose des sables balayée par les vents de Tatooine. Il eut été impossible d’œuvrer depuis l’intérieur … trop de paramètres restaient inconnus …

Dakota avait donc dû se résigner à accepter l’idée sa propre mort. Plus tard, elle lui avait demandé de lui décrire ses funérailles, les personnes présentes, les musiques choisies … et c’est avec une infinie patience que la silhouette malade avait pris le temps de répondre à chacune de ses interrogations.

Les jours suivants, l’ex agent impérial s’était enfin décidée à quitter sa cabine, parcourant sans but précis les coursives crasseuses du vieux cargo. Elle y avait rencontré l’équipage et avait appris à les connaitre un peu mieux. Comme à son habitude, Sasha avait été la plus chaleureuse, accueillant Dakota avec un large sourire qui ne pouvait être que sincère. Elle lui raconta sa rencontre avec « lui », cinq ans plus tôt, comment il l’avait retrouvé errante dans les ruelles de Nar Shadaa. Elle lui fit part du sentiment qui ne l’avait jamais quitté depuis ce jour, comme s’il avait toujours su qui elle était, où la trouver, et de quoi elle était capable. Malgré son jeune âge, Sasha avait cette facilité innée avec la mécanique. Elle aimait réparer les choses, elle comprenait d’une manière unique le rôle de chaque pièce, chaque rouage, chaque composant … comme si elle communiquait avec.
Dakota s’était pris d’affection pour cette gamine que la vie n’avait pas loupée et elle se surprit à passer beaucoup de temps, les jours suivants, à l’observer entretenir le vieux rafiot qui les conduisait en territoire républicain.  

Naytiri quant à elle était surprenante. Lorsque Dakota avait parcouru l’holonews un peu plus tôt, elle avait vu des captures vidéo de l’incident du restaurant. L’on pouvait y voir avec nombreux détails l’homme au masque et la falleen réussir habillement à détourner l’attention du Consortium avant de mettre leur plan à exécution. Dakota avait été saisie, incapable de reconnaitre le véritable visage de la créature reptilienne. Faux tatouage, faux piercing, fausse couleur de cheveux, allant jusqu’à modifier le spectre de sa peau et son empreinte hormonale. Naytiri lui avait expliquer alors que ceux de sa race avait cette faculté de pouvoir façonner le comportement et la perception de leurs interlocuteurs grâce à la manipulation de leurs phéromones. Outre ses prédispositions à jouer la comédie, la Falleen présentait de solides connaissances en médecine et en exo-biologie. Elle passait de nombreuses heures enfermée avec son employeur dans un compartiment du vaisseau, visiblement très préoccupée par l’état de santé de ce dernier, et veillant constamment sur ses constantes vitales. Il était clair qu’elle était très inquiète quant aux chances qu’il avait de s’en sortir.
A plusieurs reprises, Dakota les avait surprise elle et l’homme au masque, en pleine dispute à propos de la nécessité de se rendre sur Mandalore. Elle maintenait qu’ils devaient s’y rendre au plus vite, faisant fi des clans mando’ad tandis que « crâne noir » - comme elle aimait l’appeler – s’y opposait farouchement. La discussion avait coupé court lorsque sa présence fut révélée et aucun des deux n’avaient trouvé utile de lui en expliquer les tenants et les aboutissants.

Crâne noir justement … L’homme aime se faire appeler John Doe … il trouve ça comique, ça limite les recherches d’après lui … Dakota et lui ont une relation pour le moins « épicée ». L’homme est une véritable crapule, un vaurien comme on en fait plus, ex vigo du Prince Xizor s’il ne l’a pas mitonnée. Addict aux bâtons de la mort, il n’en reste pas moins loyal à son employeur pour qui, visiblement il a beaucoup d’admiration. Il demeure toujours dans le fond de ses yeux une lueur de folie mais Dakota l’a surpris plus d’une fois à vérifier qu’elle allait bien, qu’il ne lui manquait de rien, figure paternelle du cargo.

Par ailleurs, il est récemment devenu son instructeur … veillant plusieurs heures par jour à s’assurer qu’elle s’appropriait sa nouvelle identité. Anasstassia Harding, jeune orpheline née sur une station orbitale républicaine durant la guerre des clones. Le prénom d’Anasstassia – Anna – avait été imposée par la jeune femme, il s’agissait de celui de sa mère. Pour le reste, son informateur avait pu obtenir d’un contact bien placé, les documents officiels attestant de sa fausse identité. C’est ainsi qu’elle avait eu droit à la création de tout un passé à l’académie de police d’Aldéraan puis à son affectation récente comme officier de police sur Denon. Elle répétait donc, chaque jour, les détails qui pourraient nuire à son infiltration. Crane noir se montrait très dur, n’hésitant pas à la faire conduire aux larmes si elle se montrait imprécise. Dakota savait qu’en tant qu’ex agent des SSI, elle risquait gros si elle venait à être démasquée mais l’enquête sur la mort de Palpatine nécessitait qu’elle ait accès aux bases de données républicaine. Une fois celle-ci combinées avec le réseau de renseignement pré-SSI que semblait entretenir son informateur, elle pensait pouvoir rétablir la vérité et faire chuter les responsables. Elle ne lui en tint donc pas rigueur, acceptant sa rigidité et son intransigeance devant l’erreur.

Andar 4 … la planète semblait souffrir de sa géographie. Dakota expulsa le trop plein d’air dans ses poumons comme pour chasser une pression invisible sur ses épaules. Son arrivée sur Denon se précisait … Ne se trouvait elle pas à moins de 4 heures FTL de la Capitale républicaine ?  

Du coin de l’œil, elle observa son DC19 modifié posé à côté de la combinaison noire que son mystérieux informateur lui avait offerte. Cela lui semblait si lointain … une autre vie … un autre temps … On lui offrait une seconde chance … L’Empire qu’elle connaissait, celui qu’elle avait appris à aimer aux côtés de son père et de la garde rouge, celui-là même qui avait mis un terme au conflit avec la CSI n’était plus qu’une pomme pourrie de l’intérieur, corrompu jusqu’au bout de son âme. Elle pria ses ancêtres pour que la République en soit autrement et lui permette un jour de tuer cette bête aux mille visages, et revoir ainsi le Colysée où s’entrainaient les gardes rouges.

 « - Dakota ? » C’était la voix du vigo. Le volume de l’intercom était suffisamment fort pour arracher une grimace de douleur à la jeune femme qui se redressa, s’étirant de tout son long, évacuant chaque micron de torpeur. «  - Je t’écoute John … C’est le moment ? »
«  - Négatif ma jolie … Denon attendra. Le boss nous a dégoté un rendez-vous avec une figure du milieu. Un chasseur de prime … un mando … Ferradin ça te parle ? »
La jeune femme rumina dans sa barbe. Ce nom-là raisonnait comme un écho …  «  - Non désolé, ça m’dit rien … »
«  - Oué bin c’est pas un rigolo, alors tu t’équipes ma mignonne. On saute d’ici 5 minutes et brieffing dans la foulée au réfectoire. »
* Alors c’est ça ta nouvelle vie ma fille ? Des missions toutes aussi urgentes les unes que les autres … le moins de détails possible … ta vie en jeu à chaque seconde …*
L’instant suivant, elle terminait de remonter le zip de sa fermeture éclair, harnachant son DC 19 dans son dos et quittant sa cabine un sourire lui éclairant le visage.



Dernière édition par Dakota Harper le Mer 19 Oct - 14:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Dim 16 Oct - 18:28

Le tir frappa juste à mes pieds. Ce foutu sniper n’était pas mauvais. J’étais sur Coruscant depuis plusieurs jours à traquer une cible dite impossible. Mais bon, moi c’était pas ce terme qui m’intéressait, c’était l’argent qu’on proposait, 2 millions de crédit morte, le quintuple vivante, même morte, elle valait son pesant de cacahuète. C’était un Falleen visiblement qui le voulait. Mais maintenant que j’avais trouvé sa cachette, j’étais bloqué par un satané sniper. Mais bon, il y a une solution à tout. Je préparais une fléchette explosive. Je me mis en position et je tirai, boum, droit dans le mur juste au-dessus de lui.

Coruscant était une planète intéressante. Si le dessus était lisse, sage et respectueuse, plus on descendait dans les profondeurs, plus la crasse, la vilénie et le non-droit réapparaissait. Je ne dis pas que j’aimais cette planète. Les planètes-villes ne sont pas mon truc. J’avais atterri là pour retrouver une cible. J’avais d’abord dû trouver des infos. J’avais quitté Nar Shaddaa sans avoir assez d’infos, mais le contrat n’en donnait pas assez, juste le dernier endroit où il aurait été vu. Ce qui restait assez pour moi. J’étais trop heureux de quitter la Lune des contrebandiers. Le vol était rapide et facile. J’avais pris le temps de dormir, de prendre une vapo-douche et d’entretenir mon armure. J’avais même pu passer quelques heures sans ma Beskar sur le dos.

En atterrissant, j’étais de nouveau l’effrayant Mandalorien en armure. J’avais visité une trentaine de cantinas toutes plus louches les unes que les autres. Les infos qu’on me donnait ne valaient rien. D’autres avaient donné de fausses infos pour essayer de me dépouiller. Un petit groupe avait même gouté à mon lance-flammes. Depuis ça puait le rat cramé dans cet entrepôt. Deux ou trois types avaient même eu la tronche défoncée, à coups de comptoir pour la plupart. Mais au bout de quelques jours, j’avais eu accès à des infos valables et je m’étais retrouvé à jouer les cibles vivantes pour tireur embusqué.

J’entrais dans le bâtiment mes deux Westar-35 sortis. Je n’allais pas prendre de risque avec des zigotos utilisant un fusil sniper. Les types commencèrent à défourailler à mon entrée. Quelle bande de péquenauds ! Mon casque est équipé de vision nocturne. Mes blasters ouvrirent le feu et je dézinguai à tour de bras. Bon, parfois je loupais ma cible, je n’étais pas non plus le meilleur tireur au monde, mais j’avais quand même un ratio de tir/morts largement plus élevé que mille stormtroopers. Une fois que les tirs se furent tus, j’approchais de ma cible. Je le regardai et je dis avec une pointe d’humour.
- Impossible, mon œil.
Je le pris par une jambe et j’entamai de le traîner hors d’ici. Il avait pris deux ou trois tirs de blaster et l’un était en plein front, je venais de perdre huit fichus millions. J’étais pas chanceux, mais bon je remplissais un nouveau contrat. Et je confortais ma réputation de chasseur de l’Impossible. M’enfin tous Mandaloriens peut le faire, en fait, tous chasseurs de primes peut le faire avec les bons outils.

En arrivant dans la cantina avec le mort trainé derrière moi, les Chasseurs de Primes se levèrent presque abasourdi par ma réussite. Je déposai ensuite le corps sur le comptoir et je pris la parole.
- Dites au commanditaire que j’ai eu sa Prime. Qu’on me la verse sur mon compte.
Je n’aimais pas avoir de l’argent liquide sur moi, ça attire trop de convoitises. Les versements, c’est mieux et ça limite les contacts avec l’employeur. Il n’y avait qu’avec Zann qui pouvait oser me demander un face-à-face sans que je refuse. Les autres, il pouvait se brosser, sauf si je respectais mon employeur. Et je respectais pas vraiment les Falleen. Une fois que je finis, je pris la direction de la sortie, quand on m’interpella.
- Ferradin, c’est toi ? J’ai un type qui veut te proposer du boulot. Il veut te rencontrer. Il dit que ça paye bien.
- J’espère qu’il paye pour que je le rencontre, sinon il peut rêver.
- Voit ça avec lui, je transmets juste le message.

Le type me donna un datapad avec des indications sur l’endroit où trouver cet employeur potentiel.

Je sortis de la Cantina et je me rendis dans mon vaisseau. Je regardais les infos sur le Datapad, mais cela ne semblait pas m’intéresser. Mais après une courte nuit de sommeil. Je repris le Datapad et je décidai de revoir mon jugement, ce serait un boulot que je pourrais refuser si les conditions ne me plaisaient pas. Va pour cette mission. Je m’harnachai dans mon armure et je pris la direction d’une galerie marchande dans les hauteurs de Coruscant. La vue était superbe, directement sur le Sénat, même si je n’avais que faire du Sénat. Mais la vue était intéressante. Personne ne semblait surpris que je porte une armure de combat. Mais on m’évitait. J’avais choisi d’arriver avant l’heure du rendez-vous pour pouvoir me faire une idée de l’endroit. Des boutiques de haut standing un peu partout, de nombreuses sorties et de l’espace. Pas pratique pour un piège, mais parfait pour ne pas créer de conflit. La place où le rendez-vous avait lieu était sous une grande coupole. On voyait toute la ville en-dessous, les files de circulation ininterrompues et le Sénat. Des rangées de bancs étaient alignées le long de la verrière pour pouvoir regarder la vue assis tranquillement. Un peu plus loin, pour assurer la tranquillité du lieu, quelques plantes touffues étaient disposées dans de longs bacs en granit sculptées. Cet endroit respirait le calme. Je m’assied sur le banc central en attendant de les voir arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Dim 16 Oct - 21:29


Monde du Noyau – Planète Coruscant – Galerie Marchande Impériale – Au même moment.

Contre toute attente, le chasseur de prime avait choisi Triple Zéro comme point de rencontre.

Revenir aussi tôt en territoire impérial n’était pas sûre … l’incident du restaurant ne remontant qu’à un peu plus de quinze jours. Les sources locales confirmaient que tous les indicateurs restaient au vert … la mort de l’agent Harper n’ayant souffert d’aucune négligence … néanmoins, Crâne noir avait tiqué lorsque, un peu plus tôt au cours du briefing, alors que la petite équipe était réunie autour de la table du réfectoire du cargo, son employeur avait exposé ses intentions.

Dakota avait pâli l’espace d’un instant, appréhendant son retour au foyer, mais elle garda le silence, écoutant avec attention les missions de chacun des éléments engagés, gardant les yeux baissés pour mieux éviter de croiser ceux de ses partenaires.

Huit heures plus tard, allongée sur le toit d’un immeuble situé de l’autre côté du flux de circulation aérien, elle observait par-delà la lunette de son DC19 la silhouette en beskar’gam assise sur un banc, faisant face à une immense verrière de transparacier. Son générateur d’invisibilité la rendait totalement transparente. Elle se savait en totale sécurité, dès lors qu’elle ne faisait pas usage de son arme, les perturbations liées à la déflagration intra-champs annulant l’effet de zone.

Le chasseur de prime rayonnait d’assurance. Elle se surprit même à le trouver sexy avec son armure et s’imagina à quoi il pouvait ressembler une fois les plaques de beskar retirées.

John Doe se trouvait quant à lui, à deux pâtés de maisons, au volant d’un speeder diplomatiques aux vitres teintées. En écoute permanente du réseau com crypté, il patientait nerveusement en tapotant les doigts de son volant, coulant fréquemment un regard énervé dans son rétroviseur intérieur, s’assurant que son passager se tenait tranquille.

Du coin de la lunette, elle aperçut son contact approcher de sa target. Il s’agissait d’un Muun, élégamment vêtu d’une tunique cramoisie. Il portait à la main une valise anthracite reliée à son poignet par une menotte couleur bronze. La créature semblait mal à l’aise … et compte tenu de la réputation de son interlocuteur, Dakota se dit qu’elle aurait été dans le même état.

Elle s’assit à côté du mandalorien, déposa la mallette à plat sur ses genoux et croisa les mains par dessus. Sa voix, bien que dans les graves, était chevrotante :

«  - Mon employeur vous salut Monsieur Ferradin et vous remercie d’avoir accédé à sa demande. Il vous sait en effet très occupé.» Le Muun transpirait à grosses gouttes. Ce n’est pas si commun de se trouvait aux côtés d’une pointure de la traque. Il poursuivit malgré tout en sortant un comlink de sa tunique. « - Il s’excuse de ne pouvoir se déplacer en personne, mais tenait néanmoins à s’entretenir de vive voix avec vous. .» Il composa une série de chiffre sur le terminal puis attendit quelques secondes avant de reprendre :
« - Il est ici oui, juste à côté de moi [ … ]Très bien, je vous le passe. Il tendit d’une main tremblante le comlink au chasseur de prime. « - Mon employeur souhaite vous parler … me..merci …. »

Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: ///
Armes: ///
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Jeu 3 Nov - 17:20


Spoiler:
 

Après avoir prit le comlink en main, une voix fatiguée se fit entendre. Entre les grésillements et autres bruits de métal, l'homme commença à s'adresser au Mandalorien. Derrière son casque, rien ne transparaissait. Le Muun, pour sa part, continuait de regarder à droite et à gauche, particulièrement apeuré par quelque chose, ou par quelqu'un. Ils ignoraient être observés. Et comme de bien entendu, la Républicaine n'était pas la seule à avoir eu vent de cette affaire… Au bout de quelques secondes, la voix reprit, plus clairement.

- Bonjour Monsieur Ferradin, pardonnez mon absence mais mon état de santé ne me permet pas de voyager facilement. Mon employé ici présent, Monsieur Durskaw, est un membre du directoire du Clan bancaire. Il s’assurera de la bonne marche de nos transactions – si transactions il y a … Bien, évitons de vous faire perdre votre temps, avez vous des doléances à formuler avant de commencer à parler de notre futur contrat ?

Pour toute réponse, le comlink se retrouva sur le sol, et sans dire un mot le Mandalorien quitta la place en activant son jetpack. Pantois devant une telle réaction, le Muun – dont le nom était donc Durskaw – se contenta de ramasser le comlink. Essuyant l'objet de ses doigts d'un gris pâle, il l'approcha de son visage et fit par de la réaction du Mandalorien concernant cette proposition. Une simple onomatopée s'extirpa de la bouche du Muun. Si le Mandalorien refusait cette offre, ce n'était pas aussi grave qu'il aurait pu le croire. Personne n'est irremplaçable n'est-ce pas ?

- Rendez-vous au second point de rencontre. Notre second Chasseur de Prime doit déjà s'y trouver. Elle n'est pas aussi habituée à ce genre de plan que Monsieur Ferradin, mais ce n'est pas important. Il y a une autre donnée à prendre en compte. Ou, plusieurs devrais-je dire.

Sans sourciller, Durksaw coupa le comlink et se dirigea vers l'autre point de rendez-vous convenu. Il n'était pas rare pour un commanditaire de sélectionner plusieurs Chasseurs de Primes pour une seule et même mission. Et puis bon, les pertes collatérales font partie intégrante du métier parait-il. Enfin…

***

Plusieurs ruelles plus loin, à dire vrai, au direct opposé de leur rencontre avec le Mandalorien, Muun prit place de l'autre côté du Sénat. Le temps était au beau fixe, et rien ne pouvait lui faire plus peur que d'être trouvé en compagnie d'un Chasseur de Primes. Lui, le membre du Clan Bancaire, parler avec une telle personne… Sans nul doute que son employeur le rayerait de la carte galactique plus vite que prévu. A peine s'assit-il qu'une femme aux cheveux de jais s'approcha de lui. Son visage laissait transparaître une certaine jeunesse, et ses yeux trahissaient une anxiété qui n'allait que très rarement avec le travail qu'elle semblait faire. Sous son bras, le casque typique Mandalorien était bariolé de couleurs sombres et sanguinolentes. De part et d'autre des côtés de la visière s'étendaient des flammes rougeoyantes, complaisance sinistre, son armure arborait diverses formes de crânes, humains, Wookie, Muun aussi… Ces derniers ne laissant pas Durksaw impassible, à tel point qu'il se mit à transpirer alors que, tout comme ce fut le cas pour le précédent, le comlink s'activa et les informations filèrent.


Elli Esram - CDP Mandalorienne

- Une chose… Vous me laissez descendre les abrutis qui ont suivit Durksaw. J'ai beau être jeune, je ne suis pas non plus une incapable.
- Il en est hors de question. Ceci ne fait pas partie de votre mission. Nous avons d'autres membres qui s'en occuperont à votre place. Toutefois, la prime sera conséquente si vous acceptez ce point.


Un sourire se dessina alors sur le visage de la jeune femme. La mission était on ne peut plus simple. Prendre cette "valise" et l'emmener à un point de la Galaxie où elle serait acheminée vers un autre, et ainsi de suite. Dans l'état actuel des choses, la Mandalorienne servait surtout de "garde du corps à valise". Et même si cela l'agaçait énormément, elle accepta. Trop jeune pour refuser une mission qui pourrait, sans aucuns doutes, lui rapporter bien plus que plusieurs centaines de milliers de crédits. C'est alors que la valise passa d'une main à l'autre. Le Muun semblant être bien trop heureux de pouvoir se débarrasser d'un fardeau bien trop lourd pour ses frêles épaules de bureaucrate.

***

Quelques heures plus tard, dans une cantina des bas quartiers de Coruscant.

Assise à une table en retrait de la salle principale. La Mandalorienne sirotait un verre d'alcool. Chose rare pour elle qui n'appréciait que moyennement ce genre de breuvage, mais cette mission se devait d'être menée à bien. Et d'après les informations de son commanditaire, elle ne tarderait pas à être contactée par celui qui devait l'amener à l'endroit prévu. Prendre son propre vaisseau serait de la pure folie d'après ses dires. Ils devaient rester le plus discret possible. Ouvrir la valise pour savoir ce qu'elle contenait ? Jamais. Respecter son client. Toujours. Sa patience commençait à s'égrener lorsque d'un coin de l'œil, elle aperçue de nouveaux clients dans la cantina. Sauf qu'à la différence de ceux déjà présent ici… Ils n'avaient pas le faciès du poivrot de service.



~ La pluie qui tombe sur mon âme, n'est autre que celle qui trempe votre cœur...  ~
~ Merci d'envoyer les potentiels MP à Dante Garvan ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Lun 7 Nov - 11:29



Monde du Noyau – Planète Coruscant – Secteur Rouge – Cantina « LE VREXX »

«  - J’ai vraiment des doutes John … Tu es sûre que …. John !!! » Dakota venait de prendre à gauche à l’angle de la ruelle. Elle tentait de suivre l’allure imposée par l’homme au masque noir qui la devançait d’une bonne foulée. Mal à l’aise dans sa combinaison de synthécuir noir qui – selon elle – faisait ressortir ses formes généreuses plus que de raison, elle ne cessait d’observer son reflet dans les vitrines des bouges qui bordaient la place. Ses cheveux blonds avaient laissé place à une perruque fauve, coiffée dans un chignon impeccable, maintenu par deux baguettes en platine. Ses grands yeux bleus, teintés de vert, étaient rehaussés par des tatouages tribaux qui s’étendaient jusqu’aux tempes. Deux blasters de précisions pendaient le long de ses cuisses musclées.

«  - John, ralentit s’il te plait … »  L’homme au masque coula un bref regard dans sa direction avant de ralentir. Il semblait agacé – non, il était agacé – sans aucun doute. Dakota savait qu’il n’y avait rien de personnel. Elle pouvait lire dans le reflet de ses yeux, voilés par un savant mélange de stupéfiants et de stamina, la déception mêlée de colère à l’idée d’avoir échoué dans sa mission. Absolument rien n’avait laissé présumer de la réaction de Ferradin quelques heures auparavant. Les renseignements qui leur avaient été communiqués étaient visiblement erronés … le mandalorien ayant manifestement d’autres obligations en cours.

«  - Fierfiek Dakota, arrêtes de t’inquiéter … tu es parfaites comme ça … »  Etait ce un compliment ? La jeune femme n’avait jamais considéré que l’homme au masque ait pu avoir à son égard autre chose qu’un sentiment purement professionnel. L’idée qu’il puisse la trouver belle lui fit monter le feu dans les joues. Elle en bégaya presque. «  - Euuu … je … je vais prendre ça pour un oui alors … »  L’homme éclata de rire avant de marquer une pause subitement. Dakota, manqua de le percuter par l’arrière. «   - Nous y sommes. Le Vrexx. A partir de maintenant, on se fait discrets. » Il consulta l’écran au reflet bleuté de son datapad qui affichait un signal pulsatile de plus en plus rapide. « - La balise émet un signal de plus en plus fort, notre contact doit se trouver à l’intérieur. Tu sais ce que tu as à faire ? »  La jeune femme réajusta son pantalon sur ses hanches, dé-zippa un peu plus la fermeture éclair de son bustier et avala une gomme à mâcher. Elle adressa un rapide clin d’œil à son partenaire puis s’engouffra dans l’établissement.

L’air était saturé d’odeurs aussi puissantes que dégoûtantes : sueurs, fumée, déjections, plats épicés, graisses de cuisine. La première réaction de Dakota fut de faire demi-tour pour aller vomir sur un trottoir. Mais John ne l’entendait pas de cet oreille. Il la bouscula en avant du plat de ses deux mains. La jeune femme échappa un petit cri de surprise – ou peut être de douleur – qui ne manqua pas d’éveiller la lubricité des clients attablés à l’entrée du bar.
Leur contact était assise en retrait. Comme convenu, elle avait emporté la malette de Durskaw avec elle. L’objet était posé sur la table, face à elle. Harper et Doe s’immobilisèrent à quelques pas de la mandalorienne. Ils écartèrent les mains en signe d’apaisement puis s’assirent en silence à sa table. L’homme au masque se tenait face à elle, cherchant à capter son regard, tandis que Dakota choisit une place plus exentrée, sur sa droite, de manière à pouvoir trianguler leur position s’ils devaient être amenés à faire feu.  

Dès qu’ils furent assis, un droide de service vint prendre leur commande. John commanda trois bourbons de Serreno qu’il paya rubis sur ongle. Tous trois attendirent d’être servis, s’observant en silence comme les professionnels qu’ils étaient. Puis, lorsqu’ils furent certains d’être noyés dans le brouhaha ambiant, John activa un commande sur son datapad. Le cliquetis sonore qui s’en suivit marqua la désactivation de la balise de localisation ainsi que la petite charge explosive contenu dans la mallette qui s’ouvrit en révélant son contenu à la mandalorienne.

75 000 crédits en bons aux porteurs sérigraphiés aux insignes du Clan bancaire – totalement intraçables pour celui ou celle qui les encaisserait. Cela faisait un bon paquet d’argent. John poursuivit alors, plantant son regard de fou dans celui de la mando’ad :
«  - le double si vous acceptez de nous suivre … le triple si nous réussissons à obtenir ce que notre employeur recherche. »  Sans la quitter du regard, il porta le verre d’alcool à ses lèvres et en avala son contenu d’un trait. Dakota, quant à elle, feignait de s’amuser avec son verre, tout en balayant la salle du regard, cherchant le moindre indice de nature à révéler un observateur indésirable.

Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: ///
Armes: ///
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Jeu 10 Nov - 12:24


Goutte à goutte, la Mandalorienne écoutait les inepties que proféraient les clients du bar. Les uns après les autres, de plus en plus avinés par des alcools qui ne cessaient de se voir verser dans des coupes, des chopes ou même des gobelets de métal, les poivrots chantaient, hurlaient et se battaient. Le déplaisir naissant dans ce genre de bouge ne lui plaisait que moyennement. Plus encore lorsque certains s'approchèrent d'elle. Un des hommes tenta même d'approcher sa main de sa poitrine. Chose qu'il regretta bien plus vite qu'il ne l'aurait cru. Le craquement sonore que fit son poignet au moment où ce dernier prit un angle inverse à la logique physique le lui fit comprendre. Sourire aux lèvres, elle ne bougea pas plus. Précisément au moment ou le peu de patience dont mère nature l'avait affublée parvenait à ses limites, un homme s'assit en face d'elle. Non sans être accompagné par d'autres. D'un regard, la Mandalorienne repéra le reste de la troupe. Une femme aux cheveux roux et au corps qui ne manquerait pas d'attirer tous les libidineux de la cantina, et un autre, dont elle ne prit même pas la peine de tenir un quelconque intérêt. Seul l'homme au masque noir pouvait possédait le charisme de son possible commanditaire. Discrètement, ses cuisses se serrèrent. Ce mouvement innocent avait pourtant fait remonter son blaster au niveau de sa ceinture, un moyen de l'avoir au plus proche de sa main pensa t'elle.

Après un silence pesant qui lui paru durer une éternité, et le passage d'un droïde de service, les discussions commencèrent. La proposition était alléchante. Trop peut-être. Mais tant qu'à faire, autant en savoir un peu plus sur ces "prétendus" clients. Tout allait peut-être trop vite. Ce qui était particulièrement étrange en soi, ne fut pas la présence de plusieurs contacts, mais la manière dont ils agissaient. Leur manière de parler, de se déplacer, de bouger… Ils n'étaient pas ce qu'ils semblaient être. Des militaires peut-être… Ou alors des mercenaires faisait partie du Consortium. Depuis la signature du traité de non agression entre la Guilde et l'autre taré de demi-droïde, c'était devenu un véritable foutoir pour bosser. Interdiction d'aller à tel ou tel endroit, sous peine d'être considéré comme un ennemi et devenir la cible de ses anciens collaborateurs de la Guilde. Elli contracta ses doigts sur la mallette. Son sourire froid et enjôleur se transforma en une sorte de rictus malsain.


- La proposition est alléchante. Trop peut-être, pour être innocente. Faisons un deal… Multipliez cette somme par quatre et vous aurez mon concours. Si bien sûr vous n'avez pas la folle idée de vous payer ma tête. Ca sera dommage de faire perdre la tête à votre camarade rouquine. J'ai toujours aimée les rousses d'ailleurs.

Elle se passa la langue sur les lèvres, prédatrice avide de toutes les sensations existantes dans le monde. C'était peut-être pour cette raison que son Clan avait eue du mal à l'accepter tel qu'elle était. Tous les désirs du monde sont fais pour être goûtés n'est-ce pas ? Tout du moins, cet adage faisait partie intégrante de la Mandalorienne, à un niveau bien moindre que le Resol'nare, certes, mais tout de même assez pour lui donner envie de vivre un peu plus violemment chaque jour. Puis elle se leva, non sans avoir refermé la mallette. Tenue fermement en main, cette dernière était, comme qui dirait, une mise en bouche avant la véritable paie qui ne tarderait pas. Vénale ? Plus encore que quiconque dans la Galaxie. L'argent achète les gens, le bonheur, le plaisir aussi. Mais pas les militaires de l'Empire. Ces tarés qui venaient de pénétrer dans le cantina, arme au poing. Derrière leurs casques blancs, les troupes de l'Empire hurlèrent des ordres en basic.

- Nous recherchons des dissidents Républicains. Veuillez obtempérer et nous présenter vos papiers d'identité. Refusez, et vous serez considérés comme ennemis de l'Empire.

Voilà un jeu auquel Elli aimait jouer. Taquiner l'Empire. Debout, droite comme un arbre, elle s'approcha de la rousse et sans lui laisser le temps de réagir l'embrassa. Deux femmes qui s'embrassent dans une cantina remplie de poivrots et autres pervers en tout genre ne laissa personne indifférent. Une vague de cris et de sifflements se fit entendre. Les troupes de l'Empire commencèrent à tirer en l'air, intimant aux clients de se calmer. Une bouteille traversa la pièce et éclata sur le casque d'un des militaires. Furieux, ce dernier tira dans la foule… Et le mélange de bagarre et de massacre commença.

Peu de possibilités s'offraient à eux. Tenter de ressortir par la porte principale de la cantina, au risque de se faire prendre par d'autres troupes alertées par radio, ou trouver une autre potentielle sortie… Elli s'en fichait, elle s'amusait comme une enfant. De toutes façons, qu'elle soit prise ou non, la Guilde se chargerait de la faire sortir rapidement. Mais ce ne devait pas être le cas pour les autres…


Spoiler:
 


~ La pluie qui tombe sur mon âme, n'est autre que celle qui trempe votre cœur...  ~
~ Merci d'envoyer les potentiels MP à Dante Garvan ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Mer 30 Nov - 10:39



Monde du Noyau – Planète Coruscant – Secteur Rouge – Cantina « LE VREXX »

L’espace d’un instant, la vie autour d’elle semblait s’être arrêtée. Les couleurs avaient laissé place à une monochromie inquiétante qui donnait à la cantina des allures de sanatorium désaffecté, les odeurs pourtant très fortes en étaient réduites à un mince filet sans saveur.

La jeune femme n’avait rien vu venir.

Elle se rappelait avoir vu – quelques instants plus tôt – son partenaire masqué se raidir devant l’effronterie et la gourmandise non dissimulée de la mandalorienne à demander encore plus de crédits.
Bandant ses muscles, elle s’était même préparée à fuir après qu’il lui eut fait fondre le visage d’un trait de blaster – car nul doute que l’idée avait dû lui traverser l’esprit. Elle ne connaissait que très peu de choses sur son passé mais John était visiblement un mercenaire qui suivait un code bien à lui, code qui plaçait la loyauté très haut dans l’échelle des valeurs.
L’intervention d’une patrouille de storms avait précipité les choses. Elle représentait un plus grand danger encore et devait être traitée en priorité. C’est cet instant que choisit la chasseuse de prime pour se lever et coller ses lèvres aux siennes.

Harper s’était figée au contact à la fois chaud et humide des lèvres charnues de la jeune femme. Le baiser était appuyé, peut-être un peu trop, et leur langue se cherchant mutuellement pour s’enrouler dès qu’elles se furent trouvée plongèrent la jeune femme dans un état second, son esprit embrumé par la saveur épicée – mélange de sueur musquée et d’alcool fort – de leur salive mélangée. D’un doigt, elle continuait à caresser ses lèvres qui ne savaient si elles devaient être soulagées ou attristée que le contact soit rompu.

Autour d’elle, tout n’était que chaos. Les impacts de blaster arrachaient des échardes de bois aux tables et autres bancs utilisées par les clients comme protections balistiques. La cantina était plongée dans un capharnaüm de cris, de râles et de détonations. Et pourtant, Harper restait immobile, comme prisonnière d’un état second, altérant même jusqu’au cours normal du temps. Son esprit lui hurlait de bouger mais son corps l’en empêchait.

Sans l’intervention de John, elle se serait effondrée sous le tir direct des impériaux. Il l’attira à lui d’une traction violente de son avant bras. La douleur fut vive, intense, blanche. Son épaule craqua, la ramenant brutalement à la réalité.
La vie reprit son court … et avec elle, son lot de morts, de cris, de pleurs, de terreur …

« - Putain mais tu m’as fait quoi là ? » John s’adressait à elle et visiblement il était furieux. « Me refais plus jamais ça … sérieux Dakota … te faire buter par un impérial juste parce que tu viens d’avoir ta première expérience homo … ça le fera pas sur ta tombe minette … et puis … le boss ne me le pardonnerait jamais » La jeune femme rougit immédiatement … Elle s’en voulait … son attitude n’avait rien de professionnelle, elle mettait en danger son partenaire, sa mission … tout ça pour un baiser volé … Elle devait se reprendre … son père ne lui pardonnerait jamais. Reprenant ses esprits, elle balaya la scène à 180 degrés.

Elle se trouvait avec John à l’abri derrière une large table. L’homme au masque avait pris une A.T et tentait de descendre un à un les storms qui bloquaient la sortie principale. Sur sa gauche, d’autres malfrats avaient choisi la même option et si certains étaient chanceux, d’autres n’avaient pas eu la même destinée. Leur corps terminait de refroidir dans une odeur de chair brulées.

Sur sa droite, elle distinguait une seconde cellule de trois storms qui tentait de les contourner pour les prendre en feu croisés. Dakota chercha la mandalorienne du regard. Elle la retrouva dans ses 5 heures, protégées elle aussi derrière le cadavre d’un gamorréen. Ses yeux pétillaient de vie et la mallette toujours bien en main. Elle avait l’air grisée par le combat et la décharge d’adrénaline qui se déversait dans son corps. D’un mouvement du menton, elle lui indiqua une porte de service située derrière le bar. Il y avait donc une autre issue possible.

« - john !!! » Elle était contrainte d’hurler pour se faire entendre. L’homme au masque se retourna. Ses yeux interrogateurs étaient rougis par la dose de stims qu’il venait de s’administrer. «  - il y a une sortie derrière le bar. Il faut qu’on décale avant de se faire prendre à revers. » Elle désigna d’un mouvement de tête la cellule en progression sur le flanc. John pesta. Il se rendait compte combien la situation se dégradait rapidement en leur défaveur. « - Vas y Dakota, je te couvre.
- mais …
- y a pas de mais, fillette … j’ai pas envie de mourir si ça peut te rassurer … juste que pour l’instant, on ne pourra pas y arriver sans un tir de couverture … alors tu fais pas chier, tu prends la mandalorienne et tu poursuis la mission … je te retrouverais plus tard, ne t’inquiètes pas.
- john … je
- Dégage de là Harper ou je  te jure que c’est moi qui te colle une balle dans ta petite tête blonde. »
Harper comprit qu’elle n’avait plus le choix. Le cœur serré, elle déposa un baiser sur le cuir froid de la joue de son partenaire avant de ramper jusqu’à la mandalorienne qui terminait de trouer l’armure blanche d’un storm sans protection. Elle lui expliqua rapidement leur plan et lorsque le bon moment fut arrivé, John déchaina un déluge de blaster, tirant dans tous les sens et obligeant les soldats à se mettre à couvert.

Dakota parcouru les derniers mètres qui la séparaient du bar au pas de course, espérant que sa nouvelle partenaire la suivrait saine et sauve. Elle s’engouffra dans ce qui semblait être une cuisine puis se plaqua derrière un plan de travail, ajustant sa visée sur l’encadrement de la porte, au cas où un storm y passerait le casque.

Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: ///
Armes: ///
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Jeu 1 Déc - 12:18


Oh oui ! Que c'était bon ! La chaleur de ses lèvres contre les siennes, la caresse de cette délicate humidité qui passait entre elles, la lassitude lancinante de leurs langues se cherchant mutuellement jusqu'au paroxysme de ce coït buccal dans lequel Elli excellait comme personne. Amusée, elle finit par se retirer alors que les troupes de l'Empire passaient la porte. Adieu sifflements et autres râles de désespoir de voir ces deux femmes terminer leur joute d'une manière plus dénudée, et bonjour les tirs de blaster dans tous les sens. Les soldats ne semblaient pas du tout enclin à discuter, et encore moins lorsque, sous les tirs croisés, plusieurs d'entre eux tombèrent sur le sol, transpercés de part en part. La Mando'ad souriait, c'était grisant. Et tellement bon… Oui, tellement bon ! Son corps frémissait encore jusqu'à la pointe de ses orteils tandis que de son blaster plusieurs raies de lumière tenaient à bonne distance quelques Stormtroopers un peu trop envahissant à son goût. Retournant une table et s'en servant comme bouclier, elle vérifiait la quantité de tirs avec lesquels les troopers auraient à se prendre la tête, ou en pleine tête, tout n'est qu'une question de point de vue !

Les tirs nourris continuaient de décorer les murs et les plafonds de la cantina. Les tables éclataient en morceaux et partout des corps jonchaient le sol, la plupart réduit à l'état d'une bouillie dégoulinante de sang et de chaire calcinée. Non loin d'elle, la rouquine – dont le goût acidulé des lèvres se trouvaient encore sur les siennes – sauta par le dessus le bar et y disparu. L'imitant, Elli activa une grenade et la jeta derrière elle avant de passer par-dessus le bar. En quelques secondes à peine, une explosion se fit entendre. Oui, mais pas n'importe laquelle, une bonne vieille grenade IEM ! Le genre de chose qui fait passer une arme pour un jouet en plastique ! Et un trooper pour un enfant sans défenses ! Tête baissée, la main serrée sur la poignée de la valise, la distance qui la séparait de celle à qui elle avait prit, copieusement qui plus est, un baiser, fut rapidement réduite à néant. D'un bond, Elli se retrouva a cheval sur la rousse… Ou la blonde au vu des mèches qui retombaient alors sur son visage… Elle lui vola alors un second baiser. Autant lier l'utile à l'agréable n'est-ce pas ? Qui plus est, derrière ce truc en ferraille elles étaient protégées. Le canon du blaster qui passait par-dessus son épaule, et toujours pointé vers l'embrasure de la porte, aurait calmé les ardeurs de n'importe qui.

Allègrement repoussée, les fesses sur le sol glacial de ce qui passait pour être une cuisine, les deux femmes n'avaient plus beaucoup de choix. Soient elles sortaient rapidement d'ici, soit les troopers les descendraient comme deux Ewoks… La prenant par le poignet, elle la tira en direction de la porte dérobée qui menait – ou tout du moins elle l'espérait – à une ruelle un peu moins fréquentée que celle par laquelle elle était passée pour arriver ici. D'un coup de pied, la porte éclata et se voyant propulsée, fini sa course contre le mur adjacent. Eclatant d'un rire cristallin, Elli reprit la parole, particulièrement essoufflée.


- Je me demande si je n'aurais pas mieux fait de demander plus… Quoique si tu me prêtes encore tes lèvres, je fermerais les yeux sur ce qu'il s'est passé ici ! Mais restons pro, c'est quoi la mission ?

Tout en rejetant quelques cheveux vers l'arrière de son crâne, Elli bomba la poitrine et se fit craquer le dos. Une mission divertissante comme elle les aimait. Hmmm… Oui ! Ca allait être l'extase cette histoire. Des crédits, des femmes et de l'alcool. Alors qu'elle s'extasiait de plaisir, un Stormtrooper apparu à l'angle de la rue dans laquelle elles étaient. Un silence de mort s'étendit entre eux trois… Elles devaient réagir vite et intelligemment. Le moindre bruit de tir de blaster aurait alerté les autres soldats environnants, mais le laisser en vie aurait signifié une chose : l'alerte générale ! Et si, finalement, la solution se trouvait sous leurs pieds ?

Spoiler:
 


~ La pluie qui tombe sur mon âme, n'est autre que celle qui trempe votre cœur...  ~
~ Merci d'envoyer les potentiels MP à Dante Garvan ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Sam 17 Déc - 11:46



Monde du Noyau – Planète Coruscant – Secteur Rouge – A l’arrière du VREXX

Le stormtrooper restait figé sur place, son DC plaqué sur sa plaque de poitrine en position de contact. La ruelle était plongée dans un épais nuage d’une vapeur blanchâtre propulsée par la gaine de ventilation des cuisines du Vrexx. De part et d’autres de la chaussée, des plaques d’égouts laissaient échapper de minces filets de condensation à l’odeur nauséabonde. Les lieux étaient sinistres et la scène semblait pouvoir basculer dans un bain de sang à tout moment.

Dakota pouvait sentir le souffle d’Elli dans le creux de sa nuque. La jeune mandalorienne avait réussi à la déstabiliser à deux reprises déjà et Harper savait qu’elle devrait prendre le temps de lui expliquer qu’elle devait cesser de prendre ce genre de libertés avec elle. Les deux femmes levèrent leurs mains instinctivement au dessus de leur tête tout en faisant quelques pas en direction du trooper.

Gêné par la vapeur qui occultait la visibilité, il avait été lui aussi contraint de faire quelques pas en avant, de manière à mieux discerner les silhouettes qui lui faisaient face. Son expression demeurait neutre, principalement en raison du casque blanc qui lui cachait le visage, mais à sa gestuelle, il était clair qu’il ignorait s’il se trouvait face à l’ennemi. Son canon oscillait entre le sol et ses potentielles cibles.

La vision des deux blasters de précisions qui pendaient le long des cuisses de la jolie rousse finit de le convaincre. Sa voix résonna alors, amplifiée par son vocalisateur.
« - Ne bougez plus !! Vous êtes en état d’arrestation » Il accompagna ses ordres d’un rapide mouvement d’acquisition de cible et aligna ses organes de visée sur Harper.

La jeune femme stoppa net sa progression. Une moue de déception, rapidement remplacée par un faux sentiment d’horreur, lui barra le visage. Tout aurait pu se passer autrement s’il les avait laissées partir sans broncher. Elle analysa rapidement ses chances de le désarmer sans trop de violences et se rendit compte qu’elles étaient vraiment trop minces pour être tentées. La mission primait sur tout le reste et ne pouvait risquait d’être compromise en raison d’états d’âme de dernière minute. Elle devait donc le neutraliser définitivement.

Gardant toujours les mains en l’air, Harper s’agita en poussant de petits cris de panique totalement féminins, feignant une crise d’hystérie. Le trooper fut surpris l’espace d’un instant, laissant redescendre le canon de son arme de quelques degrés. Dakota en profita pour rapprocher ses mains des deux baguettes en platine qui maintenaient son chignon en place. Elle espérait que la mandalorienne s’en rende compte et participe à l’action.

La voix du soldat résonna vraisemblablement agacée :
« - je vous ai dit de ne pas bouger !! Calmez vous immédiatement ou je vous abats sur le champ !! » C’est cet instant que choisit Elli pour intervenir. Elle cria également en suppliant de soldat de ne pas les abattre, agitant les bras comme une fillette apeurée. L’effet fut celui escompté : l’attention du trooper bascula sur la mandalorienne, délaissant Harper une seconde de trop.

La première baguette transperça la fine couche de synthéverre qui occultait l’optique droit du trooper, crevant l’orbite et pénétrant profondément dans son cerveau tout en basculant son crane vers l’arrière. La seconde baguette pénétra sans difficulté dans sa gorge laissée découverte par l’angle pris par son crane. L’homme s’affaissa sans bruit dans les bras de l’ex-flic impériale, ne laissant échapper qu’un bref gargouillis lorsque la vie le quitta.

Sans perdre un instant, Harper le tira à l’abri des regards derrière un large conteneur poubelle et commença à lui retirer ses plaques d’armure. Une idée venait de germer dans son esprit et elle comptait bien lui donner vie.

Elle se déshabilla à son tour, délaissant sa tenue moulante sans aucun regret dans la première poubelle venue. Alors qu’elle se penchait pour enfiler la combinaison polymère noire du trooper, elle se savait observée par Elli. L’idée que la chasseuse de prime puisse la voir ainsi dévêtue ne la dérangea pas plus que ça. Elle chassa néanmoins cette idée de son esprit et se concentra sur les prochaines minutes à venir. Elle retira également sa perruque rousse, révélant ainsi sa véritable chevelure au reflet des blés qu’elle noua rapidement en une queue de cheval. Lorsqu’elle eut enfin finit, elle ressemblait parfaitement à un stormtrooper.

L’intérieur du casque sentait le sang et Dakota espéra que personne – à bonne distance – ne se rende compte que son optique était brisé. Le corps du jeune soldat fut jeté dans un conteneur et camouflé sous des sacs d’ordures. Il faudrait plusieurs heures, voir plusieurs jours pour le découvrir sous ce tas d’immondices.

Se saisissant du DC, Harper se retourna alors vers Elli qui restait silencieuse jusque là. Elle lui expliqua son plan :
« - Écoute moi … J’ai besoin que tu me fasses confiance … toi et moi savons que la Guilde te fera sortir sans soucis si tu venais à te faire prendre … moi par contre, ce ne serait pas la même partition … J’ai comment dire … un certain passif avec le régime impérial ... John et moi avons  un véhicule d’extraction stationné à moins d’un klik d’ici. J’ai juste besoin que tu joues les suspects interpellés le temps qu’on s’y rende. Tu veux bien jouer le jeu avec moi?


Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Double Compte: ///
Armes: ///
Alignement: Neutre
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouveau départ [ PV MJ Silk ] Ven 6 Jan - 12:42


Hum… Elli n'avait pas d'autre choix que de laisser son extase passagère s'en aller. Particulièrement vexée par l'arrivée inopinée du Trooper elle ne dit plus rien, préférant laisser la rouquine s'exprimer. Tout en l'imitant, les bras levés et les mains derrière la tête, la Mandalorienne ne se retint pas pour garder la croupe de la rouquine en ligne de mire. Elle dandinait plutôt bien dans sa petite tenue moulante, mais pas de ça pour le moment, il en allait de leur vie. Rester pro jusqu'au moment où la mission se termine. Toujours rester pro ! De part et d'autre des deux femmes se trouvaient des murs, des poubelles qui appartenaient très certainement à la cantina dont elles venaient de s'extirper, et… Plusieurs choses dont Elli préféra éviter de prendre conscience, être une Chasseuse de Prime oui, mais devoir faire attention à la moindre chose aussi ignoble que répugnante, alors ça non ! Emboîtant le pas de sa comparse aux douces lèvres, elle s'avançait, toujours lentement vers le Trooper qui dardait tantôt son arme vers elles, tantôt vers le sol.

Blague à part, la visibilité était quasi nulle, si on ne prend pas pour acquis celle qu'avait Elli devant elle. Ce fut d'ailleurs pour cette raison que l'Impérial s'avança à son tour. Son ordre avait eu pour effet que les deux femmes durent s'arrêter. Ellie légèrement en arrière, elle ne pu comprendre les raisons qui poussèrent la rouquine à se mettre à hurler comme une pucelle effarouchée qui vient de voir le Wookie pour la première fois ! Quoique les raisons lui apparurent presque soudainement alors qu'elle vit les mouvements que faisait sa camarade avec ses doigts. Son chignon se trouvait être maintenu par deux baguettes d'un métal brillant et apparemment fin. Ca n'allait pas tarder à être à elle de passer à l'action. Ils n'étaient qu'à quelques mètres l'un de l'autre, et au moment précis où la voix du Trooper s'éleva dans la ruelle, Elli se rua sur lui, minant de pleurer tout en agitant les bras dans les airs. Elle aurait bien tenté de poser ses mains sur les plaques pectorales de l'armure blanche… Mais les hommes en armure ce n'était pas du tout son délire, elle préférait nettement les jolies rousses en tenue moulante.


- Ne nous tuez pas ! Nous n'avons rien fait ! Pitié ! Pitié !

Puis tout se déroula en une fraction de seconde. Le casque du Trooper se baissa dans la direction d'Elli, et avant même qu'il n'eu le temps de dire le moindre mot, une des baguettes lui transperça la visière et très certainement une partie du visage. Passant sa langue sur ses lèvres, le corps de la Mandalorienne fut traversé de spasmes d'excitation, qu'il était bon de voir l'Empire perdre un de ses membres, qui plus est lorsque ce dernier est tuer par une femme aussi… Miam ! Alors qu'elle se recula d'un geste vif, la seconde baguette fendit l'air et termina sa course dans la trachée du Trooper. Chutant vers l'avant, le cadavre vêtu de l'armure blanche s'écroula sans un bruit dans les bras de la rouquine. Sans nul doute que la Mandalorienne aurait échangé son royaume pour prendre sa place et enfoncer son visage là où elle le voulait… Mais le sujet n'était pas – encore – d'actualité.

Aidant sa comparse dans sa basse besogne, le corps du Trooper fut rapidement dissimulé derrière un des nombreux containers. Ne pas laisser de traces visibles était la meilleure manière de passer inaperçu aux yeux indiscrets de l'Empire. Quand à la scène qui suivit, elle aurait pu être classé "interdite aux mineurs"… Sauf pour Elli qui se délectait de la moindre seconde où, dans la blafarde clarté des éclairages de la ruelle elle voyait, entrecoupé par les ténèbres, le corps nu de la rouquine. Une peau délicate et qui lui semblait particulièrement douce au toucher, jusqu'au moment où elle enfila la tenue du Trooper… Rapidement rattrapé par le geste désinvolte qui jeta la perruque rousse dans la benne. De rousse elle passait à blonde… Sans pouvoir décrocher son regard de louve de cette chevelure dorée, Elli écouta les paroles de sa comparse. Ceci fait, la Mandalorienne tendit les mains, poignets serrés l'un contre l'autre. Son sourire satisfait éclairait son visage alors qu'elle s'adressa à la Trooper blonde.


- Attachez-moi maîtresse ! Je ferais ce que vous m'ordonnerez ! Même jouer à d'autres jeux…

Après avoir passé les menottes à Elli, les deux femmes quittèrent la ruelle sombre et odorante. Leur démarche passait pour assurée, un Trooper ayant arrêté un suspect dans la fusillade de la cantina. Tout devrait bien se passer. Tout ? Elles l'espéraient. Malgré toute la volonté du monde, une chose n'allait pas tarder à modifier le court des choses. La valise accrochée au poignet d'Elli ne tarda pas à attirer l'attention d'un voleur à la tire. Sans compter l'arrivée imminente d'un groupe de Trooper sur leur droite. D'ici peu, la blondinette devrait la jouer fine, il lui fallait connaître le protocole Impérial des Trooper pour répondre à leurs questions, son matricule, et surtout… Trouver une excuse pour disparaître si elle ne comptait pas finir en détention.

Spoiler:
 


~ La pluie qui tombe sur mon âme, n'est autre que celle qui trempe votre cœur...  ~
~ Merci d'envoyer les potentiels MP à Dante Garvan ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un nouveau départ [ PV MJ Silk ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Résurgence :: Mondes du Noyau :: Coruscant-
Sauter vers: